J’ai lu: Les grandes oubliées – Pourquoi l’Histoire a effacé les femmes de Titiou Lecoq

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du documentaire Les grandes oubliées – Pourquoi l’Histoire a effacé les femmes de l’autrice Titiou Lecoq. 

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

les grandes oubliées

Nombre de pages: 325 pages

Maison d’édition: L’Iconoclaste

Date de parution (dans cette édition): 16 septembre 2021

4ème de couverture:

De tout temps, les femmes ont agi. Elles ont régné, écrit, milité, créé, combattu, crié parfois. Et pourtant elles sont pour la plupart absentes des manuels d’histoire.
 » C’est maintenant, à l’âge adulte, que je réalise la tromperie dont j’ai été victime sur les bancs
de l’école. La relégation de mes ancêtres femmes me met en colère. Elles méritent mieux. Notre
histoire commune est beaucoup plus vaste que celle que l’on nous a apprise. « 
Pourquoi ce grand oubli ? De l’âge des cavernes jusqu’à nos jours, Titiou Lecoq s’appuie sur
les découvertes les plus récentes pour analyser les mécanismes de cette vision biaisée de l’Histoire.
Elle redonne vie à des visages effacés, raconte ces invisibles, si nombreuses, qui ont modifié
le monde. Pédagogue, mordante, irrésistible, avec elle tout s’éclaire. Les femmes ne se sont
jamais tues. Ce livre leur redonne leurs voix.
 » Femme libre et engagée, esprit avide et curieux, écrivaine confirmée, Titiou Lecoq livre un
grand récit, passionnant et vrai.  » Michelle Perrot

Mon avis:

J’ai eu envie d’acheter ce livre après le passage de Titiou Lecoq et Michelle Perrot à l’émission La Grande Librairie. En effet, leur façon de parler était tellement intéressante que j’ai eu envie de creuser un peu plus le sujet en lisant ce documentaire. 

J’ai aimé la façon dynamique de Titiou Lecoq de nous parler des choses, tout en amenant des éléments vrais et pertinents sur le tapis. Pourquoi les femmes sont-elles absentes ou presque des peintures rupestres, pourquoi il y a t-il si peu de femmes dans les manuels d’histoire en règle générale ? Plus que du féminisme, c’est simplement de l’humanisme. Pourquoi la moitié de l’humanité est-elle si peu représentée et laisse si peu de traces de son existence dans l’Histoire? 

Bref, j’ai aimé en apprendre plus sur la condition des femmes à travers les âges. 

Cependant, j’ai regretté que le documentaire perde un peu de son message en route à force de faire des traits d’humour et j’ai trouvé que certains sujets auraient pu être un poil plus approfondis, j’avais parfois envie d’en savoir encore plus!

Je trouve néanmoins qu’elle a fait un magnifique travail de recherche et on sent que le sujet lui tient à cœur et la passionne (tout comme moi!). J’ai lu ce documentaire d’une traite tant il m’a intéressée et interpelée.

(…) Mais avec l’invention de la loi salique, une fille du roi cède la place à n’importe quel homme, cousin, oncle, etc. Il est entériné que le rang est moins important que le genre, que la condition d’homme est supérieure. C’est un changement intellectuel essentiel. Le masculin l’emporte sur le rang et sur le sang. 

Les grandes oubliées de Titiou Lecoq, page 127

Ce documentaire devrait être étudié dans toutes les écoles tant il est instructif et salutaire. 

Je vais garder précieusement ce livre dans ma bibliothèque pour en relire des passages de temps à autres et le faire lire à mes filles quand elles en auront l’âge.

Ma note: ♥♥♥♥


[SP]J’ai lu: La première vague; enquête au coeur de la crise du Coronavirus en Suisse de la cellule enquête Tamedia

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’un documentaire reçu de la part des éditions Slatkine, La première vague; enquête au coeur de la crise du Coronavirus en Suisse, livre écrit par la cellule enquête Tamedia, donc un collectif de journalistes de divers horizons.

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

6ED7997D-CD62-4AE3-A7F3-E7F56273D80B

Nombre de pages: 366 pages

Maison d’édition: Slatkine

Date de parution (dans cette édition): 21 septembre 2020

4ème de couverture:

Des témoignages illustrant le tourbillon d’émotions qu’a suscité la Covid-19 durant la première vague de contamination…

Cet ouvrage permet de jeter un regard unique sur la crise du coronavirus en Suisse. En plus de leurs recherches, les auteurs – quatorze journalistes d’investigation – ont accompagné pendant près de six mois une quinzaine de personnes, dont le conseiller fédéral Alain Berset, l’épidémiologiste de l’EPFL Marcel Salathé, Maria Pia Pollizzi, infirmière cheffe à la clinique la plus durement frappée de Suisse, ou encore le soldat Wille qui s’est ennuyé à mourir. Sans oublier une famille de Romont qui a vu partir plusieurs de ses membres en quelques jours ou une infirmière en maison de retraite qui a dû mettre toute seule plusieurs pensionnaires dans leur cercueil. Jour après jour, ces témoins racontent des scènes de vie quotidienne et le tourbillon d’émotions dans lequel le coronavirus les a emportés. Ou comment la décision de fermer les écoles primaires a été prise en dix minutes. Plus de deux cents heures d’entretiens et des centaines de pages de procès-verbaux confidentiels forment le socle de La première vague et se déploient dans un récit captivant.

Des journalistes d’investigation ont récolté de nombreux témoignages afin de dresser un large portait de la gestion de la crise en Suisse.

À PROPOS DES AUTEURS

Collectif Cellule enquête TAMEDIA : Titus Plattner, Fabian Muhieddine, Simone Rau, Thomas Knellwolf, Bernhard Odehnal, Susanne Anderegg, Sylvain Besson, Catherine Boss, Dominique Botti, Christian Brönnimann, Yann Cherix, Roland Gamp, Kurt Pelda, Oliver Zihlmann.

Mon avis:

Je dois avouer que quand j’ai demandé ce service presse, je pensais, innocemment, en avoir plus ou moins fini avec le coronavirus. En effet, nous étions dans l’accalmie avant la 2ème vague, finalement plus violente et meurtrière que la première. C’est donc dans un contexte particulier que j’ai lu ce livre qui relate jour après jour comment les dirigeants de la Suisse ont pris des décisions (ou des non-décisions à certains moments) quant à ce virus qui arrivait à nos frontières. 

J’ai trouvé vraiment intéressant que l’on suive jour après jour l’évolution du virus, c’est un peu comme un thriller mais dont on connait déjà l’histoire. 

Les chapitres sont plutôt courts, ce qui m’a permis de lire un chapitre par-ci par-là en parallèle avec d’autres lectures. Effectivement, je trouvais un peu angoissant de ne lire que ce livre d’autant plus que nous étions à nouveau durement touchés par le virus. 

Alain Berset poursuit: (…) Certains prétendent que les caractères s’affirment dans ce genre de moments et c’est sans doute assez vrai. J’ai aussi observé avec beaucoup d’intérêt comment fonctionne notre société en temps de crise. Avec un grand marqueur: la solidarité. Quand la situation est devenue difficile, il y a eu un véritable élan. Le pays a agi en communauté. 

Le fait de suivre quelques personnes et familles un peu partout en Suisse et touchées différemment par le virus m’a plu, on a envie de savoir comment tout ça va se terminer pour eux. Si certains n’en sortent pas indemnes, heureusement la majorité s’en sort plutôt bien et cela met du baume au cœur. 

Je dirais que je vais conserver ce livre « en mémoire » de cette année 2020 si particulière, pour documenter cette crise et pouvoir le faire lire à mes filles quand elles seront grandes.

Ce livre m’a appris pas mal de choses sur l’organisation de mon pays en temps de crise et comment les choses se mettent en place quand une situation si exceptionnelle se présente.

J’ai apprécié le fait que les auteurs ne versent pas dans le conspirationnisme comme on peut en lire un peu partout, ils relatent juste des faits, accompagnés de confidences de divers spécialistes.

Vu les circonstances, j’ai envie de dire: « à quand le livre sur « la deuxième vague » ? »

Ma note: ♥♥♥(♥)

Un grand merci aux éditions Slatkine pour l’envoi de ce SP!