[Project pan] Terminer une palette en 2018 – Update #3

Coucou tout le monde !

Me revoilà pour vous parler de mon avancement dans mon project pan 🙂

Pour ceux qui attrapent le projet en vol, j’essaie depuis le mois de mars de terminer une palette de chez Covergirl ! De plus, comme j’ai bien avancé dans mon projet, j’ai ajouté le mois passé un trio de chez Marc Jacobs que j’aimerais bien utiliser également d’ici à la fin de l’année !

Je n’ai cette fois-ci pas fait de vidéo, en fait je ne sais pas si cela vaut la peine d’en faire une à chaque fois car je perds un peu du temps car je dois tourner la vidéo, la monter, la mettre sur youtube et ensuite écrire mon article.. j’ai peur après de ne pas être à jour dans mes articles et depuis le début j’essaie d’être ponctuelle !!

Donc, trêve de blabla, voici donc mon avancement actuel versus l’avancement du mois passé 😉

Palette Covergirl – Rosés ravissants

Comme vous pouvez le constater, j’ai terminé le premier fard à gauche, le rose très pâle qui me servait pour fixer ma base de maquillage. De plus, j’ai enfin touché le pan du fard rose irisé et j’ai bien agrandi le pan des autres couleurs 🙂

Je suis assez contente de mon avancement et les buts pour le mois prochain sont :

  • terminer le fard rose mate (le 2ème depuis la gauche)
  • agrandir le pan du fard rose irisé 

Palette Marc Jacobs – The Ingenues 

En ce qui concerne le trio Marc Jacobs, je ne sais pas si cela se voit bien sur la photo mais j’ai un peu creusé le fard tout à droite qui est un superbe doré tirant sur le pêche. Le fard du milieu a été utilisé aussi mais cela ne se voit presque pas et je n’ai presque pas touché le fard chair de la palette. Cependant, maintenant que j’ai terminé le rose clair de la palette Covergirl, je vais utiliser ce fard chair pour fixer ma base à paupière donc il devrait y avoir plus de progrès le mois prochain! Je n’ai pas de but particulier pour cette palette à part utiliser les trois fards le plus souvent possible, cependant, je ne pense pas être capable de toucher le pan d’un de ces fards en un mois (mais sait-on jamais?!)!

Une fois que j’aurai terminé la palette Covergirl entièrement, je pense que j’intégrerai une palette Naked basics (la une ou la deux) pour avoir des couleurs mates à utiliser en conjonction avec la palette Marc Jacobs qui ne contient que des fards irisés. Enfin, je vous tiendrai au courant de toute manière si je change d’avis en cours de route !!

J’essaie d’utilser au moins un fard de ces palettes chaque jour, même si j’utilise d’autres palettes pour me maquiller. Je suis fière de voir les fards diminuer 🙂

Et voilà, c’est tout pour mon avancement 🙂

Et vous, vous êtes également en train de terminer des fards à paupières ?

Bisous !

[Vidéo] Produits terminés #45 – avril 2018

coucou tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui, en retard comme d’habitude, pour vous présenter mes produits terminés du mois d’avril 2018!

Et comme d’habitude également, je vous laisse avec la vidéo postée au début du mois 😉

Sous la douche

Shampoing Energie pour cheveux normaux à tendance à regraisser –  Elsève – L’Oréal

J’avais déjà utilisé ce shampoing il y a quelques années et du coup j’avais eu envie de le tester à nouveau ! Je n’ai pas trouvé qu’il empêchait mes cheveux de regraisser et était plein de cochonneries. Je ne rachète pas.

Crème douche au parfum de la glace à la pistache – DOP

Un parfum gourmand et qui ressemblait bien à la vraie odeur de la pistache. Par contre, ce n’était pas mon odeur préférée sous la douche, même si ca sentait très très bon. J’ai tout de même préféré le crème douche quatre-quart citron ou celui à la madeleine. Je rachète éventuellement.

Gel douche Fruits de Noël –  Orange et chocolat – Yves Rocher

Un gel douche que j’avais reçu de ma maman mais il y a un an ou deux. (oui j’avais du retard dans mes gels douche mais mon stock baisse bien étant donné que je n’en achète plus ou alors un spécial une fois ou deux par année). J’ai aimé l’odeur de chocolat à l’orange de celui-ci, c’était très gourmand. Je ne peux pas racheter car c’était une édition limitée mais si Yves Rocher ressort une édition de Noël dans le même style je pense que je l’achèterai 🙂 

Soins pour le visage

Huile nettoyante pétale – pivoine sublime – L’Occitane

J’avais reçu cette huile démaquillante de la marque et je dois dire que j’étais super contente car j’aime beaucoup l’odeur de cette gamme à la pivoine. Elle était efficace sur le visage mais sur les yeux pas du tout. Bon à vrai dire c’était marqué qu’il fallait éviter le contour des yeux !!?? Du coup je ne comprends pas trop l’utilité d’une huile démaquillante qu’on ne peut pas utiliser sur les yeux… Je n’achète pas.

Pure bleuet démaquillant yeux biphasé – Yves Rocher

Je pense que je dois en finir une bouteille tous les 2-3 mois donc vous commencez à le savoir mais j’adore ce démaquillant biphasé très doux et super efficace ! Je rachète.

Lingettes nettoyantes et exfoliantes – Nivea

Ces lingettes sont vraiment pas mal pour emporter avec soi en vacances car elles permettente d’exfolier en douceur la peau ! Je les utilisais plutôt le matin comme me débarbouiller et exfolier ma peau, pas pour me démaquiller. L’odeur était agréable et elles ne m’ont pas trop agressé la peau 😉 Je rachète éventuellement (pour les vacances).

Gommage – gamme le panier des délices – L’Alpage

Un gommage tout doux que j’ai vraiment apprécié. Il sentait super bon les fruits (cerise et framboise) et laissait ma peau toute douce. Je rachète.

Masque visage matifiant et lissant – gamme Inalp – L’Alpage

Un masque super agréable à utiliser car contrairement aux masques à l’argile classiques, il ne sèche jamais complètement ce qui le rend très confortable. Après son utilisation je sens mes pores plus resserrés et ma peau est toute douce. Je rachète (c’est même déjà fait!).

Gommage quotidien doux (échantillon deluxe) – Clinique

Une crème gommante toute douce (comme le dit son nom d’ailleurs) qui laisse la peau douce et nette. Elle n’a pas vraiment d’odeur, c’est le seul « défaut » de ce produit, car j’aime quand les soins que j’utilise ont une odeur agréable. Je rachète (c’est même déjà fait), même si entretemps j’ai trouvé d’autres gommages que j’aime autant et moins chers !

Crème décolorante douce pour le voyage – Andrea

Un must-have de ma salle de bain ! Je l’utilise pour décolorer mes poils du visage (lèvre supérieure et le long des joues) et elle est super efficace et ne me fait pas de réaction. il faut mélanger les deux crèmes fournies dans le kit, étaler le mélange obtenu sur les poils à décolorer, on attend 10-15 mn et hop ! le tour est joué ! Je rachète.

Soins pour le corps

Crème pour les mains Soft & Intensive – Nivea

Une crème pour les mains à l’odeur mythique de la crème Nivea, super efficace et qui pénètre rapidement, je dis oui ! Je rachète.

Crème déodorante à la lavande pour les pieds – Yves Rocher

Une crème à effet un peu talc pour hydrater légèrement les pieds mais surtout les désodoriser, le concept est sympa mais je ne pensais pas assez souvent à l’appliquer ! L’effet est très agréable (sensation de pieds frais et secs). Je rachète éventuellement (si le produit existe toujours).

Mousse hydratante pour le corps au Jojoa – Balea (marque propre de DM en Allemagne)

Une crème pour le corps très agréable à la texture aérienne qui pénétrait rapidement dans la peau. J’ai vraiment beaucoup aimé ! Je rachète éventuellement (à l’occasion quand j’irai en Allemagne, du coup l’année prochaine hahah)

Lait hydratant à la figue et au karité – Le Petit Marseillais

J’ai adoré l’odeur de ce lait hydratant, la figue est l’un de mes parfums favoris pour tout ce qui est soins pour le corps ! Il était bien hydratant et super agréable. Je n’aime juste pas le conditionnement avec ce flacon pompe qu’il faut mettre à l’envers durant des plombes pour récupérer tout le produit ! Je rachète éventuellement.

Produits enfant

 

Eau nettoyante douceur – Bébé Cadum

Un produit très utile pour débarbouiller le visage de ma fille le matin ou pour parfaire la toilette du siège. Je rachète (c’est même déjà fait!).

Maquillage

Eponge de maquillage – Beauty blender

Un éponge maquillage que j’aime vraiment beaucoup ! Cependant, je la trouve quand même super chère pour ce que c’est, finalement elle dure un peu plus long que ses dupes mais pas non plus le double de temps…. Je rachète éventuellement. (mais pas tout de suite)

Paint Pot en teinte Painterly – MAC

Une ombre à paupière crème (couleur chair tirant sur le rose) que j’ai servi en tant que base à paupière pendant plus d’une année ! Elle faisait super bien tenir mes fards à paupière, je l’ai vraiment adoré. Je rachète (mais pas tout de suite).

Top coat (2ème phase des vernis Infaillible) – L’Oréal

Un top coat qui faisait vraiment tenir mon vernis plus longtemps ! J’aime beaucoup les vernis Infaillible ! Je rachète éventuellement.

Mascara Plumpify blastpro – Covergirl

Un mascara que j’ai vraiment bien apprécié (même si je préfère les brosses en poil), qui recourbait bien mes cils et qui ne s’effritait pas durant la journée. Niveau mascara j’aime bien tester de nouvelles choses et surtout des alternatives à bas prix (Essence, Catrice) Je ne rachète pas.

Bain dissolvant Wel! – Qualité & Prix (marque propre de Coop)

Un bain dissolvant efficace et pas trop cher… Je rachète éventuellement.

Bain dissolvant spécial paillettes – Sephora

Je suis assez mitigée sur ce produit car j’ai eu l’impression qu’il abîmait beaucoup mes ongles (car il y avait une sorte d’éponge à gratter les casseroles à l’intérieur) même s’il était très efficace pour enlever les paillettes. Je ne rachète pas.

Echantillons

Pour les échantillons, je vous laisse regarder la vidéo 😉

Et voilà, c’est tout pour mes produitsi terminés du mois d’avril !

Je vais tourner dans les prochains jours la vidéo des produits terminés du mois de mai !

Connaissez-vous certains produits que j’ai terminé ? 

Bisous !

Bilan de mes lectures du mois d’avril 2018

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois d’avril 2018

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 7

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les (♥) représentent les demis 

Feed – tome 1 – Mira Grant

Nombre de pages: 683 pages

Editeur: Folio

Date de parution (dans cette édition): 30 octobre 2014

Résumé: 

Lorsque le virus s’est propagé, en 2014, tout le monde a cru à une blague, alors que ça pouvait aussi bien être la fin du monde. Aujourd’hui, en 2039, chacun a appris à éviter les zones infectées et les rassemblements publics. Mais lorsqu’il s’agit de suivre la campagne pour les présidentielles aux Etats-Unis, certains, comme les blogueurs Georgia et Shaun Mason, au nom de la vérité, sont prêts à affronter le danger : les meetings, les hordes de journalistes et d’agents chargés d’assurer la sécurité des candidats… Autant de risques de se retrouver en présence d’un infecté, face à face avec un zombie. Feed est à la fois un roman d’horreur, une fable grinçante sur le journalisme et la politique, une ode à la culture geek, un thriller conspirationniste haletant… et bien plus encore !

Mon avis: 

Comment vous dire combien ce livre m’a bouleversée, ce monde postapocalyptique et totalement différent du monde que l’on connait actuellement est tellement bien décrit qu’on s’y croirait… ce monde dominé par la peur et où les rapports humains sont réduits au minimum, les gens préférant se cacher derrière leurs écrans plutôt que de risquer de se faire infecter par ce virus qui transforme tous les humains en zombie après leur mort… Les bloggers sont devenus les nouveaux journalistes, les seuls qui osent dénoncer les dérives des hommes politiques qui profitent de la situation et de la peur ambiante pour monter leurs campagnes présidentielles. Dans ce roman, nous suivons donc 3 bloggeurs, adolescents, courageux et très malins qui sont choisi pour suivre la campagne présidentielle d’un sénateur. A mesure que la campagne bat son plein, plus ils commencent à prendre des risques et des accidents surviennent. Un roman palpitant, intelligent, qui fait réfléchir sur notre société actuelle accro aux réseaux sociaux. Une pure merveille ! J’ai hâte de lire les tomes 2 et 3 🙂

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Les ravagé(e)s – Louise Mey

Nombre de pages: 425 pages

Editeur: Fleuve

Date de parution (dans cette édition): 12 mai 2016

Résumé: 

Andréa est une silhouette chancelante après un énième samedi soir alcoolisé. Ses amies ont prolongé la fête, les taxis ont déserté la place, le vide a empli l’espace et on a qu’une envie, ici et maintenant : faire passer le temps plus vite. Mais pas le choix. Il s’agit d’être pragmatique : mettre un pied devant l’autre, entendre le bruit de ses pas en triple exemplaire et trouver ça normal, fixer la lumière, un point de civilisation. Ne pas tomber.

Pourtant, cette nuit-là ne ressemble pas aux autres. La tête collée au bitume, dans l’urine et la poussière, Andréa a mal.

Alex est flic et mère célibataire. Elle officie aux crimes et délits sexuels d’un commissariat du nord de Paris. Chaque jour, elle voit défiler les plaintes pour viol, harcèlement, atteinte à la pudeur. L’ambiance est à l’anesthésie générale et il faut parfois lutter pour continuer à compatir. Ses parades pour éviter de sombrer : la bière, sa fille et les statistiques.

Sauf quand deux affaires viennent perturber la donne.

Mon avis: 

Ce roman policier dont les victimes de viol sont des hommes pointe le doigt les inégalités de traitement entre les hommes et les femmes. Même si le thème de ce livre est original, je trouve que le fond de l’histoire est un peu creux et la fin m’a vraiment déçue. Finalement cela pointe juste que homme/femme, quand nous sommes bourreaux nous ne valons pas mieux que les autres. Bref, je n’ai pas réussi à m’identifier au personnage de la policière que j’ai trouvée très froide. J’avais lu de bonnes critiques et j’attendais que le sujet soit plus fouillé et pas seulement que l’auteure nous balance les chiffres des statistiques des viols en France. A un moment je me suis demandée si j’étais en train de lire un vrai roman ou si je lisais un documentaire. Dommage car le sujet était intéressant, mais la façon de l’aborder pour le moins maladroite à mon sens. Sinon le roman se lit bien et j’ai beaucoup aimé le personnage du collègue (masculin) de l’héroïne qui est pour sa part beaucoup plus attachant que cette dernière.

Ma note: ♥♥(♥)

 

Carnets noirs (Mr Mercedes 2)- Stephen King 

Nombre de pages: 426 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 2 mars 2016

Résumé: 

En prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. Rendu fou de rage par la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s’emparer de sa fortune, mais surtout, de ses précieux carnets de notes. Le bonheur dans le crime ? C’est compter sans les mauvais tours du destin… et la perspicacité du détective Bill Hodges.

Après Misery, King renoue avec un de ses thèmes de prédilection : l’obsession d’un fan. Dans ce formidable roman noir où l’on retrouve les protagonistes de Mr. Mercedes (prix Edgar 2015), il rend un superbe hommage au pouvoir de la fiction, capable de susciter chez le lecteur le meilleur… ou le pire.

Mon avis: 

En grande passionnée de lecture (depuis toujours), je ne pouvais qu’aimer ce roman qui commence par le meurtre d’un auteur par une petite frappe qui veut s’emparer de ses écrits non publiés… mais on est dans un Stephen King et rien ne se passe jamais comme c’était prévu ! On retrouve dans ce roman les protagonistes (et surtout le flic à la retraite Bill Hodges) du roman Mr Mercedes puisqu’il se place chronologiquement directement après celui-ci, même si comme d’habitude Stephen King aime bien nous balader dans le présent et le futur.  L’intrigue est super bien construite, le suspens est présent jusqu’au bout… Il m’a autant plu que le premier tome de cette trilogie (qui se termine par Fin de Ronde – que je suis en train de lire au moment où je vous écris). Du grand King !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

La fille de Brooklyn – Guillaume Musso

Nombre de pages: 464 pages

Editeur: XO Editions

Date de parution (dans cette édition): 24 mars 2016

Résumé: 

Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer.
L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé :

 » Si j’avais commis le pire,
m’aimerais-tu malgré tout ? « 

Vous auriez répondu quoi, vous ?
Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire.
Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo.
– C’est moi qui ai fait ça.
Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours.
Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot.
Lorsque je suis revenu, il était trop tard : Anna avait disparu.
Et depuis, je la cherche.

Mon avis: 

Même si certaines situations sont assez invraisemblables (le héros du roman, Raphaël, prévoit de se marier avec « la femme de sa vie » qu’il ne connait que depuis 6 mois et dont il ne connait rien du passé….), je me suis vite pris au jeu de ce roman, qui a su me surprendre. Comme tous les romans de cet auteur, on le lit très vite, comme une série télé haletante dont on enchaîne les épisodes. J’ai cependant trouvé la fin un peu décevante (je ne peux pas vous en dire plus sous peine de vous spoiler) car un peu trop facile et rapide. On se dit, tout ça pour ça ? Bref j’ai passé un bon moment de lecture – l’intrigue est vraiment chouette – mais je pense que l’auteur peut faire beaucoup mieux 🙂

Ma note: ♥♥♥(♥)

 

Arrête avec tes mensonges – Philippe Besson

Nombre de pages: 159 pages

Editeur: 10/18

Date de parution (dans cette édition): 4 janvier 2018

Résumé: 

Quand j’étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter :  » Arrête avec tes mensonges.  » J’inventais si bien les histoires, paraît-il, qu’elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J’ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier.
Aujourd’hui, voilà que j’obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre.
Autant prévenir d’emblée : pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale.
Mais un amour, quand même.
Un amour immense et tenu secret.
Qui a fini par me rattraper.

Mon avis: 

Ce roman, qui n’en est pas vraiment un, raconte un pan de la vie de l’auteur. Il y parle de son amour de jeunesse, un jeune homme qui n’assumait pas totalement son homosexualité (contrairement à lui). J’ai trouvé ce récit émouvant et vraiment bien écrit. Je pense que l’auteur s’est vraiment livré avec ce livre et on le ressent. Reste toujours un petit doute: vérité ou mensonge ?Une jolie découverte !

Ma note: ♥♥♥(♥)

 

Chanson douce – Leïla Slimani

Nombre de pages: 227 pages

Editeur: (France Loisirs) 

Date de parution (dans cette édition): 18 août 2016

Résumé: 

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame. À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c’est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

Mon avis: 

Bien sûr, en lisant la première page du livre, on sait déjà comment tout finira, on sent pointer le drame tout au long de ce roman. Et même si on sent la tension sous-jacente qui monte de plus en plus, on ne peut s’empêcher de lire, même si la fin est horrible, même si le geste de la nounou est le pire au monde. Ce roman parle d’infanticide bien sûr mais également de la solitude, de la précarité et du besoin des mères d’être « plus que ça », de se réaliser hors du cadre familiale également. Un roman qui m’a bouleversée, en tant que maman bien sûr mais tout simplement en tant que femme. Un chef d’oeuvre qui mérite bien les prix qu’il a reçu.

Ma note: ♥♥♥♥(♥)

 

Ilmoran – l’avènement du guerrier – tome 1 de la trilogie massaï – Nicolas Feuz

Nombre de pages: 361 pages

Editeur: The BookEdition

Date de parution (dans cette édition): 1er février 2013

Résumé: 

Premier volet de la « trilogie massaï », ILMORAN, l’avènement du guerrier, conduit le jeune inspecteur de la brigade des stupéfiants Michaël « Mike » Donner des rives du lac de Neuchâtel – petite ville estudiantine suisse, calme et paisible au pied du Jura – jusqu’au coeur le plus secret du Kenya, du littoral paradisiaque et perdu du sud-ouest de Mombasa à la célèbre réserve du Massaï Mara, dans une enquête sur une série de meurtres sordides, qui le mènera aux confins de la noirceur de l’âme humaine et aux portes de la folie.

Mon avis: 

J’étais impatiente de lire la suite des aventures du policier neuchâtelois Michaël Donner, après avoir lu les préquels Emorata et Eunoto (cliquez sur les noms pour accéder à leur revue!) ! Ilmoran est donc chronologiquement la 3ème aventure de Donner mais le premier roman écrit par Nicolas Feuz (les deux préquels ont été écrit après coup). J’ai aimé cette première aventure, l’intrigue est complexe et la fin est horrible à souhait, on ne sait pas comment Michaël Donner pourra s’en sortir (psychologiquement parlant). J’ai trouvé le récit bien construit et on est tout de suite happés par l’histoire. J’ai cependant relevé 3 petites incohérences par rapport aux préquels (j’en ai discuté avec l’auteur et il m’a dit que cela sera corrigé lors d’une prochaine réédition de la trilogie massaï). Un premier roman brillant… les livres d’après n’ont fait que confirmer le talent inné de l’auteur pour les thrillers bien noirs…. je suis impatiente de lire le second tome de cette trilogie (Ilayok) qui m’attend déjà dans ma pal 🙂

Ma note: ♥♥♥♥(♥)

et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois d’avril 🙂

Et vous, vous lisez quoi en ce moment ? 

bisous !

[Project Pan]Terminer une palette en 2018 – Update #2

Coucou tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter ma progression dans mon #panthatpalette 😉

Si jamais vous venez d’arriver et vous ne savez pas de quoi je vous parle, vous pouvez trouver ici le début de ce projet ainsi qu’ici mon premier update.

J’essaie donc de terminer d’ici à la fin de l’année mon petit quad Covergirl en teinte Rosés Ravissants 🙂

Sans plus tarder, je vous présente donc ma palette en ce début de mois de mai, à côté de la photo du mois d’avril !

Le mois passé, j’avais dit que j’espérais toucher le pan du 3ème fard (le rose irisé) mais malheureusement, même si je l’ai beaucoup creusé, je n’ai pas touché le pan ! Par contre, comme vous pouvez le constater, j’ai pas mal utilisé les autres fards de la palette !

Mes objectifs pour le mois prochain : 

  1. toucher le pan du 3ème fard
  2. Terminer le fard tout à gauche (le rose très pâle)
  3. Ajouter une 2ème palette à ce projet

Pour le point No 3, comme je pense que je serai bientôt à court du fard le plus clair qui me sert de base de maquillage, j’ai décidé d’ajouter à ce projet une petite palette Marc Jacobs, il s’agit d’un trio nommé 102 The Ingenue que j’ai acheté en 2015 et que j’aimerais bien utiliser d’ici à la fin de l’année également car il commence à être un peu vieux et que c’était un produit qui m’avait coûté assez cher !

D’ailleurs, comme vous pouvez le constater sur la photo, j’ai déjà du represser les deux plus petits fards car leur texture s’était « glacée » et je n’arrivais plus à prélever de matière au pinceau. Maintenant ils sont comme neufs 🙂 Je pense que cela sera plus difficile d’utiliser ces fards que ceux de Covergirl, car ils ont un fini beaucoup moins poudreux (voire pas du tout).

Petit bonus pour cet article, j’ai montré les palettes en vidéo et je pense que je le ferai toujours aussi en vidéo désormais ! (dites-moi si c’est bien ou pas!)

Et voilà c’est tout pour mon avancée sur ce projet, j’espère que ces articles vous intéressent toujours !

Et vous, faites-vous également ce genre de projets ? Si oui, avancent-ils bien ? Dites-moi tout 🙂

Bisous !

 

Bilan de mes lectures du mois de mars 2018

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de mars 2018

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 5

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

J’agonise fort bien, merci – Oren Miller

Nombre de pages: 417 pages

Editeur: L’Homme Sans Nom

Date de parution (dans cette édition): 14 avril 2016

Résumé: 

Sainte-Marie-La-Grise. Son cadre exceptionnel près de la côte d’émeraude en fait une destination de vacances des plus prisée. De magnifiques paysages, un mystérieux folklore breton et des morts qu’on a aidés à trépasser raviront les plus aventureux d’entre vous. Profitez de l’hospitalité chaleureuse des habitants qui sauront vous mettre à l’aise. Afin d’apprécier pleinement votre séjour, veillez cependant à respecter trois règles : 1. Écoutez toujours les murmures de ceux que vous ne voyez pas. 2. Gardez-vous des créatures sinistres qui frappent avant d’entrer. 3. Soyez sage. Très sage.

Mon avis: 

J’ai eu la chance de rencontrer Oren Miller lors du salon du livre de Genève en 2017 et suite à cette rencontre, comme elle parlait vraiment bien de ses livres et m’a vraiment donné envie de les lire (déjà que les titres avaient attiré mon attention!), je suis repartie avec deux de ses romans. Dans celui-ci on suit un duo d’enquêteurs complètement loufoques (Evariste et Isabeau) et mal assortis au possible. Cependant, ce tandem marche super bien et les dialogues sont savoureux.  L’intrigue est intéressante et la fin surprenante, une enquête policière sur fond de légendes bretonnes, moi je dis oui !! Un vrai coup de coeur! Je me réjouis de lire la suite des aventures de ces deux beaux gosses tellement classes ! (Isabeau ❤ )

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

L’héritage des rois passeurs – Manon Fargetton

Nombre de pages: 473 pages

Editeur: Milady

Date de parution (dans cette édition): 18 novembre 2016

Résumé: 

Ombre, univers peuplé de magie, et Rive, le monde tel qu’on le connaît, sont les deux reflets déformés d’une même réalité. Énora est unique : elle peut traverser d’un monde à l’autre. Lorsque sa famille est brutalement décimée par des assassins masqués, elle se réfugie au seul endroit où ses poursuivants ne peuvent l’atteindre. Au royaume d’Ombre, sur la terre de ses ancêtres. Là-bas, Ravenn, une princesse rebelle, fait son retour après neuf ans d’exil passés à chasser les dragons du grand sud. Sa mère, la reine, est mourante. Ravenn veut s’emparer de ce qui lui revient de droit : le trône d’Ombre. Et elle n’est pas la bienvenue.
Deux mondes imbriqués. Deux femmes fortes, éprouvées par la vie. Deux destins liés qui bouleverseront la tortueuse histoire du royaume d’Ombre…

Mon avis: 

Là encore il s’agit d’un livre que j’ai acheté et fait dédicacer au salon du livre de Genève l’année passée. Je ne connaissais là encore pas du tout  l’auteure et je dois dire que rien que le résumé (bon la couverture aussi, j’avoue), m’a vraiment donné envie de lire ce livre de Fantasy. On est très vite plongés dans l’histoire et j’ai trouvé l’intrigue originale, ce n’était pas du déjà-vu. L’auteure a su inventer un monde totalement nouveau et l’histoire est crédible. J’ai aimé tous les personnages, avec leurs forces et leurs faiblesses. Dans ce roman, on trouve beaucoup de femmes indépendantes et fortes et j’ai aimé ça ! Girl power ! Une pépite à dévorer de toute urgence si ce n’est pas encore fait…  j’ai acheté au salon du livre cette année la « suite » (les illusions de Sav-Loar)et même si les deux livres peuvent se lire séparément, j’aurai le plaisir de retrouver certains personnages communs aux deux romans !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Le rendez-vous – Justine Lévy

Nombre de pages: 177 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 13 septembre 2011

Résumé: 

Dans un café, Louise attend Alice, sa mère. Fantasque, désarmante, excessive, celle-ci se soucie du temps comme d’une guigne et n’a pas donné signe de vie à sa fille depuis plus d’un an.
Louise songe à ce qu’elle lui dira : ses dix-huit ans,  » l’amant délicieux qui flatte son orgueil « , son cœur à prendre…
Au fil de l’attente, les souvenirs affluent ; heureux, douloureux, attendris auxquels parfois se mêlent la colère, la rancœur.
Jamais l’absente n’aura été autant présente… Alors, qu’importe, maintenant, qu’elle vienne ! La petite fille trop souvent oubliée a laissé place à un jeune femme décidée, qui ne souffrira plus pour un rendez-vous manqué.

Mon avis: 

Il s’agit là d’une sorte de long (très loooooooooong) monologue où une jeune femme parle de sa mère qu’elle attend dans un restaurant et qui n’arrive pas. J’ai eu de la peine pour cette fille dont la mère ne fait pas grand cas (elle nous raconte pleins d’anecdotes de son enfance) et en même temps elle m’a vraiment énervée. A sa place, j’aurais déjà coupé les ponts avec ma mère… bref, un roman qui se lit très vite et qui ne m’a vraiment pas plu plus que cela.

Ma note: ♥♥

 

The mortal instruments – tome 1 – La cité des ténèbres – Cassandra Clare

Nombre de pages: 571 pages

Editeur: PKJ.

Date de parution (dans cette édition): 6 juin 2013

Résumé: 

Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et, détail terrifiant : le corps de la victime a disparu d’un seul coup ! Mais le pire reste à venir… Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté. Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des Chasseurs d’Ombres… Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer. 

Mon avis: 

J’avais un peu peur de commencer cette série car j’en avais entendu beaucoup de bien et je me méfie toujours des romans « effet de mode ». Finalement j’ai été surprise en bien par ce premier tome, ce n’est pas un coup de coeur mais j’ai vraiment bien aimé l’histoire et les personnages, même si c’est un peu du déjà vu (les démons, les vampires, les loups-garous, etc…) j’ainéanmoins apprécié l’univers créé par l’auteure. Je trouve cependant les personnages un peu trop lisses et cliché! (la fille badass, la petite intello, le garçon rebelle….) J’espère que le tome 2 maintiendra la cadence et me plaira encore plus !

Ma note: ♥♥♥

 

Je suis un des leurs – David Ruiz Martin

Nombre de pages: 389 pages

Editeur: Independently published

Date de parution (dans cette édition): 20 mars 2018

Résumé: 

 Lorsque Raúl Pontes, journaliste désabusé et mal dans sa peau, apprend l’existence d’un grand-père passé pour mort depuis trente ans, son sang ne fait qu’un tour. Qui est cet homme et pourquoi a-t-il disparu aussi longtemps ? Persuadé que ce nouveau coup est l’œuvre de ses sœurs et de son irresponsable mère, un seul choix s’offre à lui : celui de pousser la porte de ce passé occulte. Horacio, ce grand-père au comportement amer lui demande alors une faveur étrange : retrouver son amour perdu il y a plus de soixante-dix ans, lors de la guerre civile espagnole. C’est sceptique que, finalement, Raúl accepte, ignorant que c’est un pan entier de sa propre histoire qu’il s’apprête à déterrer. Ses indices le mèneront jusque dans la capitale espagnole, en plein cœur du Madrid historique et de sa ferveur perpétuelle… …mais le pousseront, aussi, bien plus loin, aux limites de l’insoutenable, où se mêlent les œuvres d’amour et de mort d’une guerre civile injuste et fratricide. Lancé sur les traces de cet amour impossible, Raúl ignore que cette plongée fulgurante dans ce pays rongé par le souvenir ébranlera ses convictions et les fondements mêmes de sa propre existence.

Mon avis: 

Pour ce roman, que j’ai adoré,  je vous invite à lire ma revue, juste ici 🙂

Ma note: ♥♥♥♥♥

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de mars 2018!

On se retrouve très vite pour mon article portant sur mes lectures du mois d’avril 🙂

Et vous, que lisez-vous ?

Bisous !

Rouges à lèvres Tatouage Couture d’YSL, top ou flop ?

Hello !

Je suis super contente de vous retrouver aujourd’hui pour vous présenter deux couleurs des nouveaux rouges à lèvres liquide Yves St-Laurent, les Tatouage Couture.

J’ai eu la chance d’en recevoir un pour mon anniversaire de la part de mon amie Laetitia (décidément, elle me connaît vraiment bien!!) et le second je me le suis offert grâce à une carte cadeau Manor reçue à Noël 😉

Quand j’ai vu la publicité pour ces rouges à lèvres, j’ai tout de suite eu envie de les tester car j’adore les vernis à lèvres de la marque… apparemment ceux-ci promettaient encore une meilleure tenue… du coup, je les ai mis sur le banc d’essai !

Je possède donc deux teintes, la No 1 Rouge Tatouage qui est le rouge pur par excellence, celui qui va à toutes les carnations

et le No 8, Black Red Code, un rouge tirant sur le pourpre et très sympa également !

Packaging:

Difficile de faire plus classe, avec ce tube en plastique « givré », surmonté d’un bouchon doré marqué des célèbres initiales YSL en noir. Comme vous pouvez le constater, mes rouges à lèvres sont gravés à mon prénom car ils ont été acheté au pop up store YSL qui avait ouvert au début de l’année au Manor de Lausanne (il a fermé ses portes mi mars).

Application:

Très facile grâce à l’embout plutôt plat munis d’une sorte de réservoir qui permet de délivrer la juste dose de matière sur les lèvres. L’applicateur est pratique est permet une application précise. Ces rouges sont très pigmentés donc pas besoin de passer vingt fois à la même place, un seul passage et vos lettres sont bien teintées.

Confort:

Franchement, c’est une texture vraiment super légère, c’est bien simple, on ne les sent pas sur les lèvres ! Ils ne collent pas du tout, ce qui est super agréable.

Tenue:

Ces rouges à lèvres tiennent vraiment bien et ne filent pas non plus quand on mange, ils s’estompent un peu mais joliment ! Comme pour tous les rouges à lèvres liquides, évitez de manger des choses trop « huileuses » car cela a tendance à démaquiller les lèvres  😉 !

Rendu:

Le rendu est sensé être mate mais je les trouve tout de même un peu brillants, je préfère toujours un rendu qui n’est pas mate à 100%, je trouve cela plus flatteur sur mes lèvres et surtout dans ce type de couleurs qui a tendance à faire un peu « sévère » et à faire paraître mes lèvres plus fines.

En haut: Tatouage couture en teinte Black Red Code En bas: Tatouage couture en teinte Rouge Tatouage

Donc vous l’aurez compris, ces rouges à lèvres sont vraiment une superbe découverte pour ma part, une belle tenue, une application facile et rapide et surtout un confort absolu, des rouges à lèvres sur lesquels on peut compter ! Leur seul défaut, leur prix, ils coûtent CHF 43.00 chez Manor (par exemple), ce qui est quand même une (sacrée) somme. Mais si comme moi, vous avez envie de vous faire un joli cadeau, je ne peux que vous les conseiller !

D’ailleurs, j’ai bien envie de m’acheter un nude pour cet été 😀

J’espère que mon petit article vous aura plu 🙂

Avez-vous déjà testé ces rouges à lèvres ?

Bisous !

Bilan de mes lectures du mois de février 2018

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de février 2018

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon, sauf pour l’antre du tonnerre, le résumé a été pris sur le site Babelio.com .

Livres lus durant le mois : 9 (étonnant, pour le mois le plus court de l’année!)

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

La chimiste – Stephenie Meyer

Nombre de pages: 555 pages

Editeur: JC Lattès

Date de parution (dans cette édition): 23 novembre 2016

Résumé: 

Elle était l’un des secrets les mieux gardés – et des plus obscurs d’une agence américaine qui ne portait même pas de nom. Son expertise était exceptionnelle et unique. Et puis, du jour au lendemain, il faut l’éliminer au plus vite…
Après quelques années de clandestinité, son ancien responsable lui propose d’effacer la cible dessinée sur son dos. Dernière mission… ou dernière trahison ?
Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, un homme que tout devrait éloigner d’elle va bouleverser ses certitudes. Comment survivre à une traque impitoyable quand on n’est plus seule ?
Dans ce roman palpitant et original, Stephenie Meyer a imaginé une nouvelle héroïne aussi émouvante que fascinante. Avec La Chimiste, elle révèle encore une fois tout son talent qui la place parmi les auteurs les plus reconnus au monde.

Mon avis: 

J’étais impatiente de retrouver la plume de Stephenie Meyer (l’auteure de la saga Twilight et des Ames Vagabondes) car elle a toujours su bien capter mon attention. Si j’avais bien aimé Twillight, je dois dire que le roman Les Ames Vagabondes m’avait vraiment conquise. De ce fait, j’avais de hautes espérances pour ce nouveau one shot 🙂 L’histoire est prenante, haletante, impossible de ne pas s’attacher à cette jeune femme perclue de TOC qui doit se battre chaque jour pour sa survie, sans jamais relever sa vigilance. J’ai adoré !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Journal d’un vampire en pijama suivi de carnet de board – Mathias Malzieu

Nombre de pages: 310 pages

Editeur: Le Livre de Poche

Date de parution (dans cette édition): 4 octobre 2017

Résumé: 

Ce livre est le vaisseau spécial que j’ai dû me confectionner pour survivre à ma propre guerre des étoiles. Panne sèche de moelle osseuse. Bug biologique, risque de crash imminent. Quand la réalité dépasse la (science-) fiction, cela donne des rencontres fantastiques, des déceptions intersidérales et des révélations éblouissantes. Une histoire d’amour aussi. Ce journal est un duel de western avec moi-même où je n’ai rien eu à inventer. Si ce n’est le moyen de plonger en apnée dans les profondeurs de mon cœur.

Mon avis: 

J’avais déjà eu l’occasion de lire plusieurs romans de cet auteur (dont la Mécanique du Coeur que j’avais beaucoup aimé!) et du coup, quand j’ai vu qu’il avait écrit un livre pour raconter sa maladie du sang et sa rémission, j’ai été curieuse de le lire. J’ai aimé sa façon de raconter, toujours avec beaucoup d’humour et de dérision. Cela se lit comme un roman, à la différence que ce n’en est pas un ! J’ai dévoré ce livre mais par contre je ne pense pas que j’aurai envie de le relire plus tard du coup c’est pourquoi il n’a pas 5 étoiles.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Mémoires d’une jeune guenon dérangée – Le journal intime de Cléopâtre Wellington tome 1 – Maureen Wingrove (alias Diglee)

Nombre de pages: 233 pages

Editeur: Michel Lafon

Date de parution (dans cette édition): 12 octobre 2017

Résumé: 

Cléopâtre a 13 ans, trois chats, des parents divorcés, une petite sœur givrée fan de phoques, une pilosité plus proche de celle du singe que de l’être humain, et doit supporter quotidiennement maintes humiliations et insultes assénées par Clément, le plus sadique mais néanmoins plus beau mec du collège.
Heureusement, elle peut compter sur sa BFF Chloé pour lui faire oublier ses drames existentiels à grand renfort de missions d’espionnage nocturnes et de tournage de film d’horreur amateur.
Mais cette année, deux nouveaux font leur apparition en classe de quatrième… Et il se peut qu’ils changent considérablement le quotidien de Cléo. 

Mon avis: 

En grande fan des dessins et de l’humour de Diglee, je ne pouvais que craquer pour son premier roman ! Dans ce roman, on suit la jeune Cléopâtre, pré-ado, qui tient un journal intime et y décrit ses conversations avec ses chats, sa meilleure amie, son avis sur les différents garçon de sa classe et le tout est super drôle. Elle fera l’expérience de sa première « amourette » et tout est très bien décrit, j’ai eu l’impression d’être ramenée en arrière ! Je pense que Diglee a du également pas mal s’inspirer de sa propre vie pour créer ce personnage. En tout cas je ne peux que recommander ce premier roman (un premier tome en plus, vivement la suite!) que ce soit pour les adultes ou les ados.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Le mec de la tombe d’à côté – Katarina Mazetti

Nombre de pages: 254 pages

Editeur: Babel

Date de parution (dans cette édition): 30 mars 2009

Résumé: 

 Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d’à côté, dont l’apparence l’agace autant que le tape-à-l’oeil de la stèle qu’il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s’en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d’autodérision. Chaque fois qu’il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis… C’est le début d’une passion dévorante. C’est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d’amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures.

Mon avis: 

J’avais entendu beaucoup de bien de ce roman qui paraît-il était plutôt drôle (enfin plutôt tragi-comique). J’ai eu de la peine à m’attacher aux personnages, je ne les ai pas trouvé spécialement intéressants et leur histoire d’amour (enfin de sexe surtout) est un peu bidon. Je vais tout de même lire la suite pour voir si ça s’arrange! Ce livre est sympa à lire mais ne m’a pas laissé un souvenir impérissable.

Ma note: ♥♥

 

 

L’excessive – Alexandra Lapierre

Nombre de pages: 279 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 1er mars 2012

Résumé: 

Libre et déterminée, intelligente et spirituelle, Elizabeth Chudleigh traversa le XVIIIe siècle en laissant derrière elle un parfum de scandale. Issue de la petite noblesse, elle devint la protégée du roi d’Angleterre, l’amie de Casanova et de l’impératrice Catherine II de Russie, avant d’essuyer des défaites dont aucune femme n’aurait pu se relever. Mais elle sut transformer ses naufrages en triomphes.
Elle aima la vie, le pouvoir et les hommes avec passion. Ils l’aimèrent à la folie.

Mon avis: 

J’aime particulièrement les romans ayant un fond historique. Même si le personnage n’a pas forcément existé (ce n’est pas le cas ici, l’héroïne a il me semble réellement existé), j’aime que la « toile de fond » du roman soit réelle, cela m’aide à mieux me plonger dans l’époque. Le personnage d’Elizabeth Chudleigh m’a vraiment plu car c’est une femme forte qui n’a pas forcément besoin d’un homme pour se réaliser. Une femme hyper moderne en somme !

Ma note: ♥♥♥

 

L’antre du tonnerre  – Dean Koontz

Nombre de pages: 318 pages

Editeur: Pocket – terreur

Date de parution (dans cette édition): mai 2009

Résumé: 

La tête avait été tranchée du reste du corps, l’épiderme avait des nuances gris-vert, on voyait du pus séché aux commissures des lèvres, des ampoules hideuses autour du nez tuméfié, des taches noires suintantes de décomposition aux coins des yeux.
Figée d’horreur, Susan avait reconnu la tête de Jerry Stein, son fiancé, mort treize ans auparavant dans des circonstances horribles, lors d’une cérémonie d’initiation dans une confrérie.
Il est bien difficile de conserver son sang-froid, quand les hallucinations et les visions de cauchemar se succèdent. Dans ce monde de démence et d’épouvante, Susan se sent sombrer peu à peu…

Mon avis: 

C’est le premier Dean Koontz que je lis et dans ma tête je le comparais à Stephen King ou Peter Straub. Comme je me trompais. Ce roman se laisse lire mais la fin, beaucoup trop rapide, m’a déçue (même si un peu étonnée), m’a laissée sur ma faim, on aurait dit que l’auteur avait envie de boucler rapidos son roman après avoir atteint le bon nombre de pages demandé par son éditeur 😀 A part cela, j’ai aimé la plume de Dean Koontz, je pense tout de même lire d’autres titres de cet auteur !

Ma note: ♥♥♥

 

La communauté du Sud – tome 1: Quand le danger rôde – Charlaine Harris

Nombre de pages: 314 pages

Editeur: J’ai Lu

Date de parution (dans cette édition): 17 août 2009

Résumé: 

Les vampires vivent désormais parmi les humains grâce à un substitut leur permettant de se nourrir sans tuer. Mais la méfiance règne toujours à Bon Temps, petite ville de l’Amérique profonde. L’arrivée de Bill, ténébreux vampire du me siècle va bouleverser la vie de la jeune serveuse télépathe, Sookie, d’autant qu’une vague de crimes s’abat sur la ville.

Mon avis: 

Je dois dire que j’étais curieuse de lire ce premier tome car je sais que la série tirée de ces romans avait eu beaucoup de succès et que moi, en bon mouton, j’avais acheté les 12 ou 13 tomes de la série sans même en avoir lu un … (oui oui vous avez bien lu!). Autant vous dire que j’espérais grandement que ce premier tome allait me plaire 🙂 hé bien, j’ai bien aimé ma lecture, rien de super profond ni rien de très innovant (des vampires, des loups-garous).. mais les personnsages sont tout de même intéressants et je me réjouis de lire la suite, des lectures légères pour l’été en perspective !

Ma note: ♥♥♥

 

Les porteurs de glace – Anna Enquist

Nombre de pages: 141 pages

Editeur: Babel

Date de parution (dans cette édition): 6 avril 2006

Résumé: 

Nico et Lou Desbrogé cachent un drame familial au monde extérieur : leur fille adoptive a quitté la maison. Puisqu’elle est majeure, ils ne l’ont pas fait rechercher, mais son absence accentue l’incompréhension et le silence qui depuis longtemps brisent leur couple. Psychanalyste, Nico vient d’obtenir la direction d’un hôpital où il se heurte bientôt à de graves conflits sociaux. Il s’attache alors à une jeune stagiaire, Eva, et s’octroie une escapade avec elle. Mais à l’aube, malgré son acharnement à ne rien laisser paraître, il l’abandonne et part au hasard en voiture. Après avoir tenté de joindre Lou par téléphone, il perd le contrôle de son véhicule… Dans ce roman, Anna Enquist retrace avec une grande justesse la dérive psychologique de ses personnages. Leurs sentiments, subtilement déviants, sont les clefs d’un univers familier et inquiétant, baigné de culpabilité protestante et de freudisme implicite.

Mon avis: 

J’ai eu de la peine à m’identifier à ce couple froid dont la fille adoptive disparaît sans que cela ne les touche plus que cela (en apparence). Tout à coup le vernis de perfection se fendille et révèle des failles… jusqu’au drame qu’on sent déjà pointer dès les premières pages du roman. J’ai trouvé que le déroulement de l’intrigue était un peu trop rapide (141 pages pour une histoire pareille c’est un peu peu) et la fin un peu précipitée. Dommage.

Ma note: ♥♥♥

 

Le sourire des femmes – Nicolas Barreau

Nombre de pages: 336 pages

Editeur: J’ai Lu

Date de parution (dans cette édition): 28 janvier 2015

Résumé: 

 À Paris, un triste vendredi de novembre. Aurélie, en plein chagrin d’amour, remarque dans une librairie un roman intitulé Le Sourire des femmes. En le feuilletant, stupeur ! : non seulement elle y découvre le nom du restaurant dont elle est propriétaire, mais, de plus, l’héroïne lui ressemble comme deux gouttes d’eau. La lecture passionnée de ce roman lui redonne goût à la vie. Intriguée par tant de coïncidences, elle décide d’entrer en contact avec son auteur. Mais rencontrer le mystérieux Robert Miller par l’intermédiaire de son éditeur s’avère étrangement difficile… Comédie romantique qui peint avec saveur un Paris pittoresque et gourmet, Le Sourire des femmes revisite le nouveau désordre amoureux non sans un soupçon de magie et un zeste d’enchantement.

Délicieusement romantique. Madame Figaro.

Mon avis: 

Je savais qu’il s’agissait d’un feel good book et je dois dire que j’avais vraiment envie de lire un roman du genre ! ça a été tout de même une belle surprise, j’ai trouvé ce roman charmant, je me suis laissée prendre par l’histoire et j’ai adoré le personnage de l’éditeur qui est vraiment attachant. Un bon roman à lire les jours de cafards !

Ma note: ♥♥♥♥

 

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de février, mes lectures de mars et avril suivront dans peu de temps !! (je suis navrée pour le retard!)

Bisous !

[Vidéo] Produits terminés #44 – mars 2018

Coucou tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler des produits terminés du mois de mars 2018 (et vous remarquerez que pour une fois je n’ai pas 2 mois de retard ! #champagne!)

Sans plus tarder, je vous laisse avec ma vidéo 😉

Soins pour le corps

Baume hydratant au karité – Le Petit Marseillais

Un beurre pour le corps que j’ai vraiment aimé, il était très nourrissant et sentait super bon. En plus, il ne coûte vraiment pas cher et est facilement trouvable en grandes surfaces. Je rachète.

Beurre pour le corps au lait d’amande et au miel – The Body Shop

J’ai aimé son côté très doux et bien nourrissant mais l’odeur ne m’a pas transcendée. Je rachète éventuellement.

Beurre pour le corps English Rose – The Body Shop

Le côté hydratant était là mais j’ai trouvé qu’il s’utilisait très vite (moins compact que les autres beurres de la marque) et que l’odeur tournait un peu sur moi. Je ne rachète pas.

Crème de douche au lait d’amande et au miel – The Body Shop

Comme pour le beurre pour le corps, j’ai aimé son odeur mais rien de folichon non plus. il était bien hydratant et agréable à utiliser. Je rachète éventuellement.

Déodorant à la pomegranate et à la verveine – Aveo (müller)

Un déodorant qui faisait bien le job mais il n’était pas sans sels d’aluminium. L’odeur était également un peu trop forte pour moi au quotidien, j’aime quand un déo se fait oublier. Je ne rachète pas.

Déodorant Maximum Protection – Stress Control – Rexona

J’adore ce déodorant (même s’il est également avec sels d’aluminium), il est super efficace et son odeur était agréable même si je préfère la version bleue. Je rachète éventuellement.

Soins pour les cheveux

Elsève Phytoclear – shampoing antipelliculaire pour cheveux gras – L’Oréal

Un bon shampoing pour mes cheveux normaux aux pointes et gras à la racine !! J’ai adoré l’odeur très fraîche de ce shampoing et son action apaisante. Il est sans silicone ce qui est pas mal pour un produit de supermarché ! Je rachète.

Essence Ultime  – après-shampoing crystal shine – Schwarzkopf

Je n’ai vraiment pas aimé cet après-shampoing qui faisait regraisser très vite mes cheveux. J’ai cependant adoré son odeur ! Je ne rachète pas.

Huile sublimatrice en spray – Oro Fluido

Un super huile pour les cheveux, très fine et qui sent divinement bon ! J’aime le conditionnement dans un flacon en plastique ! Cependant, je la trouve moins efficace que celle dans le flacon en verre (sans spray) de la même marque. Je rachète éventuellement.

Soins pour le visage

Masque en gel hydratant – amazing Kung-Fu Panda

J’ai trouvé ce masque efficace mais pas du tout pratique d’utilisation. S’agissant d’un masque en gel en deux parties, celui-ci ne tenait pas bien sur le visage et avait tendance à se décoller. Je ne rachète pas.

Masque en tissu à l’acide hyaluronic – Etude House

Un super masque repulpant qui donne un coup d’éclat ! Je rachète.

Masque en tissu purifiant et apaisant – Don’t Worry – PACKage

Un chouette masque qui fait exactement ce qu’il promet : il purifie et apaise. Son odeur est très agréable! Je rachète.

Crème nettoyante et exfoliante Multi Cleanser_EX – Laneige

Un nettoyant très efficace mais néanmoins doux qui gomme la peau avec ses micros-grains. Il sent un peu le citron ! Je rachète.

Masque Aura au miel de Manuka – Antipodes

Un masque hydratant et réparateur que j’avais bien aimé mais je n’ai pas vu vraiment d’effets après l’avoir utilisé. Je ne rachète pas.

Regenerating cream – nuit – Madara

Une crème que j’ai adoré, elle est très hydratante mais sans l’être trop en même temps pour ma peau mixte (j’espère me faire comprendre). J’aime beaucoup son odeur. Je rachète !

Soins pour les mains & les pieds

Crème pour les pieds soyeuse – nus pieds – Dr Pierre Ricaud

Une bonne crème pour les pieds, hydratante et avec une odeur agréable. Elle fait les pieds tout doux ! Je rachète.

Crème pour les mains Almond Milk & Honey – The Body Shop

Une crème efficace mais je n’ai pas aimé plus que ça son odeur sur mes mains. Je ne rachète pas.

Produits enfant

Crème pour le corps et le visage pour bébé – Milette (Migros)

Une crème pour le corps pour enfant qui faisait bien le job (je n’ai pas grand chose à dire dessus…) Je rachète éventuellement.

Maquillage

Mascara à sourcils – brow design – en teinte brun – Bourjois

Un très bon produit à sourcils qui les teinte et les fait tenir en un seul geste. La couleur brune est parfaite pour mes sourcils foncés sans être noire pour autant ! Je rachète.

Poudre natural look – en teinte 1 naturelle – Manhattan [Project pan]

Une poudre qui faisait bien son job mais je n’ai pas trouvé qu’elle matifiait durablement ma peau. Je ne rachète pas.

Spray fixateur de maquillage – Estée Lauder

Un spray qui fixe bien le maquillage et est agréable à sprayer sur mon visage le matin. Je rachète!

Base coat – Manhattan

Bon produit mais comme tous les autres base coat ou top coat, je dois m’en séparer car il était devenu tout collant. J’ai aimé son pinceau large! Je rachète éventuellement. 

Et voilà, c’est tout pour mes produtis terminés du mois de mars !

Vous avez également fini pleins de produits ??

Je vous fais de gros bisous 🙂

[Project pan] Terminer une palette en 2018 – update #1

Coucou tout le monde !

Je vous retrouve avec un petit article dès rapide pour vous partager mes progrès dans mon project pan 🙂

Pour ceux et celles qui n’avaient pas suivi, il s’agit d’un projet que j’ai commencé le mois passé et qui consiste tout simplement à terminer une palette (un quad dans mon cas) d’ici à la fin de l’année. C’est la première fois que je choisis une (petite) palette entière et je dois dire que je n’ai pas mis la barre trop haut en prenant un quad Covergirl assez poudreux qui sera je pense très vite terminé.

Sans plus attendre, voici mes progrès en un mois :

Comme vous pouvez le constater, j’ai touché le pan à 3 fards sur 4, et mon but pour le prochain update est de toucher le pan du dernier fard 🙂

Pour le prochain update, j’aimerais également terminer le premier fard depuis la gauche:-)

De plus, quand j’aurai terminé un fard de cette palette, j’ajouterai une palette ou en tout cas un fard mono à mon projet 🙂

On verra si j’y arrive !

A bientôt 🙂

[SP] J’ai lu: Je suis un des leurs de David Ruiz Martin

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman « Je suis un des leurs », que j’ai eu la chance de recevoir directement de la part de l’auteur, David Ruiz Martin.

Il s’agit du 3ème roman auto-édité de cet auteur suisse, après le « Syndrome du morveux » et « Que les murs nous gardent », mais le premier qui n’est pas un thriller.

L’auteur a également écrit dans la postface du roman que celui-ci aurait dû être chronologiquement son premier livre car il l’avait commencé avant les autres mais ne l’avait pas terminé, le sujet de la guerre civile espagnole lui tenant particulièrement à coeur, ses grands-parents l’ayant vécue.

Je dois dire que quand j’ai lu la 4ème de couverture, j’ai tout de suite été tentée par l’intrigue de ce roman !!! De l’amour, du mystère, des secrets de famille… tous les ingrédients étaient réunis pour me plaire !

(le résumé a été pris sur Amazon, les photos sont tirées de mon Instagram)

Nombre de pages: 389 pages

Edition: The BookEdition

Date de parution: 20 mars 2018

Résumé:

Lorsque Raúl Pontes, journaliste désabusé et mal dans sa peau, apprend l’existence d’un grand-père passé pour mort depuis trente ans, son sang ne fait qu’un tour. Qui est cet homme et pourquoi a-t-il disparu aussi longtemps ? Persuadé que ce nouveau coup est l’œuvre de ses sœurs et de son irresponsable mère, un seul choix s’offre à lui : celui de pousser la porte de ce passé occulte. Horacio, ce grand-père au comportement amer lui demande alors une faveur étrange : retrouver son amour perdu il y a plus de soixante-dix ans, lors de la guerre civile espagnole. C’est sceptique que, finalement, Raúl accepte, ignorant que c’est un pan entier de sa propre histoire qu’il s’apprête à déterrer. Ses indices le mèneront jusque dans la capitale espagnole, en plein cœur du Madrid historique et de sa ferveur perpétuelle… …mais le pousseront, aussi, bien plus loin, aux limites de l’insoutenable, où se mêlent les œuvres d’amour et de mort d’une guerre civile injuste et fratricide. Lancé sur les traces de cet amour impossible, Raúl ignore que cette plongée fulgurante dans ce pays rongé par le souvenir ébranlera ses convictions et les fondements mêmes de sa propre existence.

Mon avis: 

Dans ce roman, écrit à la première personne du singulier, on suit Raoul, jeune trentenaire, journaliste, qui vit à Neuchâtel, en Suisse. Lors de l’enterrement de sa grand-mère Inès, il va faire la connaissance de son grand-père Horacio, qu’il pensait mort car celui-ci n’avait plus aucun contact avec sa fille, la mère de Raoul. Intrigué, Raoul décide de partir rendre visite à ce grand-père dont il ignore tout et se part donc en France, à Lyon, où ce dernier réside dans un EMS.

Lors de leur rencontre, Horacio donne une mission très spéciale à son petit-fils retrouvé: il devra partir en Espagne, à Madrid plus précisément, et marcher sur les traces de son aïeul pour retrouver la femme que celui-ci a aimé durant toute sa vie en secret, la belle danseuse gitane Belinda. Horacio l’avait rencontré après avoir fuit son pays, alors qu’il s’était déjà engagé auprès d’Inès, enceinte alors de leur fille.

Dès que Raoul arrive en Espagne, le récit prend de la vitesse car il commence à prendre ses marques à Madrid où il fait la connaissance d’une partie de sa famille.

Tous les personnages sont très attachants, la famille de Vidal, le frère de Horacio, est juste exceptionnelle, on aurait envie de s’asseoir à leur table et de boire une bonne bière accompagnée de tapas avec eux !

L’auteur a su retranscrire à la perfection l’ambiance qui je pense doit régner à Madrid, (je ne peux que le supposer, n’ayant moi-même jamais eu encore la chance d’y aller!), les couleurs de la ville, ses odeurs et les différents quartiers… on s’y croirait !

Peu à peu, Raoul prend sa place au coeur de cette ville, un déclic se fait et il retrouve des souvenirs perdus au contact de sa famille retrouvée, y compris la langue espagnole dont il pensait n’avoir que de vagues notions.

Quand il rencontre la jolie Luiza, on se rend vite compte que l’histoire d’amour déjà vécue à l’époque par son grand-père se répète… mais même si pour ma part j’ai très vite compris comment tout ça allait se terminer, j’ai été étonnée de la fin qui m’a ravie et attristée en même temps (vous comprendez pourquoi en lisant le livre 😉 )

J’ai aimé les rapports entre les personnages, les dialogues sonnent justes, l’émotion est réellement là quand on découvre les passages où Horacio et Vidal, son frère, racontent leurs souvenirs sanglants de la guerre civile espagnole. Je dois avouer que j’ignorais tout de la manière dont l’Epagne a été déchirée sous le joug de Franco donc j’ai apprécié en connaître plus sur cette sombre période, même si cela m’a pour le moins bouleversée de découvir ce pan de l’Histoire.

Certains passages relatant la guerre m’ont réellement choquée, comme l’explication de ce qu’il s’est passée à Guernica.

L’histoire est bien menée, l’écriture est fluide, le vocabulaire riche et les chapitres plutôt courts permettent de bien rythmer le récit.

Pour finir, j‘ai aimé le fait que le roman fasse l’apologie de la famille car finalement c’est nos proches qui sont notre plus grande richesse ! A méditer…

Un roman que j’ai quitté à regret, des personnages dont je me rappellerai longtempsune magnifique découverte que je ne peux que vous conseiller si vous aimez les secrets de famille et les histoires d’amour avec une touche historique! Il me faut lire maintenant les deux premiers romans de l’auteur 🙂

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Et vous, vous avez déjà lu un livre de cet auteur ? 

Dites-moi tout 🙂

A bientôt!

*merci à David Ruiz Martin pour l’envoi de son livre ainsi que pour sa confiance !