[SP] J’ai lu: Qui a tué Heidi ? de Marc Voltenauer

Coucou tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du nouveau roman de l’écrivain suisse Marc Voltenauer, auteur du « Dragon du Muveran » que j’avais adoré et littéralement dévoré (vous pouvez en trouver ma revue ici).

J’ai eu l’honneur d’être contactée par Marc Voltenauer lui-même pour recevoir « Qui a tué Heidi? » et en parler sur le blog! J’ai reçu le service presse courant juillet 2017 et je l’ai de suite attaqué (enfin j’ai fini ma lecture en cours quand même, hein, mais je dois dire que je n’ai jamais été aussi pressée de finir un livre pour en commencer un autre!)

Nombre de pages: 448 pages

Editeur: Slatkine & Cie

Date de parution: 21 août 2017

Résumé

Dans ce roman, on retrouve l’inspecteur Andreas Auer et son compagnon Mikaël ainsi que le village de Gryon (un village des Alpes Vaudoises qui est un personnage à part entière du roman), où prenait déjà place le premier roman. Même si les deux romans peuvent se lire individuellement (à la manière des romans de Camilla Läckberg), il y a quand même un ordre chronologique à respecter si on veut en connaître plus sur la vie de l’inspecteur Auer.

De plus, dans « Qui a tué Heidi » on retrouve des personnages du livre précédent et on y fait également mention des faits qui se sont passés dans « le Dragon du Muveran » donc si vous n’avez pas lu le tome précédent, il se pourrait que vous soyez un peu « perdus ». Même si ce n’est pas essentiel pour comprendre la trame de « Qui a tué Heidi? », cela permet surtout de mieux cerner ce qu’il se passe dans la tête du principal protagoniste et les démons qui le hantent.

Cette fois encore, des meurtres sont perpétrés dans le (pas si) paisible village de Gryon et c’est l’inspecteur Auer qui devra à nouveau s’y coller !

En effet, une vache a été tuée suite à un concours bovin et c’est en enquêtant sur cette mort (et celles qui suivent), que l’inspecteur Auer et son compagnon Mikaël mettent le nez dans une histoire bien plus compliquée qu’elle n’y paraissait aux premiers abords !

L’intrigue se passe également en partie entre Berlin et Genève, contrairement au « Dragon du Muveran » où tout se passait à Gryon (ou les villages aux alentours).

Mon avis

J’ai adoré ce second volet des aventures d’Andreas Auer et j’ai été heureuse de retrouver l’écriture précise et fluide de Marc Voltenauer. Les pages ont défilées à une vitesse folle !! On y retrouve certaines similarités d’écriture par rapport au livre précédent (le meurtrier se fait appeler par l’auteur « l’homme qui s’enivrait du parfum de sa mère » alors que dans le roman précédent il s’agissait de « l’homme qui n’était pas un meurtrier » ;-)) et tout comme dans le livre précédent, j’ai été bluffée par la fin car même si j’avais deviné quelques bouts du dénouement, je m’étais trompée sur l’identité de l’un des assassins! (« ah ben si c’est pas lui c’est lui alors! ah ben non … encore raté! »)

Marc Voltenauer sait avec brio nous balader et nous semer sur de fausses pistes et je dois dire que j’adore ne pas avoir deviné la fin, malgré tous les romans policiers/thrillers que je lis au quotidien 🙂

Les chapitres sont assez courts, chose que j’adore car cela créé une sensation d’urgence toujours bienvenue dans ce genre de roman. A chaque fois on se dit « bon j’en lis encore un et je pose le livre » et à chaque fois on continue car « c’est impossible de ne pas connaître la suite! ». #coucoulescerneslematin !

J’ai également aimé en connaître un peu plus sur l’inspecteur Auer, j’ai apprécié voir les ressemblances qu’il peut avoir avec l’auteur lui-même (ce mélange fiction/réalité est très plaisant) et j’espère en savoir encore plus sur le passé d’Andreas Auer dans le prochain roman. Dans ce livre, Mikaël, le compagnon de de l’inspecteur Andreas Auer, a également un plus grand rôle ce qui n’est pas pour me déplaire car je le trouve très intelligent et fin dans ses déductions donc il est d’une grande aide pour son compagnon qui est un peu moins réfléchi et plus impulsif. 

Par contre, sans vous spoiler, la fin est vraiment affreuse, Marc Voltenauer nous laisse sur un climax de dingue, je n’ai qu’une hâte, connaître la suite !!!!!

Comme vous l’aurez compris, « Qui a tué Heidi » est un roman que j’ai adoré et qui n’a rien à envier au « Dragon du Muveran » tant les deux romans sont excellents et complémentaires tout en étant bien différents.

Dans « Qui a tué Heidi » on connaît déjà les personnages principaux du coup on entre plus rapidement dans le roman tandis que dans le « Dragon du Muveran » on devait déjà apprendre à connaître les principaux protagonistes ainsi que la topographie des lieux.

Je pense que ce sont des romans que je vais relire dans 2-3 ans tant je les ai appréciés (et je relis très rarement des livres).

Ma note : ♥♥♥♥♥ (sans surprise 😉 )

Samedi 26 août 2017 je serai d’ailleurs à Gryon pour la présentation du livre par l’auteur et enfin pouvoir le rencontrer en vrai (même si vous me connaissez, je suis la timidité incarnée) 🙂 Si jamais, c’est à 16h à la salle de la Barboleuse, y serez-vous également ?

Encore un grand merci à Marc Voltenauer et aux Editions Slatkine & Cie pour l’envoi de ce service presse !

A bientôt 🙂

Bilan de mes lectures du mois de juin 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de juin 2017!

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon sauf pour Sultana, le résumé est la 4ème de couverture du roman.

On continue sur la lancée d’avril et mai avec là encore de très belles lectures, 3 coups de coeurs sur 4 lectures 🙂

Livres lus durant le mois : 4

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

La passe-miroir tome 2 – les disparus du Clairdelune – Christelle Dabos

Nombre de pages: 560 pages

Editeur: Gallimard Jeunesse

Date de parution (dans cette édition): 29 octobre 2015

Résumé: 

Officiellement introduite à la cour comme Vice-conteuse, Ophélie découvre les mondanités d’un univers où complots et tensions politiques sont à l’ uvre derrière les belles apparences. Entre l’arrivée de sa famille au Pôle et les exigences de Farouk, elle n’a d’autre choix que de s’appuyer sur Thorn, son énigmatique fiancé. Quand des nobles disparaissent les uns après les autres, la liseuse d’Anima doit user de ses talents pour mener l’enquête. Une mission qui va l’entraîner beaucoup plus loin que prévu, au c ur d’une vérité plus redoutable que tout ce à quoi elle s’était préparée…

Mon avis: 

J’étais heureuse de retrouver Ophélie dans ce 2ème tome et je l’ai trouvée beaucoup plus mature et moins nunuche que dans le permier tome. Les personnages commencent vraiment à s’étoffer, auparavant on n’arrivait pas tellement à s’attacher à Thorn mais dans ce tome je l’ai trouvé très touchant et bien plus intéressant. Les décors imaginés par Christelle Dabos sont géniaux, avec ses descriptions on a vraiment l’impression d’y être. J’aime cette série (je ne sais pas si le 3ème tome – qui est déjà en ma possession –  est le dernier) car elle est vraiment innovante et ne ressemble à rien d’existant. L’ambiance est de plus en plus sombre à mesure que les secrets des uns et des autres sont percés à jour ! Une vraie réussite !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Sultana – Jean P. Sasson (présenté par Betty Mahmoody)

Nombre de pages: 307 pages

Editeur: Fixot

Date de parution (dans cette édition):1er janvier 1994

Résumé: 

Journaliste et écrivain, Jean P. Sasson a longtemps vécu en Arabie Saoudite. C’est au printemps 1983 qu’elle fait la connaissance d’une princesse de la famille royale. Avec les années, la confiance mutuelle des deux femmes se transforme en amitié profonde. en 1988, « Sultana » (c’est le surnom qu’elle s’est donné pour protéger son anonymat) demande à Jean de raconter son histoire afin d’être son porte-parole et celui des femmes de son pays.

« Au coeur d’un pays soumis à la domination des rois, je suis une princesse »… L’histoire vraie de Sultana, princesse saoudienne, est un conte des Mille et Une Nuits devenu cauchemar. A l’ombre des palais dorés, les larmes coulent chaque jour: larmes de l’humiliation, du viol, de la torture – larmes de femmes que l’on lapide et que l’on tue. Au risque de sa vie, Sultana, la première, a rompu le silence au nom de la souffrance de ses soeurs, les femmes derrière le voile.

Mon avis: 

Je ne peux pas dire que j’ai apprécié ce récit car je trouve toujours un peu délicat de dire qu’on a aimé un témoignage qui relate des faits terribles. Néanmoins, j’ai trouvé le récit de cette princesse d’Arabie Saoudite passionnant et très intéressant. Il est également triste de se dire que finalement le statut des femmes n’a pas évolué dans ce pays et dans bien d’autres depuis toutes ces années. J’ai trouvé Sultana très courageuse de s’opposer à la polygamie et à essayer de sauver une jeune femme destinée à mourir car elle avait eu le tort d’aimer un homme alors qu’elle n’était pas mariée. Certains passages sont dérangeants, difficiles à lire car sous l’horreur de la situation on sait qu’il s’agit du quotidien de la plupart des femmes des pays musulmans et dans bien d’autres encore. Sultana est une privilégiée, appartenant à la famille royale donc riche et vivant dans de magnifiques palais.Elle est protégée par son puissant père qui l’adore et qui lui passe pas mal de ses caprices … Je n’ose imaginer le destin des femmes de plus basse caste, celles qui n’ont rien et qui doivent payer de leur sang la folie des hommes. Ce genre de lecture donne encore plus envie de se battre chaque jour pour l’égalité hommes-femmes partout dans le monde.

Ma note: ♥♥♥

 

Playground – Lars Kepler

Nombre de pages: 406 pages

Editeur: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 29 avril 2017

Résumé: 

Lors d’une mission de l’Otan dans le Nord du Kosovo, le lieutenant Jasmine Pascal-Anderson est grièvement blessée. Son coeur s’arrête pendant près de quarante secondes avant que les médecins ne parviennent à la réanimer. A son réveil, elle est persuadée d’avoir vu l’antichambre de la mort ― une étrange ville portuaire évoquant la Chine ancestrale. Un monde sans foi ni loi sur le-quel un gang fait régner la terreur pour s’emparer des « visas » des nouveaux arrivants, seuls viatiques permettant d’espérer un retour à la vie. Des années plus tard, quand son fils de cinq ans doit subir une opération délicate nécessitant un arrêt cardiaque, Jasmine sait que le petit garçon n’en réchappera pas s’il se rend tout seul dans l’au-delà. Une solution radicale s’impose : provoquer chez elle un coma artificiel et l’accompagner de l’autre côté. Mais une fois réunis dans la salle d’attente entre vie et mort, mère et fils vont devoir affronter de terribles mercenaires sur le playground―véritable théâtre des horreurs. Puisant dans les méandres de la mythologie chinoise, Lars Kepler est de retour avec un thriller surnaturel qui met aux prises l’amour filial avec la perversité humaine. L’homme serait-il fondamentalement voyeur, attiré par le spectacle macabre de la souffrance d’autrui ? Sur le playground en tout cas, les spectateurs assoiffés d’ultraviolence veulent en avoir pour leur argent.

Mon avis: 

Ce livre m’a empêché de dormir durant les 3 jours où je l’ai dévoré !! Dès que je le posais l’histoire continuait dans ma tête, ne me laissant aucun repos! Je pense que c’est la première fois que je ressens un tel stress en lisant un roman. Je suppose que le fait que le roman raconte l’histoire d’une maman ayant fait une NDE (Near Death Experience) et ayant vu ce qu’il se passe « après » et qui veut accompagner et protéger son fils – dont le coeur doit être arrêté dans le cadre d’une opération vitale – dans l’antichambre de la mort m’a passionnée, étant moi-même maman d’une petite fille et très maman-louve. Ce livre vous retourne le cerveau, vous fait douter de tout ce qu’on peut  déjà savoir (enfin, qui sait quoi que ce soit sur la vie après la mort après tout?) ou ce qu’on pense déjà savoir sur l’au-delà. Un roman haletant, dérangeant, brillant.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Lontano – Jean-Christophe Grangé

Nombre de pages: 800 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 9 septembre 2015

Résumé: 

Le père est le premier flic de France.
Le fils aîné bosse à la Crime. Le cadet règne sur les marchés financiers.
La petite soeur tapine dans les palaces. Chez les Morvan, la haine fait office de ciment familial. Pourtant, quand l’Homme-Clou, le tueur mythique des années 70, ressurgit des limbes africaines, le clan doit se tenir les coudes.
Sur fond d’intrigues financières, de trafics miniers, de magie yombé et de barbouzeries sinistres, les Morvan vont affronter un assassin hors norme, qui défie les lois du temps et de l’espace. Ils vont surtout faire face à bien pire : leurs propres démons.
Les Atrides réglaient leurs comptes dans un bain de sang. Les Morvan enfouissent leurs morts sous les ors de la République.

Mon avis: 

J’étais heureuse de retrouver le style fluide de Jean-Christophe Grangé dans ce premier tome de son dyptique africain. L’intrigue est prenante, on est tout de suite plongé dans l’histoire et dans l’horreur. La famille Morvan est attachante à sa façon, avec ses failles et ses faiblesses sous la puissance apparente. J’ai surtout adoré le personnsage d’Erwan, le grand frère protecteur. J’ai hâte de connaître la suite de cette histoire, car c’est sûr, la boîte de Pandore vient juste de s’ouvrir pour la famille Morvan !

Ma note: ♥♥♥♥♥

Et voilà c’est tout pour mes lectures du mois de juin!  J’ai très hâte de lire le 3ème tome de la Passe-Miroir ainsi que la suite de Lontano (Congo Requiem), tous les deux m’attendent tranquillement dans ma pile à lire 🙂  je vous retrouve très vite pour vous parler de mes lectures du mois de juillet 🙂

A bientôt !!

Bilan de mes lectures des mois d’avril et mai 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures des mois d’avril et mai 2017!

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Comme vous pourrez le voir au vu des notes attribuées, j’ai eu de très bonnes lectures durant les 2 derniers mois et même quelques coups de coeur !!

Livres lus durant le mois d’avril 2017: 4

Livres lus durant le mois de mai 2017: 5

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Le puits des mémoires – tome 3 – Les Terres de Cristal – Gabriel Katz

Nombre de pages: 480 pages

Editeur: Pocket 

Date de parution (dans cette édition): 10 septembre 2015

Résumé: 

Retrouvez Nils, Olen et Karib dans ce dernier volet de la trilogie…

La quête et Nils, Karib et Olen va enfin toucher à sa fin. Et leur vengeance s’accomplir. Mais après le complot qui les a lancés sur la route de leur mémoire, de nouvelles trahisons les guettent. Maintenant qu’ils connaissent leur identité, la menace n’est que plus grande. Car ici, à Woltan, les assassins règnent en maîtres.
Et tandis que sur notre trio se lèvent les premières tempêtes de neige, loin dans le Nord, dans les glaces éternelles des Terres de cristal, est tapi un terrible secret qui attend sa révélation…

 » Formidable saga aux rebondissements nombreux et surprenants, Le Puits des mémoires est une trilogie difficile à lâcher et à oublier.  » So-what magazine

Cet ouvrage a reçu le Prix des Imaginales

Mon avis: 

J’étais tellement heureuse de retrouver Olen, Karib et Nils (Niiiiiiils !!! ❤ ok je me calme haha) dans la suite et fin de leurs aventures ! D’ailleurs j’ai enchaîné les tomes 2 et 3 car impossible de ne pas connaître le fin mot de l’histoire ! J’ai tout adoré: l’ambiance, les décors, les personnages, les dialogues et l’intrigue passionnante qu’a créé Gabriel Katz !! Cette trilogie est une pépite, un petit bijou que je ne peux que vous recommander si vous aimez les romans Fantasy 🙂 Je ne vous en parle pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise mais foncez découvrir l’univers du puits des mémoires 🙂

Voici les liens vers mon avis sur le tome 1 et le tome 2

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Un fils en or – Shilpi Somaya Gowda

Nombre de pages: 480 pages

Editeur: Mercure de France

Date de parution (dans cette édition): 7 janvier 2016

Résumé:

Anil est un jeune Indien qui commence des études de médecine dans le Gujarat puis part les compléter aux Etats-Unis. Sa redoutable mère rêve pour lui d’une union prestigieuse. Or, depuis qu’il est petit, elle le sait très proche de Leena, la fille d’un métayer pauvre. Quand celle-ci devient une très belle jeune fille, il faut l’éloigner, en la mariant à la va-vite. Les destins croisés d’Anil et de Leena forment la trame de ce roman – lui en Amérique, qui est loin d’être l’eldorado qu’il croyait ; et elle en Inde, où sa vie sera celle de millions de femmes victimes de mariages arrangés. Ils se reverront un jour, chacun prêt à prendre sa vie en main, après beaucoup de souffrances. Mais auront-ils droit au bonheur ?

Mon avis:

J’ai adoré suivre la vie du héros du roman qui m’a vraiment fait voyager d’Inde aux Etats-Unis ! Ce roman m’a bouleversée car il est criant de vérité et une bon miroir de la société actuelle. Si vous aimez les romans qui vous font rire et pleurer, ce roman est pour vous ! C’est avec ce genre de roman qu’on se rend compte encore et toujours que l’égalité homme-femme n’est vraiment pas gagnée et que cela doit rester une lutte de tous les jours pour qu’un jour nous soyons tous égaux, peu importe notre sexe, couleur, nationalité ou encore notre classe sociale.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Voyage au coeur de l’impulsion d’achat – quand l’émotion rencontre la raison – Intissar Abbes et Isabelle Barth

Nombre de pages: 164 pages

Editeur: L’Harmattan

Date de parution (dans cette édition): 1er mars 2016

Résumé:

Ce livre décortique notre quotidien de shoppeur et lève le voile sur le comportement d’achat impulsif, souvent incompris et mal perçu. Quelles sont ses causes et ses déterminants ? Est-il vraiment un acte dénué de raison ou existe-t-il plusieurs types d’achats impulsifs ? Que se passe-t-il réellement dans notre for intérieur au moment où nous passons à l’acte ? Quels sont les pièges à éviter pour optimiser sa décision d’achat et être en paix avec soi-même ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage, à travers des témoignages et des enquêtes, apporte des réponses.

Mon avis:

J’ai été un peu déçue par ce documentaire qui je pensais traiterait plus de la surconsommation et comment s’en sortir. En réalité, il parle surtout des stratégies marketing des marques et comment elles font pour créer le besoin et nous faire acheter toujours plus. Du coup, j’ai trouvé que les auteurs s’étaient surtout penchés du côté des vendeurs plus que des acheteurs ! Il était toutefois intéressant par bien des aspects mais ne correspondait pas à ce que j’en attendais.

Ma note: ♥♥

 

Le jour du chien – Patrick Bauwen

Nombre de pages: 428 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 29 mars 2017

Résumé:

Les ténèbres sont mon domaine. Le métro, ma cité des morts. La souffrance de mes victimes, mon plaisir. Je suis le Chien. Inquisiteur ou Guerrier Saint, comme vous voudrez. Dieu est avec moi. Djeen, je croyais l’avoir tuée. C’était il y a trois ans. Déchiquetée par les roues du métro. Et voilà qu’elle me menace… Je dois la retrouver avant que Kovak ne le fasse. Et ce jour-là signera l’apogée du mal. Sur les traces d’un tueur psychopathe, dans un Paris souterrain plus hallucinant que l’Enfer, le nouveau thriller de Patrick Bauwen, un des maîtres du genre depuis L’Oeil de Caine.

Mon avis:

Quelle claque ! j’avais déjà adoré « les Fantômes d’Eden » et là je dois dire que Patrick Bauwen a fait encore plus fort !! Après s’être fait agresser dans le métro, Le Dr Kovak remarque une femme qui ressemble étrangement à son épouse en visionnant le film de la caméra de surveillance alors que celle-ci est sensée être morte (poussée sous le métro par un fou) depuis 2 ans … Jusqu’au bout on retient son souffle, ce thriller est palpitant, dérangeant, passionnant ! Patrick Bauwen sait nous lancer sur de fausses pistes et nous embrouiller pour mieux nous étonner ensuite. Vu la fin, je pense que M. Bauwen nous réserve une suite dont je me réjouis d’avance !!

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

 

Horrora Borealis – Nicolas Feuz

Nombre de pages: 307 pages

Editeur: Nicolas Feuz

Date de parution (dans cette édition): 18 octobre 2016

Résumé:

Tout ce sang qui coule aux pieds de Walker. La question n’est pas de savoir qui est ce cadavre avec une balle dans la tête. Non. La bonne question est : qu’est-ce qui s’est passé en Laponie ? Les souvenirs sont flous, mais ce qui est sûr, c’est que de longue date, Walker ne croit plus au Père Noël. Et vous ? Vous y croyez encore ?

Mon avis:

Il s’agit du premier roman que je lis de cet auteur suisse que j’ai eu l’occasion de rencontrer au salon du livre de Genève cette année pour lui faire dédicacer mon exemplaire 🙂 Pour la petite histoire, M. Feuz est procureur, donc il sait de quoi il parle ! J’ai adoré l’ambiance glaçante de ce roman, même si au début je me suis un peu sentie « sans repères » et j’ai du relire plusieurs fois les premières pages pour finalement me dire que j’allais comprendre par la suite et effectivement ! La construction de ce roman est un peu spéciale car nous partons du présent pour revenir dans le passé et finalement revenir dans le présent. Pendant ce temps, on échafaude pleins de théories sur l’identité du tueur pour finalement être complètement baladé par l’auteur 🙂 Un roman qui m’a beaucoup plu, je me réjouis donc de lire les autres livres de cet écrivain (très sympathique de surcroît!). Une chose est sûre, je ne suis pas près d’aller passer mes vacances en Laponie 😉

Ma note: ♥♥♥♥

 

 

Le premier miracle – Gilles Legardinier

Nombre de pages:

Editeur: 

Date de parution (dans cette édition): 

Résumé:

Karen Holt est agent d’un service de renseignements très particulier. Benjamin Horwood est un universitaire qui ne sait plus où il en est. Elle enquête sur une spectaculaire série de vols d’objets historiques à travers le monde. Lui passe ses vacances en France sur les traces d’un amour perdu. Lorsque le vénérable historien qui aidait Karen à traquer les voleurs hors norme meurt dans d’étranges circonstances, elle n’a d’autre choix que de recruter Ben, quitte à l’obliger. Ce qu’ils vont vivre va les bouleverser. Ce qu’ils vont découvrir va les fasciner. Ce qu’ils vont affronter peut facilement les détruire… Avec ce nouveau roman, Gilles Legardinier allie pour la première fois tous les talents qui ont fait de lui un exceptionnel auteur de best-sellers. Aventure, intrigue fascinante et humour nous entraînent aux confins des mystères de la science et de l’Histoire.

Mon avis: 

Ce livre n’est pas un roman feel good comme les autres livres de Gilles Legardinier, il s’agit cette fois-ci d’un thriller un peu ésotérique qui je dois dire a bien m’emporter et m’intéresser !! Si au début le personnage principal m’agaçait un peu de par son côté un peu trop « je fais des blagues à la con toutes les 2 phrases », j’ai finalement bien croché avec l’intrigue et les personnes m’ont bien plu également. Si vous voulez découvrir cet auteur dans un autre registre que le feel-good, je ne peux que vous le recommander si comme moi vous aimez tout ce qui touche aux mystères non résolus (trésors des pharaons, etc.) car on y suit l’agence créée par Winston Churchill qui avait pour but de retrouver les oeuvres d’art et autres objets dérobés par les nazis durant la Seconde
Guerre Mondiale…

Ma note: ♥♥♥♥

 

 

Le boiteux de Varsovie – tome 1 – L’Etoile Bleue – Juliette Benzoni

Nombre de pages: 476 pages

Editeur: Plon

Date de parution (dans cette édition): 4 novembre 1994

Résumé:

Rentrant de captivité en 1918, Aldo Morosini, d’antique noblesse vénitienne, découvre que sa mère a été assassinée ; que dans son palais sur le Grand Canal, un joyau historique, l’Etoile bleue, appartenant à sa famille maternelle a été volé et qu’il n’a plus aucun espoir de retrouver la femme qu’il aime. Cependant, pour éviter à la dépouille de sa mère l’injure de l’autopsie et la curiosité malsaine des journaux, il ne prévient pas la police et décide rechercher lui-même le voleur meurtrier. Quatre ans plus tard, devenu antiquaire, il est invité à rejoindre un assez mystérieux personnage : Simon Aronov, acheteur très connu des salles de ventes européennes, bien qu’on ne l’ait jamais vu. C’est à Varsovie, après un long périple dans les caves du ghetto qu’Aronov, boiteux et borgne, reçoit Morosini. Juif de haute spiritualité, le Boiteux montre à son hôte une étrange pièce de musée : le Pectoral du Grand Prêtre du temple de Jérusalem, une plaque d’or où s’enchâssait douze pierres précieuses, dont quatre manquent, volées et dispersées au cours des siècles. Or une tradition veut qu’Israël ne retrouvera sa terre ancestrale que lorsque le Pectoral reconstitué pourra y revenir. L’une des quatre pierres est le saphir volé à Venise… Juliette Benzoni, auteur de nombreux best-sellers, nous entraîne dans une aventure pleine de rebondissements et de suspense où l’amour et l’argent tuent.

Mon avis:

Cela faisait tellement longtemps que j’avais cette quadrilogie dans ma pile à lire (et elle m’intéressait!) que je me suis dit qu’il fallait vraiment que je m’attaque au premier tome ! Et j’ai bien fait, car ce roman nous fait voyager dans l’Europe d’après la Première Guerre Mondiale où l’on suit un « prince » (je pense que le titre est plus honorifique et lié à sa richesse qu’une vraie marque de noblesse) vénitien qui part à la recherche d’un bijou de famille dérobé lors de l’assassinat de sa mère. Pour ce faire, il fera équipe avec un mécène juif qui souhaite rester dans l’ombre, le fameux boiteux de Varsovie. Celui-ci souhaite également retrouver cette pierre – l’étoile bleue – ainsi que 3 autres pierres pour pouvoir compléter le Pectoral du Grand Prêtre du temple de Jérusalem ce qui permettra de rendre à Israël sa terre ancestrale. Un roman qui se lit vraiment comme une série télé, pleine de rebondissement et de personnages hauts en couleur. J’ai hâte de continuer l’aventure !

Ma note: ♥♥♥♥

 

 

Le bureau des Jardins et des Etangs – Didier Decoin

Nombre de pages: 396 pages

Editeur: Stock

Date de parution (dans cette édition): 2 janvier 2017

Résumé:

Empire du Japon, époque Heian, XIIe siècle. Être le meilleur pêcheur de carpes, fournisseur des étangs sacrés de la cité impériale, n’empêche pas Katsuro de se noyer. C’est alors à sa jeune veuve, Miyuki, de le remplacer pour porter jusqu’à la capitale les carpes arrachées aux remous de la rivière Kusagawa.
Chaussée de sandales de paille, courbée sous la palanche à laquelle sont suspendus ses viviers à poissons, riche seulement de quelques poignées de riz, Miyuki entreprend un périple de plusieurs centaines de kilomètres à travers forêts et montagnes, passant de temple en maison de rendez-vous, affrontant les orages et les séismes, les attaques de brigands et les trahisons de ses compagnons de route, la cruauté des maquerelles et la fureur des kappa, monstres aquatiques qui jaillissent de l’eau pour dévorer les entrailles des voyageurs. Mais la mémoire des heures éblouissantes vécues avec l’homme qu’elle a tant aimé, et dont elle est certaine qu’il chemine à ses côtés, donnera à Miyuki le pouvoir de surmonter les tribulations les plus insolites, et de rendre tout son prestige au vieux maître du Bureau des Jardins et des Étangs.

Mon avis:

Etant donné que le japon et son histoire m’intéressent énormément, quand j’ai lu une critique de ce livre dans « Elle », j’ai tout de suite foncé dans ma librairie pour le faire mien ! Didier Decoin décrit les paysages et les mœurs de l’époque avec maestro, alors que d’après ce que j’ai lu il n’est même jamais allé au Japon ! L’histoire de cette jeune veuve qui doit aller livrer les dernières carpes pêchées par feu son mari dans les étangs sacrés du palais de l’empereur et de toutes les péripéties, trahisons et découvertes qui en découleront font que ce roman est passionnant et se lit de bout en bout sans vouloir le poser. J’ai cependant trouvé que l’auteur avait pris quelques raccourcis à certains moments du roman et la fin m’a laissée un peu sur ma faim même j’ai passé un excellent moment de lecture.

Ma note: ♥♥♥♥

 

 

La dernière des Stanfield – Marc Levy

Nombre de pages: 480 pages

Editeur: Robert Laffont / Versilio

Date de parution (dans cette édition): 20 avril 2017

Résumé:

Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres.
Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel.
George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l’Est au Québec.
Un matin, il reçoit une lettre anonyme accusant sa mère des mêmes faits.
Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas.
L’auteur des lettres leur donne à chacun rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore.
Quel est le lien qui les unit ?
Quel crime leurs mères ont-elles commis ?
Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ?
Au c ur d’un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée à l’été 44, à Baltimore dans la liberté des années 80, jusqu’à Londres et Montréal de nos jours.

Mon avis:

Ce roman m’a réconciliée avec Marc Lévy car je n’avais pas du tout aimé « Elle et Lui » et n’avait depuis lors plus lu de livres de lui (bon à vrai dire je crois qu’il n’en a écrit qu’un seul entre les deux et je l’ai acheté le mois passé en poche 😉 ). Pour la petite histoire, mes parents ont eu la chance de le rencontrer à la librairie Kléber à Strasbourg et m’ont fait dédicacer ce fameux dernier roman. J’ai adoré les transitions passé/présent pour découvrir qui était vraiment les mères de Eleanor-Rigby et George-Harrisson !! Les chapitres relativement courts donnaient un bon rythme au roman et on avait sans cesse envie d’en apprendre plus ! Les dialogues sonnent justes, contrairement à ce que j’avais pu reprocher au dernier livre que j’avais lu de M. Lévy. Un joli roman, aux personnages attachants et qui est pour moi une très belle réussite. Si comme moi vous êtes friands d’histoires de famille, de secrets et de romantisme, ce roman ne pourra que vous intéresser !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Et voilà, c’est tout pour mes lectures des deux derniers mois !

Et vous, que lisez-vous en ce moment ?

Bisous 🙂

Bilan de mes lectures du mois de mars 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de mars 2017!

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon sauf le visuel du Puits des Mémoires tome 2 qui a été pris sur le site de la Fnac.

Livres lus durant le mois de mars 2017: 7

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Le jour où Anita envoya tout balader – Katarina Bivald

Nombre de pages: 464 pages

Editeur: Denoël

Date de parution (dans cette édition): 11 mai 2016

Résumé:

L’été de ses dix-huit ans, Anita Grankvist s’était fixé trois objectifs : apprendre à conduire une moto, acheter une maison et devenir complètement indépendante. Presque vingt ans plus tard, Anita n’a toujours pas réalisé ses rêves. Elle mène une petite vie tranquille, seule avec sa fille Emma, et travaille au supermarché local. Le départ d’Emma pour l’université va bouleverser ce quotidien un peu fade. Anita va devoir gérer quelque chose qui lui a cruellement manqué ces deux dernières décennies : du temps libre. Qu’à cela ne tienne, Anita commence à prendre des leçons de moto, se lance dans un projet impossible, apprend à connaître sa mère légèrement sénile, et tombe follement amoureuse. Finalement, n’est-ce pas merveilleux de réaliser ses rêves d’adolescence à l’approche de la quarantaine ?

Mon avis:

J’avais adoré le livre précédent de cette auteure (la bibliothèque des coeurs cabossés) et ce livre-ci est tout-à-fait dans la même veine! On y suit Anita, la petite quarantaine, qui se rend compte que sa vie est monotone et ennuyeuse. Elle essaie donc d’y mettre un peu de piment en réalisant des rêves qu’elle avait étant jeune adulte. J’ai trouvé le personnage d’Anita attachant même si un peu névrosé (avec sa fille en particulier). Il s’agit d’un livre doudou à lire sous un plaid accompagné d’un bon thé .. un livre feel good qui fait très bien son boulot.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Angor – Franck Thilliez

Nombre de pages: 624 pages

Editeur: Fleuve Editions

Date de parution (dans cette édition): 9 octobre 2014

Résumé:

Camille Thibault est gendarme dans le nord de la France. Depuis sa greffe du cœur, ses collègues s’inquiètent pour elle. Chaque nuit, elle fait des cauchemars où une femme séquestrée l’appelle au secours. Un rêve tellement vrai, comme un souvenir… celui de son donneur ? Camille n’a plus qu’une obsession : retrouver son identité et découvrir quel drame il a vécu…
Au même moment, à une centaine de kilomètres de là, deux employés de l’Office National des Forêts constatent les dégâts des orages violents survenus en ce mois d’août. Dans une cavité laissée par un arbre déraciné, ils croient apercevoir une ombre. L’un d’eux s’approche. Deux yeux presque blancs, dépourvus d’iris, c’est tout ce qu’il aura le temps de voir avant qu’une main venue des entrailles de la terre ne lui agrippe les cheveux.
Lucie et Sharko sont en train de donner le biberon à leurs jumeaux quand Franck est appelé sur une nouvelle affaire : une femme, victime d’une longue séquestration. Presque aveugle, tant elle est restée dans le noir… sous un arbre. L’enquête prend des proportions inhabituelles lorsque Sharko s’aperçoit qu’à chacune de ses découvertes, il a été devancé par une jeune femme, gendarme dans le Nord…

Mon avis:

Même si j’ai un peu de retard dans les aventures de Sharko et Hennebelle, j’étais ravie de les retrouver pareuts dans ce roman. On les sent un peu assagis, voulant surtout mettre l’accent sur leur vie de famille, mais trop d’événements surviennent qui les titillent et leur donne encore envie d’aller sonder les profondeurs du mal. J’ai aimé le fait que d’autres personnages soient mis en avant, en particulier Camille, la jeune flic transplantée du coeur et le jeune chef de Sharko et Hennebelle (dont le nom m’échappe), ce qui laisse à penser qu’ils deviendront des personnages récurrents dans les prochains épisodes… la relève est assurée !

Ma note: ♥♥♥♥

 

Le dernier des nôtres – Adélaïde de Clermont-Tonnerre

Nombre de pages: 496 pages

Editeur: Grasset

Date de parution (dans cette édition): 17 août 2016

Résumé:

« La première chose que je vis d’elle fut sa cheville, délicate, nerveuse, qu’enserrait la bride d’une sandale bleue… » Manhattan, 1969 : un homme rencontre une femme.
Dresde, 1945 : sous un déluge de bombes, une mère agonise en accouchant d’un petit garçon.
Avec puissance et émotion, Adélaïde de Clermont Tonnerre nous fait traverser ces continents et ces époques que tout oppose : des montagnes autrichiennes au désert de Los Alamos, des plaines glacées de Pologne aux fêtes new-yorkaises, de la tragédie d’un monde finissant à l’énergie d’un monde naissant… Deux frères ennemis, deux femmes liées par une amitié indéfectible, deux jeunes gens emportés par un amour impossible sont les héros de ce roman tendu comme une tragédie, haletant comme une saga.
Vous ne dormirez plus avant de découvrir qui est vraiment « le dernier des nôtres ».

Mon avis:

Premièrement ce livre m’avait attirée de par sa jolie couverture en noir et blanc. Ensuite j’ai compris qu’il s’agissait d’un roman qui se passe lors de la Seconde Guerre Mondiale, sujet qui m’intéresse tout particulièrement. On y suit un jeune homme rêvant de faire fortune et rencontrant la femme de sa vie … mais celle-ci ne le sait pas encore ! Ils jouent un peu au chat et à la souris durant tout le roman et on revient dans le temps entre deux chapitres traitant de leur présent pour découvrir ce qu’il s’est réellement passé durant la guerre … Mensonges, trahisons ne sont pas en reste et le final est très bien amené, je ne m’y attendais pas ! J’ai aimé l’écriture de l’auteur, très fluide et cependant pleine de détails. Bref, vous l’aurez compris, ce roman a été une excellente lecture pour moi et je ne peux que vous le conseiller.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Là où elle repose – Kimberly McCreight

Nombre de pages: 560 pages

Editeur: le Cherche-Midi

Date de parution (dans cette édition): 18 août 2016

Résumé:

À Ridgedale, petite ville aisée du New Jersey, le corps d’un bébé est retrouvé dans les bois voisins de l’université. Malgré toutes les rumeurs et les hypothèses que ne manque pas de susciter le drame, personne ne connaît l’identité de la fillette et encore moins les raisons de sa mort. Molly Anderson, journaliste indépendante récemment arrivée avec son mari et sa fille, est recrutée par le journal local pour couvrir le fait divers. Une affaire, pour la jeune femme, qui réveille un tourment douloureux. En effet, elle a perdu un bébé et ne s’est jamais vraiment remise de cette épreuve… Or, ses investigations vont mettre à jour certains secrets bien enfouis de cette petite communauté aux apparences si convenables.

Mon avis:

Il s’agit également du 2ème livre que je lisais de cette auteure. Le premier, Amalia, traitait de la mort d’une adolescente. Ici, il s’agit de la mort d’un bébé retrouvé dans une forêt dans une petite ville tranquille et plutôt riche. Encore une fois, j’ai été impressionnée par la maîtrise de l’auteure pour nous faire prendre de fausses pistes… Dans cette communauté de prime abord irréprochable, on découvre peu à peu des failles dans chaque famille, craquelant le vernis de cette apparente perfection.  Encore une fois, j’ai été bluffée par la conclusion, je ne m’y attendais pas du tout. L’écriture est fluide, les chapitres bien rythmés, un roman à dévorer sans plus tarder !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Et tu n’es pas revenu – Marceline Loridan-Ivens

Nombre de pages: 112 pages

Editeur: Grasset

Date de parution (dans cette édition): 4 février 2015

Résumé:

« J’ai vécu puisque tu voulais que je vive. Mais vécu comme je l’ai appris là-bas, en prenant les jours les uns après les autres. Il y en eut de beaux tout de même. T’écrire m’a fait du bien. En te parlant, je ne me console pas. Je détends juste ce qui m’enserre le cœur. Je voudrais fuir l’histoire du monde, du siècle, revenir à la mienne, celle de Shloïme et sa chère petite fille. »

Mon avis:

Un récit pour le moins bouleversant, l’auteure « parlant » à son papa disparu dans les camps de concentration lors de la Seconde Guerre Mondiale. Elle-même en a réchappé mais elle porte en elle le poids de cette perte, ce vide et cette douleur que rien ni personne ne peut combler.

Ma note: ♥♥♥

 

La pendule du souvenir – Thierry Amstutz

Nombre de pages: 130 pages

Editeur: Slatkine

Date de parution (dans cette édition): 20 avril 2012

Résumé:

«C’est un peu avant vingt-trois heures, un jeudi, au début de l’hiver…»

Il y avait juste deux ans que Paul-Alexis Sandoz était décédé dans son élégante demeure de l’avenue Beauregard. Les derniers mois, il se nourrissait peu, se reposait moins encore et perdait régulièrement du poids. Il ne pouvait plus sortir que solidement soutenu.
Alors qu’il était un homme plein d’énergie, avec la robustesse des montagnards, sa santé s’était détérioré brusquement après son quatre-vingt-troisième anniversaire. La mort l’avait choisi comme prochaine victime.
– A son âge, avait dit l’infirmière à Roger et Jeannine, les deux enfants de Paul-Alexis Sandoz, il y a peu de chance qu’il retrouve un semblant de lucidité avec la quantité de morphine qu’on lui a injectée. Ce ne sera plus très long ; préparez-vous à son départ.
Les derniers jours de Paul-Alexis Sandoz s’étaient écoulés hors des rythmes du monde extérieur. Les yeux vitreux comme de la peinture diluée, il avait de rares moments d’éveil avant de sombrer dans un nouveau long sommeil le rapprochant de la mort.
C’est un peu avant vingt-trois heures, un jeudi, au début de l’hiver, que Paul-Alexis Sandoz partit rejoindre son épouse après une brutale et violente quinte de toux.
Dans le silence et la pénombre de la pièce, Roger arrêta le balancier de la pendule et vit sa soeur Jeannine en larmes. Il lui passa ses bras autour des épaules et elle se serra contre lui, le corps secoué de sanglots.

Mon avis:

J’ai aimé suivre « l’histoire » de cette pendule à travers les générations et suivre la vie de ses différents propriétaires. Un chouette livre à lire si tout comme moi l’horlogerie vous intéresse et si retrouver des lieux connus de Suisse dans les descriptions vous plaît. Un livre très bien écrit et qui m’a beaucoup plu.

Ma note: ♥♥♥

 

Le Puits des Mémoires tome 2: le fils de la lune – Gabriel Katz

Nombre de pages: 448 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 9 avril 2015

Résumé:

Fuyant le royaume d’Helion où leur tête est mise à prix, Nils, Karib et Olen s’embarquent pour Woltan, sur les traces de leur identité. Pourquoi ont-ils assassiné le plus puissant roi du monde ? Dans leur quête de la vérité, ils vont découvrir un royaume fascinant, colossal, aux frontières des terres barbares. Mais leurs poursuivants n’ont pas abandonné la traque… Pour les fugitifs sans mémoire, c’est l’heure des révélations, et de la plongée dans le grand nord, où leur vie ne tient qu’à un fil.

Mon avis:

Que de révélations et de rebondissements dans ce 2ème tome ! J’ai été très heureuse de retrouver Nils, Olen et Karib et d’en apprendre plus sur le passé, les voir retrouver peu à peu leur vie d’avant sans pour autant avoir retrouvé la mémoire ! Comme le premier tome, les dialogues sont savoureux, pleins d’humour, les personnages attachants (Nils ♥) et l’intrigue bien menée. Je ne m’attendais à aucun des événements qui surviennent durant ce tome ! Si vous aimez les romans Fantasy, ne passez pas à côté du Puits des Mémoires!

Ma note: ♥♥♥♥♥

Et voilà, c’est tout (et c’est déjà pas mal!) pour mes lectures du mois de mars 🙂

Et vous, vous avez lu quoi récemment ? 

Bisous 🙂

Bilan de mes lectures des mois de janvier et février 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures des mois de janvier et février 2017

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois de janvier 2017: 4

Livres lus durant le mois de février 2017: 4

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Le dompteur de lions – Camilla Läckberg

Nombre de pages: 392 pages

Editeur: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 11 mai 2016

Résumé:

C’est le mois de janvier et un froid glacial s’est emparé de Fjällbacka. Une fille à demi nue, surgie de la forêt enneigée, est percutée par une voiture. Lorsque Patrik Hedström et ses collègues sont prévenus, la jeune fille a déjà été identifiée. Il s’agit de Victoria, portée disparue depuis quatre mois. Son corps présente des blessures qu’aucun accident ne saurait expliquer : ses orbites sont vides, sa langue est coupée et ses tympans percés. Quelqu’un en a fait une poupée humaine. D’autres cas de disparitions dans les environs font redouter que le bourreau n’en soit pas à sa première victime. De son côté, Erica Falck commence à exhumer une vieille affaire pour son nouveau bouquin. Une femme purge sa peine depuis plus de trente ans pour avoir tué son mari, un ancien dompteur de lions, qui maltraitait leur fille avec sa complicité passive. Mais Erica est persuadée que cette mère de famille porte un secret encore plus sombre. Jonglant entre ses recherches, une maison en perpétuel désordre et des jumeaux qui mettent le concept de l’amour inconditionnel à rude épreuve, elle est loin de se douter que pour certains, l’instinct maternel n’a rien de naturel… Avec ce neuvième volet de la série Fjällbacka, Camilla Läckberg signe un polar crépusculaire et violent. La reine du noir nordique s’y montre plus indomptable que jamais.

Mon avis:

Comme dans tous les tomes de cette « série », j’ai adoré le personnage d’Erica Falck, auteure de romans et femme de flic qui continue à se mêler des affaires en cours de son mari en risquant parfois sa vie !!Je la trouve vraiment attachante car elle est vraiment décrite comme une femme « normale », avec des kilos en trop, pas toujours de patience avec ses enfants et pas toujours l’envie de faire de bons plats sains 😉 (et la culpabilité qui va avec!). Je dois dire que je me retrouve bien en elle parfois !! comme dans tous les romans de cette auteure on passe du passé au présent pour compléter le puzzle d’un drame et pour comprendre ce qui s’est réellement passé. L’intrigue m’a gardé en haleine jusqu’au bout, il s’agit donc là d’un très bon opus 🙂

Ma note: ♥♥♥♥

Personne n’y échappera – Romain Sardou [Cold Winter Challenge]

Nombre de pages: 416 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 3 janvier 2008

Résumé:

New Hampshire.
24 corps sont découverts dans le sable enneigé d’un chantier d’autoroute. 24 cadavres. Tués d’une balle en plein cœur, sans aucune trace de lutte. Plus incroyable encore : personne ne les réclame.
Le même soir, Frank Franklin, 29 ans, jeune professeur de littérature, arrive pour son nouveau poste dans une université qui jouxte le chantier des 24. Très vite, quelque chose l’inquiète sur le campus. Bientôt, il va comprendre qu’il a été entraîné dans un terrifiant jeu de dupes…

Mon avis:

J’ai bien aimé ce roman même si je lui ai trouvé pas mal de faiblesses. Aucun personnage n’est vraiment bien décrit donc on n’arrive pas vraiment à s’y identifier ou s’y attacher. De plus, la fin est un peu précipitée et on ne comprend pas bien comment le tueur a fait et ce n’est pas expliqué.  (dans l’une des dernières scènes à l’université par exemple). La fin m’a un peu fait penser à Shutter Island de Dennis Lehane et m’a un peu surprise, mais en bien 🙂

Ma note: ♥♥♥

Ce vain combat que tu livres au monde – Fouad Laroui

Nombre de pages: 288 pages

Editeur: Julliard

Date de parution (dans cette édition): 18 août 2016

Résumé:

Assis à la terrasse d’un café parisien, Ali et Malika bavardent paisiblement. À les voir ainsi, jeunes et amoureux, un avenir radieux devant eux, qui pourrait croire que leur existence va bientôt basculer dans l’enfer ?
Ce vain combat que tu livres au monde met en scène quatre personnages aux prises avec l’Histoire. La dérive mortelle d’un jeune Franco-Marocain de Paris à Raqqa, les réactions de son entourage, le dilemme qu’affronte sa compagne et, en arrière-plan, les événements tragiques qui ont récemment secoué l’Europe constituent la trame du récit. Fustigeant tous les fondamentalismes, mais ouvert aux points de vue les plus divers, l’auteur nous livre avec ce roman humaniste et engagé un regard indispensable sur notre temps.

Mon avis:

Ce roman raconte l’histoire de Malika, jeune femme musulmane non pratiquante et très moderne et son petit copain Ali qui, suite à « mise au placard » au travail (enfin il l’a ressenti comme ça) se met à fréquenter de plus en plus son cousin qui est très pratiquant. Peu à peu, Ali devient agressif, fermé, et s’intéresse de plus en plus au mouvement EI….jusqu’au drame final. Un roman qui m’a rendue plutôt triste mais qui reflète tout de même bien la société d’aujourd’hui 😦

Ma note: ♥♥♥

Winterheim – Fabrice Colin [Cold Winter Challenge ==> réussi car dernier livre lu avant fin janvier!]

Nombre de pages: 603 pages

Editeur: Pygmalion

Date de parution (dans cette édition): 19 octobre 2011

Résumé:

Il y a bien longtemps, les Faeders et les Dragons ont décidé de ne plus s’immiscer dans les affaires des mortels. Retirés loin de Midgard, ils ont cependant confié à la Dame des Songes et à ses trois demi-soeurs les Ténèbres la tâche de veiller sur les humains. Aujourd’hui, dans le royaume de Walroek, le jeune forestier Janes Oelsen, dont les parents n’ont jamais pu comprendre le caractère rêveur et la juvénile impétuosité, entre en possession d’une mystérieuse carte à la suite d’un pari. Accompagné de sa fidèle chouette Flocon, il va partir pour le château maudit de Nartchreck où, à en croire les légendes, repose un fabuleux trésor…

Indisponible depuis plusieurs années et réunie ici pour la première fois en un seul volume, la trilogie Winterheim demeure à ce jour l’une des oeuvres les plus complètes et les plus envoûtantes sur la mythologie nordique.

Mon avis:

Un très chouette roman (qui est en fait une trilogie mais j’avais une intégrale!) qui même fantasy et mythologie nordique. Ce thème étant assez peu abordé, je l’ai trouvé très « frais » et novateur. On s’attache très facilement aux personnages malgré le fait que l’auteur aime bien les faire mourir 😉 (sadique!) Je n’ai toutefois pas aimé la fin que j’ai trouvée un peu précipitée et elle ne répond pas à toutes nos questions. J’ai toutefois passé un excellent moment de lecture car je me suis vraiment sentie dépaysée même si j’aurais souhaité voir plus de dragons !

Ma note: ♥♥♥♥

Un paquebot dans les arbres – Valentine Goby

Nombre de pages: 268 pages

Editeur: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 17 août 2016

Résumé:

À la fin des années 1950, Mathilde, adolescente, voit partir son père puis sa mère pour le sanatorium d’Aincourt. Commerçants, ils tenaient le café de La Roche-Guyon. Doué pour le bonheur mais totalement imprévoyant, ce couple aimant laisse alors ses deux plus jeunes enfants dans la misère. Car à l’aube des années 1960, la Sécurité sociale ne protège que les salariés et la pénicilline ne fait pas de miracle pour ceux qui, par insouciance, méconnaissance ou dénuement ne sont pas soignés à temps. Petite mère courage, Mathilde va se battre pour sortir ceux qu’elle aime du sanatorium, ce grand paquebot blanc niché dans les arbres, où se reposent et s’aiment ceux que l’enfance ne peut tolérer autrement qu’invincibles.

Mon avis:

Au début du roman j’ai trouvé les descriptions des lieux un peu longues mais ensuite cela nous permet de mieux nous repérer parmi les différents endroits. J’ai trouvé l’histoire de cette famille touchée par la tuberculose et mise au ban de la société et ruinée très attachante. L’héroïne, Mathilde, sacrifie tout pour s’occuper de ses parents, quitte à s’oublier elle-même alors qu’elle n’en reçoit vraiment pas autant en retour de la part de ses parents, éternels adolescents. Un beau roman sur l’amour filial.

Ma note: ♥♥♥

La mer infinie (la 5ème vague tome 2) – Rick Yancey

Nombre de pages: 416 pages

Editeur: R-Jeunes Adultes

Date de parution (dans cette édition): 16 octobre 2014

Résumé:

Comment débarrasser la Terre de ses sept milliards d’habitants ? Retirez aux hommes leur humanité…

Cassie Sullivan et ses compagnons ont survécu aux quatre premières vagues destructrices lancées par les Autres. Maintenant que l’espèce humaine a été presque entièrement exterminée et que la 5e Vague déferle sur la planète, le groupe se trouve face à un choix : se préparer à affronter l’hiver en espérant le retour rapide d’Evan Walker, ou se mettre en quête d’éventuels survivants avant que l’ennemi ne referme sur eux son impitoyable piège.
Personne ne peut prédire à quels abîmes de cruauté les Autres sont prêts à s’abaisser, ni à quelles hauteurs l’humanité saura se hisser. La bataille finale ne fait que commencer…
Ils connaissent notre manière de penser.
Ils savent comment nous exterminer.
Ils nous ont enlevé toute raison de vivre.
Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir.

Mon avis:

Dans ce 2ème tome on suit principalement Ringer et Zombie, laissant un peu de côté les autres personnages. Les chapitres sont plus longs mais ce tome « transitoire » était nécessaire pour pouvoir comprendre certaines choses, ce que sont vraiment les « autres » et on comprend de plus en plus où l’auteur veut en venir. Un très bon 2ème tome qui m’a donné envie d’enchaîner directement avec le tome 3 !

Ma note: ♥♥♥♥

La dernière étoile (la 5ème vague tome 3) – Rick Yancey

Nombre de pages: 432 pages

Editeur: R-Jeunes Adultes

Date de parution (dans cette édition): 26 mai 2016

Résumé:

1ère vague : Extinction des feux.
2e vague : Déferlante.
3e vague : Pandémie.
4e vague : Silence.

À l’aube de la 5e vague…

Ils sont parmi nous. Ils sont dans leur vaisseau. Ils sont nulle part. Ils veulent la Terre. Ils veulent qu’elle nous revienne. Ils sont venus nous exterminer. Ils sont venus nous sauver…
Cassie a été trahie. Ringer aussi. Et Zombie. Et Nugget. Et les 7,5 milliards d’humains qui peuplaient notre planète. Trahis d’abord par les Autres, et maintenant par eux-mêmes.
En ces derniers jours, les rares survivants sur Terre se retrouvent confrontés au dilemme ultime : sauver leur peau… ou sauver ce qui les rend humains.

Mon avis:

J’ai enchaîné directement avec le tome 3 afin de ne rien oublier et rester dans le sentiment « d’urgence » sur lequel nous laissait le tome 2. Si dans le tome 2 on suivait surtout Ringer, dans celui-ci on retrouve pas mal Cassie et les autres protagonistes, les chapitres sont plus courts. J’ai aimé la fin de cette trilogie, même si j’en aurais souhaité une autre. Pis bon, Evan quoi

Ma note: ♥♥♥♥

Genèse (Autremonde tome 7) – Maxime Chattam

Nombre de pages: 618 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 16 novembre 2016

Résumé:

Traqués par l’empereur et par Entropia, Matt, Tobias, Ambre et les leurs doivent fuir et rallier des terres inconnues pour s’emparer du dernier Cœur de la Terre avant qu’il ne soit détruit. Mais le monde souterrain qu’ils découvrent ne grouille pas seulement de dangers. Il recèle d’incroyables révélations. La guerre est proche. Les sacrifices nécessaires. L’ultime course-poursuite est déclarée. Autre-Monde s’achève et livre enfin tous ses secrets.

Mon avis:

J’avais un peu d’appréhension à finir cette saga que j’avais vraiment aimé de bout en bout. Et bien j’ai été non seulement très heureuse de retrouver les personnages d’Ambre, Matt et Tobias mais j’ai également vraiment aimé la fin de cette série. Je ne vous en dit pas plus pour ne pas vous spoiler mais cette fin me convient très bien même si elle laisse encore quelques flous par-ci par-là ! apparemment il y aura une duologie qui sortira sur le personnage de Gaspard, je me réjouis de comprendre ce qui lui est arrivé car il semble être un personnage clé de la résolution de cette saga même si l’auteur n’en dit pas tellement à son sujet 🙂

Ma note: ♥♥♥♥♥

Et voilà c’est tout pour mes lectures des mois de janvier et février 2017 ! Je vous retrouve très prochainement avec mon article du mois de mars 🙂

Bisous !

Bilan de mes lectures des mois de novembre et décembre 2016


Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures des mois de novembre et décembre 2016. J’ai décidé de regrouper les deux mois pour rattraper mon retard dans la rédaction de mes articles lectures ! 

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois de novembre 2016: 6

Livres lus durant le mois de décembre 2016: 4

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Wash – Margaret Wrinkle

wash

Nombre de pages: 432 pages

Editeur: France Loisirs (l’image du livre ne correspond pas)

Date de parution (dans cette édition): 18 septembre 2014

Résumé:

Sa force, Wash la puise dans les voix de ses ancêtres africains ; dans les souvenirs de sa mère, Mena ; dans les rituels chamaniques auxquels elle l’a initié dans son enfance ; dans les talismans qu’elle lui a légués ; et aujourd’hui, dans ces instants volés le long de la rivière, auprès de Pallas, esclave elle aussi, métisse et guérisseuse.
Sa force, c’est ce qui lui a permis de survivre. Aux humiliations de ses anciens maîtres, jaloux de sa capacité à endurer le pire sans jamais montrer sa douleur ; aux coups qui lui ont ôté un œil ; au marquage au fer rouge, sur sa joue, de la lettre des fugitifs.
Cette force, c’est ce qui l’aide à supporter que Richardson, son maître, pour sauver la plantation d’une ruine annoncée, l’utilise désormais comme étalon reproducteur. Qu’il le loue chaque vendredi aux propriétaires voisins pour féconder leurs esclaves.
Et quand sa force vacille, Wash se raccroche à Pallas et l’écoute parler du lien qui unit maître et esclaves dans une toile d’araignée aussi fragile qu’inévitable.
Prix Flaherty-Dunnan du premier roman

Mon avis:

Un livre sur l’esclavagisme, qui raconte l’histoire de Wash, un homme noir grand et fort qui est utilisé comme « étalon » pour faire tomber enceintes les femmes esclaves des propriétaires voisins. Sans cesse partagé entre son envie de liberté, son « attachement » pour le moins ambivalent pour son « maître » et la peur que du mal soit fait aux gens qu’il aime et laisserait derrière lui, on le suit enfant puis adolescent, adulte et pour finir vieil homme et j’ai trouvé cette histoire assez fascinante. Les descriptions sont bien faites et pas ennuyeuses, le livre reste très classe malgré le sujet assez audacieux.

Ma note: ♥♥♥

 

Mes secrets – Elsa Makeup

elsa-makeup

Nombre de pages: 128 pages

Editeur: M6 Editions

Date de parution (dans cette édition): 25 mai 2016

Résumé:

Elsa ouvre son cœur et se confie sur son parcours, sa famille, ses joies et les épreuves qui ont fait d’elle la personne qu’elle est aujourd’hui. Son récit est à son image, poignant, souvent drôle, touchant et joyeux, toujours sincère. Tel un écrin, ce livre ouvre la porte de ses secrets, mais aussi, de ses astuces, routines beauté… ainsi que ses tutoriels très complets pour un maquillage zéro faux pas ! Du teint, aux lèvres en passant par les yeux, le make up n’aura plus de secrets pour ses lectrices !

Mon avis:

J’aime bien Elsa du coup forcément j’ai voulu lire son livre pour connaître un peu mieux sa vie. J’ai trouvé son histoire très touchante (cela prend les 20 premières pages du livre environ) puis on y apprend des conseils makeup et des recettes de cuisine, tout ce qui fait son blog en somme ! J’ai surtout acheté le livre pour la personne car étant assez calée en maquillage (sans vouloir me vanter) je n’y ai pas appris grand chose. J’ai trouvé cependant son écriture agréable et le livre est un joli objet en soi.

Ma note: ♥♥♥

 

13 à table! Edition 2016 – collectif

13-a-table-2016

Nombre de pages: 288 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 4 novembre 2015

Résumé:

Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris cette année encore leur plus belle plume pour vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d’un thème : frère et sœur.

Ceux qui s’aiment, ceux qui se détestent…
Souvenirs d’enfance, vie commune, haine larvée ou avouée, à chacun sa recette.

Douze fratries à découvrir sans modération.

Françoise Bourdin – Michel Bussi – Maxime Chattam – Stéphane De Groodt –
François d’Epenoux – Karine Giébel – Douglas Kennedy – Alexandra Lapierre –
Agnès Ledig – Nadine Monfils – Romain Puértolas – Bernard Werber

Mon avis:

Comme pour l’édition 2015, je suis assez mitigée. Autant certaines nouvelles m’ont bien plu, autant d’autres m’ont complètement saoulée ou alors je n’ai pas compris où voulait en venir l’auteur. Décidément, le format nouvelles n’est pas adapté pour moi car j’ai souvent l’impression que l’histoire est baclée ou incomplète.

Ma note: ♥♥

 

Un doux pardon – Lori Nelson Spielman

un-doux-pardon

Nombre de pages: 448 pages

Editeur: le cherche-midi

Date de parution (dans cette édition): 7 mai 2015

Résumé:

Hannah Farr est une personnalité en vue de La Nouvelle-Orléans. Animatrice télé, son émission quotidienne  » The Hannah Farr Show  » est suivie par des milliers de fans. Côté cœur, elle file depuis deux ans le parfait amour avec Michael Payne, le maire de la ville. Mais sa vie toute tracée va être bousculée par deux petites pierres…
Ces  » pierres du Pardon  » connaissent un immense succès aux États-Unis. Le concept est simple : si vous avez quelque chose à vous faire pardonner, il suffit d’envoyer une lettre d’excuses à la personne que vous avez blessée, accompagnée de deux pierres. Si cette dernière accepte vos excuses, elle vous renvoie l’une des deux pierres.
Bien inoffensives à première vue, celles-ci vont toutefois forcer Hannah à replonger dans son passé, celui-là même qu’elle avait soigneusement mis de côté depuis de nombreuses années, et toutes les certitudes de sa vie vont être balayées comme un château de cartes…
Est-il encore temps de changer le destin ?

Mon avis:

J’avais adoré le livre précédent de cette auteure et j’attendais donc beaucoup de celui-ci. J’en attendais tellement qu’il a traîné plus d’un an et demi dans ma pile à lire !! J’ai vraiment apprécié ce livre, les personnages sont attachants, même si j’ai trouvé l’héroïne un peu naïve à des moments (surtout au travail et avec son amant). L’écriture de Lori Nelson Spielman est très fluide ce qui fait que j’ai dévoré ce livre en deux jours il me semble ! Un très bon roman même si je le place un tantinet en-dessous du premier livre qui m’avait personnellement plus touchée.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Dr Sleep – Stephen King

dr-sleep

Nombre de pages: 600 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 30 octobre 2013

Résumé:

Danny Torrance a grandi. Ses démons aussi…
La suite tant attendue du cultissime Shining.

Stephen King renoue avec l histoire et le personnage de l un de ses plus grands succès : Shining. Le petit Dany Torrance est désormais adulte. Il a échappé au sort de son père alcoolique et travaille en tant qu aide-soignant dans un hospice où il utilise ses pouvoirs surnaturels pour apaiser la souffrance des mourants. D où son surnom : Docteur Sleep. Il rencontre Abra, fillette de 12 ans, pourchassée par un étrange groupe de voyageurs qui traversent les Etats-Unis en se nourrissant de la lumière des enfants télépathes. Commence alors une guerre épique entre le bien et le mal…
King signe un livre magistral, d une richesse inouïe : à la fois conte fantastique, roman d aventure, thriller et allégorie de l Amérique contemporaine – et nous prouve qu il est bel et bien « The King » !

Mon avis:

J’ai été heureuse de retrouver Danny de  Shining dans ce livre. Danny a grandi et ses démons également. On le suit essayer de faire sa vie malgré tout mais quand une jeune surdouée télépathe lui demande de l’aide, il replonge en plein cauchemar pour la sauver. On retrouve là le rythme très particuler de Stephen King, ses phrases en italique, sa façon de passer d’un personnage à un autre dans la narration. Tous les personnages sont très attachants, j’ai adoré l’ambiance et le dénouement de ce roman (dont je ne vous dirai rien). Un excellent King !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Illettré – Cécile Ladjali

illettre

Nombre de pages: 212 pages

Editeur: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 6 janvier 2016

Résumé:

Illettré raconte l’histoire de Léo, vingt ans, discret jeune homme de la cité Gagarine, porte de Saint-Ouen, qui chaque matin pointe à l’usine et s’installe devant sa presse ou son massicot. Dans le vacarme de l’atelier d’imprimerie, toute la journée défilent des lettres que Léo identifie vaguement à leur forme. Elevé par une grand-mère analphabète, qui a inconsciemment maintenu au-dessus de lui la chape de plomb de l’ignorance, il a quitté le collège à treize ans, régressé et vite oublié les rudiments appris à l’école. Puis les choses écrites lui sont devenues peu à peu de menaçantes énigmes. Désormais, sa vie d’adulte est entravée par cette tare invisible qui grippe tant ses sentiments que ses actes et l’oblige à tromper les apparences, notamment face à sa jolie voisine, Sibylle, l’infirmière venue le soigner après un accident. Réapprendre à lire ? Renouer avec les mots ? En lui et autour de lui la bonne volonté est sensible, mais la tâche est ardue et l’incapacité de Léo renvoie vite chacun à la réalité de ses manques : le ciel semble se refermer lentement devant celui que les signes fuient et que l’humanité des autres ignore. Centré sur le combat de Léo contre son illettrisme, le nouveau roman de Cécile Ladjali est un livre d’énergie et de conviction qui ouvre une voie imprévue et poétique sur ce handicap invisible, poursuivant une réflexion qui lui est chère autour des mots, de l’école, de la dignité et de l’estime de soi, impossibles sans le langage.

Mon avis:

J’ai eu de la peine à accrocher avec le personnage de Leo, un jeune homme illettré qui essaie tant bien que mal de s’en sortir. Je n’ai pas trop aimé également le dénouement de l’histoire, qui fait que le roman est un peu vide. Sans être un flop total, je pense être passée à côté de ce roman.

Ma note: ♥♥

 

Nous étions faits pour être heureux – Véronique Olmi

nous-etions-fait-pour-etre-heureux

Nombre de pages: 212 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 22 août 2012

Résumé:

« C est étrange comme il suffit d un rien pour qu une vie se désaccorde, que notre existence, tellement unique, si précieuse, perde son harmonie et sa valeur. »

Quand Suzanne vient dans la maison de Serge à Montmartre, il ne la remarque pas. Elle accorde le piano de son fils. Elle est mariée, lui aussi, et à 60 ans il a ce dont rêvent les hommes : un métier rentable, une jeune femme parfaite, deux beaux enfants. Pourquoi soudain recherche-t-il Suzanne qui n est ni jeune, ni belle, et apparemment ordinaire ? Pourquoi va-t-il lui confier un secret d enfance dont il n a jamais parlé et qui a changé le cours de sa vie ?

Pour évoquer la passion naissante, les vérités enfouies et coupables, l absence, le désir et les peurs, Véronique Olmi décline avec subtilité, en musique douce, juste et fatale, ces moments clefs où les vies basculent et cherchent désespérément la note juste.

Mon avis:

L’histoire d’une rencontre, un jour, d’un homme et d’une femme mariés, que tout oppose et qui pourtant sont attirés comme des aimants. Ce qui ne devait être qu’une passade prend des proportions un peu plus grandes et finit par bouleverser l’existence des deux couples. Bon je dois dire que les histoires d’adultère en règle générale ce n’est pas trop ma tasse de thé. Cependant, j’ai trouvé la plume de Véronique Olmi agréable et fluide. Ce livre se lit très vite, comme dans l’urgence (un peu comme les protagonistes de l’histoire).

Ma note: ♥♥♥

 

Pirates – Michael Crichton

pirates

Nombre de pages: 304 pages

Editeur: France Loisirs (la couverture est identique à la version de chez Robert Laffont)

Date de parution (dans cette édition): 3 juin 2010

Résumé:

1665. La Jamaïque est une petite colonie britannique perdue au milieu des possessions de l’Empire espagnol. Port Royal, capitale de l’île, n’est pas un endroit où s’établir si l’on veut vivre centenaire : c’est un véritable coupe-gorge où se bousculent aventuriers, loups de mer, filles de mauvaise vie et autres repris de justice. Du point de vue du capitaine Edward Hunter, cependant, la vie sur l’île est riche de promesses. Il faut juste s’y entendre un peu en matière de piraterie…
La rumeur circule justement qu’un navire chargé d’or est à quai dans le port voisin de Matanceros. Gouvernée par le sanguinaire Cazalla, l’un des chefs militaires favoris du roi d’Espagne, l’île est réputée imprenable. Qu’à cela ne tienne ! Hunter met rapidement sur pied une équipe pour s’emparer du galion. Une femme pirate, fine gâchette dotée de la meilleure vue des Caraïbes, un ancien esclave, muet doué d’une force herculéenne, un vieillard paranoïaque expert en explosifs, et le plus remarquable barreur du Nouveau Monde seront ses compagnons de voyage…

Mon avis:

J’en attendais plus de ce roman sur la piraterie. Le début du roman est très lent, voire ennuyeux. Puis vers le milieu du roman cela s’anime un peu pour se finir un peu en eau de boudin, 3 pages et la conclusion. Je comprends que ce roman de Michael Chrichton soit sorti de manière posthume car ce n’est vraiment pas son meilleur, sans être mauvais pour autant. J’ai passé un agréable moment, ce roman m’a fait voyager, mais j’ai trouvé l’histoire un peu creuse et sans âme.

Ma note: ♥♥

 

Le puits des mémoires – tome 1: la traque – Gabriel Katz [Cold Winter Challenge 2016]

le-puits-des-memoires-tome-1-la-traque

Nombre de pages: 384 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 8 janvier 2015

Résumé:

Trois hommes se réveillent dans les débris d’un chariot pénitentiaire accidenté en pleine montagne. Aucun d’eux n’a le moindre souvenir de son nom, de son passé, ni de la raison pour laquelle il se retrouve là, en haillons, sur une terre inconnue et glacée. Sur leurs traces, une horde de guerriers venus de l’autre bout du monde met le royaume à feu et à sang pour les retrouver.
Fugitifs, mis à prix, impitoyablement traqués, ils vont devoir apprendre à travailler ensemble afin de découvrir la vérité, et survivre dans un monde où règnent violence, complots et magie noire.

 » À la fois roman de bonne fantasy et polar psychologique, voilà un début de trilogie très réussi ! « ActuSF

Cet ouvrage a reçu le Prix Imaginales

Mon avis:

J’avais entendu tellement de bonnes choses sur cette trilogie dont ce livre est le premier tome que je ne pouvais que le choisir pour mon entamer mon Cold Winther Challenge. J’ai aimé l’ambiance du roman, le monde imaginé par l’auteur est très complet et on le visualise assez facilement. On s’attache très vite aux trois protagonistes de l’histoire, malgré le mystère qui plane sur leurs origines et leur véritable identité. J’ai littéralement dévoré ce premier tome et me réjouis de pouvoir lire très bientôt la suite qui m’attend sagement dans ma pile à lire !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Quand la neige danse – Sonja Delzongle [Cold Winter Challenge 2016]

quand-la-neige-danse

Nombre de pages: 432 pages

Editeur: Denoël

Date de parution (dans cette édition): 1er avril 2016

Résumé:

2014. L’hiver est le plus froid que Crystal Lake ait jamais connu. Cette petite ville paisible proche de Chicago semble pétrifiée, mais la neige et le blizzard ne sont pas les seuls coupables. Depuis un mois, quatre fillettes se sont volatilisées. Les habitants sont sous le choc. Ce matin-là, Joe Lasko s’équipe pour une énième battue dans les bois gelés lorsqu’on lui dépose un paquet. Dedans repose une poupée, une magnifique poupée aux cheveux longs et roux, comme sa fille Lieserl disparue. Comble de l’horreur : la poupée est vêtue exactement comme Lieserl le jour où elle s’est volatilisée. Ce matin de février 2014, toutes les familles des fillettes vont recevoir une poupée… C’en est trop pour Joe. Ce jeune divorcé n’a plus que Lieserl dans sa vie. Il décide de mener sa propre enquête, aidé par Eva Sportis, une détective privée dont il était secrètement amoureux des années plus tôt. Eva comprend très vite que l’affaire la dépasse et appelle à l’aide Hanah Baxter, son ancienne prof de fac, la célèbre et charismatique profileuse et son inséparable pendule. Hanah réalise au fil de l’enquête que quelque part, dans Crystal Lake, quelqu’un s’en prend aux enfants depuis très longtemps. Les détient-il prisonniers ? Sont-ils encore en vie ? Un criminel maintes fois condamné semble être le coupable tout indiqué, pourtant Hanah, Eva et Joe sont persuadés que la police se trompe de coupable. Dans un décor impressionnant de froid et de glace, Sonja Delzongle mène de main de maître une histoire trépidante dont les rebondissements et les fausses pistes trouvent leur sens dans le passé et nous mènent inexorablement vers un final terrifiant.

Mon avis:

Je ne connaissais pas du tout cette auteure mais avais lu une excellente critique de ce livre dans un magazine, ce qui m’avait fait l’acheter. L’ambiance y est glaçante, l’intrigue est super bien ficelée, jusqu’au bout le suspense est à son comble, jusqu’au dénouement final qui m’a laissé sans voix ! Une auteure à suivre de près, de très près !

Ma note: ♥♥♥♥♥

Et voilà, c’est tout pour mes lectures de fin 2016, je me réjouis de vous retrouver très vite pour un article sur mes lectures de janvier et février ! J’espère pouvoir retrouver un rythme plus soutenu (un article par mois) mais comme j’ai déjà du retard je trouve plus simple de regrouper les deux prochains mois également. Dites-moi ce que vous en pensez !

Bisous et à bientôt !

Bilan de mes lectures du mois d’octobre 2016

Hello tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois d’octobre 2016! Ah bon on est déjà en 2017 ?? Bon ok, j’avoue, j’ai peut-être un peu de retard dans mes articles !! Mais je suis pleine de bonne volonté 🙂 

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 7

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les brumes de l’apparence – Frédérique Deghelt

les-brumes-de-lapparence

Nombre de pages: 362 pages

Editeur: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 5 mars 2014

Résumé:

À l’occasion d’un héritage, une Parisienne dont la vie bourgeoise ne souffre aucune remise en question se révèle médium, à l’aube de ses quarante ans. Cette faculté, d’abord violemment refusée, va bouleverser sa vie et l’obliger à reconsidérer son existence.

Mon avis:

Gros coup de coeur pour ce livre un peu mystique et très poétique. J’ai retrouvé avec plaisir la plume de Frédérique Deghelt dont j’avais beaucoup aimé « la grand-mère de Jade ». J’ai trouvé l’héroïne très attachante avec tous les bouleversements qu’elle traverse et les doutes qui l’assaillent. Au début on découvre une working girl un peu « je me la pète » puis la carapace se fend et on découvre une femme vulnérable et finalement très sympathique. J’ai apprécié que l’auteure ne prenne pas des raccourcis faciles (pas d’histoire d’amour) et laisse tout de même planer le mystère. Un très beau livre.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Le mystère Henri Pick – David Foenkinos

le-mystere-henri-pick

Nombre de pages: 286 pages

Editeur: Gallimard

Date de parution (dans cette édition): 1er avril 2016

Résumé:

En Bretagne, un bibliothécaire décide de recueillir tous les livres refusés par les éditeurs. Ainsi, il reçoit toutes sortes de manuscrits. Parmi ceux-ci, une jeune éditrice découvre ce qu’elle estime être un chef-d’œuvre, écrit par un certain Henri Pick. Elle part à la recherche de l’écrivain et apprend qu’il est mort deux ans auparavant. Selon sa veuve, il n’a jamais lu un livre ni écrit autre chose que des listes de courses… Aurait-il eu une vie secrète? Auréolé de ce mystère, le livre de Pick va devenir un grand succès et aura des conséquences étonnantes sur le monde littéraire. Il va également changer le destin de nombreuses personnes, notamment celui de Jean-Michel Rouche, un journaliste obstiné qui doute de la version officielle. Et si toute cette publication n’était qu’une machination? Récit d’une enquête littéraire pleine de suspense, cette comédie pétillante offre aussi la preuve qu’un roman peut bouleverser l’existence de ses lecteurs.

Mon avis:

J’ai adoré me replonger dans les mots de cet auteur que j’apprécie énormément. Cette fois-ci le thème choisi me plaisait particulièrement car cela se passe dans le milieu de l’édition. J’ai trouvé tous les personnages attachants, du pizzaiolo mystérieux à l’auteur raté et l’intrigue est plutôt bien ficelée et même si j’avais déjà deviné à la moitié du livre le fin mot de l’histoire j’ai passé un très bon moment de lecture.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Les anges battent la campagne – Félicity Atcock tome 5 – Sophie Jomain

les-anges-battent-la-campagne

Nombre de pages: 288 pages

Editeur: Rebelle collection Lipstick

Date de parution (dans cette édition): 4 novembre 2015

Résumé:

La plupart des gens ont une famille bien comme il faut. Moi, non. Mon fils a des super pouvoirs, ma tante est un vampire, et mon père est gardé prisonnier en enfer. Si j’avais eu le caractère de ma mère, je serais restée bien tranquille chez moi, mais manque de bol, je suis le portrait craché de mon géniteur. C’est pourquoi je vais aller le chercher au sous-sol, serrer la pince à Satan et lui faire faux bond dans la foulée. Avec un peu de chance, je m’en sortirai indemne. Enfin… presque.

Mon avis:

Une suite à la hauteur des tomes précédents, j’ai retrouvé avec plaisir Felicity dans la suite de ses aventures. Comme je ne veux pas vous spoiler je ne peux pas trop vous en dire, mais j’ai apprécié ce qui se passe dans ce tome-ci, mais la fin est comment dire.. WTF ???? Franchement l’auteure nous laisse sur un cliffhanger de malade et l’attente pour savoir ce qui arrive réellement aux héros est insoutenable !! Une seule chose à dire: vivement le tome 6 !!!

Ma note: ♥♥♥♥

 

Eh bien, dansons maintenant – Karine Lambert

eh-bien-dansons-maintenant

Nombre de pages: 282 pages

Editeur: JC Lattès

Date de parution (dans cette édition): 4 mai 2016

Résumé:

Elle aime Françoise Sagan, les éclairs au chocolat, écouter Radio Bonheur et fleurir les tombes.
Il aime la musique chaâbi, les étoiles, les cabanes perchées et un vieux rhinocéros solitaire.

Marguerite a toujours vécu dans l’ombre de son mari. Marcel a perdu celle qui était tout pour lui. Leurs routes se croisent, leurs coeurs se réveillent. Oseront-ils l’insouciance, le désir et la joie ?

Après le succès de L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes, traduit dans de nombreux pays, Karine Lambert signe un roman lumineux sur la fragilité et l’ivresse d’une histoire d’amour à l’heure où l’on ne s’y attend plus.

Mon avis:

Une jolie histoire d’amour pas mièvre entre deux personnes âgées que tout opposait à la base. Eh oui, les personnages âgées ont également droit au bonheur et à refaire leur vie !! J’ai vraiment apprécié ce roman qui se déguste comme un gâteau. Je pense qu’on peut sans autre le classer dans les romans « feel good » ce qui par les temps qui courent fait vraiment du bien au moral.

Ma note: ♥♥♥♥

 

La route étroite vers le nord lointain – Richard Flanagan

la-route-etroite-vers-le-nord-lointain

Nombre de pages: 431 pages

Editeur: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 6 janvier 2016

Résumé:

En 1941, Dorrigo Evans, jeune officier médecin, vient à peine de tomber amoureux lorsque la guerre s’embrase et le précipite, avec son bataillon, en Orient puis dans l’enfer d’un camp de travail japonais, où les captifs sont affectés à la construction d’une ligne de chemin de fer en pleine jungle, entre le Siam et la Birmanie. Maltraités par les gardes, affamés, exténués, malades, les prisonniers se raccrochent à ce qu’ils peuvent pour survivre – la camaraderie, l’humour, les souvenirs du pays. Au coeur de ces ténèbres, c’est l’espoir de retrouver Amy, l’épouse de son oncle avec laquelle il vivait sa bouleversante passion avant de partir au front, qui permet à Dorrigo de subsister. Cinquante ans plus tard, sollicité pour écrire la préface d’un ouvrage commémoratif, le vieil homme devenu après guerre un héros national convoque les spectres du passé. Ceux de tous ces innocents morts pour rien, dont il entend honorer le courage. Ceux des bourreaux, pénétrés de leur « devoir », guidés par leur empereur et par la spiritualité des haïkus. Celui d’Amy enfin, amour absolu et indépassable, qui le hante toujours. Les voix des victimes et des survivants se mêlent au chant funèbre de Dorrigo, se répondent et font écho. A travers elles, la « Voie ferrée de la Mort », tragédie méconnue de la Seconde Guerre mondiale, renaît sous nos yeux, par-delà le bien et le mal, dans sa grandeur dérisoire et sa violence implacable. Porté par une écriture d’une rare intensité poétique, La Route étroite vers le Nord lointain est un roman puissant sur l’absurdité de la condition humaine, une méditation ombreuse sur l’amour et la mort, un cri contre la précarité de la mémoire et l’inacceptable victoire de l’oubli.

Mon avis:

Au début, j’ai été surprise par le nombre de personnages dans le roman et les longues descriptions (un peu ennuyantes je dois dire). Puis j’ai commencé à faire le plan des lieux et des personnages dans ma tête et j’ai vraiment apprécié ce roman bouleversant sur un aspect de la Seconde Guerre Mondiale dont j’ignorais tout. Sachant qu’il s’agit d’une période de l’Histoire qui me fascine (et qui m’horrifie également), j’ai été emportée par l’histoire de Dorrigo. Un roman que j’ai littéralement dévoré tant il m’a passionnée.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Pars avec lui – Agnès Ledig

pars-avec-lui

Nombre de pages: 349 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 7 avril 2016

Résumé:

Ils s’appellent Roméo et Juliette. Comme s’ils étaient prédestinés. Mais c’est à eux d’écrire leur histoire, en dépit des accrocs, des cahots et des heurts.
Lui est pompier, un héros du quotidien, solide comme un roc. Mais pas assez pour résister à une chute de huit étages, heureusement amortie par des arbres.
Elle est infirmière. De celles pour qui leur travail va bien plus loin que soigner les corps. Attentive, attentionnée, elle donne aux autres sans compter ce que son propre compagnon, Laurent, lui refuse.
Ces deux êtres cabossés par la vie vont se tendre la main. Et apprendre qu’envers et contre tout être heureux ce n’est pas regarder d’où l’on vient, mais où l’on va.

Mon avis:

Je pense qu’il s’agit là du seul livre de l’année 2016 qui a réussi à me faire pleurer et à me bouleverser autant. Ce livre m’a emporté dans une tornade émotionnelle sans précédent. A un moment j’ai même du poser le livre tant j’étais mal pour Juliette. Un beau roman, puissant  – mais dont je ne veux pas trop vous parler pour vous laisser le découvrir – et qui est bien parti pour être dans le top 5 de mes livres préférés de l’année 2016.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Mémoires d’un jeune homme dérangé – Frédéric Beigbeder

memoires-dun-jeune-homme-derange

Nombre de pages: 148 pages

Editeur: La Table Ronde

Date de parution (dans cette édition): 4 avril 2001

Résumé:

« Le roman le plus snob de la rentrée? N’hésitez pas ce sont les Mémoires d’un jeune homme dérangé, prestement enlevés par un godelureau éthylique, nihiliste et sarcastique. »

« On pense à Musset, à Poil de Carotte, au poil à gratter. »

« L’élégance déjantée de son style cache beaucoup d’efforts, et comme un retour à l’esprit des fondateurs Beigbeder est le Morny du nightclubbing. »

« Paris ressemblera donc à un chapitre de Fitzgerald. »

« On réédite mon introuvable premier roman? Zut! Il va donc cesser d’être culte? »

Mon avis:

Le héros de ce roman est agaçant au plus haut point, il écume les soirées et boit beaucoup, se drogue même. A un moment il rencontre l’amour… un roman sympa à lire (même s’il saute un peu du coq à l’âne) mais qui ne restera pas longtemps dans la mienne, de mémoire (je l’ai déjà presque oublié d’ailleurs).

Ma note: ♥♥

 

Et voilà c’est tout pour mes lectures du mois d’octobre 2016, j’essaierai de vous taper les articles novembre/décembre le plus rapidement possible !!

Et vous, qu’avez-vous lu récemment ?

Bisous !

[Lecture] Cold Winter Challenge 2016!

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter brièvement les livres que j’ai choisi de lire pour réaliser le Cold Winter Challenge organisé cette année par Margaud de la chaîne et blog Margaud Liseuse et Alicia de la chaîne et blog Moody Take a Book.

J’avais déjà participé à ce challenge l’année passé (avec succès!) et du coup je me suis dit que c’était un bonne solution pour sortir des livres qui traînent dans ma pal depuis bien trop longtemps 🙂 Les challenges, c’est connu, sont toujours hyper motivants !

img_3865

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce challenge, il s’agit tout simplement de lire des livres sur un thème donné par les organisatrices (en général avec le thème du froid ou de Noël), le challenge a commencé le 1er décembre 2016 et prendra fin le 31 janvier 2017. Si jamais, tout est bien expliqué sur la page Facebook dédiée au challenge.

Il y avait deux menus à choix, pour ma part j’ai choisi le menu 1: Montagne enneigée : lire 2 livres dont la thématique principale est le froid, la neige ou l’hiver.

Comme j’avais pas mal de livres qui collaient au thème, j’ai choisi de lire 4 livres dont les titres sont les suivants:

  • Winterheim de Fabrice Colin
  • Personne n’y échappera de Romain Sardou
  • Quand la neige danse de Sonja Delzongle
  • Le puits des mémoires tome 1 La Traque de Gabriel Katz

J’espère réussir ce challenge ! En principe je lis 5-6 livres par mois donc je pense que cela devrait aller si j’arrive à en lire 2 de cette sélection par mois 🙂 Je n’ai pas voulu m’imposer trop de lectures car j’aime lire un peu au gré de mes envies et pas forcément en fonction de la saison 🙂

Et vous, vous participez également à ce challenge ?

Bisous !

Bilan de mes lectures du mois de septembre 2016

Hello tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de septembre 2016!

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Durant ce mois de septembre j’ai lu pas mal de livres récents 😉

Livres lus durant le mois : 5

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

American Girl – Jessica Knoll

american-girl

Nombre de pages: 365 pages

Editeur: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 1er juin 2016

Résumé:

Sa vie parfaite est un parfait mensonge. Adolescente, TifAni FaNelli a connu, à la prestigieuse Bradley School, une terrible humiliation publique qui l’a contrainte à se réinventer totalement. Aujourd’hui, elle a un boulot glamour, une garde-robe hors de prix et un fiancé beau et riche. Elle est à deux doigts de cette vie parfaite qu’elle a tant travaillé à obtenir. Mais TifAni a un secret. Son passé, qui n’a cessé de la hanter, menace de resurgir et de tout détruire sur son passage. Premier roman de Jessica Knoll, American Girl est un page-turner implacable et sexy.

Mon avis:

J’avais lu la première page de ce livre dans le magazine « Marie-Claire » et je dois dire qu’il a tout de suite retenu mon attention! L’histoire de cette fille qui lutte toute sa vie pour atteindre l’idéal de la parfaite Américaine sophistiquée est très touchante. Au fur et à mesure du récit, on commence à ressentir un malaise, un mal-être. Puis, en toile de fond, se dessine un drame encore plus grave que ce que l’héroïne du roman a subit (et que je ne vous spoilerai pas ici bien entendu). A lire absolument.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Le Grand Marin – Catherine Poulain

le-grand-marin

Nombre de pages: 368 pages

Editeur: Editions de l’Olivier

Date de parution (dans cette édition): 4 février 2016

Résumé:

Quand Lili Colt arrive à Kodiak, un port de l’Alaska, elle sait qu’elle va enfin réaliser son rêve : s’embarquer sur un de ces bateaux qui partent pêcher au loin. Pour la jeune femme, une runaway qui a fui jadis le confort d’une famille française pour  » faire la route « , la véritable aventure commence. Le choc est brutal. Il lui faut dormir à même le pont dans le froid insupportable, l’humidité permanente et le sel qui ronge la peau, la fatigue, les blessures…Seule femme au milieu de ces hommes rudes, au verbe rare et au geste précis qui finiront par l’adopter. A terre, Lili partage la vie des marins -les bars, les clubs de strip-tease, les motels miteux. Quand elle tombe amoureuse du  » Grand marin « , elle sait qu’il lui faudra choisir entre sa propre liberté et son attirance pour cet homme dont la fragilité la bouleverse. Entre Jack London et Marguerite Duras, Catherine Poulain fait entendre une voix unique dans le paysage littéraire français, avec ce magnifique premier roman qu’on devine très autobiographique.

Mon avis:

Ce roman m’a permis d’en apprendre plus sur le dur métier de marin. Les descriptions sont tellement précises que parfois on aimerait que l’auteure raccourcisse un peu. J’ai eu un peu de peine à m’y retrouver parmi les personnages car ils ont tous des surnoms et l’auteure ne les appellent pas forcément toujours pareil. J’ai aimé le caractère de l’héroïne du roman même si parfois je la trouve un peu bornée quand il s’agit de continuer à travailler alors qu’elle est malade ou blessée. La partie romance est bien menée et m’a bien plu, même si j’aurais préféré qu’elle soit encore plus étoffée. J’ai passé tout de même un bon moment de lecture car ce livre m’a vraiment fait voyager 🙂

Ma note: ♥♥♥

 

Méthode 15-33 – Shannon Kirk

methode-15-33

Nombre de pages: 289 pages

Editeur: Denoël

Date de parution (dans cette édition): 11 février 2016

Résumé:

Imaginez une jeune fille de 16 ans, enceinte et vulnérable, que l’on vient d’arracher de force à la douceur de son foyer pour la jeter dans une camionnette crasseuse. Elle est seule, terrifiée… Maintenant, imaginez une jeune fille de 16 ans, enceinte et manipulatrice de génie, que l’on vient de jeter à l’arrière d’une camionnette crasseuse. Dès les premières minutes de son enlèvement, elle se focalise avec calme et détermination sur deux choses : sauver l’enfant qu’elle porte et se venger. Méthodique et calculatrice, elle met au point un plan à l’organisation quasi scientifique où rien n’est laissé au hasard. Sa volonté de fer et son ingéniosité seront ses meilleures armes contre la brutalité de ses oppresseurs et il ne lui restera alors plus qu’à attendre le moment idéal pour lancer son attaque.

Mon avis:

Il y a eu un tel battage médiatique autour de ce livre que je dois dire que j’en attendais beaucoup. Trop, peut-être ? L’héroïne, une ado de 16 ans enceinte et surdouée, est un peu trop sûre d’elle-même à mon goût et sait déjà qu’elle va s’en sortir car ses tortionnaires sont « trop benêts ». Bref elle se sent toujours supérieure ce qui  m’a un peu gonflée (même si c’est vrai que c’est une surdouée) j’ai trouvé que l’intrigue était un peu bâclée car pas assez développée et un peu rapide. Certaines scènes sont un peu tirées par les cheveux! Un livre tout de même agréable à lire – le style est entraînant, on n’a plus envie de le lâcher! –  mais pas autant que je l’aurais voulu!

Ma note: ♥♥♥

 

Nos âmes jumelles – Samantha Bailly

nos-ames-jumelles

Nombre de pages: 311 pages

Editeur: Rageot

Date de parution (dans cette édition): 27 mai 2015

Résumé:

L’une est blonde, l’autre brune. L’une solaire et populaire, l’autre timide et solitaire. Sonia dite Yuna écrit pour une association, Trames, qui publie un fanzine. Elle y rencontre Lou-Tiamat, qui s’affirme dans l’art du dessin suite au divorce brutal de ses parents. Leur amitié virtuelle se double d’échanges sur leurs créations et leur vie affective. Jusqu’au jour où les deux jeunes filles se rencontrent un week-end autour d’un projet…

Mon avis:

Là encore nous avons un livre dont j’avais entendu le plus grand bien. J’ai été pour le moins déçue car il s’agit d’une histoire « classique » d’amitié 2.0 entre deux adolescentes que tout séparent aux premiers abords et qui en fait se ressemblent bien plus qu’on ne pourrait le penser. Le style est très moderne – pas mal de paragraphes sont sous format discussion Messenger ou e-mail – et le roman se lit très très vite. J’ai aimé le thème du livre (l’amitié, l’écriture et le dessin) par contre l’histoire en elle-même est trop simple, certains « mystères » sont trop vite et trop facilement résolus (les mails du mystérieux garçon) et je trouve que ça tombe un peu à plat. Je ne lirai pas la suite même si j’ai passé un moment sympa de lecture car la cible de lecteurs de cette duologie est vraiment les adolescents et cela fait un moment que je ne fais plus partie de ce groupe d’âge 😉

Ma note: ♥♥♥

 

Tout n’est pas perdu – Wendy Walker

tout-nest-pas-perdu

Nombre de pages: 341 pages

Editeur: Editions de Noyelles

Date de parution (dans cette édition): 12 mai 2016

Résumé:

Alan Forrester est thérapeute dans la petite ville cossue de Fairview, Connecticut. Il reçoit en consultation une jeune fille, Jenny Kramer, quinze ans, qui présente des troubles inquiétants.
Celle-ci a reçu un traitement post-traumatique afin d’effacer le souvenir d’une abominable agression dont elle a été victime quelques mois plus tôt. Mais si son esprit l’a oubliée, sa mémoire émotionnelle est bel et bien marquée.
Bientôt tous les acteurs de ce drame se succèdent dans le cabinet d’Alan, et lui confient leurs pensées les plus intimes, laissant tomber leur masque pour faire apparaître les fissures et les secrets de cette petite ville aux apparences si tranquilles.

Ce thriller, d’une puissance rare, plonge sans ménagement dans les méandres de la psyché humaine et laisse son lecteur pantelant. Entre une jeune fille qui n’a plus pour seul recours que ses émotions et une famille qui se déchire, tiraillée entre obsession de la justice et besoin de se reconstruire, cette intrigue à tiroirs qui fascine par sa profondeur explore le poids de la mémoire et les mécanismes de la manipulation psychologique.

Mon avis:

Une adolescente est victime d’un viol lors d’une fête entre amis et ses parents prennent la décision de lui faire prendre un traitement qui lui permettra d’effacer de sa mémoire tout ce qui a trait à ce drame afin qu’elle puisse se reconstruire. On suit donc la jeune femme mais également son psychologue, sa mère et son père (qui consultent ce même psychologue) et plus on avance dans le récit, entre les mensonges des uns et des autres et les faux-semblants et plus on touche du doigt ce qui s’est réellement passé .. il ne manque plus que des bribes de ce qui lui est arrivé reviennent à la jeune femme pour que le vernis craque et que certaines vérités remontent à la surface… Un roman qui m’a tenue en haleine du début à la fin, sans temps mort, avec une fin qui n’était vraiment pas téléphonée ! Je le recommande vraiment 🙂

Ma note: ♥♥♥♥

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de septembre !!

Je dois encore vous écrire mon bilan du mois d’octobre, mais j’ai lu 7 livres durant ce mois-ci du coup cela me prendra peut-être un peu plus de temps …

Et vous, qu’avez-vous lu dernièrement ? Quels sont vos derniers coups de coeur ?

Bisous !

Bilan de mes lectures du mois d’août 2016

Hello tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois d’août 2016.

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon sauf pour Charade de Laurent Loison, le visuel de la couverture ainsi que le résumé ont été pris sur Babelio.

Livres lus durant le mois : 5

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

La 5ème vague – tome 1 – Rick Yancey

5eme-vague

Nombre de pages: 592 pages

Editeur: Robert Laffont – Collection R 

Date de parution (dans cette édition): 16 mai 2013

Résumé:

1re Vague : extinction des feux. 2e Vague : déferlante. 3e Vague : pandémie. 4e Vague : silence.
La 5e Vague arrive…

À l’aube de la 5e Vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper… Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés.
Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu’il prétend…

Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir…

Mon avis:

J’ai tout de suite été passionnée par cette histoire dont l’héroïne n’est pas une nunuche, c’est une fonceuse ! J’ai aimé le fait que les extraterrestres aient visage humain, ce qui fait encore plus un parallèle avec notre monde actuel, où les « méchants » ne sont pas différenciables des autres ! Tous les personnages sont attachants, j’aime beaucoup Evan et ses raisons pour aider Cassie. Le livre finit sur un cliffhanger donc j’ai hâte de lire le tome 2, en espérant qu’il soit à la hauteur de ce premier tome !

Ma note: ♥♥♥♥

 

Manderley Forever – Tatiana De Rosnay

manderley-forever

Nombre de pages: 437 pages

Editeur: Albin Michel – Héloïse d’Ormesson

Date de parution (dans cette édition): 25 février 2015

Résumé:

«La nuit dernière, j’ai rêvé que je retournais à Manderley…» : la phrase qui ouvre le roman Rébecca a fait rêver des générations de lecteurs. Tout le monde connait L’Auberge de la Jamaïque, Rebecca ou Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock, mais l’auteur des oeuvres qui l’ont inspiré, Daphné du Maurier (vendue pourtant à des millions d’exemplaires et traduite en une quarantaine de langues), est aujourd’hui tombé dans l’oubli. Pourquoi Daphné du Maurier est-elle considérée comme un auteur de romans féminins, alors que ses histoires sont souvent noires et dérangeantes ? Que sait-on vraiment de son lien étroit avec la France, de ses liaisons longtemps tenues secrètes, des correspondances ténues que son oeuvre entretient avec sa vie, et dans laquelle elle parle beaucoup de son histoire familiale ? Portrait d’un écrivain par un autre écrivain, Manderley décrit minutieusement une vie aussi mystérieuse que l’oeuvre qu’elle sous-tend – toute de suspense psychologique –, et met en lumière l’amour fou de cette femme pour son manoir de Cornouailles. Un portrait tout en nuances de la plus énigmatique des romancières britanniques, mais davantage encore : un voyage littéraire sur les traces d’un des plus grands auteurs de best-sellers de son époque, méprisé par la critique mais adulé du public.

Mon avis:

J’avais lu Rebecca de Daphné du Maurier quand j’étais ado et je dois dire qu’il m’avait pas mal marquée à l’époque. Quand j’ai vu que Tatiana de Rosnay avait sorti une biographie de l’auteure, je n’ai pas hésité une seconde avant de mettre la main dessus ! J’ai beaucoup aimé ce livre qu’on lit comme un roman. D’ailleurs, la vie de Daphné du Maurier est digne des meilleurs scénarios ! J’ignorais complètement que cette auteure avait écrit autant de livres, et surtout des livres très noirs ! En effet, pour la petite anecdote, c’est une de ses nouvelles qui a inspiré à Alfred Hitchcock le film « Les Oiseaux » !

Ma note: ♥♥♥

 

Célibataire longue durée – Véronique Poulain

celibataire-longue-duree

Nombre de pages: 212 pages

Editeur: Stock

Date de parution (dans cette édition): 4 mai 2016

Résumé:

À la veille de ses cinquante ans, Vanessa Poulemploi, la bien nommée, va devoir relever un triple défi : trouver du travail, un sens à sa vie et… se marier. Autant vous dire que ce n’est pas gagné.

Mon avis:

Ce roman, très léger, a bien fait son office: il m’a fait sourire et fait passer un bon moment. Je pense que le livre précédent de l’auteure (qui a inspiré le film « la famille Bélier » était bien plus profond que celui-ci. J’ai trouvé le personnage de Vanessa un peu fade et pas tellement attachant. Pour les amateurs de chick-lit, vous y trouverez forcément votre compte. Pour les autres, ce roman est à lire sur la plage et à (éventuellement) laisser sur place.

Ma note: ♥♥

 

Charade – Laurent Loison

charade

Nombre de pages: 422 pages

Editeur: Nouvelles Plumes

Date de parution (dans cette édition): décembre 2015

Résumé:

Il laisse derrière lui des cadavres de jeunes femmes atrocement torturées et de mystérieux messages. Ce cruel et terrifiant tueur en série est pourtant traqué par le meilleur flic du 36, le commissaire Florent Bargamont, et une brillante criminologue, Emmanuelle de Quezac.

Mon avis:

J’ai entendu parler de ce livre via Facebook et ne le trouvant nulle part, j’ai écrit un message à son auteur, Laurent Loison. Celui-ci m’a gentiment répondu qu’il pouvait me vendre directement son roman, avec une petite dédicace 🙂 Ni une ni deux je l’ai donc commandé et effectivement, le livre est arrivé super vite, bien emballé, avec un gentil courrier et une chouette dédicace (si vous passez par là, encore un grand merci Laurent !). Mais trêve de blablas, parlons de ce fameux « charade ». Des meurtres atroces sont commis et le commissaire Florent Bargamont et une jeune criminologue, Emmanuelle de Quezac, sont mis sur l’affaire. Je trouve juste dommage que le jeune enquêteur Loïc ne soit pas plus mis en avant car c’est réellement lui qui forme un tandem avec Emmanuelle ! Florent est surtout là pour superviser et distribuer ses ordres. J’ai trouvé que ce roman avait un très bon rythme, on a toujours envie d’en savoir plus ! Les meurtres sont tous plus affreux les uns que les autres, M. Loison n’a rien à envier à Maxime Chattam de ce côté-là !! J’ai aimé le retournement de situation à la fin, même si j’avais déjà ma petite idée quant à l’identité de l’assassin ! Le commissaire Bargamont devient de plus en plus attachant au fil du récit, son armure se craquelle, révélant ses failles, ce qui le rend plus humain qu’au début du roman. Je me réjouis de retrouver les héros dans un prochain roman !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Le reste de leur vie – Jean-Paul Didierlaurent

le-reste-de-leur-vie

Nombre de pages: 273 pages

Editeur: Au Diable Vauvert

Date de parution (dans cette édition): 2 mai 2016

Résumé:

Manelle, jeune aide à domicile, s’occupe des vivants, tandis qu’Ambroise, thanatopracteur par vocation, rend la mort présentable. A l’âge des questions sur la vie, ils consacrent la leur à faire du bien à de plus cabossés qu’eux, des gens comme tout le monde et toujours uniques… Au fil de hasards qui n’en sont pas, le vieux Samuel va permettre leur rencontre. Et d’une ville à l’autre, un joyeux road trip en corbillard s’engage, à la recherche d’un improbable et dénouement… Ce conte moderne régénérant se révèle une ode à la vie et à l’amour, à l’image d’Ambroise, le thanatopracteur amoureux des vivants. Et tout lecteur fermera ce roman heureux, ému et réparé. On pense à Ensemble c’est tout pour l’optimisme, la chaleur humaine et l’universalité de ce deuxième roman qui confirme l’art de Jean-Paul Didierlaurent.

Mon avis:

J’ai retrouvé avec plaisir la plume tendre de Jean-Paul Didierlaurent qui m’avait déjà touchée avec son premier roman Le Liseur du 6h27 (j’en parlais ici). Les dialogues sonnent juste et les personnages sont encore une fois très attachants. Même si parfois on pourrait dire que l’auteur vit un peu au pays des Bisounours (à l’instar de Gilles Legardinier) on ressort de ses romans avec le coeur en joie et ça, de nos jours, ça n’a pas de prix ! Alors cessons d’être rabat-joies et profitons tout simplement d’un bon moment de lecture !

Ma note: ♥♥♥♥

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois d’août 2016 ! Je reviens très vite pour le bilan du mois de septembre 🙂

Et vous, qu’avez-vous lu récemment ?

Bisous !