Bilan de mes lectures du mois de janvier 2018

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de janvier 2018

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 6

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

La terre des mensonges (la trilogie des Neshov tome 1) – Anne B. Radge [Cold Winter Challenge]

Nombre de pages: 351 pages

Editeur: 10/18

Date de parution (dans cette édition): 3 mars 2011

Résumé: 

Quelques jours avant Noël, en Norvège, dans une ferme délabrée de Trondheim, la tyrannique Anna Neshov se meurt. Ses trois fils, leur père, ombre fantomatique et Torunn, l’unique petite-fille, se retrouvent alors pour la première fois pour une confrontation explosive où éclateront les drames secrets dont sont tissées leurs vies…

Mon avis: 

Dans ce premier tome, on fait la connaissance des frères Neshov, dont la maman vient de décéder. Le plus âgé, Thor, éleveur de cochons et vivant dans la ferme familiale (et c’est bien le seul fils qui y est resté), se retrouve un peu livré à lui-même et doit gérer la ferme et son père vieillissant avec lequel il n’a aucun point commun. Il fait appel à sa fille, Torunn, qu’il a eu avec un amour de jeunesse. Celle-ci, dresseuse de chiens, se retrouve mêlée à cette famille dont elle ne connaît rien et se voit confrontée à des moeurs paysannes dont elle n’a pas l’habitude, en fille de la ville. Le second frère, Margido, est le propriétaire d’une entreprise de pompes funèbres. Il vit seul et l’église a une grande place dans sa vie. Le plus petit frère, Erlend, décorateur d’intérieur et plus particulièrement de vitrines de boutiques de luxe, a coupé les ponts avec sa famille car celle-ci n’a jamais accepté son homosexualité. J’ai aimé le portrait de tous ces personnages, les trois frères que tout sépare, la ferme qui est elle-même une protagoniste du livre. L’auteure sait nous décrire avec brio les décors et l’ambiance et on a presque l’impression de connaître en vrai les personnages et les lieux !Un roman prenant qui m’a donné directement envie d’enchaîner avec le deuxième !

Ma note: ♥♥♥♥

 

La ferme des Neshov (la trilogie des Neshov tome 2) – Anne B. Radge [Cold Winter Challenge]

Nombre de pages: 350 pages

Editeur: 10/18

Date de parution (dans cette édition): 1er septembre 2011

Résumé: 

Après l’enterrement de leur mère, les frères Neshov pensaient reprendre le cours de leur vie. Mais tout a changé : Erlend est confronté au désir d’enfant de son compagnon, Margido à sa solitude et Tor, l’aîné, vit mal son quotidien à la ferme, auprès du  » père  » … À leur insu, le drame couve et pour chacun d’eux, l’heure des choix a sonné.

Mon avis: 

Je ne peux pas vous en dire trop sans vous spoiler, mais j’ai beaucoup aimé ce second tome, je l’ai trouvé très réussi et bien dans la même veine que le premier tome. On y retrouve les personnages où on les a laissé à la fin du premier tome. Torunn a pris un congé pour pouvoir aider son père à la ferme mais elle ne se sent pas à la hauteur et aspire à autre chose… Tous les protagonistes gagnent en profondeur dans ce second tome. Erlend doit prendre une décision cruciale sur le oui/non à un enfant avec son compagnon qui rêve de devenir papa…. Margido remet en question sa façon de vivre… Thor doute de plus en plus que sa fille va reprendre le flambeau et ceci l’attriste beaucoup… Au fil des pages, on sent arriver le drame… je ne vous en dirai pas plus 😉

Ma note: ♥♥♥♥

 

On la trouvait plutôt jolie – Michel Bussi

Nombre de pages: 462 pages

Editeur: Presses de la Cité

Date de parution (dans cette édition): 12 octobre 2017

Résumé: 

Du désert sahélien à la jungle urbaine marseillaise, en quatre jours et trois nuits…
Un suspense renversant et bouleversant.

 » – Qu’est-ce qui ne va pas, Leyli ? Vous êtes jolie.
Vous avez trois jolis enfants. Bamby, Alpha, Tidiane. Vous vous en êtes bien sortie.
– Ce sont les apparences, tout ça. Du vent. Il nous manque l’essentiel. Je suis une mauvaise mère. Mes trois enfants sont condamnés. Mon seul espoir est que l’un d’eux, l’un d’eux peut-être, échappe au sortilège.
Elle ferma les yeux. Il demanda encore :
– Qui l’a lancé, ce sortilège ?
– Vous. Moi. La terre entière. Personne n’est innocent dans cette affaire.  »

Mon avis: 

La lecture de ce roman a été un peu laborieuse pour moi. On ne comprend pas bien où se trouve les protagonistes du livre (au Maroc ou en France?). Je pense que cela était volontaire de la part de l’auteur mais cela m’a un peu trop embrouillée pour vraiment savourer ma lecture. De plus, j’ai trouvé tous les personnages assez énervants, pas attachants du tout. Pour le moment, c’est le roman de cet auteur que j’ai le moins apprécié. De plus, j’ai l’impression qu’il use toujours des mêmes ficelles dans ses intrigues et cela a tendance à me lasser :/

Ma note: ♥♥

 

Tortues à l’infini – John Green

Nombre de pages: 338 pages

Editeur: Gallimard

Date de parution (dans cette édition): 10 octobre 2017

Résumé: 

Aza Holmes, 16 ans, a tout pour être aimée et avoir un bel avenir, mais elle a grandi avec une pathologie psychique. Qui est-elle, où est-elle, lorsque la spirale vertigineuse de ses pensées obsessionnelles s’empare d’elle ? Vous aimerez Aza, qui raconte sa propre histoire, vous aimerez sa meilleure amie Daisy la tornade, et son peut-être amoureux Davis, fils d’un milliardaire mystérieusement disparu. Un trio improbable qui va mener l’enquête, et trouver en chemin d’autres mystères et d’autres vérités…

Mon avis: 

J’avais bien sûr adoré « nos étoiles contraires ». Alors quand j’ai commencé ce roman, j’avais de grandes attentes. Je dois donc être honnête, bien évidemmen, je ne trouve pas qu’il est à la hauteur du livre précédemment cité. Par contre, j’ai trouvé le personnage d’Aza intéressant et émouvant, avec tous ses tocs. On la voit évoluer au fil du récit, prendre sur elle pour faire des choses qu’elle ne se serait jamais crue capable auparavant….Par contre, sa meilleure amie m’a énervée à un point ! Quand elles parlent ensemble cela sonne vraiment faux. J’ai trouvé tout de même ce roman agréable à lire même si je le recommande plus aux ados qu’aux adultes (même si on est d’accord, vous lisez bien ce que vous voulez, quel que soit votre âge) qui y trouveront certainement moins leur compte.

Ma note: ♥♥♥

 

Le secret de l’île – Viveca Sten [Cold Winter Challenge]

Nombre de pages: 506 pages

Editeur: Le Livre de Poche

Date de parution (dans cette édition): 1er mars 2017

Résumé: 

Une froide journée de septembre, l’étudiant Marcus Nielsen est retrouvé mort dans son appartement de Nacka. Tout semble indiquer un suicide. Mais sa mère, convaincue qu’il a été assassiné, supplie la police de ne pas classer l’affaire.
Quand l’inspecteur Thomas Andreasson commence à enquêter, les pistes semblent mener à la base militaire de Korsö, devant l’île de Sandhamn, où le corps d’un autre homme vient d’être retrouvé. Contactée par Thomas, Nora Linde, qui passe beaucoup de temps sur l’île, essaie d’en savoir plus sur cette base fortifiée où ont été formées les unités d’élite des chasseurs côtiers. Y a-t-il quelque chose qui ne doit à aucun prix surgir au grand jour ?

Mon avis: 

Je n’avais jamais lu de romans de cette auteure mais j’ai trouvé cette petite pépite dans la boîte à livres de mon village et j’ai tout de suite été attirée par la couverture. Dans ce roman, tout commence par la pendaison d’une jeune homme sans histoire. Sur la demande des parents qui ne croient pas à son suicide, un enquêteur commence à fouiller dans la vie des gens de la petite ville où s’est passé le drame et fouine plus particulièrement du côté des chasseurs-côtiers, un groupe militaire très exigeant… Peu à peu il déterre des secrets qui auraient du rester bien cachés… Il s’agit d’un roman policier bien ficelé, dont l’intrigue, plausible, est passionnante ! Une auteure à suivre de près !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

L’héritage impossible (la trilogie des Neshov tome 3) – Anne B. Radge [Cold Winter Challenge]

Nombre de pages: 333 pages

Editeur: 10/18

Date de parution (dans cette édition): 19 janvier 2012

Résumé: 

Suite au terrible secret révélé au clan des Neshov, la fratrie se disloque dans de pesants non-dits. Jusqu’au jour, funeste, où ils doivent faire face, ensemble. Dans une chaleur suffocante, Torunn, héritière malgré elle de la ferme familiale et des guerres silencieuses du passé, dénouera leurs destins – traçant une vie nouvelle.

Mon avis: 

Troisième et dernier tome de cette trilogie (l’auteur a sorti un 4ème tome cette année mais je pense qu’il est largement dispensable, même si j’aurai plaisir à le lire bien sûr!), les Neshov vont devoir plus que jamais se serrer les coudes et laisser de côté leurs différents pour pouvoir faire front commun face aux drames qui les accablent. Un beau final pour cette trilogie que j’ai vraiment appréciée. Comme dit plus haut, je lirai avec plaisir le 4ème tome qui vient de sortir quand il sortira en poche 😉

Ma note: ♥♥♥♥

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de janvier !

Et vous, qu’avez-vous lu récemment ?

Bisous !

Bilan de mes lectures du mois d’octobre 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois d’octobre 2017!

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 8

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

La pure vérité – Jodi Picoult

Nombre de pages: 500 pages

Editeur: Presses de la Cité

Date de parution (dans cette édition): 4 octobre 2001

Résumé: 

 » – Monsieur Fisher, était-il possible qu’elle soit enceinte ? […]
– Elle n’est pas mariée, inspecteur.
– Cela n’est pas incompatible avec une grossesse, déclara Lizzie. Aaron Fisher la regarda fixement avec froideur.
– Chez nous, si !  »
Dans une étable, au sein de la communauté amish qui vit paisiblement depuis des siècles dans l’austérité et la rigueur, on retrouve un nouveau-né. Décédé. Chez ces fermiers de Pennsylvanie vivant sans électricité ni aucun véhicule à moteur, le taux de criminalité est proche de zéro. Aussi, cette découverte crée un scandale immédiat. D’autant que, très vite, la police inculpe une jeune fille de dix-huit ans… Face à une inspectrice et un procureur impitoyables, dans cette communauté repliée sur elle-même qui refuse toute justice autre que divine, une avocate voudra relever le défi de révéler la vérité.

Mon avis: 

J’ai aimé être plongée dans l’environnement d’une famille amish, je ne connaissais presque rien à leur propos et j’ai apprécié en savoir plus sur le fonctionnement de cette communauté. L’auteure nous donne presque la résolution de l’enquête sur un plateau et finalement il ne se passe pas grand chose dans ce roman. Je pense que plus qu’un policier il s’agit surtout d’un documentaire sur la vie des Amish aux Etats-Unis.

Ma note: ♥♥♥

 

Fille des cauchemars – tome 2 : l’ordre de la dague noire – Kendare Blake

Nombre de pages: 368 pages

Editeur: Hachette Black Moon

Date de parution (dans cette édition): 28 octobre 2015

Résumé: 

Cas ne parvient pas à oublier Anna.
« Anna à la robe de sang », l’esprit le plus puissant qu’il ait jamais rencontré.
Anna, qui s’est sacrifiée pour le sauver.

À présent, Anna lui apparaît même dans des rêves éveillés… ou plutôt, dans des cauchemars. L’esprit vengeur a laissé place à une jeune fille torturée.

Hallucinations ou véritables appels à l’aide ? La frontière entre illusion et réalité semble bien ténue. Anna a-t-elle définitivement quitté le monde des vivants ou est-elle revenue des enfers ? Cas ne sait plus. Il lui reste une seule certitude : quel qu’ait été son destin, il doit retrouver Anna.

Mon avis: 

J’ai été heureuse de retrouver Cas que l’on avait laissé abattu par le sacrifice d’Anna à la fin du premier tome (je n’en dirai pas plus pour ne pas vous spoiler). Cas est hanté par des cauchemars où Anna essaie d’entrer en contact avec lui et ne sait plus trop faire la différence entre le rêve et la réalité. Dans ce second tome, Cas a vraiment mûri et je l’ai trouvé moins « petit con » que dans le premier tome. Tous les personnages sont attachants et on ne s’ennuie pas une seconde. Il semble qu’il n’y aura pas de troisième tome (c’est vrai que l’auteure propose une vraie fin qui se suffit à elle-même) mais en tout cas ce dyptique était une très belle découverte young adult !

Ma note: ♥♥♥♥

 

Illska – Le Mal – Eirikur Örn Norddahl

Nombre de pages: 608 pages

Editeur: Métailié BB Nordique

Date de parution (dans cette édition): 20 août 2015

Résumé: 

Evénement dans l’histoire mondiale : Agnes Lukauskaite et Omar Arnarson se rencontrent par un dimanche matin glacial dans la queue des taxis au centre-ville de Reykjavik. Trois ans plus tard, Omar brûle entièrement leur maison, conduit jusqu’à Keflavík et quitte le pays en avion. L’histoire commence en réalité bien avant, au cours de l’été 1941, quand la moitié des habitants d’une petite ville lituanienne, Jurbarkas, sont massacrés dans la forêt alentour. Deux arrière-grands-pères d’Agnes participent au massacre – l’un d’eux tue l’autre – et trois générations plus tard Agnes met l’Holocauste au cour de sa vie. Son obsession l’amène à rencontrer Arnor, un néonazi cultivé.

Illska parle d’Holocauste et d’amour, d’Islande et de Lituanie, d’Agnes qui se perd en elle-même alors que l’ambassadeur d’Islande en Lituanie reconnaît l’indépendance des pays baltes et que des criminels lituaniens commencent à opérer depuis Reykjavik, d’Agnes qui ne sait pas qui est le père de son enfant ni si elle veut finir sa thèse sur l’extrême droite islandaise ou chater avec son amant néonazi, d’Agnes qui aime Omar qui aime Agnes qui aime Arnor.

La lecture de ce texte déclenche une jubilation aussi intellectuelle que sensuelle, due autant aux fulgurances de la pensée qu’à la maîtrise impeccable de la langue et de la narration. Illska est un livre surprenant et immense écrit par un homme jeune, mais qui est appelé à devenir un grand, sans doute un très grand écrivain.

Mon avis: 

Un livre touffu, qui me faisait un peu peur de prime abord, même si le sujet m’intéressait (forcément, sinon je ne l’aurais pas acheté hein). Le livre raconte le triangle amoureux entre Agnes, une jeune femme lituanienne,  Arnor, un néonazi islandais ainsi que Omar, un jeune islandais un peu paumé dans sa vie. Les trois protagonistes, dont on apprendra l’histoire de manière alternative dans les chapitres, sont tous les trois attachants de par leur vécu. On comprend certains comportements (mais on ne cautionne pas hein) et on se désole de voir ce que certains deviennent. Un roman passionnant, où l’on apprend pleins de choses sur la seconde guerre mondiale et la vie en Islande. Le narrateur (externe aux personnages) raconte l’histoire et certaines anecdotes avec une pointe d’humour noir et grinçant assez délicieuse…Une pépite !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Petit Pays – Gaël Faye

Nombre de pages: 224 pages

Editeur: Le livre de Poche

Date de parution (dans cette édition): 23 août 2017

Résumé: 

Avant, Gabriel faisait les quatre cents coups avec ses copains dans leur coin de paradis. Et puis l’harmonie familiale s’est disloquée en même temps que son «  petit pays  », le Burundi, ce bout d’Afrique centrale brutalement malmené par l’Histoire.
Plus tard, Gabriel fait revivre un monde à jamais perdu. Les battements de cœur et les souffles coupés, les pensées profondes et les rires déployés, le parfum de citronnelle, les termites les jours d’orage, les jacarandas en fleur… L’enfance, son infinie douceur, ses douleurs qui ne nous quittent jamais.

Un livre lumineux.  Astrid de Larminat, Le Figaro.

Un très beau premier roman, déchirant et incandescent, qui force l’admiration.  Yann Perreau, Les Inrockuptibles.

Gaby n’est pas un petit Africain, c’est un enfant du monde emporté par la fureur du destin. Notre hantise commune.  Maria Malagardis, Libération.

Mon avis: 

Gaël Faye nous fait revivre le génocide Tutsi au Burundi et au Rwanda. Dans ce roman (qu’on sent tout de même pas mal autobiographique) on suit le jeune Gabriel, qui vit dans une famille plutôt aisée et qui nous raconte sa vie au Burundi, ses copains, la violence omniprésente et finalement, après l’horreur, la résilience. Un très beau roman qui se lit d’une traite. La plume est fluide et si on en ressort pour le moins horrifié par les faits historiques (réels, eux) que raconte ce roman, on est heureux d’avoir découvert un jeune auteur à suivre. De très près.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Ma meilleure ennemie – Paula Daly

Nombre de pages: 448 pages

Editeur: Cherche-Midi

Date de parution (dans cette édition): 4 février 2016

Résumé: 

Comment ne pas se faire d’illusions sur ceux qu’on aime ?

Natty et Sean forment un couple heureux depuis le lycée. Après avoir travaillé dur, ils sont devenus propriétaires d’un charmant petit hôtel dans la région des Lakes, au nord-ouest de l’Angleterre. Natty, sans doute trop perfectionniste, se démène aussi bien sur le plan professionnel que familial, sans se rendre compte que son mari se sent parfois un peu délaissé.

Quand l’école appelle pour leur annoncer que la plus jeune de leurs filles vient d’être hospitalisée lors d’un voyage scolaire en France, Natty se précipite à son chevet. Elle fait appel à sa meilleure amie, Eve, psychologue de renom, pour veiller sur sa famille en son absence.

À son retour, quelques jours plus tard, c’est le choc : Sean déclare qu’il est tombé amoureux d’Eve et qu’il veut divorcer. Tout s’écroule autour de Natty. Elle n’a pas d’autre choix que de tenter de faire face, au moins pour ses filles, et d’accepter l’inacceptable. Jusqu’au jour où elle reçoit une lettre : Eve aurait déjà agi de la sorte, à plusieurs reprises, avec des conséquences dramatiques. Natty va alors se lancer dans une bataille très dangereuse…

Mon avis: 

On sent dès le départ que les choses vont mal tourner pour la protagoniste du roman, Natty, mère de famille débordée qui néglige pour le peu son mari Sean. Suite à une maladie, sa fille cadette est hospitalisée en France et elle part immédiatement à son chevet en laissant le soin à sa meilleure amie Eve, qui est – bien évidemment – super canon et chaude comme la braise (et dangereuse en plus) de s’occuper de sa fille aînée et de son mari (non mais vraiment!). Bon je dois dire que ce roman m’a beaucoup plu mais m’a tout de même grandement agacée. Depuis le début, on sait que ça va mal tourner, on a envie de secouer Natty et de lui dire « mais pu…naise! réveille-toi ! t’as mis le loup dans la bergerie » mais c’est déjà trop tard… Quand elle rentre chez elle, son mari veut rompre et se dit amoureux de sa meilleure (ex-) amie. Une descente aux enfers commence donc pour elle et finalement l’auteure sait nous mener jusqu’au point de rupture … on retient son souffle jusqu’au bout!

Ma note: ♥♥♥♥

 

Le gardien des choses perdues – Ruth Hogan

Nombre de pages: 350 pages

Editeur: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 16 mai 2017

Résumé: 

Londres, mai 1974. Anthony Peardew attend sa fiancée, Thérèse. Celle-ci est étonnamment en retard. Il est loin de se douter qu’elle n’arrivera jamais, gisant au centre de l’attroupement qui s’est formé quelques centaines de mètres plus bas sur la chaussée. De retour chez lui ce même jour, Anthony réalise qu’il a égaré le médaillon que Thérèse lui avait confié, rompant ainsi la seule promesse qu’elle lui ait jamais demandé de tenir. Le coeur brisé, il passera le restant de son existence à collecter des objets trouvés au hasard de ses promenades, dans l’espoir de pouvoir un jour les restituer à leurs propriétaires. Désormais âgé de soixante-dix-neuf ans, le vieil homme décide de léguer sa demeure victorienne et les « trésors » qu’elle recèle à sa fidèle assistante Laura, qu’il pense être la seule à même d’accomplir la mission qu’il s’est donnée. En exprimant ses dernières volontés, il est loin de se douter de leurs répercussions et de l’heureuse suite de rencontres qu’elles vont provoquer… Histoire d’amour et de rédemption, Le Gardien des choses perdues explore la magie des objets, le sens qu’ils donnent à nos vies et les liens inattendus qui nous unissent aux autres. Ce premier roman enchanteur, à l’humour et au charme irrésistiblement british, est en cours de traduction dans quinze pays

Mon avis: 

Voilà un petit joyau que j’ai mis un peu par hasard dans mon panier à la Fnac de Strasbourg en début d’année… la couverture et le titre me plaisaient bien. On y suit un homme qui collecte tous les objets qu’il trouve, les étiquette (lieu et date etc.) et écrit ensuite des romans à propos de la vie (imaginée) de ces objets. A sa mort, il lègue sa collection à Laura, sa femme à tout faire, qui devra mener à bien la quête qu’il n’a pu achever lui-même:  retrouver tous les propriétaires de ces objets perdus ! Une quête ardue qui va la révéler à elle-même… J’ai adoré ce livre, les personnages sont attachants au possible (la jeune voisine autiste est à croquer) et finalement, à la fermeture de ce livre, on se sent bien, heureux. Un vrai roman feel-good sur la puissance de l’amour à travers le temps.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Ugly Love – Colleen Hoover

Nombre de pages: 384 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 17 novembre 2016

Résumé: 

Tate, 23 ans, emménage provisoirement chez son frère à San Francisco. Lorsqu’elle tombe littéralement sur Miles, le voisin d’en face, l’attirance, réciproque, est immédiate.
Si le beau pilote de ligne aux yeux bleu caraïbe refuse catégoriquement toute attache, Tate n’a pas le temps pour la passion… Alors, pourquoi ne pas se laisser séduire ? Leur liaison est torride et leur arrangement parfait, tant que sont respectées les deux règles de Miles : ne pas parler du passé, ne rien espérer du futur…
Mais le cœur peut-il suivre d’autres règles que les siennes ? L’amour, même quand il n’est pas une évidence, sera-t-il plus fort que leurs promesses ?

 » Un roman tendre et léger.  » L’Est Éclair

Mon avis: 

Un roman d’amour qui commence comme un roman de fesses…. au début je me suis dit « ouh-là c’est pas trop ton style de bouquin ». Et finalement, j’ai bien aimé l’histoire d’amour entre les deux héros, même s’il s’agit d’une « banale » histoire d’amour entre un super beau mec, Miles, pilote de ligne en plus (ben voyons) et une superbe jeune femme, Tate (super intelligente en plus rooooh). Même si le personnage de Miles est hanté par son passé (qu’on ne découvrira qu’à la fin du livre), les personnages n’ont pas une grande substance ni beaucoup d’épaisseur. Je pense que Colleen Hoover voulait faire pleurer dans les chaumières et même si j’ai été émue à la révélation du secret de Miles, je n’ai pas non plus été bouleversée, la fin était un peu trop téléphonée à mon goût.. et ce roman ne me laissera pas un souvenir impérissable, même s’il s’est bien laissé lire. A lire si vous aimez les histoires d’amour … sinon, passez votre chemin.

Ma note: ♥♥(♥) 

 

Un avion sans elle – Michel Bussi

Nombre de pages: 576 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 7 mars 2013

Résumé: 

Lyse-Rose ou Émilie ? Quelle est l’identité de l’unique rescapée d’un crash d’avion, une fillette de trois mois ? Deux familles, l’une riche, l’autre pas, se déchirent pour que leur soit reconnue la paternité de celle que les médias ont baptisée « Libellule ». Dix-huit ans plus tard, un détective privé prétend avoir découvert le fin mot de l’affaire, avant d’être assassiné, laissant derrière lui un cahier contenant tous les détails de son enquête. Du quartier parisien de la Butte-aux-Cailles jusqu’à Dieppe, du Val-de-Marne aux pentes jurassiennes du mont Terrible, la jeune femme va dénouer les fils de sa propre histoire jusqu’à ce que les masques tombent. Hasards et coïncidences ne sont-ils que les ricochets du destin ? Ou bien quelqu’un, depuis le début, manipule-t-il tous les acteurs de ce drame ?

Mon avis: 

J’avais beaucoup aimé le premier livre que j’avais lu de cet auteur (ne lâche pas ma main) que j’avais trouvé vraiment haletant. Je n’ai pas eu le même sentiment avec celui-ci. J’ai trouvé la partie avec le détective un peu ennuyante et longuette et finalement, la fin ne m’a pas plus bluffée que cela, je m’y attendais un peu. Je me réjouis toutefois de lire plus de romans de cet auteur car j’aime beaucoup son style d’écriture.

Ma note: ♥♥♥

 

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois d’octobre ! Je suis en train de taper l’article des lectures du mois de novembre donc vous devriez l’avoir tout bientôt (entre deux articles beauté).

Avez-vous lu l’un des livres présentés ?

Bisous !

Bilan de mes lectures du mois d’août 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois d’août 2017!

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon sauf pour Eunoto, le visuel a été pris sur le site Babelio.com

Livres lus durant le mois : 8

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Emorata – Nicolas Feuz

Nombre de pages: 362 pages

Editeur: Nicolas Feuz

Date de parution (dans cette édition): 21 octobre 2014

Résumé: 

Un policier suisse est retrouvé assassiné sur une plage du Grau-du-Roi… Après ILMORAN, l’avènement du guerrier, ILAYOK, le berceau de la folie, et ILPAYIANI, le crépuscule massaï, retrouvez la toute première enquête de Michaël Donner, dans ce prequel de la « trilogie massaï ». Encore jeune aspirant de l’ERAP, l’école de police, Donner se retrouve mêlé malgré lui à une sordide affaire d’assassinats, qui le mènera de la métropole horlogère de La Chaux-de-Fonds aux vastes étendues sauvages de la Camargue. Cette sombre expérience contribuera à forger son caractère et définira certaines lignes de son comportement en tant que futur inspecteur de la brigade des stupéfiants neuchâteloise.

Mon avis: 

Dans ce roman, on apprend à connaître le jeune inspecteur neuchâtelois Michaël Donner qui est amené à enquêter sur la découverte du cadavre d’un policier suisse en Camargue ce qui l’entraînera ensuite à faire le lien avec le cadavre d’une femme découpée en morceaux retrouvée à La Chaux-de-Fonds. L’enquête devient très vite trépidante et on en veut toujours plus ! Comme pour Horrora Borealis, j’ai adoré retrouver des décors connus (Neuchâtel, La Chaux-de-Fonds…) et j’ai apprécié le personnage de Donner même s’il prend souvent des décisions inconsidérées et veut parfois jouer au héros . Ce livre est un prélude à la trilogie Massaï que j’ai dans ma bibliothèque et que je pense très bientôt lire 🙂 Il se place chronologiquement juste avant le nouveau roman de l’auteur « Eunoto » que j’ai eu la chance de lire en SP et dont je vous parlerai de manière plus détaillée très bientôt.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

La couleur des sentiments – Kathryn Stockett

Nombre de pages: 624 pages

Editeur: Babel

Date de parution (dans cette édition): 10 octobre 2013

Résumé: 

Jackson, Mississippi, 1962. Dans quelques mois, Martin Luther King marchera sur Washington pour défendre les droits civiques. Mais dans le Sud, toutes les familles blanches ont encore une bonne noire, qui a le droit de s’occuper des enfants mais pas d’utiliser les toilettes de la maison. Quand deux domestiques, aidées par une journaliste, décident de raconter leur vie au service des Blancs dans un livre, elles ne se doutent pas que la petite histoire s’apprête à rejoindre la grande, et que leur vie ne sera plus jamais la même.

Mon avis: 

Je n’ai pas vu le film tiré de ce livre (d’ailleurs si ça avait été le cas je n’aurais peut-être pas lu le livre, des fois je suis fainéante, surtout quand il s’agit d’un pavé de 600 pages…) mais comme j’avais entendu beaucoup de bien de cette histoire, j’avais décidé de me lancer enfin cet été. On y découvre un groupe de gouvernantes noires qui servent dans des familles blanches de classe moyenne à riche. J’ai aimé le fait que l’histoire soit racontée selon les différents points de vue des protagonistes. J’ai trouvé tous les personnages attachants et l’histoire passionnante. J’ai appris des choses sur les années 60 qui m’ont fait frémir ! Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde avec ce roman qui raconte avec justesse et sensibilité cette triste page de l’histoire américaine (même si la page n’est pas encore vraiment tournée apparemment 😥 )

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Le roman de l’été – Nicolas Fargues

Nombre de pages: 336 pages

Editeur: Folio

Date de parution (dans cette édition): 6 mai 2011

Résumé: 

« Pas facile, à 55 ans, de se mettre à la littérature. Surtout par un si beau soleil dehors. Et votre
fille qui annonce qu’elle amène une copine italienne pour les vacances. Sans compter les voisins
d’en face qui, dès que vous vous décidez enfin à prendre la plume face à l’océan, voudraient
vous faire comprendre que, tout ce qu’ils demandent, c’est une vue sur la mer eux aussi ».

Mon avis: 

J’ai trouvé ce roman assez plat et sans grand intérêt, un bobo veut se lancer dans l’écriture mais l’inspiration ne lui vient pas…  j’ai l’impression d’avoir déjà lu 10 livres dans ce genre 😦 en fait je n’ai pas réussi à m’identifier aux personnages, j’étais indifférente à leur destin ! Je trouve que ce roman aurait mérité d’être plus développé, les personnages plus profonds et la trame plus fournie. Dommage.

Ma note: ♥♥

Ne lâche pas ma main – Michel Bussi

Nombre de pages: 448 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 7 mai 2014

Résumé: 

Un couple d’amoureux dans les eaux turquoise de l’île de La Réunion.
Farniente, palmiers, soleil.
Un cocktail parfait.
Pourtant, le rêve tourne court. Quand Liane disparaît de l’hôtel, son mari, Martial, devient le coupable idéal. Désemparé, ne sachant comment prouver son innocence, il prend la fuite avec leur fille de 6 ans. Pour la police, cela sonne comme un aveu : la course-poursuite, au cœur de la nature luxuriante de l’île, est lancée.

Mon avis: 

C’est le premier roman que je lis de cet auteur et je dois dire que j’ai été surprise en bien même si la résolution de « l’enquête » m’a un peu laissée sur ma faim car certaines choses sont pour moi invraisemblables. Cependant, j’ai bien aimé les personnages (surtout la maîtresse du policier) et les dialogues sonnaient justes. Je ne suis jamais allée à la Réunion mais j’avais l’impression d’y être, tant les descriptions étaient précises et détaillées. Un bon policier/thriller à lire en été sur son transat !

Ma note: ♥♥♥

Les fabuleuses aventures d’un indien malchanceux qui devint milliardaire – Vikas Swarup

Nombre de pages: 368 pages

Editeur: 10/18

Date de parution (dans cette édition): 16 août 2007

Résumé: 

Quand un serveur de dix-huit ans, pauvre et inculte, est le vainqueur de  » Qui veut gagner un milliard de roupies ? « , la production soupçonne une escroquerie. Sommé de s’expliquer, Ram Mohammad Thomas replonge dans ses souvenirs. À travers ses péripéties tragi-comiques, des bidonvilles de Bombay à Bollywood, l’Inde d’aujourd’hui, violente et contrastée, se dévoile.

Mon avis: 

J’avais vu le film il y a quelques années mais j’avais entendu dire que le livre était bien différent et du coup et bien j’ai voulu le lire pour voir si cela était vrai ou non. Hé bien, totalement ! Autant le film édulcorait un peu tout et misait out sur le drame, autant le livre est plus pointu quant aux explications du pourquoi du comment ce jeune indien connaît toutes les réponses aux questions posées durant l’émission « qui veut gagner un millard de roupies ». J’ai trouvé également le personnage principal bien plus attachant dans sa fragilité dans le livre que dans le film. J’ai toutefois trouvé que le livre présentait quelques longueurs que l’auteur aurait pu écourter !

Ma note: ♥♥♥

 

Carol – Patricia Highsmith

Nombre de pages: 314 pages

Editeur: Le livre de Poche

Date de parution (dans cette édition): 1er septembre 1991

Résumé: 

Thérèse, vendeuse dans un grand magasin, rencontre Carol, qui est belle, fascinante, fortunée. Elle va découvrir auprès d’elle ce qu’aucun homme ne lui a jamais inspiré : l’amour. Une passion naît, contrariée par le mari de Carol, lequel n’hésite pas à utiliser leur petite fille comme un moyen de chantage.
Second roman de Patricia Highsmith, Carol fut refusé, en 1951, par son éditeur américain en raison de la hardiesse du sujet. Il parut sous un pseudonyme, Claire Morgan. Nous pouvons aujourd’hui lire ce roman pour ce qu’il est : la preuve que Patricia Highsmith n’est pas seulement un maître du genre policier, mais avant tout une romancière de premier ordre, qui, avec pudeur et sensibilité, nous parle ici d’un amour revendiquant sa liberté.

Mon avis: 

Deux femmes se rencontrent dans un grand magasin et tombent sous le charme l’une de l’autre. Une histoire d’amour « interdite »à une époque où les couples homosexuels n’étaient pas aussi courants qu’à présent. Je n’ai pas tellement aimé ce roman car j’ai trouvé le rythme trop lent, les personnages un peu étranges (la jeune qui ne dit jamais rien etc.) et finalement peu attachants. Pas le meilleur livre sur le sujet, je trouve qu’il a malheureusement mal vieilli (il avait été écrit en 1951 initialement) ! Je pense que le film tiré de ce roman et sorti l’année passée sera sûrement plus intéressant.

Ma note: ♥♥

 

Ce qui nous lie – Samantha Bailly

Nombre de pages: 288 pages

Editeur: Milady

Date de parution (dans cette édition): 19 septembre 2014

Résumé: 

Alice a un don. Les liens entre les individus lui apparaissent sous forme de fils lumineux. Un phénomène inexplicable qu’elle a appris à dissimuler et à utiliser pour démasquer les hommes infidèles et venger les femmes trompées. Mais au fond, Alice aspire à retrouver une vie « normale », celle du bureau, des collègues et des relations simples. Son nouveau job dans un cabinet de recrutement semble lui offrir tout cela, et plus encore.

Mon avis: 

J’avais lu beaucoup d’avis positifs sur ce roman où on suit Alice, jeune femme séduisante qui a le don de voir – sous forme de traits lumineux – les liens que peuvent avoir entre eux les personnes qu’elle rencontre. Bon, je ne vais pas y aller par 4 chemins. Ce roman m’a déçue, même s’il est bien écrit et le rythme est entraînant. Non, il m’a déçue car j’ai trouvé que les personnages n’avaient aucune épaisseur, tout se passe beaucoup trop vite et finalement je dois vous avouer ne même pas me souvenir complètement de l’histoire… c’est dire ! Un roman sympa pour les 13-16 ans mais pas au-delà à mon avis … je ne faisais juste pas partie du public ciblé.

Ma note: ♥♥

 

[SP] Eunoto – Nicolas Feuz

Nombre de pages: mystère !

Editeur: Nicolas Feuz

Date de parution (dans cette édition): mi octobre 2017

Résumé: 

Je vous en dirai plus dans ma chronique 😉

Mon avis: 

Je suis en train de vous préparer un article dédié à ce livre… stay tuned !

Ma note: vous la saurez lors de ma revue qui paraîtra dans quelques jours 🙂 

 

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois d’août 2017 !

Et vous, qu’avez vous lu cet été ?

Bisous !