J’ai lu: Quand les abeilles ne danseront plus de Lena Walker

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman Quand les abeilles ne danseront plus de l’autrice Lena Walker.

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

quand les abeilles ne danseront plus

Nombre de pages: 264 pages

Maison d’édition: LEMART Editions

Date de parution (dans cette édition): mars 2021

4ème de couverture:

Saviez-vous que les abeilles sont en voie de disparition et que, sans elles, selon Albert Einstein, il ne nous resterait que quatre ans à vivre ? Je m’appelle Noah, j’ai douze ans et je vis à Paris avec mes parents et mes deux chiens imaginaires. Je suis le meilleur élève de ma classe, mais c’est uniquement pour faire plaisir à ma mère qui me croit surdoué. Pour la satisfaire, je passe mon temps à étudier. Un jour, j’en ai eu assez et pour avoir la paix, j’ai décidé de créer ma propre association, « Le Labo des abeilles ». Ma seule et unique recrue s’appelle Mélissa. Elle est nouvelle à l’école, a les cheveux blonds comme les blés et les yeux qui pétillent. Mélissa me fait complètement perdre la tête, mais j’ai bien l’intention de l’impressionner en lui faisant la promesse qu’à nous deux, nous allons sauver les abeilles et l’humanité. C’est l’histoire d’un adolescent hors-norme qui découvre l’amour à travers une cause écologique qui le dépasse. Ce roman est un récit d’apprentissage qui fourmille de notations justes, mordantes et remplies d’émotion.

Mon avis: 

De cette autrice, j’avais lu « les petites merveilles » que j’avais bien aimé du coup quand j’ai vu ce livre dans le catalogue France Loisirs, j’ai eu envie de me lancer car le sujet (un club fondé par des enfants pour sauver les abeilles, sur fond d’un premier amour…) était prometteur. 

J’ai cependant été un peu déçue car si l’histoire est jolie et pétrie de bonnes intentions, je n’ai pas réussi à m’attacher au personnage principal, Noah, un jeune garçon de 12 ans. Je l’ai trouvé plutôt méchant dans ses paroles envers sa maman et cela m’a hérissé le poil tout au long du roman. Le dédain et le mépris qu’il lui voue m’ont fait mal au cœur pour elle qui ne veut finalement que le meilleur pour son fils (mais il ne le perçoit pas comme ça bien entendu). Je comprends bien que ce sont des propos que les enfants peuvent réellement avoir pour leurs parents mais là j’ai trouvé que l’autrice y allait un peu trop fort peut-être ! J’ai quand même apprécié le ton humoristique que Noah emploie lorsqu’il raconte son quotidien en classe. J’ai cependant trouvé qu’il était plus concerné par ses sentiments pour Mélissa que pour l’avenir des abeilles…

On sait finalement assez peu de choses sur Mélissa, à part que ses parents sont souvent absents et qu’elle est de ce fait beaucoup plus libre que Noah.

J’ai trouvé ce livre bien plus enfantin que les petites merveilles, dans lequel j’avais pu me projeter dans l’héroïne, ce qui n’a malheureusement pas été le cas ici. 

Par ailleurs, le ton un peu moralisateur du roman l’a un peu desservi. 

J’ai passé un bon moment de lecture quand même car Lena Walker a une plume agréable et fluide.

J’espère que son prochain livre me plaira davantage 🙂 

Ma note: ♥♥(♥)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s