Bilan de mes lectures du mois de juillet 2016

Hello tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures des mois de juillet 2016.

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 5

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

13 à table! édition 2014 – collectif

13 à table

Nombre de pages: 273 pages

Editeur: pocket

Date de parution (dans cette édition): 6 novembre 2014

Résumé:

13 des plus grands auteurs français actuels pour 13 nouvelles autour d’un thème commun : un repas. Intrigues policières, réunions de famille qui dérapent, retrouvailles inattendues… Du noir, de la tendresse, de l’humour, de l’absurde, à chacun sa recette. 13 repas à déguster sans modération, alors à table ! Françoise Bourdin – Maxime Chattam – Alexandra Lapierre – Agnès Ledig – Gilles Legardinier – Pierre Lemaitre – Marc Levy – Guillaume Musso – Jean-Marie Périer – Tatiana de Rosnay – Éric-Emmanuel Schmitt – Franck Thilliez – Bernard Werber INÉDIT

Mon avis:

J’ai bien aimé ce recueil de nouvelles même si je dois avouer que ce n’est pas mon format de lecture favori. En effet, je trouve toujours que les histoires ne sont pas assez développées !! Le thème de toutes les nouvelles est le repas, de famille ou pas. Si certaines histoires respectent vraiment ce thème, d’autres n’en parlent quasi pas ! J’ai surtout aimé la nouvelle de Guillaume Musso, celle de Marc Lévy et celle de Pierre Lemaître ! La nouvelle de Maxime Chattam m’a beaucoup déçue, et pourtant vous savez combien j’adore cet auteur ! Et bien sa nouvelle ressemblait un peu à une histoire de la série « Chair de Poule » si vous voyez de quoi je parle. J’espère mieux apprécier le recueil de cette année !

Ma note: ♥♥♥

 

Les Outrepasseurs, tome 3 : le libérateur – Cindy Van Wilder

les outrepasseurs tome 3 le libérateur

Nombre de pages: 350 pages

Editeur: Gulf Stream Editeur

Date de parution (dans cette édition): 9 avril 2015

Résumé:

Alors qu’un hiver des plus rudes s’abat sur la Grande-Bretagne, Peter se retrouve isolé après avoir été sauvé par Arnaut. Lorsque ce dernier tombe dans le coma, la situation semble désespérée. Mais Peter découvre que le sous-sol de Lion House recèle de nombreuses ressources.

Mon avis:

J’ai bien aprécié cette suite de saga, qui devait normalement être le dernier tome mais en fait Cindy Van Wilder est en train de finir d’écrire le tome 4 ! J’ai retrouvé avec plaisir les héros, même si Arnaut est presque absent tout du long. Peter s’affirme un peu plus dans ce tome et assume enfin ses sentiments envers sa copine ! J’aime le fait que les personnages soient tirés des contes de fées (mais en bien plus badass). Bref je ne peux pas vous en dire beaucoup plus de peur de vous spoiler, mais en tout cas j’ai hâte de lire la suite !

Ma note: ♥♥♥♥

 

Histoire de l’Oubli – Stefan Merril Block

histoire de l'oubli

Nombre de pages: 361 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 7 janvier 2009

Résumé:

Impressionnant premier roman d’un jeune auteur de vingt-six ans, Histoire de l’oubli raconte, des années 50 à la fin des années 90, l’histoire d’une famille frappée de génération en génération par une forme précoce de la maladie d’Alzheimer. Seth, un adolescent surdoué, conscient que ses parents lui ont toujours caché les secrets du passé familial, se lance dans une véritable enquête sur ses origines. A quelques centaines de kilomètres de là, Abel Haggard, un vieil ermite bossu, ne vit plus que de souvenirs, attendant le retour de sa fille dont il n’a plus de nouvelles depuis plus de vingt ans. Et si la rencontre improbable de Seth et Abel parvenait à rompre l’engrenage de la malédiction? Fait de tragédie mais aussi d’humour et d’espoir, un grand livre plein d’émotion, qui ne vous lâche pas.

Mon avis:

Ce roman, qui traite d’une variante héréditaire de la maladie d’Alzheimer qui touche quasiment tous les membres d’une famille ainsi que leurs déscendants à travers les époques, est très bien écrit. On y suit Seth, qui chercher des réponses à ses questions et aimerait comprendre la maladie de sa maman. J’ai trouvé cependant que certains passages du livre étaient un peu longuets (les passages « historiques » surtout) et j’ai regretté le fait que Seth et Abel ne se rencontrent qu’à la toute fin du livre. (alors que je pensais qu’ils allaient devenir amis, etc..).

Ma note: ♥♥♥

 

La maison des chagrins – Victor Del Arbol

la maison des chagrins

Nombre de pages: 480 pages

Editeur: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 31 août 2013

Résumé:

Une violoniste virtuose commande à un peintre brisé le portrait du magnat des finances qui a tué son fils. Elle veut déchiffrer sur son visage la marque de l’assassin. Pour cautériser ses propres blessures, elle ouvre grand la porte de la maison des chagrins dont personne ne sort indemne. Un thriller viscéral qui conduit chaque être vers ses confins les plus obscurs.

Mon avis:

J’avais acheté et fait dédicacer ce livre au salon du livre de Genève en 2014 et – honte à moi – je ne l’ai sorti que maintenant de ma pàl ! Dans ce thriller on suit Eduardo, qui vient de sortir de prison pour avoir assassiné le chauffard qui aurait provoqué l’accident de voiture qui a coûté la vie à sa femme et sa fille. Ce portraitiste, un brin torturé, se voit commander le portrait d’un homme – Arthur – qui a renversé (et tué) le fils de sa cliente. Là encore, je ne veux pas trop vous en dire, mais j’ai adoré ce roman, les personnages sont somme toute attachants, on arrive à trouver des excuses à leurs actes (j’ai beaucoup aimé le détective privé dont je ne me rappelle plus le nom). Le final est saisissant et pas téléphoné. Magistral.

Ma note:  ♥♥♥♥♥

 

Tu pourrais rater complètement ta vie – Toni Jordan

tu pourrais rater intégralement ta vie

Nombre de pages: 256 pages

Editeur: 10-18

Date de parution (dans cette édition): 19 mai 2011

Résumé:

Grace compte tout ! Les bananes du supermarché, ses pas, les poils de sa brosse à dents. Sa folie douce lui a valu d’être renvoyée, et côté cœur, c’est le néant… Quand Seamus, un garçon tout à fait normal frappe à sa porte, Grace doit résoudre la nouvelle équation à une inconnue : l’amour en cinq lettres.

Mon avis:

Là encore, j’ai sorti « une vieillerie » de ma pàl ! Dans ce livre, on suit Grace, qui est atteint de troubles obsessionels du comportement (TOC) et qui compte tout ! Sa vie est rythmée par une routine millimitrée (c’est le cas de le dire) et le moindre grain de sable qui vient s’insérer dans celle-ci la déboussole complètement. Quand elle rencontre Seamus, elle baisse la garde et commence à vivre normalement. Mais à trop vouloir changer, ne devient-on pas quelqu’un d’autre ? Seamus l’aimera-t-il encore sans tous ses problèmes ? Et elle, s’aimerait-t-elle encore?J’ai bien aimé la réflexion qu’amène ce livre sur tous nos défauts et le fait que la personne qui nous aime, nous aime  également à cause d’eux. Un petit livre sympa et sans prise de tête, parfait pour l’été!

Ma note: ♥♥♥

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de juillet ! Je vous retrouve très vite avec celles d’août !! N’hésitez pas non plus à suivre mes lectures via Goodreads, sous « Badgeekette » 🙂 (lien à droite dans la barre du blog)

Bisous !

Bilan de mes lectures du mois de février 2016

Hello tout le monde !

Voici comme chaque mois le bilan de mes lectures du mois précédent !

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 4

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

La passe-miroir tome 1: les fiancés de l’hiver – Christelle Dabos

la passe-miroir tome 1

Nombre de pages: 519 pages

Editeur: Gallimard jeunesse

Date de parution: 6 juin 2013

Résumé:

Sous son écharpe élimée et ses lunettes de myope, Ophélie cache des dons singuliers : elle peut lire le passé des objets et traverser les miroirs. Elle vit paisiblement sur l’Arche d’Anima quand on la fiance à Thorn, du puissant clan des Dragons. La jeune fille doit quitter sa famille et le suivre à la Citacielle, capitale flottante du Pôle. À quelle fin a-t-elle été choisie ? Pourquoi doit-elle dissimuler sa véritable identité ? Sans le savoir, Ophélie devient le jouet d’un complot mortel.

Mon avis:

Au début j’ai eu de la peine à me plonger dans l’univers de ce livre. En effet, on y suit Ophélie, une jeune femme maladroite et bigleuse, qui travaille dans le musée familial sur une planète qui ne semble pas être la terre. Après j’ai compris que les « pays » ressemblent à des « arches » flottantes (comme sur la couverture quoi) et que rien dans ce livre ne fait penser à notre monde. Les gens ont des pouvoirs en rapport avec leur peuple/famille. Ophélie a donc été promise à l’héritier du clan des Dragons, un jeune homme froid dont elle n’est pas amoureuse. Elle doit partir pour le Pôle pour y vivre avec son futur époux et y découvre la violence, les complots et apprendra à connaître un peu mieux Thorn (son futur époux). Oh, j’ai oublié de dire qu’Ophélie a la faculté de passer d’un miroir à un autre pour se déplacer et dès qu’elle touche un objet elle peut retraçer le destin de l’objet et voir qui l’a touché, etc. Un don très utile que pourrait bien vouloir exploiter sa belle-famille… vivement que je lise la suite (déjà en ma possession). Je voulais juste encore ajouter que je ne trouve pas ce roman très « jeunesse » mais plutôt young adult.

Ma note: ♥♥♥♥

 

2084 La fin du monde – Boualem Sansal

2084

Nombre de pages: 274 pages

Editeur: Gallimard

Date de parution: 20 août 2015

Résumé:

L’Abistan, immense empire, tire son nom du prophète Abi, «délégué» de Yölah sur terre. Son système est fondé sur l’amnésie et la soumission au dieu unique. Toute pensée personnelle est bannie, un système de surveillance omniprésent permet de connaître les idées et les actes déviants. Officiellement, le peuple unanime vit dans le bonheur de la foi sans questions. Le personnage central, Ati, met en doute les certitudes imposées. Il se lance dans une enquête sur l’existence d’un peuple de renégats, qui vit dans des ghettos, sans le recours de la religion. Boualem Sansal s’est imposé comme une des voix majeures de la littérature contemporaine. Au fil d’un récit débridé, plein d’innocence goguenarde, d’inventions cocasses ou inquiétantes, il s’inscrit dans la filiation d’Orwell pour brocarder les dérives et l’hypocrisie du radicalisme religieux qui menace les démocraties.

Mon avis:

Un livre pour le moins ardu à lire, car il y a beaucoup de descriptions, de noms inventés et de choses à retenir alors que les dialogues sont assez rares. Mais cela vaut la peine de s’accrocher ! On y suit Ati, qui finit par s’opposer à un régime religieux totalitaire digne d’une secte. Un parallèle avec notre société et les tristes événements qui endeuillent l’Europe. Ici le monde est en ruine, les gens vivent pauvrement et comme il y a des milliers d’années, ne doivent pas sortir du droit chemin (par les actes ou les pensées) sous peine d’être exécutés publiquement. Un livre dur mais qui fait vraiment réfléchir au monde d’aujourd’hui !

Ma note: ♥♥♥

 

D’après une histoire vraie – Delphine de Vigan

d'après une histoire vraie

Nombre de pages: 479 pages

Editeur: JC Lattès

Date de parution: 26 août 2015

Résumé:

« Tu sais parfois, je me demande s’il n y a pas quelqu’un qui prend possession de toi. »

Mon avis:

On ne saura jamais si ce livre est bel et bien une histoire qui est vraiment arrivée à l’auteure ou s’il s’agit du fruit de son imagination. Un roman qu’on lit d’une traite, avec malaise, car on sent arriver le malheur. Une fin surprenante (que je ne vous raconterai évidemment pas) mais qui est à la hauteur de cette écrivain que j’avais déjà beaucoup aimé avec son livre précédent (rien ne s’oppose à la nuit).

Ma note: ♥♥♥

 

Chérie, je vais à Charlie – Maryse Wolinski

chérie je vais à charlie

Nombre de pages: 136 pages

Editeur: Seuil

Date de parution: 5 janvier 2016

Résumé:

 » Chérie, je vais à Charlie » : tels sont les derniers mots de Georges Wolinski à sa femme, Maryse. Trois heures plus tard, un attentat fera dix morts. Parmi eux, Georges, frappé par quatre balles de Kalachnikov. Nuits sans sommeil, désert de journées sans fin parce que sans lui, sans son regard qui donne confiance, sans sa lumière. Après la sidération, le déni et l’enfermement, la colère : comment une scène de guerre a-t-elle pu avoir lieu dans les locaux d’un journal satyrique, en France, aujourd’hui ? Puisant sa force dans le chagrin, Maryse Wolinski a choisi d’être »celle qui va ».

Mon avis:

Je ne peux pas dire que j’ai « aimé » ce livre car on ne peut aimer un livre qui traîte d’attentats. Mais par contre j’ai apprécié en savoir plus sur cette femme qui a perdu l’homme de sa vie alors qu’ils avaient encore tant de projets. La colère, l’impuissance, la tristesse, la résignation. Un livre fort, qui donne envie de crier, donner des coups de poing dans les murs mais surtout, surtout, qui donne furieusement envie de vivre et de profiter des gens qu’on aime.

Ma note: ♥♥♥

 

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de février 2016, un mois assez pauvre en lecture ! mais je peux d’ores et déjà vous dire que le mois de mars sera un peu plus rempli 🙂

Et vous, vous lisez quoi ?

bisous !