Bilan de mes lectures du mois d’avril 2018

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois d’avril 2018

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 7

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les (♥) représentent les demis 

Feed – tome 1 – Mira Grant

Nombre de pages: 683 pages

Editeur: Folio

Date de parution (dans cette édition): 30 octobre 2014

Résumé: 

Lorsque le virus s’est propagé, en 2014, tout le monde a cru à une blague, alors que ça pouvait aussi bien être la fin du monde. Aujourd’hui, en 2039, chacun a appris à éviter les zones infectées et les rassemblements publics. Mais lorsqu’il s’agit de suivre la campagne pour les présidentielles aux Etats-Unis, certains, comme les blogueurs Georgia et Shaun Mason, au nom de la vérité, sont prêts à affronter le danger : les meetings, les hordes de journalistes et d’agents chargés d’assurer la sécurité des candidats… Autant de risques de se retrouver en présence d’un infecté, face à face avec un zombie. Feed est à la fois un roman d’horreur, une fable grinçante sur le journalisme et la politique, une ode à la culture geek, un thriller conspirationniste haletant… et bien plus encore !

Mon avis: 

Comment vous dire combien ce livre m’a bouleversée, ce monde postapocalyptique et totalement différent du monde que l’on connait actuellement est tellement bien décrit qu’on s’y croirait… ce monde dominé par la peur et où les rapports humains sont réduits au minimum, les gens préférant se cacher derrière leurs écrans plutôt que de risquer de se faire infecter par ce virus qui transforme tous les humains en zombie après leur mort… Les bloggers sont devenus les nouveaux journalistes, les seuls qui osent dénoncer les dérives des hommes politiques qui profitent de la situation et de la peur ambiante pour monter leurs campagnes présidentielles. Dans ce roman, nous suivons donc 3 bloggeurs, adolescents, courageux et très malins qui sont choisi pour suivre la campagne présidentielle d’un sénateur. A mesure que la campagne bat son plein, plus ils commencent à prendre des risques et des accidents surviennent. Un roman palpitant, intelligent, qui fait réfléchir sur notre société actuelle accro aux réseaux sociaux. Une pure merveille ! J’ai hâte de lire les tomes 2 et 3 🙂

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Les ravagé(e)s – Louise Mey

Nombre de pages: 425 pages

Editeur: Fleuve

Date de parution (dans cette édition): 12 mai 2016

Résumé: 

Andréa est une silhouette chancelante après un énième samedi soir alcoolisé. Ses amies ont prolongé la fête, les taxis ont déserté la place, le vide a empli l’espace et on a qu’une envie, ici et maintenant : faire passer le temps plus vite. Mais pas le choix. Il s’agit d’être pragmatique : mettre un pied devant l’autre, entendre le bruit de ses pas en triple exemplaire et trouver ça normal, fixer la lumière, un point de civilisation. Ne pas tomber.

Pourtant, cette nuit-là ne ressemble pas aux autres. La tête collée au bitume, dans l’urine et la poussière, Andréa a mal.

Alex est flic et mère célibataire. Elle officie aux crimes et délits sexuels d’un commissariat du nord de Paris. Chaque jour, elle voit défiler les plaintes pour viol, harcèlement, atteinte à la pudeur. L’ambiance est à l’anesthésie générale et il faut parfois lutter pour continuer à compatir. Ses parades pour éviter de sombrer : la bière, sa fille et les statistiques.

Sauf quand deux affaires viennent perturber la donne.

Mon avis: 

Ce roman policier dont les victimes de viol sont des hommes pointe le doigt les inégalités de traitement entre les hommes et les femmes. Même si le thème de ce livre est original, je trouve que le fond de l’histoire est un peu creux et la fin m’a vraiment déçue. Finalement cela pointe juste que homme/femme, quand nous sommes bourreaux nous ne valons pas mieux que les autres. Bref, je n’ai pas réussi à m’identifier au personnage de la policière que j’ai trouvée très froide. J’avais lu de bonnes critiques et j’attendais que le sujet soit plus fouillé et pas seulement que l’auteure nous balance les chiffres des statistiques des viols en France. A un moment je me suis demandée si j’étais en train de lire un vrai roman ou si je lisais un documentaire. Dommage car le sujet était intéressant, mais la façon de l’aborder pour le moins maladroite à mon sens. Sinon le roman se lit bien et j’ai beaucoup aimé le personnage du collègue (masculin) de l’héroïne qui est pour sa part beaucoup plus attachant que cette dernière.

Ma note: ♥♥(♥)

 

Carnets noirs (Mr Mercedes 2)- Stephen King 

Nombre de pages: 426 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 2 mars 2016

Résumé: 

En prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. Rendu fou de rage par la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s’emparer de sa fortune, mais surtout, de ses précieux carnets de notes. Le bonheur dans le crime ? C’est compter sans les mauvais tours du destin… et la perspicacité du détective Bill Hodges.

Après Misery, King renoue avec un de ses thèmes de prédilection : l’obsession d’un fan. Dans ce formidable roman noir où l’on retrouve les protagonistes de Mr. Mercedes (prix Edgar 2015), il rend un superbe hommage au pouvoir de la fiction, capable de susciter chez le lecteur le meilleur… ou le pire.

Mon avis: 

En grande passionnée de lecture (depuis toujours), je ne pouvais qu’aimer ce roman qui commence par le meurtre d’un auteur par une petite frappe qui veut s’emparer de ses écrits non publiés… mais on est dans un Stephen King et rien ne se passe jamais comme c’était prévu ! On retrouve dans ce roman les protagonistes (et surtout le flic à la retraite Bill Hodges) du roman Mr Mercedes puisqu’il se place chronologiquement directement après celui-ci, même si comme d’habitude Stephen King aime bien nous balader dans le présent et le futur.  L’intrigue est super bien construite, le suspens est présent jusqu’au bout… Il m’a autant plu que le premier tome de cette trilogie (qui se termine par Fin de Ronde – que je suis en train de lire au moment où je vous écris). Du grand King !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

La fille de Brooklyn – Guillaume Musso

Nombre de pages: 464 pages

Editeur: XO Editions

Date de parution (dans cette édition): 24 mars 2016

Résumé: 

Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer.
L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé :

 » Si j’avais commis le pire,
m’aimerais-tu malgré tout ? « 

Vous auriez répondu quoi, vous ?
Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire.
Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo.
– C’est moi qui ai fait ça.
Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours.
Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot.
Lorsque je suis revenu, il était trop tard : Anna avait disparu.
Et depuis, je la cherche.

Mon avis: 

Même si certaines situations sont assez invraisemblables (le héros du roman, Raphaël, prévoit de se marier avec « la femme de sa vie » qu’il ne connait que depuis 6 mois et dont il ne connait rien du passé….), je me suis vite pris au jeu de ce roman, qui a su me surprendre. Comme tous les romans de cet auteur, on le lit très vite, comme une série télé haletante dont on enchaîne les épisodes. J’ai cependant trouvé la fin un peu décevante (je ne peux pas vous en dire plus sous peine de vous spoiler) car un peu trop facile et rapide. On se dit, tout ça pour ça ? Bref j’ai passé un bon moment de lecture – l’intrigue est vraiment chouette – mais je pense que l’auteur peut faire beaucoup mieux 🙂

Ma note: ♥♥♥(♥)

 

Arrête avec tes mensonges – Philippe Besson

Nombre de pages: 159 pages

Editeur: 10/18

Date de parution (dans cette édition): 4 janvier 2018

Résumé: 

Quand j’étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter :  » Arrête avec tes mensonges.  » J’inventais si bien les histoires, paraît-il, qu’elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J’ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier.
Aujourd’hui, voilà que j’obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre.
Autant prévenir d’emblée : pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale.
Mais un amour, quand même.
Un amour immense et tenu secret.
Qui a fini par me rattraper.

Mon avis: 

Ce roman, qui n’en est pas vraiment un, raconte un pan de la vie de l’auteur. Il y parle de son amour de jeunesse, un jeune homme qui n’assumait pas totalement son homosexualité (contrairement à lui). J’ai trouvé ce récit émouvant et vraiment bien écrit. Je pense que l’auteur s’est vraiment livré avec ce livre et on le ressent. Reste toujours un petit doute: vérité ou mensonge ?Une jolie découverte !

Ma note: ♥♥♥(♥)

 

Chanson douce – Leïla Slimani

Nombre de pages: 227 pages

Editeur: (France Loisirs) 

Date de parution (dans cette édition): 18 août 2016

Résumé: 

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame. À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c’est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

Mon avis: 

Bien sûr, en lisant la première page du livre, on sait déjà comment tout finira, on sent pointer le drame tout au long de ce roman. Et même si on sent la tension sous-jacente qui monte de plus en plus, on ne peut s’empêcher de lire, même si la fin est horrible, même si le geste de la nounou est le pire au monde. Ce roman parle d’infanticide bien sûr mais également de la solitude, de la précarité et du besoin des mères d’être « plus que ça », de se réaliser hors du cadre familiale également. Un roman qui m’a bouleversée, en tant que maman bien sûr mais tout simplement en tant que femme. Un chef d’oeuvre qui mérite bien les prix qu’il a reçu.

Ma note: ♥♥♥♥(♥)

 

Ilmoran – l’avènement du guerrier – tome 1 de la trilogie massaï – Nicolas Feuz

Nombre de pages: 361 pages

Editeur: The BookEdition

Date de parution (dans cette édition): 1er février 2013

Résumé: 

Premier volet de la « trilogie massaï », ILMORAN, l’avènement du guerrier, conduit le jeune inspecteur de la brigade des stupéfiants Michaël « Mike » Donner des rives du lac de Neuchâtel – petite ville estudiantine suisse, calme et paisible au pied du Jura – jusqu’au coeur le plus secret du Kenya, du littoral paradisiaque et perdu du sud-ouest de Mombasa à la célèbre réserve du Massaï Mara, dans une enquête sur une série de meurtres sordides, qui le mènera aux confins de la noirceur de l’âme humaine et aux portes de la folie.

Mon avis: 

J’étais impatiente de lire la suite des aventures du policier neuchâtelois Michaël Donner, après avoir lu les préquels Emorata et Eunoto (cliquez sur les noms pour accéder à leur revue!) ! Ilmoran est donc chronologiquement la 3ème aventure de Donner mais le premier roman écrit par Nicolas Feuz (les deux préquels ont été écrit après coup). J’ai aimé cette première aventure, l’intrigue est complexe et la fin est horrible à souhait, on ne sait pas comment Michaël Donner pourra s’en sortir (psychologiquement parlant). J’ai trouvé le récit bien construit et on est tout de suite happés par l’histoire. J’ai cependant relevé 3 petites incohérences par rapport aux préquels (j’en ai discuté avec l’auteur et il m’a dit que cela sera corrigé lors d’une prochaine réédition de la trilogie massaï). Un premier roman brillant… les livres d’après n’ont fait que confirmer le talent inné de l’auteur pour les thrillers bien noirs…. je suis impatiente de lire le second tome de cette trilogie (Ilayok) qui m’attend déjà dans ma pal 🙂

Ma note: ♥♥♥♥(♥)

et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois d’avril 🙂

Et vous, vous lisez quoi en ce moment ? 

bisous !

Bilan de mes lectures du mois de mars 2018

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de mars 2018

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 5

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

J’agonise fort bien, merci – Oren Miller

Nombre de pages: 417 pages

Editeur: L’Homme Sans Nom

Date de parution (dans cette édition): 14 avril 2016

Résumé: 

Sainte-Marie-La-Grise. Son cadre exceptionnel près de la côte d’émeraude en fait une destination de vacances des plus prisée. De magnifiques paysages, un mystérieux folklore breton et des morts qu’on a aidés à trépasser raviront les plus aventureux d’entre vous. Profitez de l’hospitalité chaleureuse des habitants qui sauront vous mettre à l’aise. Afin d’apprécier pleinement votre séjour, veillez cependant à respecter trois règles : 1. Écoutez toujours les murmures de ceux que vous ne voyez pas. 2. Gardez-vous des créatures sinistres qui frappent avant d’entrer. 3. Soyez sage. Très sage.

Mon avis: 

J’ai eu la chance de rencontrer Oren Miller lors du salon du livre de Genève en 2017 et suite à cette rencontre, comme elle parlait vraiment bien de ses livres et m’a vraiment donné envie de les lire (déjà que les titres avaient attiré mon attention!), je suis repartie avec deux de ses romans. Dans celui-ci on suit un duo d’enquêteurs complètement loufoques (Evariste et Isabeau) et mal assortis au possible. Cependant, ce tandem marche super bien et les dialogues sont savoureux.  L’intrigue est intéressante et la fin surprenante, une enquête policière sur fond de légendes bretonnes, moi je dis oui !! Un vrai coup de coeur! Je me réjouis de lire la suite des aventures de ces deux beaux gosses tellement classes ! (Isabeau ❤ )

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

L’héritage des rois passeurs – Manon Fargetton

Nombre de pages: 473 pages

Editeur: Milady

Date de parution (dans cette édition): 18 novembre 2016

Résumé: 

Ombre, univers peuplé de magie, et Rive, le monde tel qu’on le connaît, sont les deux reflets déformés d’une même réalité. Énora est unique : elle peut traverser d’un monde à l’autre. Lorsque sa famille est brutalement décimée par des assassins masqués, elle se réfugie au seul endroit où ses poursuivants ne peuvent l’atteindre. Au royaume d’Ombre, sur la terre de ses ancêtres. Là-bas, Ravenn, une princesse rebelle, fait son retour après neuf ans d’exil passés à chasser les dragons du grand sud. Sa mère, la reine, est mourante. Ravenn veut s’emparer de ce qui lui revient de droit : le trône d’Ombre. Et elle n’est pas la bienvenue.
Deux mondes imbriqués. Deux femmes fortes, éprouvées par la vie. Deux destins liés qui bouleverseront la tortueuse histoire du royaume d’Ombre…

Mon avis: 

Là encore il s’agit d’un livre que j’ai acheté et fait dédicacer au salon du livre de Genève l’année passée. Je ne connaissais là encore pas du tout  l’auteure et je dois dire que rien que le résumé (bon la couverture aussi, j’avoue), m’a vraiment donné envie de lire ce livre de Fantasy. On est très vite plongés dans l’histoire et j’ai trouvé l’intrigue originale, ce n’était pas du déjà-vu. L’auteure a su inventer un monde totalement nouveau et l’histoire est crédible. J’ai aimé tous les personnages, avec leurs forces et leurs faiblesses. Dans ce roman, on trouve beaucoup de femmes indépendantes et fortes et j’ai aimé ça ! Girl power ! Une pépite à dévorer de toute urgence si ce n’est pas encore fait…  j’ai acheté au salon du livre cette année la « suite » (les illusions de Sav-Loar)et même si les deux livres peuvent se lire séparément, j’aurai le plaisir de retrouver certains personnages communs aux deux romans !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Le rendez-vous – Justine Lévy

Nombre de pages: 177 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 13 septembre 2011

Résumé: 

Dans un café, Louise attend Alice, sa mère. Fantasque, désarmante, excessive, celle-ci se soucie du temps comme d’une guigne et n’a pas donné signe de vie à sa fille depuis plus d’un an.
Louise songe à ce qu’elle lui dira : ses dix-huit ans,  » l’amant délicieux qui flatte son orgueil « , son cœur à prendre…
Au fil de l’attente, les souvenirs affluent ; heureux, douloureux, attendris auxquels parfois se mêlent la colère, la rancœur.
Jamais l’absente n’aura été autant présente… Alors, qu’importe, maintenant, qu’elle vienne ! La petite fille trop souvent oubliée a laissé place à un jeune femme décidée, qui ne souffrira plus pour un rendez-vous manqué.

Mon avis: 

Il s’agit là d’une sorte de long (très loooooooooong) monologue où une jeune femme parle de sa mère qu’elle attend dans un restaurant et qui n’arrive pas. J’ai eu de la peine pour cette fille dont la mère ne fait pas grand cas (elle nous raconte pleins d’anecdotes de son enfance) et en même temps elle m’a vraiment énervée. A sa place, j’aurais déjà coupé les ponts avec ma mère… bref, un roman qui se lit très vite et qui ne m’a vraiment pas plu plus que cela.

Ma note: ♥♥

 

The mortal instruments – tome 1 – La cité des ténèbres – Cassandra Clare

Nombre de pages: 571 pages

Editeur: PKJ.

Date de parution (dans cette édition): 6 juin 2013

Résumé: 

Clary n’en croit pas ses yeux. Elle vient de voir le plus beau garçon de la soirée commettre un meurtre. Et, détail terrifiant : le corps de la victime a disparu d’un seul coup ! Mais le pire reste à venir… Sa mère a été kidnappée par d’étranges créatures et l’appartement complètement dévasté. Sans le savoir, Clary a pénétré dans une guerre invisible entre d’antiques forces démoniaques et la société secrète des Chasseurs d’Ombres… Une guerre dans laquelle elle a un rôle fatal à jouer. 

Mon avis: 

J’avais un peu peur de commencer cette série car j’en avais entendu beaucoup de bien et je me méfie toujours des romans « effet de mode ». Finalement j’ai été surprise en bien par ce premier tome, ce n’est pas un coup de coeur mais j’ai vraiment bien aimé l’histoire et les personnages, même si c’est un peu du déjà vu (les démons, les vampires, les loups-garous, etc…) j’ainéanmoins apprécié l’univers créé par l’auteure. Je trouve cependant les personnages un peu trop lisses et cliché! (la fille badass, la petite intello, le garçon rebelle….) J’espère que le tome 2 maintiendra la cadence et me plaira encore plus !

Ma note: ♥♥♥

 

Je suis un des leurs – David Ruiz Martin

Nombre de pages: 389 pages

Editeur: Independently published

Date de parution (dans cette édition): 20 mars 2018

Résumé: 

 Lorsque Raúl Pontes, journaliste désabusé et mal dans sa peau, apprend l’existence d’un grand-père passé pour mort depuis trente ans, son sang ne fait qu’un tour. Qui est cet homme et pourquoi a-t-il disparu aussi longtemps ? Persuadé que ce nouveau coup est l’œuvre de ses sœurs et de son irresponsable mère, un seul choix s’offre à lui : celui de pousser la porte de ce passé occulte. Horacio, ce grand-père au comportement amer lui demande alors une faveur étrange : retrouver son amour perdu il y a plus de soixante-dix ans, lors de la guerre civile espagnole. C’est sceptique que, finalement, Raúl accepte, ignorant que c’est un pan entier de sa propre histoire qu’il s’apprête à déterrer. Ses indices le mèneront jusque dans la capitale espagnole, en plein cœur du Madrid historique et de sa ferveur perpétuelle… …mais le pousseront, aussi, bien plus loin, aux limites de l’insoutenable, où se mêlent les œuvres d’amour et de mort d’une guerre civile injuste et fratricide. Lancé sur les traces de cet amour impossible, Raúl ignore que cette plongée fulgurante dans ce pays rongé par le souvenir ébranlera ses convictions et les fondements mêmes de sa propre existence.

Mon avis: 

Pour ce roman, que j’ai adoré,  je vous invite à lire ma revue, juste ici 🙂

Ma note: ♥♥♥♥♥

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de mars 2018!

On se retrouve très vite pour mon article portant sur mes lectures du mois d’avril 🙂

Et vous, que lisez-vous ?

Bisous !

Bilan de mes lectures du mois de février 2018

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de février 2018

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon, sauf pour l’antre du tonnerre, le résumé a été pris sur le site Babelio.com .

Livres lus durant le mois : 9 (étonnant, pour le mois le plus court de l’année!)

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

La chimiste – Stephenie Meyer

Nombre de pages: 555 pages

Editeur: JC Lattès

Date de parution (dans cette édition): 23 novembre 2016

Résumé: 

Elle était l’un des secrets les mieux gardés – et des plus obscurs d’une agence américaine qui ne portait même pas de nom. Son expertise était exceptionnelle et unique. Et puis, du jour au lendemain, il faut l’éliminer au plus vite…
Après quelques années de clandestinité, son ancien responsable lui propose d’effacer la cible dessinée sur son dos. Dernière mission… ou dernière trahison ?
Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, un homme que tout devrait éloigner d’elle va bouleverser ses certitudes. Comment survivre à une traque impitoyable quand on n’est plus seule ?
Dans ce roman palpitant et original, Stephenie Meyer a imaginé une nouvelle héroïne aussi émouvante que fascinante. Avec La Chimiste, elle révèle encore une fois tout son talent qui la place parmi les auteurs les plus reconnus au monde.

Mon avis: 

J’étais impatiente de retrouver la plume de Stephenie Meyer (l’auteure de la saga Twilight et des Ames Vagabondes) car elle a toujours su bien capter mon attention. Si j’avais bien aimé Twillight, je dois dire que le roman Les Ames Vagabondes m’avait vraiment conquise. De ce fait, j’avais de hautes espérances pour ce nouveau one shot 🙂 L’histoire est prenante, haletante, impossible de ne pas s’attacher à cette jeune femme perclue de TOC qui doit se battre chaque jour pour sa survie, sans jamais relever sa vigilance. J’ai adoré !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Journal d’un vampire en pijama suivi de carnet de board – Mathias Malzieu

Nombre de pages: 310 pages

Editeur: Le Livre de Poche

Date de parution (dans cette édition): 4 octobre 2017

Résumé: 

Ce livre est le vaisseau spécial que j’ai dû me confectionner pour survivre à ma propre guerre des étoiles. Panne sèche de moelle osseuse. Bug biologique, risque de crash imminent. Quand la réalité dépasse la (science-) fiction, cela donne des rencontres fantastiques, des déceptions intersidérales et des révélations éblouissantes. Une histoire d’amour aussi. Ce journal est un duel de western avec moi-même où je n’ai rien eu à inventer. Si ce n’est le moyen de plonger en apnée dans les profondeurs de mon cœur.

Mon avis: 

J’avais déjà eu l’occasion de lire plusieurs romans de cet auteur (dont la Mécanique du Coeur que j’avais beaucoup aimé!) et du coup, quand j’ai vu qu’il avait écrit un livre pour raconter sa maladie du sang et sa rémission, j’ai été curieuse de le lire. J’ai aimé sa façon de raconter, toujours avec beaucoup d’humour et de dérision. Cela se lit comme un roman, à la différence que ce n’en est pas un ! J’ai dévoré ce livre mais par contre je ne pense pas que j’aurai envie de le relire plus tard du coup c’est pourquoi il n’a pas 5 étoiles.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Mémoires d’une jeune guenon dérangée – Le journal intime de Cléopâtre Wellington tome 1 – Maureen Wingrove (alias Diglee)

Nombre de pages: 233 pages

Editeur: Michel Lafon

Date de parution (dans cette édition): 12 octobre 2017

Résumé: 

Cléopâtre a 13 ans, trois chats, des parents divorcés, une petite sœur givrée fan de phoques, une pilosité plus proche de celle du singe que de l’être humain, et doit supporter quotidiennement maintes humiliations et insultes assénées par Clément, le plus sadique mais néanmoins plus beau mec du collège.
Heureusement, elle peut compter sur sa BFF Chloé pour lui faire oublier ses drames existentiels à grand renfort de missions d’espionnage nocturnes et de tournage de film d’horreur amateur.
Mais cette année, deux nouveaux font leur apparition en classe de quatrième… Et il se peut qu’ils changent considérablement le quotidien de Cléo. 

Mon avis: 

En grande fan des dessins et de l’humour de Diglee, je ne pouvais que craquer pour son premier roman ! Dans ce roman, on suit la jeune Cléopâtre, pré-ado, qui tient un journal intime et y décrit ses conversations avec ses chats, sa meilleure amie, son avis sur les différents garçon de sa classe et le tout est super drôle. Elle fera l’expérience de sa première « amourette » et tout est très bien décrit, j’ai eu l’impression d’être ramenée en arrière ! Je pense que Diglee a du également pas mal s’inspirer de sa propre vie pour créer ce personnage. En tout cas je ne peux que recommander ce premier roman (un premier tome en plus, vivement la suite!) que ce soit pour les adultes ou les ados.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Le mec de la tombe d’à côté – Katarina Mazetti

Nombre de pages: 254 pages

Editeur: Babel

Date de parution (dans cette édition): 30 mars 2009

Résumé: 

 Désirée se rend régulièrement sur la tombe de son mari, qui a eu le mauvais goût de mourir trop jeune. Bibliothécaire et citadine, elle vit dans un appartement tout blanc, très tendance, rempli de livres. Au cimetière, elle croise souvent le mec de la tombe d’à côté, dont l’apparence l’agace autant que le tape-à-l’oeil de la stèle qu’il fleurit assidûment. Depuis le décès de sa mère, Benny vit seul à la ferme familiale avec ses vingt-quatre vaches laitières. Il s’en sort comme il peut, avec son bon sens paysan et une sacrée dose d’autodérision. Chaque fois qu’il la rencontre, il est exaspéré par sa voisine de cimetière, son bonnet de feutre et son petit carnet de poésie. Un jour pourtant, un sourire éclate simultanément sur leurs lèvres et ils en restent tous deux éblouis… C’est le début d’une passion dévorante. C’est avec un romantisme ébouriffant et un humour décapant que ce roman d’amour tendre et débridé pose la très sérieuse question du choc des cultures.

Mon avis: 

J’avais entendu beaucoup de bien de ce roman qui paraît-il était plutôt drôle (enfin plutôt tragi-comique). J’ai eu de la peine à m’attacher aux personnages, je ne les ai pas trouvé spécialement intéressants et leur histoire d’amour (enfin de sexe surtout) est un peu bidon. Je vais tout de même lire la suite pour voir si ça s’arrange! Ce livre est sympa à lire mais ne m’a pas laissé un souvenir impérissable.

Ma note: ♥♥

 

 

L’excessive – Alexandra Lapierre

Nombre de pages: 279 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 1er mars 2012

Résumé: 

Libre et déterminée, intelligente et spirituelle, Elizabeth Chudleigh traversa le XVIIIe siècle en laissant derrière elle un parfum de scandale. Issue de la petite noblesse, elle devint la protégée du roi d’Angleterre, l’amie de Casanova et de l’impératrice Catherine II de Russie, avant d’essuyer des défaites dont aucune femme n’aurait pu se relever. Mais elle sut transformer ses naufrages en triomphes.
Elle aima la vie, le pouvoir et les hommes avec passion. Ils l’aimèrent à la folie.

Mon avis: 

J’aime particulièrement les romans ayant un fond historique. Même si le personnage n’a pas forcément existé (ce n’est pas le cas ici, l’héroïne a il me semble réellement existé), j’aime que la « toile de fond » du roman soit réelle, cela m’aide à mieux me plonger dans l’époque. Le personnage d’Elizabeth Chudleigh m’a vraiment plu car c’est une femme forte qui n’a pas forcément besoin d’un homme pour se réaliser. Une femme hyper moderne en somme !

Ma note: ♥♥♥

 

L’antre du tonnerre  – Dean Koontz

Nombre de pages: 318 pages

Editeur: Pocket – terreur

Date de parution (dans cette édition): mai 2009

Résumé: 

La tête avait été tranchée du reste du corps, l’épiderme avait des nuances gris-vert, on voyait du pus séché aux commissures des lèvres, des ampoules hideuses autour du nez tuméfié, des taches noires suintantes de décomposition aux coins des yeux.
Figée d’horreur, Susan avait reconnu la tête de Jerry Stein, son fiancé, mort treize ans auparavant dans des circonstances horribles, lors d’une cérémonie d’initiation dans une confrérie.
Il est bien difficile de conserver son sang-froid, quand les hallucinations et les visions de cauchemar se succèdent. Dans ce monde de démence et d’épouvante, Susan se sent sombrer peu à peu…

Mon avis: 

C’est le premier Dean Koontz que je lis et dans ma tête je le comparais à Stephen King ou Peter Straub. Comme je me trompais. Ce roman se laisse lire mais la fin, beaucoup trop rapide, m’a déçue (même si un peu étonnée), m’a laissée sur ma faim, on aurait dit que l’auteur avait envie de boucler rapidos son roman après avoir atteint le bon nombre de pages demandé par son éditeur 😀 A part cela, j’ai aimé la plume de Dean Koontz, je pense tout de même lire d’autres titres de cet auteur !

Ma note: ♥♥♥

 

La communauté du Sud – tome 1: Quand le danger rôde – Charlaine Harris

Nombre de pages: 314 pages

Editeur: J’ai Lu

Date de parution (dans cette édition): 17 août 2009

Résumé: 

Les vampires vivent désormais parmi les humains grâce à un substitut leur permettant de se nourrir sans tuer. Mais la méfiance règne toujours à Bon Temps, petite ville de l’Amérique profonde. L’arrivée de Bill, ténébreux vampire du me siècle va bouleverser la vie de la jeune serveuse télépathe, Sookie, d’autant qu’une vague de crimes s’abat sur la ville.

Mon avis: 

Je dois dire que j’étais curieuse de lire ce premier tome car je sais que la série tirée de ces romans avait eu beaucoup de succès et que moi, en bon mouton, j’avais acheté les 12 ou 13 tomes de la série sans même en avoir lu un … (oui oui vous avez bien lu!). Autant vous dire que j’espérais grandement que ce premier tome allait me plaire 🙂 hé bien, j’ai bien aimé ma lecture, rien de super profond ni rien de très innovant (des vampires, des loups-garous).. mais les personnsages sont tout de même intéressants et je me réjouis de lire la suite, des lectures légères pour l’été en perspective !

Ma note: ♥♥♥

 

Les porteurs de glace – Anna Enquist

Nombre de pages: 141 pages

Editeur: Babel

Date de parution (dans cette édition): 6 avril 2006

Résumé: 

Nico et Lou Desbrogé cachent un drame familial au monde extérieur : leur fille adoptive a quitté la maison. Puisqu’elle est majeure, ils ne l’ont pas fait rechercher, mais son absence accentue l’incompréhension et le silence qui depuis longtemps brisent leur couple. Psychanalyste, Nico vient d’obtenir la direction d’un hôpital où il se heurte bientôt à de graves conflits sociaux. Il s’attache alors à une jeune stagiaire, Eva, et s’octroie une escapade avec elle. Mais à l’aube, malgré son acharnement à ne rien laisser paraître, il l’abandonne et part au hasard en voiture. Après avoir tenté de joindre Lou par téléphone, il perd le contrôle de son véhicule… Dans ce roman, Anna Enquist retrace avec une grande justesse la dérive psychologique de ses personnages. Leurs sentiments, subtilement déviants, sont les clefs d’un univers familier et inquiétant, baigné de culpabilité protestante et de freudisme implicite.

Mon avis: 

J’ai eu de la peine à m’identifier à ce couple froid dont la fille adoptive disparaît sans que cela ne les touche plus que cela (en apparence). Tout à coup le vernis de perfection se fendille et révèle des failles… jusqu’au drame qu’on sent déjà pointer dès les premières pages du roman. J’ai trouvé que le déroulement de l’intrigue était un peu trop rapide (141 pages pour une histoire pareille c’est un peu peu) et la fin un peu précipitée. Dommage.

Ma note: ♥♥♥

 

Le sourire des femmes – Nicolas Barreau

Nombre de pages: 336 pages

Editeur: J’ai Lu

Date de parution (dans cette édition): 28 janvier 2015

Résumé: 

 À Paris, un triste vendredi de novembre. Aurélie, en plein chagrin d’amour, remarque dans une librairie un roman intitulé Le Sourire des femmes. En le feuilletant, stupeur ! : non seulement elle y découvre le nom du restaurant dont elle est propriétaire, mais, de plus, l’héroïne lui ressemble comme deux gouttes d’eau. La lecture passionnée de ce roman lui redonne goût à la vie. Intriguée par tant de coïncidences, elle décide d’entrer en contact avec son auteur. Mais rencontrer le mystérieux Robert Miller par l’intermédiaire de son éditeur s’avère étrangement difficile… Comédie romantique qui peint avec saveur un Paris pittoresque et gourmet, Le Sourire des femmes revisite le nouveau désordre amoureux non sans un soupçon de magie et un zeste d’enchantement.

Délicieusement romantique. Madame Figaro.

Mon avis: 

Je savais qu’il s’agissait d’un feel good book et je dois dire que j’avais vraiment envie de lire un roman du genre ! ça a été tout de même une belle surprise, j’ai trouvé ce roman charmant, je me suis laissée prendre par l’histoire et j’ai adoré le personnage de l’éditeur qui est vraiment attachant. Un bon roman à lire les jours de cafards !

Ma note: ♥♥♥♥

 

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de février, mes lectures de mars et avril suivront dans peu de temps !! (je suis navrée pour le retard!)

Bisous !

[SP] J’ai lu: Je suis un des leurs de David Ruiz Martin

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman « Je suis un des leurs », que j’ai eu la chance de recevoir directement de la part de l’auteur, David Ruiz Martin.

Il s’agit du 3ème roman auto-édité de cet auteur suisse, après le « Syndrome du morveux » et « Que les murs nous gardent », mais le premier qui n’est pas un thriller.

L’auteur a également écrit dans la postface du roman que celui-ci aurait dû être chronologiquement son premier livre car il l’avait commencé avant les autres mais ne l’avait pas terminé, le sujet de la guerre civile espagnole lui tenant particulièrement à coeur, ses grands-parents l’ayant vécue.

Je dois dire que quand j’ai lu la 4ème de couverture, j’ai tout de suite été tentée par l’intrigue de ce roman !!! De l’amour, du mystère, des secrets de famille… tous les ingrédients étaient réunis pour me plaire !

(le résumé a été pris sur Amazon, les photos sont tirées de mon Instagram)

Nombre de pages: 389 pages

Edition: The BookEdition

Date de parution: 20 mars 2018

Résumé:

Lorsque Raúl Pontes, journaliste désabusé et mal dans sa peau, apprend l’existence d’un grand-père passé pour mort depuis trente ans, son sang ne fait qu’un tour. Qui est cet homme et pourquoi a-t-il disparu aussi longtemps ? Persuadé que ce nouveau coup est l’œuvre de ses sœurs et de son irresponsable mère, un seul choix s’offre à lui : celui de pousser la porte de ce passé occulte. Horacio, ce grand-père au comportement amer lui demande alors une faveur étrange : retrouver son amour perdu il y a plus de soixante-dix ans, lors de la guerre civile espagnole. C’est sceptique que, finalement, Raúl accepte, ignorant que c’est un pan entier de sa propre histoire qu’il s’apprête à déterrer. Ses indices le mèneront jusque dans la capitale espagnole, en plein cœur du Madrid historique et de sa ferveur perpétuelle… …mais le pousseront, aussi, bien plus loin, aux limites de l’insoutenable, où se mêlent les œuvres d’amour et de mort d’une guerre civile injuste et fratricide. Lancé sur les traces de cet amour impossible, Raúl ignore que cette plongée fulgurante dans ce pays rongé par le souvenir ébranlera ses convictions et les fondements mêmes de sa propre existence.

Mon avis: 

Dans ce roman, écrit à la première personne du singulier, on suit Raoul, jeune trentenaire, journaliste, qui vit à Neuchâtel, en Suisse. Lors de l’enterrement de sa grand-mère Inès, il va faire la connaissance de son grand-père Horacio, qu’il pensait mort car celui-ci n’avait plus aucun contact avec sa fille, la mère de Raoul. Intrigué, Raoul décide de partir rendre visite à ce grand-père dont il ignore tout et se part donc en France, à Lyon, où ce dernier réside dans un EMS.

Lors de leur rencontre, Horacio donne une mission très spéciale à son petit-fils retrouvé: il devra partir en Espagne, à Madrid plus précisément, et marcher sur les traces de son aïeul pour retrouver la femme que celui-ci a aimé durant toute sa vie en secret, la belle danseuse gitane Belinda. Horacio l’avait rencontré après avoir fuit son pays, alors qu’il s’était déjà engagé auprès d’Inès, enceinte alors de leur fille.

Dès que Raoul arrive en Espagne, le récit prend de la vitesse car il commence à prendre ses marques à Madrid où il fait la connaissance d’une partie de sa famille.

Tous les personnages sont très attachants, la famille de Vidal, le frère de Horacio, est juste exceptionnelle, on aurait envie de s’asseoir à leur table et de boire une bonne bière accompagnée de tapas avec eux !

L’auteur a su retranscrire à la perfection l’ambiance qui je pense doit régner à Madrid, (je ne peux que le supposer, n’ayant moi-même jamais eu encore la chance d’y aller!), les couleurs de la ville, ses odeurs et les différents quartiers… on s’y croirait !

Peu à peu, Raoul prend sa place au coeur de cette ville, un déclic se fait et il retrouve des souvenirs perdus au contact de sa famille retrouvée, y compris la langue espagnole dont il pensait n’avoir que de vagues notions.

Quand il rencontre la jolie Luiza, on se rend vite compte que l’histoire d’amour déjà vécue à l’époque par son grand-père se répète… mais même si pour ma part j’ai très vite compris comment tout ça allait se terminer, j’ai été étonnée de la fin qui m’a ravie et attristée en même temps (vous comprendez pourquoi en lisant le livre 😉 )

J’ai aimé les rapports entre les personnages, les dialogues sonnent justes, l’émotion est réellement là quand on découvre les passages où Horacio et Vidal, son frère, racontent leurs souvenirs sanglants de la guerre civile espagnole. Je dois avouer que j’ignorais tout de la manière dont l’Epagne a été déchirée sous le joug de Franco donc j’ai apprécié en connaître plus sur cette sombre période, même si cela m’a pour le moins bouleversée de découvir ce pan de l’Histoire.

Certains passages relatant la guerre m’ont réellement choquée, comme l’explication de ce qu’il s’est passée à Guernica.

L’histoire est bien menée, l’écriture est fluide, le vocabulaire riche et les chapitres plutôt courts permettent de bien rythmer le récit.

Pour finir, j‘ai aimé le fait que le roman fasse l’apologie de la famille car finalement c’est nos proches qui sont notre plus grande richesse ! A méditer…

Un roman que j’ai quitté à regret, des personnages dont je me rappellerai longtempsune magnifique découverte que je ne peux que vous conseiller si vous aimez les secrets de famille et les histoires d’amour avec une touche historique! Il me faut lire maintenant les deux premiers romans de l’auteur 🙂

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Et vous, vous avez déjà lu un livre de cet auteur ? 

Dites-moi tout 🙂

A bientôt!

*merci à David Ruiz Martin pour l’envoi de son livre ainsi que pour sa confiance !

Bilan de mes lectures du mois de janvier 2018

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de janvier 2018

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 6

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

La terre des mensonges (la trilogie des Neshov tome 1) – Anne B. Radge [Cold Winter Challenge]

Nombre de pages: 351 pages

Editeur: 10/18

Date de parution (dans cette édition): 3 mars 2011

Résumé: 

Quelques jours avant Noël, en Norvège, dans une ferme délabrée de Trondheim, la tyrannique Anna Neshov se meurt. Ses trois fils, leur père, ombre fantomatique et Torunn, l’unique petite-fille, se retrouvent alors pour la première fois pour une confrontation explosive où éclateront les drames secrets dont sont tissées leurs vies…

Mon avis: 

Dans ce premier tome, on fait la connaissance des frères Neshov, dont la maman vient de décéder. Le plus âgé, Thor, éleveur de cochons et vivant dans la ferme familiale (et c’est bien le seul fils qui y est resté), se retrouve un peu livré à lui-même et doit gérer la ferme et son père vieillissant avec lequel il n’a aucun point commun. Il fait appel à sa fille, Torunn, qu’il a eu avec un amour de jeunesse. Celle-ci, dresseuse de chiens, se retrouve mêlée à cette famille dont elle ne connaît rien et se voit confrontée à des moeurs paysannes dont elle n’a pas l’habitude, en fille de la ville. Le second frère, Margido, est le propriétaire d’une entreprise de pompes funèbres. Il vit seul et l’église a une grande place dans sa vie. Le plus petit frère, Erlend, décorateur d’intérieur et plus particulièrement de vitrines de boutiques de luxe, a coupé les ponts avec sa famille car celle-ci n’a jamais accepté son homosexualité. J’ai aimé le portrait de tous ces personnages, les trois frères que tout sépare, la ferme qui est elle-même une protagoniste du livre. L’auteure sait nous décrire avec brio les décors et l’ambiance et on a presque l’impression de connaître en vrai les personnages et les lieux !Un roman prenant qui m’a donné directement envie d’enchaîner avec le deuxième !

Ma note: ♥♥♥♥

 

La ferme des Neshov (la trilogie des Neshov tome 2) – Anne B. Radge [Cold Winter Challenge]

Nombre de pages: 350 pages

Editeur: 10/18

Date de parution (dans cette édition): 1er septembre 2011

Résumé: 

Après l’enterrement de leur mère, les frères Neshov pensaient reprendre le cours de leur vie. Mais tout a changé : Erlend est confronté au désir d’enfant de son compagnon, Margido à sa solitude et Tor, l’aîné, vit mal son quotidien à la ferme, auprès du  » père  » … À leur insu, le drame couve et pour chacun d’eux, l’heure des choix a sonné.

Mon avis: 

Je ne peux pas vous en dire trop sans vous spoiler, mais j’ai beaucoup aimé ce second tome, je l’ai trouvé très réussi et bien dans la même veine que le premier tome. On y retrouve les personnages où on les a laissé à la fin du premier tome. Torunn a pris un congé pour pouvoir aider son père à la ferme mais elle ne se sent pas à la hauteur et aspire à autre chose… Tous les protagonistes gagnent en profondeur dans ce second tome. Erlend doit prendre une décision cruciale sur le oui/non à un enfant avec son compagnon qui rêve de devenir papa…. Margido remet en question sa façon de vivre… Thor doute de plus en plus que sa fille va reprendre le flambeau et ceci l’attriste beaucoup… Au fil des pages, on sent arriver le drame… je ne vous en dirai pas plus 😉

Ma note: ♥♥♥♥

 

On la trouvait plutôt jolie – Michel Bussi

Nombre de pages: 462 pages

Editeur: Presses de la Cité

Date de parution (dans cette édition): 12 octobre 2017

Résumé: 

Du désert sahélien à la jungle urbaine marseillaise, en quatre jours et trois nuits…
Un suspense renversant et bouleversant.

 » – Qu’est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie.
Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie.
– Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l’essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir est que l’un d’eux, l’un d’eux peut-être, échappe au sortilège.
Elle ferma les yeux. Il demanda encore :
– Qui l’a lancé, ce sortilège ?
– Vous. Moi. La terre entière. Personne n’est innocent dans cette affaire.  »

Mon avis: 

La lecture de ce roman a été un peu laborieuse pour moi. On ne comprend pas bien où se trouve les protagonistes du livre (au Maroc ou en France?). Je pense que cela était volontaire de la part de l’auteur mais cela m’a un peu trop embrouillée pour vraiment savourer ma lecture. De plus, j’ai trouvé tous les personnages assez énervants, pas attachants du tout. Pour le moment, c’est le roman de cet auteur que j’ai le moins apprécié. De plus, j’ai l’impression qu’il use toujours des mêmes ficelles dans ses intrigues et cela a tendance à me lasser :/

Ma note: ♥♥

 

Tortues à l’infini – John Green

Nombre de pages: 338 pages

Editeur: Gallimard

Date de parution (dans cette édition): 10 octobre 2017

Résumé: 

Aza Holmes, 16 ans, a tout pour être aimée et avoir un bel avenir, mais elle a grandi avec une pathologie psychique. Qui est-elle, où est-elle, lorsque la spirale vertigineuse de ses pensées obsessionnelles s’empare d’elle ? Vous aimerez Aza, qui raconte sa propre histoire, vous aimerez sa meilleure amie Daisy la tornade, et son peut-être amoureux Davis, fils d’un milliardaire mystérieusement disparu. Un trio improbable qui va mener l’enquête, et trouver en chemin d’autres mystères et d’autres vérités…

Mon avis: 

J’avais bien sûr adoré « nos étoiles contraires ». Alors quand j’ai commencé ce roman, j’avais de grandes attentes. Je dois donc être honnête, bien évidemmen, je ne trouve pas qu’il est à la hauteur du livre précédemment cité. Par contre, j’ai trouvé le personnage d’Aza intéressant et émouvant, avec tous ses tocs. On la voit évoluer au fil du récit, prendre sur elle pour faire des choses qu’elle ne se serait jamais crue capable auparavant….Par contre, sa meilleure amie m’a énervée à un point ! Quand elles parlent ensemble cela sonne vraiment faux. J’ai trouvé tout de même ce roman agréable à lire même si je le recommande plus aux ados qu’aux adultes (même si on est d’accord, vous lisez bien ce que vous voulez, quel que soit votre âge) qui y trouveront certainement moins leur compte.

Ma note: ♥♥♥

 

Le secret de l’île – Viveca Sten [Cold Winter Challenge]

Nombre de pages: 506 pages

Editeur: Le Livre de Poche

Date de parution (dans cette édition): 1er mars 2017

Résumé: 

Une froide journée de septembre, l’étudiant Marcus Nielsen est retrouvé mort dans son appartement de Nacka. Tout semble indiquer un suicide. Mais sa mère, convaincue qu’il a été assassiné, supplie la police de ne pas classer l’affaire.
Quand l’inspecteur Thomas Andreasson commence à enquêter, les pistes semblent mener à la base militaire de Korsö, devant l’île de Sandhamn, où le corps d’un autre homme vient d’être retrouvé. Contactée par Thomas, Nora Linde, qui passe beaucoup de temps sur l’île, essaie d’en savoir plus sur cette base fortifiée où ont été formées les unités d’élite des chasseurs côtiers. Y a-t-il quelque chose qui ne doit à aucun prix surgir au grand jour ?

Mon avis: 

Je n’avais jamais lu de romans de cette auteure mais j’ai trouvé cette petite pépite dans la boîte à livres de mon village et j’ai tout de suite été attirée par la couverture. Dans ce roman, tout commence par la pendaison d’une jeune homme sans histoire. Sur la demande des parents qui ne croient pas à son suicide, un enquêteur commence à fouiller dans la vie des gens de la petite ville où s’est passé le drame et fouine plus particulièrement du côté des chasseurs-côtiers, un groupe militaire très exigeant… Peu à peu il déterre des secrets qui auraient du rester bien cachés… Il s’agit d’un roman policier bien ficelé, dont l’intrigue, plausible, est passionnante ! Une auteure à suivre de près !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

L’héritage impossible (la trilogie des Neshov tome 3) – Anne B. Radge [Cold Winter Challenge]

Nombre de pages: 333 pages

Editeur: 10/18

Date de parution (dans cette édition): 19 janvier 2012

Résumé: 

Suite au terrible secret révélé au clan des Neshov, la fratrie se disloque dans de pesants non-dits. Jusqu’au jour, funeste, où ils doivent faire face, ensemble. Dans une chaleur suffocante, Torunn, héritière malgré elle de la ferme familiale et des guerres silencieuses du passé, dénouera leurs destins – traçant une vie nouvelle.

Mon avis: 

Troisième et dernier tome de cette trilogie (l’auteur a sorti un 4ème tome cette année mais je pense qu’il est largement dispensable, même si j’aurai plaisir à le lire bien sûr!), les Neshov vont devoir plus que jamais se serrer les coudes et laisser de côté leurs différents pour pouvoir faire front commun face aux drames qui les accablent. Un beau final pour cette trilogie que j’ai vraiment appréciée. Comme dit plus haut, je lirai avec plaisir le 4ème tome qui vient de sortir quand il sortira en poche 😉

Ma note: ♥♥♥♥

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de janvier !

Et vous, qu’avez-vous lu récemment ?

Bisous !

Bilan de mes lectures du mois de décembre 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de décembre 2017! (un peu à la bourre, désolée!)

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 7

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les yeux du dragon – Stephen King

Nombre de pages: 466 pages

Editeur: Flammarion Jeunesse

Date de parution (dans cette édition): 23 janvier 2016 (première sortie: 1995)

Résumé: 

Au royaume de Délain règnent le roi Roland et sa reine Sasha. Après la naissance du jeune prince héritier, Peter, qui promet de devenir un illustre monarque, le conseiller du roi, Flagg, réalise que sa position est menacée. Le sombre sorcier met au point un plan qui amènera le chaos sur Délain et brisera la famille royale…

Mon avis: 

Bon et bien je dois dire que mon avis est un peu mitigé pour du Stephen King. Autant j’ai passé un bon moment de lecture, tout s’enchaîne bien et on est vite plongés dans le vif du sujet, autant j’ai trouvé que les personnages n’avaient aucune profondeur et que l’auteur ne s’était pas embarrassé de décrire un peu le royaume où se passe le roman, en fait on ne connait que la cour du château et le château en lui-même. J’ai donc finalement eu le sentiment que l’auteur avait pris pas mal de raccourcis, la fin est un peu bâclée (trop facile!) et finalement on se dit: tout ça pour ça ?? passez votre chemin si vous aimez les romans habituels du King ! (bon on est d’accord, ce roman avait été écrit à la base pour sa fille et la cible de lectorat était donc les enfants/adolescents mais cela n’excuse pas tout)

Ma note: ♥♥

 

Phobos – tome 2 – Victor Dixen

Nombre de pages: 496 pages

Editeur: Robert Laffont

Date de parution (dans cette édition): 19 novembre 2015

Résumé: 

Reprise de la chaïne Genesis dans
3 secondes…
2 secondes…
1 seconde…

Ils croyaient maîtriser leur destin.
Ils sont les douze pionniers du programme Genesis.
Ils pensaient avoir tiré un trait sur leur vie d’avant pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées.
En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.
Elle croyait maîtriser ses sentiments. 
Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour.
Elle pensait pouvoir ouvrir son coeur sans danger.
En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.
Même si les souvenirs tournent au supplice, il est trop tard pour oublier.

Le deuxième tome haletant du thriller spatial de Victor Dixen, double lauréat du Grand Prix de l’Imaginaire.

Mon avis: 

Comme le tome 1 m’avait clairement laissée désemparée avec sa fin plus que sadique pour le lecteur, j’avais enchaîné directement avec le tome 2 (ou peu s’en faut). Bon je ne peux pas vous en dire beaucoup sous peine de vous spoiler (et je déteste quand on me le fait alors je ne vous le ferai en aucun cas), mais l’auteur a réussi à monter la tension encore d’un cran avec de nouveaux secrets révélés et des candidats finalement pas si lisses ! J’avais prévu de lire le tome 3 au mois de janvier mais finalement je l’ai repoussé (faute de temps et à cause du cold winter challenge où j’avais été un peu gourmande avec mes choix de livres!)et je pense lire « origines » entre le 2 et le 3 car il me semble que c’est à ce moment-là qu’il doit être lu.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Les promesses du passé – Alyson Richman

Nombre de pages: 423 pages

Editeur: City Poche

Date de parution (dans cette édition): 8 janvier 2014

Résumé: 

Prague, en 1938. Josef et Lenka s’aiment d’un amour passionné. Mais ils sont juifs et, devant la menace nazie, la famille de Josef, fortunée, décide de s’exiler aux Etats-Unis. Le jeune homme laisse derrière lui la femme qu’il aime en lui jurant de les aider à s’enfuir, elle et sa famille. « On se retrouvera », promet-il solennellement. Ils n’en auront pas le temps : les nazis envahissent Prague. New York, en 2000. Un homme croise le regard d’une femme. « Je vous ai déjà vue quelque part », dit-il, le souffle coupé. La vie, le destin et le hasard auraient-ils uni leurs forces pour donner une nouvelle chance à un couple ravagé par les tourments de l’histoire ? Un grand roman sur le pouvoir du premier amour et la force de la mémoire.

Mon avis: 

Je n’attendais pas grand chose de ce roman qui je pensais était un simple roman d’amour et bien, quelle claque ! Ce roman se passe alternativement dans le présent mais surtout dans le passé, où on découvre la vie des deux protagonistes qui se voient séparés quand la Seconde Guerre Mondiale éclate alors qu’ils venaient à peine de se marier. J’ai trouvé ce roman bouleversant de justesse, plein d’émotion. Une belle découverte.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Les enfants de Peakwood – Rod Marty

Nombre de pages: 383 pages

Editeur: Scrineo

Date de parution (dans cette édition): 8 octobre 2015

Résumé: 

Quels sont ces étranges maux qui affligent les habitants de Peakwood, petite ville du Montana, USA ?
D’où viennent les blessures qui apparaissent sur le corps de certains de ses habitants ? Pourquoi d’autres commencent-ils à agir étrangement ?
Seuls Chayton, le médecin de la ville, et son père, vieux chaman au savoir ancestral, savent reconnaître les signes. Le bouleversement qui approche. Quelque chose en lien avec un accident qui n’aurait jamais dû avoir lieu, dix ans plus tôt. Un secret dont ils ont juré de ne jamais reparler…
Félicitations, la mort vous offre une seconde chance…

Mon avis: 

J’étais très curieuse de lire enfin ce roman dont j’avais entendu beaucoup de bien, notamment sur des chaînes booktube. J’ai trouvé ce roman glaçant à souhait, totalement addictif et vraiment bien ficelé. Certains passages étaient dérangeants tant ils étaient affreux, on sent depuis le début du roman que la situation va dégénérer à un moment donné… jusqu’au feu d’artifice final !

Ma note: ♥♥♥♥

 

Elle s’appelait Sarah – Tatiana de Rosnay 

Nombre de pages: 441 pages

Editeur: France Loisirs

Date de parution (dans cette édition): 2008

Résumé: 

Pour ne pas l’oublier.Paris. 2002. Julia Jarmond, journaliste américaine, est chargée de couvrir la commémoration du Vél d’Hiv. Découvrant avec horreur le calvaire de ces familles juives qui furent déportées à Auschwitz, elle s’attache en particulier au destin de Sarah et mène l’enquête jusqu’au bout, au péril de ce qu’elle a de plus cher.Paris. 16 juillet 1942. À l’aube, la police française fait irruption dans un appartement du Marais. Paniqué, le petit Michel se cache dans un placard. Pour le protéger, sa grande sœur l’enferme et emporte la clef, en lui promettant de revenir. Mais elle fait partie des quatre mille enfants raflés ce jour-là.Tatiana de Rosnay ne craint pas d’attaquer de front une page sombre de l’histoire française.Une œuvre bouleversante qui participe du devoir de mémoire.

Mon avis: 

Là encore, il s’agissait d’un livre que j’avais un peu peur de sortir de ma pile à lire, tant les critiques en étaient élogieuses. Et vous savez comment c’est quand on en attend trop d’un livre, n’est-ce pas ? Et bien j’ai été ravie de ma lecture, l’histoire tourne donc autour de Sarah, jeune juive déportée avec ses parents alors qu’elle avait enfermé son petit frère dans un placard pour le protéger, pensant revenir quelques heures plus tard. Bien sûr, on connaît la suite et l’horreur des camps de travail/de concentration donc vous pouvez bien évidemment imaginer comment les choses vont se terminer..enfin pas tout à fait ! L’histoire alterne donc entre les chapitres relatant la vie de Sarah durant la Seconde Guerre Mondiale et les chapitres suivants la vie d’une journaliste américaine vivant à Paris qui dont pondre un article sur le vélodrome d’hiver, drame dont elle ignore tout et dont tout le monde essaie d’occulter le souvenir. Jusqu’à ce qu’elle commence à enquêter sur Sarah…Un très beau roman, bien construit, touchant et dont les personnages resteront longtemps dans ma mémoire.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Miroir – paranoia tome 2 – Mélissa Bellevigne

Nombre de pages: 389 pages

Editeur: Hachette Black Moon

Date de parution (dans cette édition): 4 octobre 2017

Résumé: 

Qui est vraiment Judy Desforêt  ? Une jeune femme assiégée par la paranoïa et des hallucinations telles qu’elle en a perdu la raison jusqu’à vouloir se tuer  ? Un esprit troublé qui aspire aujourd’hui à guérir et démarrer une nouvelle vie  ? Est-elle victime d’un vaste complot ou bien une manipulatrice au discernement hors pair  ?
Qu’est-ce qui a pu pousser Lisa, psychiatre renommée, à baisser sa garde face à cette patiente délirante  ? Aurait-elle manqué d’objectivité et de professionnalisme  ? Épuisée par le bébé de Judy dont elle est devenue la tutrice légale, Lisa n’a plus aucune certitude sur ses conclusions et bascule dans la culpabilité.
Tandis que l’enquête sur l’agression de Judy piétine, apparaît subitement à Viryez un certain Alwyn Andrews. Le jeune homme correspond en tout point à la description qu’a donnée Judy de l’ami imaginaire qui la suit depuis sa petite enfance. Il dit la connaître, être amoureux d’elle, vouloir la revoir… Mais de nombreux doutes planent à son sujet, faisant de lui un suspect idéal.
Qu’est-il vraiment arrivé à Judy et qui faut-il croire  ?
Où s’arrête l’hallucination et où commence la réalité  ?

Mon avis: 

J’avais bien aimé le premier tome de Paranoia (en fait j’aurais préféré que l’histoire s’arrête là, c’était très bien!) donc sans surprise j’ai acheté le tome 2 à sa sortie, surtout que je suis Mélissa en tant que blogueuse depuis longtemps et que j’aime beaucoup sa plume. Je ne vais pas y aller par quatre chemins, j’ai été déçue par ce roman. J’ai trouvé que c’était du remplissage. L’histoire tourne en rond et la fin nous met encore plus dans le doute. Un tome vraiment dispensable !

Ma note: ♥♥♥

 

Glacé – Bernard Minier

Nombre de pages: 725 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 10 mai 2012

Résumé: 

Dans une vallée encaissée des Pyrénées, au petit matin d’une journée glaciale de décembre, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le corps sans tête d’un cheval, accroché à la falaise.
Ce même jour une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée.
Le commandant Servaz, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier l’enquête la plus étrange de toute sa carrière.

Mon avis: 

Un roman qu’on n’arrive pas à lâcher jusqu’à la dernière page ! Je l’ai littéralement dévoré, le rythme était très bien maîtrisé, aucun temps mort et des personnages que j’ai aimé apprendre à connaître. Je n’ai pas voulu regarder la série télé de peur de ne plus avoir envie de lire le livre ensuite (c’est quand même une petite brique) mais je la regarderai peut-être si elle repasse à la télé 😉 J’ai trouvé le roman très bien construit et les chapitres étaient juste de la bonne longueur. De plus, le fait que l’un des personnages principaux soit suisse m’a beaucoup plu ! J’ai vraiment hâte de lire la suite des aventures de cette équipe d’enquêteurs !

Ma note: ♥♥♥♥♥

Ce qui nous amène à un total de 72 livres lus en 2017!

J’espère atteindre les 80 livres lus cette année 🙂

Et vous, qu’avez-vous lu récemment ?

bisous !

Bilan de mes lectures du mois de novembre 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de novembre 2017!

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 7

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

La rivière des âmes – Mireille Calmel

Nombre de pages: 302 pages

Editeur: XO Editions

Date de parution (dans cette édition): 1er mars 2007

Résumé: 

Un amour impossible peut-il se renouer au-delà du temps ?

A l’aube de ses 40 ans, Maud, romancière à succès, étouffe sous le poids d’un secret. Depuis quelques semaines, sa vie si pleine et riche lui semble se fissurer. Elle entend une voix, dans sa tête, une voix d’homme. Mais à qui en parler ? On la croira folle.
Dans un grand hôpital parisien, Vincent, brillant neurologue, tente de comprendre pourquoi il ne peut oublier une inconnue entraperçue dans un grand magasin.
À l’autre bout de Paris, la nuit, un homme tue des prostituées rousses, avec une sauvagerie inouïe.

Maud, Vincent et le tueur, trois chemins de vie qui convergent inexorablement. Trois destins dont la rencontre a déjà provoqué la passion et le drame, il y a longtemps, très longtemps, dans un château du Moyen Age.
S’ils veulent conjurer ce passé, Maud et Vincent devront choisir d’affronter leurs peurs, de se battre contre leurs démons. Pour survivre, mais surtout pour gagner la confiance et l’amour de l’être qui, au-delà du temps, leur est destiné.

Mon avis: 

J’ai été tellement déçue par ce roman de Mireille Calmel ! Je suis tellement fan de ses livres historiques romancés que je m’attendais à retrouver le rythme et son style dans un environnement plus contemporain. Malheureusement, ça n’a pas été le cas, je me suis ennuyée, j’ai trouvé certaines réaction des personnages complètement déplacées (la jeune femme qui accepte de « faire l’amour » (c’est un grand mot pour un quasi viol)  pour sauver l’âme d’un assassin on en parle ??) Et certains aspects de l’histoires sont complètement occultés.  Bref, cette fois-ci, cela ne l’a pas fait pour moi !

Ma note: ♥♥

 

Phobos tome 1 – Victor Dixen

Nombre de pages: 448 pages

Editeur: R-Jeunes adultes

Date de parution (dans cette édition): 11 juin 2015

Résumé: 

Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L’éternité pour s’aimer.

Il veulent marquer l’Histoire avec un grand H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Elle veut trouver l’amour avec un grand A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…

Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis: 

J’ai été surprise d’accrocher immédiatement avec le concept du roman, un speed-dating qui se passe dans l’espace. 12 jeunes gens (6 garçons et 6 filles donc) ont été choisis sur casting pour se séduire lors de séances de speed-dating qui se passent dans leur vaisseau spatial et doivent se trouver chacun un partenaire avec lequel se marier à leur arrivée sur mars. Ils formeront ensuite la première colonie humaine à vivre là-bas. Mais tout ne se passe pas comme prévu !! Je ne vais pas vous en dire plus pour ne pas vous spoiler, mais j’ai bien aimé les différents personnages, issus de différents pays du monde, en particulier Mozart, le brésilien ainsi que Kelly, l’américaine au caractère bien trempé! L’héroïne du livre est bien sûr (chauvinisme??) la française Léonor, mais je n’aime pas particulièrement son caractère. Tous les protagonistes ont des secrets à cacher et sont partis sur Mars pour repartir à zéro .. mais .. en auront-ils le temps ? J’ai déjà lu le tome 2 dont je vous parlerai dans le bilan de mes lectures du mois de décembre 😉

Ma note: ♥♥♥♥

 

Quand la nuit devient jour – Sophie Jomain

Nombre de pages: 224 pages

Editeur: Pygmalion

Date de parution (dans cette édition): 27 avril 2016

Résumé: 

« On m a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m enfonce une épine dans le pied, décrire l échauffement d une brûlure, parler des n uds dans mon estomac quand j ai trop mangé, de l élancement lancinant d une carie, mais je suis incapable d expliquer ce qui me ronge de l intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n est en mesure de m aider. Dieu, la science, la médecine, même l amour des miens a échoué. Ils m ont perdue. Sans doute depuis le début.
J ai vingt-neuf ans, je m appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée. »

Mon avis: 

Je ne pensais pas être autant bouleversée par ce roman où une jeune femme, Camille, décide de mettre fin à ses jours par le biais d’une association d’aide au suicide en Belgique. La description de son mal-être, de sa détresse permanente m’ont particulièrement touchée. J’ai aimé retrouver la plume de Sophie Jomain dans un registre plus sérieux et contemporain. Une belle découverte.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Donneur sain – Tess Gerritsen

Nombre de pages: 418 pages

Editeur: Calmann-Lévy

Date de parution (dans cette édition): 1997

Résumé: 

Parce qu’elle a préféré transplanter un coeur disponible à un adolescent mourant plutôt qu’à la riche Mme Voss, Abby DiMatteo, jeune chirurgienne récemment engagée dans un hôpital de Boston, se voit réprimandée par ses supérieurs et mise sous haute surveillance. Cependant, un autre coeur est trouvé pour Mme Voss. Très vite. Trop vite. Abby découvre que l’identité du donneur a été falsifiée. Quel odieux trafic se dissimule derrière la façade respectable de cet hôpital ultra©moderne ? Mark, le fiancé d’Abby, est©il de ceux qui ont intérêt à contrecarrer son enquête par tous les moyens ? La jeune femme devra affronter toutes les menaces pour découvrir la vérité, au fil d’un suspense superbement conduit.

Mon avis: 

Un bon thriller médical qui nous fait nous poser pleins de questions. Est-ce également comme ça « en vrai » ? Les riches peuvent-ils si facilement se mettre en premier sur les listes de demandeurs d’organes ? J’ai vraiment apprécié ce thriller glaçant à souhait, le rythme est haletant et on ne s’ennuie pas une seule seconde. Mêmes les descriptions médicales sont intéressantes ! J’ai hâte de lire d’autres livres de cette auteure.

Ma note: ♥♥♥♥

 

La formule de Dieu – José Rodrigues Dos Santos

Nombre de pages: 720 pages

Editeur: Pocket 

Date de parution (dans cette édition): 2 mai 2013

Résumé: 

Printemps 1951, deux espions de la CIA épient une rencontre de la plus haute importance entre David Ben Gourion, « premier » Premier Ministre de l’État d’Israël, et Albert Einstein. L’objet de leur discussion : l’obtention de l’arme nucléaire par le jeune état juif et l’existence de Dieu. Cinquante ans plus tard, Tomas Noronha, expert en cryptologie, est appelé au Caire par une mystérieuse jeune femme. Sa mission : déchiffrer un cryptogramme caché dans un document détenu par le gouvernement de Téhéran. Un manuscrit écrit de la main d’Albert Einstein dont le contenu pourrait bousculer l’ordre mondial. Tomas Noronha devient alors un agent double censé collaborer avec les Iraniens pour informer l’Occident. Mais au cours de son enquête, il découvre que le fameux manuscrit contient beaucoup plus de choses que ne l’espéraient ses différents commanditaires. Il serait tout simplement la preuve scientifique de l’existence de Dieu.

Mon avis: 

Un roman à la « Da Vinci Code » qui m’a vraiment passionnée ! J’ai plongé avec plaisir dans les écrits secrets d’Albert Einstein et j’ai aimé toutes les théories qui y sont décrites ! Ce livre est très bien écrit et le rythme du récit est très soutenu, on ne s’ennuie pas une seconde ! Apparemment il y aurait un second tome .. affaire à suivre donc 😉

Ma note: ♥♥♥♥

 

Ne pars pas sans moi – Gilly Macmillan

Nombre de pages: 480 pages

Editeur: Les Escales Editions

Date de parution (dans cette édition): 25 février 2016

Résumé: 

Par un joyeux dimanche, Rachel et son petit garçon de 8 ans se promènent en forêt. Désirant plus que tout être une bonne mère, et soucieuse de l’indépendance et de l’autonomie de son enfant, Rachel l’autorise à partir quelques mètres devant elle pour aller jouer. Arrivée au bout du chemin, l’angoisse la saisit : Ben a disparu.
Après une conférence de presse catastrophique, médias et réseaux sociaux se déchaînent. Pour eux, Rachel est responsable de la disparition de son enfant. Pourquoi n’a-t-elle pas veillé sur lui ? Comment se fait-il qu’elle ait du sang sur les mains ? Pendant que la police se lance dans une véritable course contre la montre pour retrouver Ben, Rachel se débat entre la culpabilité, le désespoir et la peur.
Rongée par le doute, assaillie par la violence de ceux qui la croient coupable et tandis que la moindre de ses certitudes s’écroule, elle ne sait plus quoi faire. Attendre patiemment que les forces de l’ordre lui ramènent son fils ou suivre son instinct et partir elle-même à sa recherche ?

Mon avis: 

L’histoire de cette mère dont le fils disparaît en forêt est très prenante et en même temps assez téléphonée. J’ai été déçue de la fin (que je ne vous dévolerai pas bien sûr), j’ai trouvé que le début de l’histoire était assez long pour un final plutôt bâclé, comme si l’auteure en avait eu marre et avait eu envie de boucler son roman.  Dommage, cela commençait bien !

Ma note: ♥♥♥

 

La beauté des jours – Claudie Gallay

Nombre de pages: 420 pages

Editeur: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 16 août 2017

Résumé: 

Jeanne mène une vie rythmée par la douceur de l’habitude. Elle était jeune quand elle a épousé Rémy, ils ont eu des jumelles, sont heureux ensemble et font des projets raisonnables. Mais Jeanne aime aussi le hasard, les surprises de l’inattendu. L’année du bac, un professeur lui avait fait découvrir l’artiste serbe Marina Abramovic. Fascinée par cette femme qui engage son existence dans son travail, Jeanne a toujours gardé une photographie de sa célèbre performance de Naples : comme un porte-bonheur, la promesse qu’il est possible de risquer une part de soi pour vivre autrement. Quand Jeanne s’amuse à suivre tel ou tel inconnu dans la rue ou quand elle calcule le nombre de bougies soufflées depuis son premier anniversaire, c’est à cet esprit audacieux qu’elle pense. Surtout cet été-là. Peut-être parce que, les filles étant parties, la maison parait vide ? Ou parce que sa meilleure amie, qui s’est fait plaquer, lui rappelle que rien ne dure ? Ou parce qu’elle recroise un homme qu’elle a aimé, adolescente ? Jeanne se révèle plus que jamais songeuse et fantasque, prête à laisser les courants d’air bousculer la quiétude des jours. A travers la figure lumineuse de Jeanne et la constellation de personnages qui l’accompagnent et la poussent vers un accomplissement serein, Claudie Gallay compose un roman chaleureux et tendre sur la force libératrice de l’art, sur son pouvoir apaisant et révélateur. Et sur la beauté de l’imprévisible.

Mon avis: 

J’ai eu un peu de peine à me mettre dans l’histoire car les phrases et les chapitres sont courts, les tournures de phrases font très « paysannes », il faut s’y habituer. Et finalement, je me suis laissée emportée, l’histoire de cette mère de famille qui n’aspire qu’à la nouveauté et à briser sa (pas si) morne routine est prenante, on se fait vite prendre dans l’histoire, même si finalement il ne s’y passe pas grand chose. Un roman qui se lit d’une traite et qui fait réfléchir sur le sens de notre vie.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Et voilà, je vous prépare très vite l’article pour mes lectures du mois de décembre !

Et vous, vous avez lu certains de ces livres ? Dites-moi tout 🙂

Dites-moi également si vous aimeriez qu’en 2018 je vous fasse un article par livre (un peu plus fouillé) ou si vous préférez que je continue les bilans mensuels ?

Bisous !

Bilan de mes lectures du mois d’octobre 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois d’octobre 2017!

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 8

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

La pure vérité – Jodi Picoult

Nombre de pages: 500 pages

Editeur: Presses de la Cité

Date de parution (dans cette édition): 4 octobre 2001

Résumé: 

 » – Monsieur Fisher, était-il possible qu’elle soit enceinte ? […]
– Elle n’est pas mariée, inspecteur.
– Cela n’est pas incompatible avec une grossesse, déclara Lizzie. Aaron Fisher la regarda fixement avec froideur.
– Chez nous, si !  »
Dans une étable, au sein de la communauté amish qui vit paisiblement depuis des siècles dans l’austérité et la rigueur, on retrouve un nouveau-né. Décédé. Chez ces fermiers de Pennsylvanie vivant sans électricité ni aucun véhicule à moteur, le taux de criminalité est proche de zéro. Aussi, cette découverte crée un scandale immédiat. D’autant que, très vite, la police inculpe une jeune fille de dix-huit ans… Face à une inspectrice et un procureur impitoyables, dans cette communauté repliée sur elle-même qui refuse toute justice autre que divine, une avocate voudra relever le défi de révéler la vérité.

Mon avis: 

J’ai aimé être plongée dans l’environnement d’une famille amish, je ne connaissais presque rien à leur propos et j’ai apprécié en savoir plus sur le fonctionnement de cette communauté. L’auteure nous donne presque la résolution de l’enquête sur un plateau et finalement il ne se passe pas grand chose dans ce roman. Je pense que plus qu’un policier il s’agit surtout d’un documentaire sur la vie des Amish aux Etats-Unis.

Ma note: ♥♥♥

 

Fille des cauchemars – tome 2 : l’ordre de la dague noire – Kendare Blake

Nombre de pages: 368 pages

Editeur: Hachette Black Moon

Date de parution (dans cette édition): 28 octobre 2015

Résumé: 

Cas ne parvient pas à oublier Anna.
« Anna à la robe de sang », l’esprit le plus puissant qu’il ait jamais rencontré.
Anna, qui s’est sacrifiée pour le sauver.

À présent, Anna lui apparaît même dans des rêves éveillés… ou plutôt, dans des cauchemars. L’esprit vengeur a laissé place à une jeune fille torturée.

Hallucinations ou véritables appels à l’aide ? La frontière entre illusion et réalité semble bien ténue. Anna a-t-elle définitivement quitté le monde des vivants ou est-elle revenue des enfers ? Cas ne sait plus. Il lui reste une seule certitude : quel qu’ait été son destin, il doit retrouver Anna.

Mon avis: 

J’ai été heureuse de retrouver Cas que l’on avait laissé abattu par le sacrifice d’Anna à la fin du premier tome (je n’en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler). Cas est hanté par des cauchemars où Anna essaie d’entrer en contact avec lui et ne sait plus trop faire la différence entre le rêve et la réalité. Dans ce second tome, Cas a vraiment mûri et je l’ai trouvé moins « petit con » que dans le premier tome. Tous les personnages sont attachants et on ne s’ennuie pas une seconde. Il semble qu’il n’y aura pas de troisième tome (c’est vrai que l’auteure propose une vraie fin qui se suffit à elle-même) mais en tout cas ce dyptique était une très belle découverte young adult !

Ma note: ♥♥♥♥

 

Illska – Le Mal – Eirikur Örn Norddahl

Nombre de pages: 608 pages

Editeur: Métailié BB Nordique

Date de parution (dans cette édition): 20 août 2015

Résumé: 

Evénement dans l’histoire mondiale : Agnes Lukauskaite et Omar Arnarson se rencontrent par un dimanche matin glacial dans la queue des taxis au centre-ville de Reykjavik. Trois ans plus tard, Omar brûle entièrement leur maison, conduit jusqu’à Keflavík et quitte le pays en avion. L’histoire commence en réalité bien avant, au cours de l’été 1941, quand la moitié des habitants d’une petite ville lituanienne, Jurbarkas, sont massacrés dans la forêt alentour. Deux arrière-grands-pères d’Agnes participent au massacre – l’un d’eux tue l’autre – et trois générations plus tard Agnes met l’Holocauste au cour de sa vie. Son obsession l’amène à rencontrer Arnor, un néonazi cultivé.

Illska parle d’Holocauste et d’amour, d’Islande et de Lituanie, d’Agnes qui se perd en elle-même alors que l’ambassadeur d’Islande en Lituanie reconnaît l’indépendance des pays baltes et que des criminels lituaniens commencent à opérer depuis Reykjavik, d’Agnes qui ne sait pas qui est le père de son enfant ni si elle veut finir sa thèse sur l’extrême droite islandaise ou chater avec son amant néonazi, d’Agnes qui aime Omar qui aime Agnes qui aime Arnor.

La lecture de ce texte déclenche une jubilation aussi intellectuelle que sensuelle, due autant aux fulgurances de la pensée qu’à la maîtrise impeccable de la langue et de la narration. Illska est un livre surprenant et immense écrit par un homme jeune, mais qui est appelé à devenir un grand, sans doute un très grand écrivain.

Mon avis: 

Un livre touffu, qui me faisait un peu peur de prime abord, même si le sujet m’intéressait (forcément, sinon je ne l’aurais pas acheté hein). Le livre raconte le triangle amoureux entre Agnes, une jeune femme lituanienne,  Arnor, un néonazi islandais ainsi que Omar, un jeune islandais un peu paumé dans sa vie. Les trois protagonistes, dont on apprendra l’histoire de manière alternative dans les chapitres, sont tous les trois attachants de par leur vécu. On comprend certains comportements (mais on ne cautionne pas hein) et on se désole de voir ce que certains deviennent. Un roman passionnant, où l’on apprend pleins de choses sur la seconde guerre mondiale et la vie en Islande. Le narrateur (externe aux personnages) raconte l’histoire et certaines anecdotes avec une pointe d’humour noir et grinçant assez délicieuse…Une pépite !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Petit Pays – Gaël Faye

Nombre de pages: 224 pages

Editeur: Le livre de Poche

Date de parution (dans cette édition): 23 août 2017

Résumé: 

Avant, Gabriel faisait les quatre cents coups avec ses copains dans leur coin de paradis. Et puis l’harmonie familiale s’est disloquée en même temps que son «  petit pays  », le Burundi, ce bout d’Afrique centrale brutalement malmené par l’Histoire.
Plus tard, Gabriel fait revivre un monde à jamais perdu. Les battements de cœur et les souffles coupés, les pensées profondes et les rires déployés, le parfum de citronnelle, les termites les jours d’orage, les jacarandas en fleur… L’enfance, son infinie douceur, ses douleurs qui ne nous quittent jamais.

Un livre lumineux.  Astrid de Larminat, Le Figaro.

Un très beau premier roman, déchirant et incandescent, qui force l’admiration.  Yann Perreau, Les Inrockuptibles.

Gaby n’est pas un petit Africain, c’est un enfant du monde emporté par la fureur du destin. Notre hantise commune.  Maria Malagardis, Libération.

Mon avis: 

Gaël Faye nous fait revivre le génocide Tutsi au Burundi et au Rwanda. Dans ce roman (qu’on sent tout de même pas mal autobiographique) on suit le jeune Gabriel, qui vit dans une famille plutôt aisée et qui nous raconte sa vie au Burundi, ses copains, la violence omniprésente et finalement, après l’horreur, la résilience. Un très beau roman qui se lit d’une traite. La plume est fluide et si on en ressort pour le moins horrifié par les faits historiques (réels, eux) que raconte ce roman, on est heureux d’avoir découvert un jeune auteur à suivre. De très près.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Ma meilleure ennemie – Paula Daly

Nombre de pages: 448 pages

Editeur: Cherche-Midi

Date de parution (dans cette édition): 4 février 2016

Résumé: 

Comment ne pas se faire d’illusions sur ceux qu’on aime ?

Natty et Sean forment un couple heureux depuis le lycée. Après avoir travaillé dur, ils sont devenus propriétaires d’un charmant petit hôtel dans la région des Lakes, au nord-ouest de l’Angleterre. Natty, sans doute trop perfectionniste, se démène aussi bien sur le plan professionnel que familial, sans se rendre compte que son mari se sent parfois un peu délaissé.

Quand l’école appelle pour leur annoncer que la plus jeune de leurs filles vient d’être hospitalisée lors d’un voyage scolaire en France, Natty se précipite à son chevet. Elle fait appel à sa meilleure amie, Eve, psychologue de renom, pour veiller sur sa famille en son absence.

À son retour, quelques jours plus tard, c’est le choc : Sean déclare qu’il est tombé amoureux d’Eve et qu’il veut divorcer. Tout s’écroule autour de Natty. Elle n’a pas d’autre choix que de tenter de faire face, au moins pour ses filles, et d’accepter l’inacceptable. Jusqu’au jour où elle reçoit une lettre : Eve aurait déjà agi de la sorte, à plusieurs reprises, avec des conséquences dramatiques. Natty va alors se lancer dans une bataille très dangereuse…

Mon avis: 

On sent dès le départ que les choses vont mal tourner pour la protagoniste du roman, Natty, mère de famille débordée qui néglige pour le peu son mari Sean. Suite à une maladie, sa fille cadette est hospitalisée en France et elle part immédiatement à son chevet en laissant le soin à sa meilleure amie Eve, qui est – bien évidemment – super canon et chaude comme la braise (et dangereuse en plus) de s’occuper de sa fille aînée et de son mari (non mais vraiment!). Bon je dois dire que ce roman m’a beaucoup plu mais m’a tout de même grandement agacée. Depuis le début, on sait que ça va mal tourner, on a envie de secouer Natty et de lui dire « mais pu…naise! réveille-toi ! t’as mis le loup dans la bergerie » mais c’est déjà trop tard… Quand elle rentre chez elle, son mari veut rompre et se dit amoureux de sa meilleure (ex-) amie. Une descente aux enfers commence donc pour elle et finalement l’auteure sait nous mener jusqu’au point de rupture … on retient son souffle jusqu’au bout!

Ma note: ♥♥♥♥

 

Le gardien des choses perdues – Ruth Hogan

Nombre de pages: 350 pages

Editeur: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 16 mai 2017

Résumé: 

Londres, mai 1974. Anthony Peardew attend sa fiancée, Thérèse. Celle-ci est étonnamment en retard. Il est loin de se douter qu’elle n’arrivera jamais, gisant au centre de l’attroupement qui s’est formé quelques centaines de mètres plus bas sur la chaussée. De retour chez lui ce même jour, Anthony réalise qu’il a égaré le médaillon que Thérèse lui avait confié, rompant ainsi la seule promesse qu’elle lui ait jamais demandé de tenir. Le coeur brisé, il passera le restant de son existence à collecter des objets trouvés au hasard de ses promenades, dans l’espoir de pouvoir un jour les restituer à leurs propriétaires. Désormais âgé de soixante-dix-neuf ans, le vieil homme décide de léguer sa demeure victorienne et les « trésors » qu’elle recèle à sa fidèle assistante Laura, qu’il pense être la seule à même d’accomplir la mission qu’il s’est donnée. En exprimant ses dernières volontés, il est loin de se douter de leurs répercussions et de l’heureuse suite de rencontres qu’elles vont provoquer… Histoire d’amour et de rédemption, Le Gardien des choses perdues explore la magie des objets, le sens qu’ils donnent à nos vies et les liens inattendus qui nous unissent aux autres. Ce premier roman enchanteur, à l’humour et au charme irrésistiblement british, est en cours de traduction dans quinze pays

Mon avis: 

Voilà un petit joyau que j’ai mis un peu par hasard dans mon panier à la Fnac de Strasbourg en début d’année… la couverture et le titre me plaisaient bien. On y suit un homme qui collecte tous les objets qu’il trouve, les étiquette (lieu et date etc.) et écrit ensuite des romans à propos de la vie (imaginée) de ces objets. A sa mort, il lègue sa collection à Laura, sa femme à tout faire, qui devra mener à bien la quête qu’il n’a pu achever lui-même:  retrouver tous les propriétaires de ces objets perdus ! Une quête ardue qui va la révéler à elle-même… J’ai adoré ce livre, les personnages sont attachants au possible (la jeune voisine autiste est à croquer) et finalement, à la fermeture de ce livre, on se sent bien, heureux. Un vrai roman feel-good sur la puissance de l’amour à travers le temps.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Ugly Love – Colleen Hoover

Nombre de pages: 384 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 17 novembre 2016

Résumé: 

Tate, 23 ans, emménage provisoirement chez son frère à San Francisco. Lorsqu’elle tombe littéralement sur Miles, le voisin d’en face, l’attirance, réciproque, est immédiate.
Si le beau pilote de ligne aux yeux bleu caraïbe refuse catégoriquement toute attache, Tate n’a pas le temps pour la passion… Alors, pourquoi ne pas se laisser séduire ? Leur liaison est torride et leur arrangement parfait, tant que sont respectées les deux règles de Miles : ne pas parler du passé, ne rien espérer du futur…
Mais le cœur peut-il suivre d’autres règles que les siennes ? L’amour, même quand il n’est pas une évidence, sera-t-il plus fort que leurs promesses ?

 » Un roman tendre et léger.  » L’Est Éclair

Mon avis: 

Un roman d’amour qui commence comme un roman de fesses…. au début je me suis dit « ouh-là c’est pas trop ton style de bouquin ». Et finalement, j’ai bien aimé l’histoire d’amour entre les deux héros, même s’il s’agit d’une « banale » histoire d’amour entre un super beau mec, Miles, pilote de ligne en plus (ben voyons) et une superbe jeune femme, Tate (super intelligente en plus rooooh). Même si le personnage de Miles est hanté par son passé (qu’on ne découvrira qu’à la fin du livre), les personnages n’ont pas une grande substance ni beaucoup d’épaisseur. Je pense que Colleen Hoover voulait faire pleurer dans les chaumières et même si j’ai été émue à la révélation du secret de Miles, je n’ai pas non plus été bouleversée, la fin était un peu trop téléphonée à mon goût.. et ce roman ne me laissera pas un souvenir impérissable, même s’il s’est bien laissé lire. A lire si vous aimez les histoires d’amour … sinon, passez votre chemin.

Ma note: ♥♥(♥) 

 

Un avion sans elle – Michel Bussi

Nombre de pages: 576 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 7 mars 2013

Résumé: 

Lyse-Rose ou Émilie ? Quelle est l’identité de l’unique rescapée d’un crash d’avion, une fillette de trois mois ? Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias ont baptisée « Libellule ». Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’affaire, avant d’être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête. Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu’à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, la jeune femme va dénouer les fils de sa propre histoire jusqu’à ce que les masques tombent. Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ? Ou bien quelqu’un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ?

Mon avis: 

J’avais beaucoup aimé le premier livre que j’avais lu de cet auteur (ne lâche pas ma main) que j’avais trouvé vraiment haletant. Je n’ai pas eu le même sentiment avec celui-ci. J’ai trouvé la partie avec le détective un peu ennuyante et longuette et finalement, la fin ne m’a pas plus bluffée que cela, je m’y attendais un peu. Je me réjouis toutefois de lire plus de romans de cet auteur car j’aime beaucoup son style d’écriture.

Ma note: ♥♥♥

 

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois d’octobre ! Je suis en train de taper l’article des lectures du mois de novembre donc vous devriez l’avoir tout bientôt (entre deux articles beauté).

Avez-vous lu l’un des livres présentés ?

Bisous !

Bilan de mes lectures du mois de septembre 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de septembre 2017!

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon sauf pour La petite fille dans le miroir de Marie Javet, le visuel ainsi que le résumé ont été pris sur le site payot.ch .

Livres lus durant le mois : 8

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

La petite fille dans le miroir – Marie Javet

Nombre de pages: 220 pages

Editeur: Plaisir de lire

Date de parution (dans cette édition): avril 2017

Résumé: 

June Lajoie, une auteure américaine de best-sellers, passe l’été dans un hôtel d’Interlaken, évitant tout contact social. Depuis longtemps, elle porte le poids d’un lourd secret.

Vingt ans plus tôt, Lizzie Willow, une jeune fille de bonne famille extrêmement riche, se libère du joug des convenances sociales le temps d’un été et vit une passion amoureuse, entre Montreux et Lausanne. Mais l’idylle tourne vite au drame…

Le passé et le présent se croisent, se mêlent et s’éclairent l’un l’autre, jusqu’au moment où une présence énigmatique dans un miroir révèle le regard d’une petite fille. Qu’essaie-t-elle de dire à June et Lizzie ? L’intrigue de ce roman au suspense bien ficelé permettra de le découvrir, page après page, jusqu’à un dénouement surprenant.

Mon avis: 

J’ai été réellement étonnée par ce roman car je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il comporte du fantastique et je dois dire que j’ai bien aimé me faire surprendre. Au fil des chapitres on reconstitue la vie de Judy et on s’y attache de plus en plus, jusqu’au moment où on apprend ce qu’elle a fait… la fin m’a beaucoup plu, ce roman fait réfléchir sur le fait de prendre ses responsabilités, quoi qu’il advienne. Un seul bémol pour ma part, la résolution de l’enquête concernant la petite fille dans le miroir est un peu rapide à mon goût. J’aurais peut-être souhaité que cet aspect-là de l’histoire soit plus développé (70-80 pages de plus peut-être ??). Une belle découverte, j’ai hâte de lire le prochain roman de cette auteure avec qui j’ai eu l’occasion de discuter à Gryon à la sortie du livre « qui a tué heidi? » de Marc Voltenauer. Pour la petite histoire, quand je suis arrivée vers la table à laquelle elle se tenait pour vendre et faire dédicacer son livre elle m’a dit « vous êtes Elodie non ? Je ne rappelle d’avoir discuté avec vous sur Facebook! » Et bien je peux vous dire que cela m’a fait super plaisir, elle doit voir tellement de personnes tant réellement que virtuellement que je me suis sentie privilégiée ! Je ne peux que vous conseiller ce roman 🙂

Ma note: ♥♥♥♥

 

Les garçons de l’été – Rebecca Lighieri

Nombre de pages: 448 pages

Editeur: P.O.L.

Date de parution (dans cette édition): 3 janvier 2017

Résumé: 

Zachée et Thadée, deux frères, étudiants brillants et surfeurs doués, déploient les charmes de leur jeunesse sous l’été sauvage de la Réunion. Mais l’été et la jeunesse ont une fin, et il arrive qu’elle survienne plus vite et plus tragiquement que prévu.

Mon avis: 

Ce livre raconte l’histoire d’une famille bourgeoise à qui tout réussi et qui tombe de plus en plus dans l’horreur suite à une morsure de requin qui coûtera une jambe au fils aîné. Quand le vernis se fend, on découvre que chaque membre de la famille a des failles et que le mal guette… J’ai adoré le début du livre, l’écriture est fluide et l’histoire passionnante. J’ai par contre détesté la fin, bâclée, invraisemblable et somme toute assez ridicule ! Je lui mets 3 étoiles mais si on avait enlevé les deux derniers chapitres il aurait très certainement mérité ses 5 étoiles!!

 

Ma note: ♥♥♥

 

Le vieil homme et la guerre (tome 1) – John Scalzi

Nombre de pages: 379 pages

Editeur: Milady SF

Date de parution (dans cette édition): 23 septembre 2016

Résumé: 

« J’ai fait deux choses le jour de mes soixante-quinze ans : je suis allé sur la tombe de ma femme. Puis je me suis engagé. » À soixante-quinze ans, l’âge requis, John Perry n’est pas le seul à intégrer les Forces de défense coloniale, billet pour les étoiles, mais sans retour. Rien ne le retient plus sur Terre. Combien d’années peut-il espérer vivre ? S’engager, c’est protéger l’expansion de l’humanité dans la Galaxie, retrouver une seconde jeunesse et, à l’issue du service, obtenir le statut de colon sur une planète nouvelle. Mais qu’advient-il réellement de ces recrues ?

Mon avis: 

Il s’agit d’un pur roman de science-fiction où les retraités partent dans l’espace pour défendre les colonies humaines contre les autres races peuplant l’univers. En participant à ce programme, les vieilles personnes sont « retapées » et retrouvent une nouvelle jeunesse, les transformant en machines à tuer surentraînées. Cependant, malgré le fait que la SF n’est pasp mon genre de prédilection, j’ai trouvé ce roman inventif et original, le personnage de John est très attachant (j’adore la façon que l’auteur le fait s’exprimer, on a l’impression de l’entendre vraiment parler), j’ai passé un excellent moment de lecture et je viens de voir qu’il y a deux suites que j’aurai beaucoup de plaisir à lire. On réfléchit également beaucoup sur la place de l’être humain dans le monde et la suprématie qu’il croit lui être due.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Les suprêmes – Edward Kelsey Moore

Nombre de pages: 414 pages

Editeur: Actes Sud édition Babel

Date de parution (dans cette édition): 6 mai 2015

Résumé: 

Elles se sont rencontrées à la fin des années 1960 et ne se sont plus quittées : tout le monde les appelle «les Suprêmes», en référence au célèbre groupe de chanteuses des seventies. L’intrépide Odette converse avec les fantômes et soigne son cancer à la marijuana sur les conseils avisés de sa défunte mère, tandis que la sage Clarice endure les frasques de son volage époux pour gagner sa part de ciel. Toutes deux ont pris sous leur aile Barbara Jean, éternelle bombe sexuelle que l’existence n’a cessé de meurtrir. Complices dans le bonheur comme dans l’adversité, ces trois irrésistibles quinquas afro-américaines se retrouvent tous les dimanches dans l’un des restaurants de leur petite ville de l’Indiana : entre commérages et confidences, rire et larmes, elles se gavent de poulet frit en élaborant leurs stratégies de survie. Invitation à une lecture aussi décalée que féconde de la problématique raciale aux Etats-Unis, ce formidable roman de l’amitié et de la résilience s’affirme comme une exemplaire défense et illustration de l’humanisme conçu comme la plus réjouissante des insurrections.

Mon avis: 

Un très beau roman sur l’amitié de trois femmes depuis l’adolescence jusqu’à la retraite… On passe du passé au présent pour comprendre l’histoire et les antécédents de chacune et j’ai vraiment adoré chacun des personnages. Jusqu’à la fin on est tenu en haleine et jamais le soufflé ne redescend. Ce livre m’a fait du bien, j’étais à chaque fois ravie de retrouver les trois héroïnes.. un livre qui gagne à être connu !(ce livre a réussi à m’arracher des larmes c’est pourquoi il méritait amplement ses 5 coeurs 🙂 )

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Carnaval – Ray Celestin

Nombre de pages: 528 pages

Editeur: 10-18

Date de parution (dans cette édition):19 mai 2016

Résumé: 

Un thriller inspiré d’un fait divers survenu à La Nouvelle-Orléans en 1919, entre tensions raciales, corruption, vaudou, jazz et mafia

Lorsqu’en 1919 un tueur en série s’attaque aux habitants de La Nouvelle-Orléans en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l’agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D’Andrea, vont tenter de résoudre l’affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets… Alors qu’un ouragan s’approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue à sévir. Le chaos est proche.

Mon avis: 

J’avais lu beaucoup de bien de ce roman et je dois dire que j’ai vraiment bien accroché avec cette histoire de serial killer opérant en Nouvelle Orléans. J’imaginais tout à fait l’ambiance dans ma tête tant les descriptions étaient bien détaillées (sans être ennuyantes). Ce livre aborde des sujets graves (racisme, pauvreté, mafia, etc.) ce qui n’est pas forcément le cas de tous les policiers/thrillers, ce que j’ai trouvé vraiment intéressant. Par contre, j’ai trouvé la fin un peu décevante mais lirai tout de même le prochain opus avec plaisir (vu que la fin laisse présager que d’autres enquête des mêmes protagonistes sont à prévoir) 🙂

Ma note: ♥♥♥♥

 

Un dimanche au bord de la piscine – Madeleine Wickham alias Sophie Kinsella

Nombre de pages: 352 pages

Editeur: Pocket (mon édition était un France Loisirs)

Date de parution (dans cette édition): octobre 2015

Résumé: 

C’est dimanche de baignade chez les Delaney. Comme tous les ans lorsque le soleil est haut et la piscine ouverte, tous les voisins de Melbrook sont invités à partager la plus belle propriété du coin. Une journée idyllique en perspective…
Mais tout à coup la petite Katie, 7 ans, chute du plongeoir. Direction l’hôpital. Si la fillette va bien, la belle harmonie a disparu. Les langues se délient, on accuse les parents, persifle sur leurs flirts respectifs, la piscine pas aux normes… Et tout le village de plonger en eaux troubles…

Mon avis: 

Très vite lu, très vite oublié ! Une chute d’une enfant sur un plongeoir, un couple qui se sépare et un amant avocat aux dents un peu trop longues et nous voilà pour 300 pages de « c’est de ta faute non de la tienne etc. » pour finalement revenir au point de départ. Pas forcément déplaisant à lire mais j’ai surtout trouvé que les personnages n’avaient aucune profondeur, on n’arrive pas à se mettre à leur place et à comprendre ce qu’il se passe dans leur tête, l’auteure ne fait que rester à la surface. Dommage.

Ma note: ♥♥

 

Retour à Little Wing – Nickolas Butler

Nombre de pages: 384 pages

Editeur: Points

Date de parution (dans cette édition): 20 août 2015

Résumé: 

Ils étaient quatre inséparables. Hank, Kip, Ronny et Lee. Les rois de la petite ville de Little Wing. À l’âge adulte, leurs chemins ont divergé. Certains sont restés et voudraient fuir. D’autres sont partis loin et ne pensent qu’à revenir. Tous sont en quête de quelque chose, du bonheur peut-être. Quoi qu’il arrive, Little Wing est leur port d’attache. C’est chez eux. Toujours, ils s’y retournent.

Mon avis: 

Un roman sur 4 amis d’enfance dont les chemins se séparent à l’âge adulte mais qui tentent tout de même de rester soudés et de s’entraider malgré leurs différents chemins de vie. J’ai aimé le fait que chaque chapitre soit raconté du point de vue de l’un des protagonistes, ainsi on a les différentes versions des histoires de chacun et on sait exactement ce que chacun pense des autres. Un beau roman qui m’a beaucoup émue sur la fin, pas un coup de coeur (mais de peu) mais un roman que je garderai précieusement dans ma bibliothèque.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Les délices de Tokyo – Durian Sukegawa

Nombre de pages: 224 pages

Editeur: Le Livre de Poche

Date de parution (dans cette édition): 3 mai 2017

Résumé: 

« Écouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges qui accompagne les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d’embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu’elle lui a fait partager.

Mon avis: 

Une petite merveille de délicatesse, je ne m’attendais vraiment pas à apprécier autant ce roman. Il ne s’y passe pas grand chose mais chaque dialogue, chaque description, est un régal. J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre et surtout le personnage de la veille femme (Tokue) qui réalise enfin son rêve de « travailler » dans une patisserie alors qu’elle a vécu toute sa vie en paria. Une pépite à découvrir!

Ma note: ♥♥♥♥

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de septembre 🙂 j’espère avoir le temps de vous taper l’article d’octobre rapidement 🙂

A bientôt !

[SP] J’ai lu: Eunoto de Nicolas Feuz

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du tout nouveau roman de l’auteur suisse Nicolas Feuz, Eunoto – les noces de sang, que j’ai eu la chance de recevoir de sa part fin août.  J’ai pu rencontrer M. Feuz lors du salon du livre de Genève 2017 et il est vraiment très sympathique, abordable et plein d’humour. J’aime préciser ceci car étant d’une timidité extrême, je suis toujours très stressée à l’idée d’adresser la parole à un écrivain dont j’apprécie le travail et pourtant je n’ai eu aucun problème à discuter avec lui, il sait mettre les gens à l’aise dès le premier instant 🙂

Eunoto

Bref, je m’égare, parlons donc de ce fameux nouveau roman, nommé Eunoto – les noces de sang. J’ai fait une petite recherche sur google et Eunoto est en fait un rite de passage chez les guerriers Massaï (Kenya). Ce roman prend chronologiquement place juste avant le début de la trilogie Massaï (Ilmoran – l’avènement du guerrier / Ilayok – le berceau de la folie / Ilpayiani – le crépuscule massaï) et juste après Emorata – pour quelques grammes de chair. (dont j’ai parlé lors de mon dernier update lecture, ici)

Pour la petite histoire et pour celles et ceux qui l’ignoreraient, Nicolas Feuz est actuellement Procureur de la République du Canton de Neuchâtel avec une spécialisation dans la lutte contre le trafic de stupéfiants. Il prend d’ailleurs toujours un malin plaisir dans ses romans à maltraiter les procureurs, allez savoir pourquoi 😉

Nombre de pages: 391 pages

Editeur: Nicolas Feuz

Date de parution: 17 octobre 2017

Résumé (4ème de couverture)

Il lui promit de l’aimer pour le meilleur et pour le pire, sachant que seul le pire les attendait. Il lui promit de l’aimer jusqu’à ce que la mort les sépare. Mais pas au-delà.

Le monstre de St-Ursanne est-il victime d’une erreur judiciaire ? Qui sont ces jeunes filles décapitées, dont les corps ont été retrouvés au château de Valangin et au barrage de Schiffenen? Pourquoi un gendarme genevois a-t-il été tué devant les HUG? Jeune inspecteur de la police neuchâteloise, Michaël Donner trouvera-t-il des réponses en ville de Lausanne ou dans le domaine skiable des Quatre Vallées? Quand l’enquête sur un tueur en série prend une dimension romande et requiert la mise en ouvre de l’entraide intercantonale…

Mon avis

Tout d’abord, je vous conseille de lire « Emorata » avant de commencer à lire « Eunoto » (même si vous pouvez bien entendu commencer par Eunoto) car ainsi vous aurez déjà fait connaissance avec l’inspecteur Michaël Donner et sa coéquipière et (nouvellement) compagne Lara Pittet. Dans cette « suite », on retrouve donc avec bonheur Michaël Donner qui a pris un peu de bouteille suite à sa précédente (et première) enquête très éprouvante au cours de laquelle son mentor Andreas Rohrer avait trouvé la mort. Plus que jamais déterminé à être un bon flic à la hauteur des espérances de son père adoptif, Michaël se jette à corps perdu dans son travail et devient très vite l’un des meilleurs éléments de la police neuchâteloise.

Quand des cadavres de jeunes femmes sont retrouvés un peu partout en Suisse romande, c’est bien sûr lui qui est envoyé pour enquêter. Et quand on retrouve sur les cadavres l’ADN d’un homme enfermé en prison depuis des années, le fameux monstre de St-Ursanne, tout le système judiciaire est remis en question. Le monstre de St-Ursanne est-il innocent, comme il le clame depuis tout ce temps ? Ou bien s’agit-il d’une machination à plus grande échelle? Je ne peux vous en dire plus sous peine de vous spoiler mais Nicolas Feuz sait nous mener exactement où il le veut pour nous égarer dans les méandres de la noirceur humaine.

Dans ce roman, Donner prend cette fois encore beaucoup d’initiatives et de risques, n’hésitant pas à mettre en péril sa propre intégrité physique. J’ai aimé toutefois qu’il soit un tantinet plus réfléchi que dans Emorata, un peu moins à foncer tête baissée (quoique…)!

La fin m’a pour le moins estomaquée (je ne m’y attendais pas du tout!) et je n’ai à présent qu’une hâte, m’attaquer enfin à la trilogie massaï qui dort sagement dans ma bibliothèque !!!

De plus, je ne peux manquer de noter que Michaël Donner fait la connaissance d’un certain inspecteur Auer qui enquête sur des meurtres commis à Gryon… (cf mon article sur qui a tué Heidi? de Marc Voltenauer) j’ai adoré ce clin d’oeil et la rencontre de ces deux héros que j’apprécie énormément et qui immortalise l’amitié qui lie les deux auteurs 🙂

Pour terminer, je ne peux que vous conseiller ce roman si vous aimez les bons polars et si en plus vous êtes suisses comme moi (ou si du moins vous connaissez la région), vous serez heureux de reconnaître les lieux décrits (avec beaucoup de précision!) ce qui est fort appréciable et permet de mieux imaginer les scènes de meurtres glaçantes à souhait.

Une pépite que j’ai dévorée en deux jours et que je vous recommande les yeux fermés.

Ma note: ♥♥♥♥♥

* je remercie encore Nicolas Feuz pour l’envoi de son roman en SP ainsi que pour sa confiance!