Bilan de mes lectures des mois de mars et avril 2016

Hello tout le monde !

Un peu à la bourre cette fois-ci, voici le bilan de mes lectures des mois de mars et avril 2016.

Comme vous pouvez le constater, j’ai lu pas mal en mars mais le mois d’avril a été assez pauvre en lectures.

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois de mars : 5

Livres lus durant le mois d’avril : 2,5

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Un bûcher sous la neige – Susan Fletcher

un bucher sous la neige

Nombre de pages: 476 pages

Editeur: J’ai lu

Date de parution (dans cette édition): 29 mars 2013

Résumé:

«La lune en est la souveraine.»

du Troène

Herbier complet
Culpeper
1653

Quand ils viendront me chercher, je penserai à l’extrémité de la corniche du nord, car c’est là que j’ai été le plus heureuse, avec le ciel et le vent, et les collines toutes sombres de mousse ou de l’ombre d’un nuage les survolant. Je reverrai ce moment où un coin de montagne s’éclaire soudain, comme si ce rocher avait été choisi entre tous les autres par le soleil, marqué par ses rayons. Il va briller, puis s’assombrir à nouveau. Je serai là cheveux au vent puis rentrerai chez moi. J’aurai en moi ce rocher éclairé par le soleil. Je le garderai en sécurité.
Ou bien je penserai à ma course dans la neige. Il n’y avait pas de lune mais je voyais l’étoile du matin, on dit que c’est l’étoile du diable mais c’est aussi celle de l’amour. Elle luisait cette nuit-là, elle luisait très fort. Et moi je courais au-dessous en me répétant que tout aille bien que tout aille bien. Puis j’ai vu les terres en bas qui étaient tellement paisibles, tellement blanches et immobiles et endormies que j’ai pensé que l’étoile avait peut-être entendu, alors tout allait bien, la mort n’approchait pas. C’était une nuit de beauté, à ce moment. La plus grande beauté que j’avais vue de toute ma vie. Ma courte vie.
Ou encore je penserai à toi.
Dans mes derniers instants silencieux, je penserai à lui près de moi. Comment, très doucement, il a dit : toi…

Certains l’appellent un sombre endroit, comme s’il n’y avait rien de bon à trouver dans ces collines. Mais du bon, moi je sais qu’elles en étaient pleines. Je grimpais sur les hauteurs enneigées. Je m’accroupissais au bord du loch et je me penchais pour y boire, si bien que mes cheveux flottaient dans l’eau, et je levais la tête pour voir la brume tomber. Par une claire nuit de gel, alors qu’on racontait que tous les loups avaient disparu, j’en ai entendu un qui hurlait du côté de Bidean nam Bian. C’était un cri tellement long et triste que j’ai fermé les yeux en l’entendant. Il pleurait sa propre fin, je crois, ou la nôtre, comme s’il savait. Les nuits là-bas ne ressemblaient à aucune autre. Les collines étaient très noires, des formes découpées dans du drap, le drap du ciel bleu foncé, étoile. Je connaissais les étoiles, mais pas ces étoiles-là.

Mon avis:

Un roman très poétique, avec beaucoup de descriptions (au début j’ai même trouvé ça un peu long je dois dire). C’est l’histoire d’une jeune femme, accusée de sorcellerie et de meurtre (un massacre a été perpétré dans un petit village, tuant presque tous les habitants) et qui est enfermée en attente d’être brûlée vive. Heureusement pour elle, à cause de la neige (et du bois mouillé) ils doivent attendre avant de l’exécuter. C’est donc à ce moment-là qu’un prêtre (ou pasteur?) vient la trouver pour essayer de comprendre ce qu’il s’est réellement passé. Plus il passe du temps avec elle, moins il est convaincu qu’elle est réellement une sorcière mais voit surtout sa bonté et la beauté de son âme. Ce roman, sur fond historique (la lutte des jacobites (dont fait parti l’homme d’église qui vient trouver la « sorcière ») – qui espéraient le retour du roi Jacques – contre les partisans de Guillaume d’Orange) est vraiment bien écrit, on peut presque voir les paysages et respirer les odeurs décrites. J’ai passé un bon moment de lecture,  même si je reproche à l’auteure quelques longueurs.

Ma note: ♥♥♥

 

Dieu me déteste – Hollis Seamon

dieu me déteste

Nombre de pages: 235 pages

Editeur: 10/18

Date de parution (dans cette édition): 7 mai 2015

Résumé:

New York, hôpital Hilltop. Richard sait qu’il ne fêtera pas ses dix-neuf ans, mais il a une furieuse envie de vivre ! Et d’embrasser Sylvie, la jolie fille de la 302… Contre la montre, le corps médical et sa famille toquée, ce Roméo casse-cou décide donc de flamber ses derniers rêves. Jusqu’à jouer son destin au poker, dans un des plus beaux bluffs jamais montés contre le sort…
Ce roman bouleversant offre une leçon d’humour ravageuse et une extraordinaire leçon de vie.

 » C’est un livre porté par un élan vital, un humour absolument incroyable. Une vraie découverte.  »
Olivia De Lamberterie, France 2

Mon avis:

J’attendais beaucoup de ce livre, ayant lu pas mal d’avis très positifs. J’ai pourtant été très déçue par ce roman. L’écriture est un peu brouillonne, j’ai eu de la peine à avoir de la compassion pour Richard et Sylvie, rien à voir avec « nos étoiles contraires » quoi. En plus, souvent les situations dites « drôles » tombaient à plat. Je pensais qu’il serait très vite lu et pourtant j’ai fait quand même assez longtemps pour le terminer car je n’ai pas du tout croché au style de l’auteur et à la trame narrative.

Ma note: ♥♥

 

Sorceleur – tome 1: Le dernier voeu – Andrzej Sapkowski

sorceleur tome 1

Nombre de pages: 382 pages

Editeur: Milady 

Date de parution (dans cette édition): 21 avril 2011

Résumé:

Geralt de Riv est un personnage étrange, une bizarrerie de la nature, un mutant qui, grâce à la magie et à un long entraînement, mais aussi grâce à un mystérieux élixir, est devenu un meurtrier parfait. Ses cheveux blancs, ses yeux nyctalopes et son manteau noir effrayent et fascinent. Il parcourt des contrées pittoresques en gagnant sa vie comme chasseur de monstres. En ces temps obscurs, ogres, goules et vampires pullulent, et les magiciens sont des manipulateurs experts. Contre ces menaces, il faut un tueur à gages à la hauteur. Car Geralt est plus qu un guerrier ou un mage.C est un Sorcereur. Il est unique.Au cours de ses aventures, il rencontrera une autoritaire mais généreuse prêtresse, un troubadour paillard au grand c ur, et une magicienne capricieuse aux charmes vénéneux. Amis d un jour, amours dune nuit. Mais au bout de sa quête, peut-être pourra-t-il prononcer son dernier v u : retrouver son humanité perdue…

Mon avis:

Etant une fan du jeu The Witcher III, j’ai bien sûr eu envie d’en savoir plus sur notre héros sorceleur Geralt de Riv. Un sorceleur, qu’est-ce que c’est ? Et bien « tout simplement » un homme  « mutant » (il a été un peu « modifié » pour être plus résistant et avoir des sens en plus) qui traque les monstres pour une poignée de pièces. J’ai adoré connaître les débuts de Geralt, et, pour ceux qui jouent au jeu, comprendre pourquoi il revient à chaque fois vers Jennefer. De plus, il ne faut pas oublier que ce sont les romans qui ont inspiré les jeux et pas le contraire!! Petit anecdote : Grâce au livre, j’ai appris que dans le jeu on pouvait calmer son cheval en utilisant un signe magique, chose que je n’avais jamais faite 🙂 Bref, plus vous jouez et plus vous avez envie de lire les romans (il y a 8 livres parus) et plus vous lisez et plus vous avez envie de retourner jouer Geralt et parcourir le monde au dos de sa fidèle Ablette 😉 J’ai passé un très bon moment de lecture et ai déjà hâte de retrouver Geralt dans le tome 2.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Le Livre des Baltimore – Joël Dicker

le livre des baltimore

Nombre de pages: 476 pages

Editeur: De Fallois

Date de parution (dans cette édition): 30 septembre 2015

Résumé:

Jusqu’au jour du Drame, il y avait deux familles Goldman. Les Goldman-de-Baltimore et les Goldman-de-Montclair.
Les Goldman-de-Montclair, dont est issu Marcus Goldman, l’auteur de La Vérité sur l’Affaire Harry Quebert, sont une famille de la classe moyenne, habitant une petite maison à Montclair, dans le New Jersey.
Les Goldman-de-Baltimore sont une famille prospère à qui tout sourit, vivant dans une luxueuse maison d’une banlieue riche de Baltimore, à qui Marcus vouait une admiration sans borne.
Huit ans après le Drame, c est l’histoire de sa famille que Marcus Goldman décide cette fois de raconter, lorsqu’en février 2012, il quitte l’hiver new-yorkais pour la chaleur tropicale de Boca Raton, en Floride, où il vient s’atteler à son prochain roman.
Au gré des souvenirs de sa jeunesse, Marcus revient sur la vie et le destin des Goldman-de-Baltimore et la fascination qu’il éprouva jadis pour cette famille de l’Amérique huppée, entre les vacances à Miami, la maison de vacances dans les Hamptons et les frasques dans les écoles privées. Mais les années passent et le vernis des Baltimore s’effrite à mesure que le Drame se profile. Jusqu’au jour où tout bascule. Et cette question qui hante Marcus depuis : qu’est-il vraiment arrivé aux Goldman-de-Baltimore ?

Mon avis:

Ce roman a été une grosse claque pour moi. J’avais adoré « la vérité sur l’affaire Harry Québert » et j’ai encore plus aimé celui-ci, où l’on suit à nouveau Marcus Goldman mais cette fois en creusant dans son passé. On alterne donc les chapitres « flashback » et les chapitres « du présent » et j’ai trouvé la construction du roman très intéressante et l’ensemble très bien rythmé, comme c’était déjà le cas avec le livre précédent de l’auteur. L’histoire de cette famille est bouleversante, et c’est mon premier coup de coeur littéraire de l’année ! Je ne peux que vous le conseiller ! (je n’ose pas trop vous en dire car je trouve que le résumé en dit déjà bien assez et je n’ai pas envie de vous spoiler)

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Trois jours chez ma mère – François Weyergans

trois jours chez ma mère

Nombre de pages: 230 pages

Editeur: folio

Date de parution (dans cette édition): 25 mai 2007

Résumé:

Dans le train, il colla sa tête contre la vitre et aperçut en surimpression, flottant au milieu d’un décor de broussailles, un visage blême et crispé, le sien, avec son front reconnaissable, haut et dégarni, ses paupières gonflées et sa bouche aux lèvres minces. Il eut envie de se dire à lui-même : « Qu’est-ce que je peux faire pour toi ? » Ce visage si près du sien lui inspirait une profonde sympathie.  » Nuit après nuit, un homme hyper anxieux voudrait ne pas affronter la vie qui l’attend. Ses souvenirs l’aideront-ils à aller mieux ? Il a fait tant de voyages, du Japon au Canada, tant de rencontres amoureuses. Sa mémoire lui donne le vertige. Il s’invente une série de doubles aux-quels il fait mener une vie sentimentale et sexuelle aussi agitée que la sienne. Il vit depuis trente ans avec Delphine, ils ont deux filles – deux jeunes adultes capables de voir que leur père est dans le pétrin – et il voudrait aller rendre visite à sa mère. Elle vit seule en Provence et aura bien-tôt quatre-vingt-dix ans. Il lui téléphone souvent mais depuis quand ne l’a-t-il pas vue ? Il a d’abord un livre à finir. Sa mère le lui dit :  » Tu devrais publier ton roman, sinon les gens vont croire que tu es mort. »

Mon avis:

J’ai trouvé ce livre ennuyant de bout en bout. Le narrateur (qui je pense est l’auteur, même si le nom de famille n’est pas tout à fait identique…) est un homme infidèle et insupportable, qui est sensé aller passer quelques jours chez sa mère pour finir (ou commencer) d’écrire son livre. En fait, je n’ai toujours pas compris à quoi servait ce bouquin, car finalement il ne va pas chez sa mère (enfin il ne me semble pas, ou alors je n’ai rien compris haha) et continue à parler de sa vie (inintéressante) et de toutes les idées de bouquins qu’il a en tête, même s’il n’arrive rien à mettre sur papier. Je n’ai pas aimé le style d’écriture, le roman est partagé en deux, la deuxième partie fait un peu roman dans le roman, mais tout se mélange, bref, un gros flop pour moi que j’ai fait très long à lire car je n’ai vraiment pas croché, mais jusqu’au bout j’ai espéré un sursaut de la part de l’auteur, qui n’est malheureusement pas arrivé.

Ma note: ♥

 

Quelqu’un pour qui trembler – Gilles Legardinier

qqun pour qui trembler

Nombre de pages: 420 pages

Editeur: Fleuve

Date de parution (dans cette édition): 1er octobre 2015

Résumé:

Pour soigner ceux que l’on oublie trop souvent, Thomas a vécu des années dans un village perdu en Inde. Lorsqu’il apprend que la femme qu’il a autrefois quittée a eu une fille de lui, ses certitudes vacillent.
Il lui a donné la vie, mais il a moins fait pour elle que pour n’importe quel inconnu. Est-il possible d’être un père quand on arrive si tard ? Comment vit-on dans un monde dont on ne connaît plus les codes ? Pour approcher celle qui est désormais une jeune femme et dont il ne sait rien, secrètement, maladroitement, Thomas va devoir tout apprendre, avec l’aide de ceux que le destin placera sur sa route.
Voici la réjouissante histoire de ce que nous sommes capables de réussir ou de rater au nom de la seule chose qui compte dans nos vies.

Mon avis:

J’avais déjà lu 2 romans de cet auteur et je dois dire qu’il s’agit de lectures « détente ». J’aime le style d’écriture très fluide de Gilles Legardinier, les chapitres sont plutôt court, les personnages attachants (même si dès le départ on se doute déjà de comment tout ça va se terminer…) oui c’est sûr il y a beaucoup de bons sentiments dans les romans de cet auteur mais franchement, par les temps qui courent, lire un livre sans prise de tête et qui fait du bien au moral et met du baume au coeur, et bien moi je dis oui ! Ce livre m’a bien plu, et j’ai adoré les petits vieux du home où Thomas va aller travailler, je les ai trouvé vraiment touchants.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Les proies: dans le harem de Kadhafi – Annick Cojean

les proies

Nombre de pages: 297 pages

Editeur: Le livre de poche

Date de parution (dans cette édition): 10 avril 2013

Résumé:

Soraya, une fille d’à peine 15 ans repérée par Mouammar Kadhafi et enlevée dès le lendemain pour devenir, avec d’autres, son esclave sexuelle. Séquestrée plusieurs années, elle avait été battue, violée, exposée à toutes les perversions d’un tyran obsédé par le sexe. Il lui avait volé sa virginité et sa jeunesse, lui interdisant ainsi tout avenir respectable dans la société libyenne. Après l’avoir pleurée et plainte, sa famille la considérait désormais comme une traînée. Irrécupérable. A.C.
Une vie brisée. Une seule ? Non, des centaines, sans doute plus. Les Proies nous plonge dans les coulisses d’une dictature, dans les profondeurs d’un système esclavagiste terrifiant, aux complicités multiples, entre corruption, terreur, viols, crimes.
C’est un document choc. Une enquête menée avec audace, non sans mal tant ces crimes demeurent un tabou en Libye. Encore aujourd’hui. Caroline de Malet, Le Figaro.

Mon avis:

Le sujet m’a interpellée car je ne connaissais rien de cette histoire d’Amazones de Kadhafi, ces filles qu’il présentait au monde comme sa garde rapprochée surentraînée et qui n’était en fait que des jouets sexuels pour lui. L’histoire de Soraya, enlevée à ses parents après avoir été choisie par Kadhafi lors d’une visite de celui-ci à son école, violée et violentée chaque jour pendant des années. Et dire que tous les grands de la planète faisaient les beaux avec Kadhafi pour être dans ses bonnes grâces, et profitaient aussi de « ses » filles ou garçons…. ce récit m’a écoeurée au plus haut point mais je trouve important de lire ce genre de témoignage pour ne pas oublier toutes ces victimes et leur rendre hommage.

Ma note: ♥♥♥♥

 

L’amour est à la lettre A – Paola Calvetti

l'amour est à la lettre A

Nombre de pages: 524 pages

Editeur: France Loisirs

Date de parution (dans cette édition): 2010

Résumé:

Tout quitter pour ouvrir la librairie de ses rêves spécialisée dans les romans d’amour ! Voilà le pari fou que fait Emma, à l’aube de ses cinquante ans. Et c’est justement là, dans ce lieu voué aux sentiments, qu’elle va retrouver Federico, son flirt de jeunesse. Une correspondance secrète s’établit entre les anciens amants qui, au fil des jours, vont réapprendre à se connaître et à s’aimer.

Un roman hors normes, vibrant hommage au pouvoir des mots et de la littérature.

Mon avis:

J’ai abandonné ce livre à la page 250 car j’ai trouvé ce roman épistolaire aussi intéressant qu’un encéphalogramme plat. Les lettres que s’écrivent Emma et Federico parlent de tout (mais surtout de rien), elle parle toujours de vieux écrivains et lui d’un vieil architecte, bref, ça ne m’a pas du tout intéressée, j’était très déçue car j’avais ce livre depuis quelques années dans ma pàl et je pensais que je passerais un bon moment de lecture ce qui n’a vraiment pas été le cas. Je n’ai pas du tout croché avec les personnages, j’ai détesté Federico qui trompe sa femme pour Emma alors qu’apparemment tout va bien avec (sa femme donc)… A cause de ce roman j’ai failli faire une panne de lecture car je n’avançais plus, c’est pourquoi j’ai pris la décision de ne pas le terminer (c’est très rare que je le fasse) quand j’ai vu que je ne l’avais pas touché depuis une semaine !

Ma note: ♥ 

Et voilà c’est tout pour mes lectures des mois de mars et avril 2016 !

J’espère que mes petites revues vous intéressent toujours, n’hésitez pas à me dire si vous préféreriez un article par roman, etc. !

Et vous, vous avez lu quoi récemment !

Bisous !

2 réflexions sur “Bilan de mes lectures des mois de mars et avril 2016

  1. Sans trouver Dieu me déteste vraiment captivant, je lui aurai quand même mis une note un peu supérieure. Par contre, j’ai du mal à rentrer dans Le livre des Baltimore. Ça fait plusieurs fois que je le commence puis que je le repose. Vu ton avis, il va falloir que je persiste un peu!

    • non franchement j’aurais pas pu 🙂 mais c’est tout-à-fait personnel c’est sûr 🙂 c’est vrai que le style d’écriture de Joël Dicker est particulier, on aime ou on aime pas. personnellement j’aime beaucoup. persiste encore un petit peu, peut-être que tu te feras prendre dans l’histoire 🙂 moi j’ai croché direct en tout cas 🙂 mais de toute manière, on est tous différents et il faut des livres pour tout le monde 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s