J’ai lu: Incarnation de Daniel Easterman

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman Incarnation de l’auteur Daniel Easterman, qui traînait dans ma pile à lire depuis au moins 10 ans 😀 J’ai pensé que c’était une lecture parfaite pour les vacances et j’ai eu raison car il était assez passionnant! 

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon Instagram.

incarnation

Nombre de pages: 666 pages

Maison d’édition: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 21 avril 2000

4ème de couverture:

Dans une province indienne reculée, et dans le plus grand secret, trois agents du M16 interrogent Tursun, douze ans. Son histoire, extraordinaire, les impressionne assez pour qu’ils le rapatrient d’urgence en Grande-Bretagne. Tursun prétend être la réincarnation de Matthew Hyde, un espion britannique disparu lors d’une mission en Chine. Le gamin connaît les moindres détails de la vie de l’Anglais, et le prouve. Il est surtout en mesure de révéler à David Laing, le meilleur ami de Hyde, les terribles découvertes faites par ce dernier avant de mourir : en un lieu inconnu, des savants chinois sont en train de mettre au point, pour le compte de l’Irak, une nouvelle arme destructrice…

Mon avis:

J’ai eu au premier abord un peu de mal à me mettre dans l’histoire car il y a beaucoup de noms à retenir, on passe rapidement d’un endroit à l’autre et beaucoup de personnages sont introduits en même temps et je me suis sentie un peu perdue. 

Cependant, très vite, l’intrigue se recentre sur David Laing, un agent des services secrets anglais qui en enquêtant sur la mort mystérieuse (et louche) de son ami Matthew Hyde, espion lui aussi, va tomber sur un complot militaire mondial. Dans sa quête de la vérité, il va tomber sur Nabila, jeune femme faisant partie d’une minorité persécutée et qui va l’aider à mener à bien sa mission. Nabila est une femme forte, cultivée, intelligente et qui va plus d’une fois tirer David d’un mauvais pas.

Le rythme est effréné et j’ai trouvé intéressant d’en apprendre plus sur les différentes ethnies chinoises et leurs religions. 

L’auteur se perd un peu dans les différents personnages et leurs travers et même si c’est utile pour mieux appréhender leurs caractères, j’ai trouvé que ce roman souffrait de quelques longueurs qui auraient pu être évitées. 

D’ailleurs, Daniel Easterman ne doit pas trop s’attacher à ses personnages car il n’hésite pas à les faire disparaître à tour de bras, il ne ménage pas ses lecteurs!

Sur un fond de fiction on sent que l’auteur a tout de même voulu faire passer un message de tolérance. J’ai senti qu’il devait bien connaître les régions décrites car ses descriptions sont très précises.

J’ai trouvé la fin assez précipitée et les héros un peu trop « chanceux » pour être vraiment crédibles. Mais la fin proposée m’a quand même plu 🙂

C’est un bon roman d’espionnage avec un soupçon d’aventure (et un peu d’amour), un genre que j’avais un peu laissé de côté mais j’avoue qu’il m’a donné envie de renouer avec ce genre d’histoires palpitantes!

 

Ma note: ♥♥♥(♥)


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s