J’ai lu: Le baiser de Jason de Laurent Scalese

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du livre Le baiser de Jason de l’auteur français Laurent Scalese.

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

le baiser de Jason

Nombre de pages: 391 pages

Maison d’édition: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 9 mars 2006

4ème de couverture:

Avis de tempête à la brigade des Stups : la  » Grande Bleue « , redoutable drogue synthétique, vient de faire une nouvelle victime en la personne de Laure Anthony, vedette du show-biz. Or, les enquêteurs retrouvent, quasiment au même moment, le cadavre d’une passeuse dans un hôtel de banlieue. Pour le commissaire Eric Vidal ces actes barbares portent la signature de Jason, mystérieux trafiquant de drogue sadique et imprévisible. Bien décidés à démasquer ce monstre au plus vite, Vidal et ses hommes se lancent alors dans un machiavélique jeu du chat et de la souris. Une visite violente et dévastatrice dans les coulisses du vice et du 36, quai des Orfèvres.

Mon avis:

Un roman qui de prime abord ne m’aurait pas forcément intéressée car les histoires de trafic de drogues ce n’est pas trop ma tasse de thé (sans mauvais jeux de mots).

Cependant, lorsque j’ai dû préparer ma pile à lire pour mes vacances à la mer, je me suis dit qu’un petit thriller ça passait toujours bien, d’autant plus que celui-ci traînait dans ma pile à lire depuis bien trop longtemps (j’ai même un peu honte).

Le commissaire Vidal, en charge de l’enquête sur ce trafic de drogue – une drogue d’un tout nouveau genre, la Grande Bleue – et les meurtres reliés, est très attachant. J’ai aimé son équipe également et à chaque fois c’était un déchirement de penser que l’un d’entre eux était certainement un traitre. J’ai adoré l’amitié entre Vidal et Pelletier, son coéquipier. Pelletier est toujours là pour épauler son collègue et l’éloigner de ses démons, d’autant plus depuis la mort de la fille de Vidal. Deuil qui l’a laissé ravagé de chagrin et faible face à la bouteille qui lui permet d’oublier sa détresse. 

On est très vite mis au parfum avec une passeuse froidement exécutée par le fameux Jason – trafiquant sans pitié -, dont on ignorera jusqu’à la fin l’identité, même si l’auteur nous lance sans arrêt sur de fausses pistes, procédé hyper efficace et qui rend d’autant plus intéressante l’enquête car on pense à chaque fois avoir la réponse et… non!

Je ne connaissais pas du tout la plume de l’auteur et je dois dire que j’ai vraiment été agréablement surprise. Le style est moderne, percutant. 

Bref, vous l’aurez compris, nous avons là tous les ingrédients réunis pour avoir un bon thriller; pas mal de sang, des interventions musclées, une équipe soudée (quoique), un rythme effréné et surtout une résolution d’enquête qui tient la route et pas du tout téléphonée.

Je me suis régalée!

Ma note: ♥♥♥♥