J’ai lu: Ernetti et l’énigme de Jérusalem de Roland Portiche

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman Ernetti et l’énigme de Jérusalem de l’auteur Roland Portiche. Il s’agit du second livre ayant comme héros le père Ernetti après « la machine Ernetti » paru en 2020 que j’avais beaucoup aimé. Un troisième tome vient d’ailleurs de paraître, « Ernetti et le voyage interdit« .

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

Ernetti et l'énigme de Jérusalem

Nombre de pages:  400 pages

Maison d’édition: Albin Michell – Versilio

Date de parution (dans cette édition): 31 mars 2021

4ème de couverture:

Une expédition clandestine à la recherche du Temple de Salomon révèle un énigmatique cube de pierre, vieux de trois mille ans. A l’intérieur : un secret qui pourrait remettre en cause la véracité de la Bible et déstabiliser des milliards de croyants.

Une seule solution pour éviter le chaos : mener l’enquête dans le passé. Sur ordre du pape Jean-Paul II, le père Pellegrino Ernetti remonte le chronoviseur, cette extraordinaire machine capable de voir dans le temps, qui aurait été conçue en 1964 et demeure le secret le mieux gardé du Vatican.

Ce qu’elle va dévoiler emmènera le père Ernetti plus loin encore qu’à l’époque du roi Salomon, jusque dans l’Égypte ancienne, sous le règne de l’éblouissante Nefertiti qui pourrait bien détenir la clé de l’énigme.

Mon avis:

J’ai passé un super moment de lecture avec ce second tome et j’ai été très heureuse de retrouver le père Ernetti, toujours aussi charmant et désuet, bien que sachant faire preuve de modernité également. Il est toujours partagé entre sa curiosité naturelle de connaître et voir le passé et l’envie de ne pas y toucher pour ne pas bouleverser le monde.

Cependant, j’ai trouvé que ce second tome était un peu trop semblable à un film d’action, on suit pleins de protagonistes à la fois et même si je ne suis pas ennuyée une seule seconde (l’écriture est tellement fluide), j’ai trouvé qu’en procédant ainsi l’auteur perdait en profondeur dans le récit. 

J’ai vraiment adoré en savoir plus sur l’Egypte antique et les derniers pharaons et toutes les incursions dans cette époque avec le chronoviseur étaient vraiment passionnantes. Je ne sais pas la part de vérité dans cette histoire mais Roland Portiche a un vrai don pour nous faire croire à l’incroyable et à nous passionner pour l’Histoire.

J’ai remarqué que le père Ernetti était plus en retrait dans ce tome-ci, il ne sert plus ou moins qu’à utiliser le chronoviseur, ce que j’ai trouvé dommage car c’est le personnage le plus intéressant du roman (et le héros qui plus est).

Dans le premier tome il était beaucoup plus présent, chose que j’avais adorée car c’est tellement atypique d’avoir un prêtre comme personnage principal! De plus, son duo avec Natacha (une archéologue travaillant également en sous-marin pour le Mossad) a été moins bien exploité. Cette fois-ci, par contre, on en apprend beaucoup plus sur Natacha, ce qui la rend un peu plus attachante. De plus, on sent que Natacha et le père Ernetti tiennent beaucoup l’un à l’autre, alors qu’ils n’ont finalement rien en commun à part les découvertes réalisées grâce au chronoviseur mais dont ils ne doivent parler à personne d’autre.

Toute l’intrigue est bien ficelée et le roman se lit d’une traite, même si je déplore le fait que l’auteur ait pris pas mal de raccourcis et que les héros s’en sortent toujours un peu « trop » facilement. 

Bref, un second tome qui a su me tenir en haleine jusqu’au bout mais qui pour moi était un cran en dessous du premier même s’il abordait des thèmes très intéressants. J’espère que le troisième tome saura me surprendre!

Ma note: ♥♥♥♥