Bilan de mes lectures des mois d’avril et mai 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures des mois d’avril et mai 2017!

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Comme vous pourrez le voir au vu des notes attribuées, j’ai eu de très bonnes lectures durant les 2 derniers mois et même quelques coups de coeur !!

Livres lus durant le mois d’avril 2017: 4

Livres lus durant le mois de mai 2017: 5

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Le puits des mémoires – tome 3 – Les Terres de Cristal – Gabriel Katz

Nombre de pages: 480 pages

Editeur: Pocket 

Date de parution (dans cette édition): 10 septembre 2015

Résumé: 

Retrouvez Nils, Olen et Karib dans ce dernier volet de la trilogie…

La quête et Nils, Karib et Olen va enfin toucher à sa fin. Et leur vengeance s’accomplir. Mais après le complot qui les a lancés sur la route de leur mémoire, de nouvelles trahisons les guettent. Maintenant qu’ils connaissent leur identité, la menace n’est que plus grande. Car ici, à Woltan, les assassins règnent en maîtres.
Et tandis que sur notre trio se lèvent les premières tempêtes de neige, loin dans le Nord, dans les glaces éternelles des Terres de cristal, est tapi un terrible secret qui attend sa révélation…

 » Formidable saga aux rebondissements nombreux et surprenants, Le Puits des mémoires est une trilogie difficile à lâcher et à oublier.  » So-what magazine

Cet ouvrage a reçu le Prix des Imaginales

Mon avis: 

J’étais tellement heureuse de retrouver Olen, Karib et Nils (Niiiiiiils !!! ❤ ok je me calme haha) dans la suite et fin de leurs aventures ! D’ailleurs j’ai enchaîné les tomes 2 et 3 car impossible de ne pas connaître le fin mot de l’histoire ! J’ai tout adoré: l’ambiance, les décors, les personnages, les dialogues et l’intrigue passionnante qu’a créé Gabriel Katz !! Cette trilogie est une pépite, un petit bijou que je ne peux que vous recommander si vous aimez les romans Fantasy 🙂 Je ne vous en parle pas plus pour ne pas vous gâcher la surprise mais foncez découvrir l’univers du puits des mémoires 🙂

Voici les liens vers mon avis sur le tome 1 et le tome 2

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Un fils en or – Shilpi Somaya Gowda

Nombre de pages: 480 pages

Editeur: Mercure de France

Date de parution (dans cette édition): 7 janvier 2016

Résumé:

Anil est un jeune Indien qui commence des études de médecine dans le Gujarat puis part les compléter aux Etats-Unis. Sa redoutable mère rêve pour lui d’une union prestigieuse. Or, depuis qu’il est petit, elle le sait très proche de Leena, la fille d’un métayer pauvre. Quand celle-ci devient une très belle jeune fille, il faut l’éloigner, en la mariant à la va-vite. Les destins croisés d’Anil et de Leena forment la trame de ce roman – lui en Amérique, qui est loin d’être l’eldorado qu’il croyait ; et elle en Inde, où sa vie sera celle de millions de femmes victimes de mariages arrangés. Ils se reverront un jour, chacun prêt à prendre sa vie en main, après beaucoup de souffrances. Mais auront-ils droit au bonheur ?

Mon avis:

J’ai adoré suivre la vie du héros du roman qui m’a vraiment fait voyager d’Inde aux Etats-Unis ! Ce roman m’a bouleversée car il est criant de vérité et une bon miroir de la société actuelle. Si vous aimez les romans qui vous font rire et pleurer, ce roman est pour vous ! C’est avec ce genre de roman qu’on se rend compte encore et toujours que l’égalité homme-femme n’est vraiment pas gagnée et que cela doit rester une lutte de tous les jours pour qu’un jour nous soyons tous égaux, peu importe notre sexe, couleur, nationalité ou encore notre classe sociale.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Voyage au coeur de l’impulsion d’achat – quand l’émotion rencontre la raison – Intissar Abbes et Isabelle Barth

Nombre de pages: 164 pages

Editeur: L’Harmattan

Date de parution (dans cette édition): 1er mars 2016

Résumé:

Ce livre décortique notre quotidien de shoppeur et lève le voile sur le comportement d’achat impulsif, souvent incompris et mal perçu. Quelles sont ses causes et ses déterminants ? Est-il vraiment un acte dénué de raison ou existe-t-il plusieurs types d’achats impulsifs ? Que se passe-t-il réellement dans notre for intérieur au moment où nous passons à l’acte ? Quels sont les pièges à éviter pour optimiser sa décision d’achat et être en paix avec soi-même ? Autant de questions auxquelles cet ouvrage, à travers des témoignages et des enquêtes, apporte des réponses.

Mon avis:

J’ai été un peu déçue par ce documentaire qui je pensais traiterait plus de la surconsommation et comment s’en sortir. En réalité, il parle surtout des stratégies marketing des marques et comment elles font pour créer le besoin et nous faire acheter toujours plus. Du coup, j’ai trouvé que les auteurs s’étaient surtout penchés du côté des vendeurs plus que des acheteurs ! Il était toutefois intéressant par bien des aspects mais ne correspondait pas à ce que j’en attendais.

Ma note: ♥♥

 

Le jour du chien – Patrick Bauwen

Nombre de pages: 428 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 29 mars 2017

Résumé:

Les ténèbres sont mon domaine. Le métro, ma cité des morts. La souffrance de mes victimes, mon plaisir. Je suis le Chien. Inquisiteur ou Guerrier Saint, comme vous voudrez. Dieu est avec moi. Djeen, je croyais l’avoir tuée. C’était il y a trois ans. Déchiquetée par les roues du métro. Et voilà qu’elle me menace… Je dois la retrouver avant que Kovak ne le fasse. Et ce jour-là signera l’apogée du mal. Sur les traces d’un tueur psychopathe, dans un Paris souterrain plus hallucinant que l’Enfer, le nouveau thriller de Patrick Bauwen, un des maîtres du genre depuis L’Oeil de Caine.

Mon avis:

Quelle claque ! j’avais déjà adoré « les Fantômes d’Eden » et là je dois dire que Patrick Bauwen a fait encore plus fort !! Après s’être fait agresser dans le métro, Le Dr Kovak remarque une femme qui ressemble étrangement à son épouse en visionnant le film de la caméra de surveillance alors que celle-ci est sensée être morte (poussée sous le métro par un fou) depuis 2 ans … Jusqu’au bout on retient son souffle, ce thriller est palpitant, dérangeant, passionnant ! Patrick Bauwen sait nous lancer sur de fausses pistes et nous embrouiller pour mieux nous étonner ensuite. Vu la fin, je pense que M. Bauwen nous réserve une suite dont je me réjouis d’avance !!

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

 

Horrora Borealis – Nicolas Feuz

Nombre de pages: 307 pages

Editeur: Nicolas Feuz

Date de parution (dans cette édition): 18 octobre 2016

Résumé:

Tout ce sang qui coule aux pieds de Walker. La question n’est pas de savoir qui est ce cadavre avec une balle dans la tête. Non. La bonne question est : qu’est-ce qui s’est passé en Laponie ? Les souvenirs sont flous, mais ce qui est sûr, c’est que de longue date, Walker ne croit plus au Père Noël. Et vous ? Vous y croyez encore ?

Mon avis:

Il s’agit du premier roman que je lis de cet auteur suisse que j’ai eu l’occasion de rencontrer au salon du livre de Genève cette année pour lui faire dédicacer mon exemplaire 🙂 Pour la petite histoire, M. Feuz est procureur, donc il sait de quoi il parle ! J’ai adoré l’ambiance glaçante de ce roman, même si au début je me suis un peu sentie « sans repères » et j’ai du relire plusieurs fois les premières pages pour finalement me dire que j’allais comprendre par la suite et effectivement ! La construction de ce roman est un peu spéciale car nous partons du présent pour revenir dans le passé et finalement revenir dans le présent. Pendant ce temps, on échafaude pleins de théories sur l’identité du tueur pour finalement être complètement baladé par l’auteur 🙂 Un roman qui m’a beaucoup plu, je me réjouis donc de lire les autres livres de cet écrivain (très sympathique de surcroît!). Une chose est sûre, je ne suis pas près d’aller passer mes vacances en Laponie 😉

Ma note: ♥♥♥♥

 

 

Le premier miracle – Gilles Legardinier

Nombre de pages:

Editeur: 

Date de parution (dans cette édition): 

Résumé:

Karen Holt est agent d’un service de renseignements très particulier. Benjamin Horwood est un universitaire qui ne sait plus où il en est. Elle enquête sur une spectaculaire série de vols d’objets historiques à travers le monde. Lui passe ses vacances en France sur les traces d’un amour perdu. Lorsque le vénérable historien qui aidait Karen à traquer les voleurs hors norme meurt dans d’étranges circonstances, elle n’a d’autre choix que de recruter Ben, quitte à l’obliger. Ce qu’ils vont vivre va les bouleverser. Ce qu’ils vont découvrir va les fasciner. Ce qu’ils vont affronter peut facilement les détruire… Avec ce nouveau roman, Gilles Legardinier allie pour la première fois tous les talents qui ont fait de lui un exceptionnel auteur de best-sellers. Aventure, intrigue fascinante et humour nous entraînent aux confins des mystères de la science et de l’Histoire.

Mon avis: 

Ce livre n’est pas un roman feel good comme les autres livres de Gilles Legardinier, il s’agit cette fois-ci d’un thriller un peu ésotérique qui je dois dire a bien m’emporter et m’intéresser !! Si au début le personnage principal m’agaçait un peu de par son côté un peu trop « je fais des blagues à la con toutes les 2 phrases », j’ai finalement bien croché avec l’intrigue et les personnes m’ont bien plu également. Si vous voulez découvrir cet auteur dans un autre registre que le feel-good, je ne peux que vous le recommander si comme moi vous aimez tout ce qui touche aux mystères non résolus (trésors des pharaons, etc.) car on y suit l’agence créée par Winston Churchill qui avait pour but de retrouver les oeuvres d’art et autres objets dérobés par les nazis durant la Seconde
Guerre Mondiale…

Ma note: ♥♥♥♥

 

 

Le boiteux de Varsovie – tome 1 – L’Etoile Bleue – Juliette Benzoni

Nombre de pages: 476 pages

Editeur: Plon

Date de parution (dans cette édition): 4 novembre 1994

Résumé:

Rentrant de captivité en 1918, Aldo Morosini, d’antique noblesse vénitienne, découvre que sa mère a été assassinée ; que dans son palais sur le Grand Canal, un joyau historique, l’Etoile bleue, appartenant à sa famille maternelle a été volé et qu’il n’a plus aucun espoir de retrouver la femme qu’il aime. Cependant, pour éviter à la dépouille de sa mère l’injure de l’autopsie et la curiosité malsaine des journaux, il ne prévient pas la police et décide rechercher lui-même le voleur meurtrier. Quatre ans plus tard, devenu antiquaire, il est invité à rejoindre un assez mystérieux personnage : Simon Aronov, acheteur très connu des salles de ventes européennes, bien qu’on ne l’ait jamais vu. C’est à Varsovie, après un long périple dans les caves du ghetto qu’Aronov, boiteux et borgne, reçoit Morosini. Juif de haute spiritualité, le Boiteux montre à son hôte une étrange pièce de musée : le Pectoral du Grand Prêtre du temple de Jérusalem, une plaque d’or où s’enchâssait douze pierres précieuses, dont quatre manquent, volées et dispersées au cours des siècles. Or une tradition veut qu’Israël ne retrouvera sa terre ancestrale que lorsque le Pectoral reconstitué pourra y revenir. L’une des quatre pierres est le saphir volé à Venise… Juliette Benzoni, auteur de nombreux best-sellers, nous entraîne dans une aventure pleine de rebondissements et de suspense où l’amour et l’argent tuent.

Mon avis:

Cela faisait tellement longtemps que j’avais cette quadrilogie dans ma pile à lire (et elle m’intéressait!) que je me suis dit qu’il fallait vraiment que je m’attaque au premier tome ! Et j’ai bien fait, car ce roman nous fait voyager dans l’Europe d’après la Première Guerre Mondiale où l’on suit un « prince » (je pense que le titre est plus honorifique et lié à sa richesse qu’une vraie marque de noblesse) vénitien qui part à la recherche d’un bijou de famille dérobé lors de l’assassinat de sa mère. Pour ce faire, il fera équipe avec un mécène juif qui souhaite rester dans l’ombre, le fameux boiteux de Varsovie. Celui-ci souhaite également retrouver cette pierre – l’étoile bleue – ainsi que 3 autres pierres pour pouvoir compléter le Pectoral du Grand Prêtre du temple de Jérusalem ce qui permettra de rendre à Israël sa terre ancestrale. Un roman qui se lit vraiment comme une série télé, pleine de rebondissement et de personnages hauts en couleur. J’ai hâte de continuer l’aventure !

Ma note: ♥♥♥♥

 

 

Le bureau des Jardins et des Etangs – Didier Decoin

Nombre de pages: 396 pages

Editeur: Stock

Date de parution (dans cette édition): 2 janvier 2017

Résumé:

Empire du Japon, époque Heian, XIIe siècle. Être le meilleur pêcheur de carpes, fournisseur des étangs sacrés de la cité impériale, n’empêche pas Katsuro de se noyer. C’est alors à sa jeune veuve, Miyuki, de le remplacer pour porter jusqu’à la capitale les carpes arrachées aux remous de la rivière Kusagawa.
Chaussée de sandales de paille, courbée sous la palanche à laquelle sont suspendus ses viviers à poissons, riche seulement de quelques poignées de riz, Miyuki entreprend un périple de plusieurs centaines de kilomètres à travers forêts et montagnes, passant de temple en maison de rendez-vous, affrontant les orages et les séismes, les attaques de brigands et les trahisons de ses compagnons de route, la cruauté des maquerelles et la fureur des kappa, monstres aquatiques qui jaillissent de l’eau pour dévorer les entrailles des voyageurs. Mais la mémoire des heures éblouissantes vécues avec l’homme qu’elle a tant aimé, et dont elle est certaine qu’il chemine à ses côtés, donnera à Miyuki le pouvoir de surmonter les tribulations les plus insolites, et de rendre tout son prestige au vieux maître du Bureau des Jardins et des Étangs.

Mon avis:

Etant donné que le japon et son histoire m’intéressent énormément, quand j’ai lu une critique de ce livre dans « Elle », j’ai tout de suite foncé dans ma librairie pour le faire mien ! Didier Decoin décrit les paysages et les mœurs de l’époque avec maestro, alors que d’après ce que j’ai lu il n’est même jamais allé au Japon ! L’histoire de cette jeune veuve qui doit aller livrer les dernières carpes pêchées par feu son mari dans les étangs sacrés du palais de l’empereur et de toutes les péripéties, trahisons et découvertes qui en découleront font que ce roman est passionnant et se lit de bout en bout sans vouloir le poser. J’ai cependant trouvé que l’auteur avait pris quelques raccourcis à certains moments du roman et la fin m’a laissée un peu sur ma faim même j’ai passé un excellent moment de lecture.

Ma note: ♥♥♥♥

 

 

La dernière des Stanfield – Marc Levy

Nombre de pages: 480 pages

Editeur: Robert Laffont / Versilio

Date de parution (dans cette édition): 20 avril 2017

Résumé:

Eleanor-Rigby est journaliste au magazine National Geographic, elle vit à Londres.
Un matin, en rentrant de voyage, elle reçoit une lettre anonyme lui apprenant que sa mère a eu un passé criminel.
George-Harrison est ébéniste, il vit dans les Cantons-de-l’Est au Québec.
Un matin, il reçoit une lettre anonyme accusant sa mère des mêmes faits.
Eleanor-Rigby et George-Harrison ne se connaissent pas.
L’auteur des lettres leur donne à chacun rendez-vous dans un bar de pêcheurs sur le port de Baltimore.
Quel est le lien qui les unit ?
Quel crime leurs mères ont-elles commis ?
Qui est le corbeau et quelles sont ses intentions ?
Au c ur d’un mystère qui hante trois générations, La Dernière des Stanfield nous entraîne de la France occupée à l’été 44, à Baltimore dans la liberté des années 80, jusqu’à Londres et Montréal de nos jours.

Mon avis:

Ce roman m’a réconciliée avec Marc Lévy car je n’avais pas du tout aimé « Elle et Lui » et n’avait depuis lors plus lu de livres de lui (bon à vrai dire je crois qu’il n’en a écrit qu’un seul entre les deux et je l’ai acheté le mois passé en poche 😉 ). Pour la petite histoire, mes parents ont eu la chance de le rencontrer à la librairie Kléber à Strasbourg et m’ont fait dédicacer ce fameux dernier roman. J’ai adoré les transitions passé/présent pour découvrir qui était vraiment les mères de Eleanor-Rigby et George-Harrisson !! Les chapitres relativement courts donnaient un bon rythme au roman et on avait sans cesse envie d’en apprendre plus ! Les dialogues sonnent justes, contrairement à ce que j’avais pu reprocher au dernier livre que j’avais lu de M. Lévy. Un joli roman, aux personnages attachants et qui est pour moi une très belle réussite. Si comme moi vous êtes friands d’histoires de famille, de secrets et de romantisme, ce roman ne pourra que vous intéresser !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Et voilà, c’est tout pour mes lectures des deux derniers mois !

Et vous, que lisez-vous en ce moment ?

Bisous 🙂

Bilan de mes lectures du mois de mars 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de mars 2017!

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon sauf le visuel du Puits des Mémoires tome 2 qui a été pris sur le site de la Fnac.

Livres lus durant le mois de mars 2017: 7

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Le jour où Anita envoya tout balader – Katarina Bivald

Nombre de pages: 464 pages

Editeur: Denoël

Date de parution (dans cette édition): 11 mai 2016

Résumé:

L’été de ses dix-huit ans, Anita Grankvist s’était fixé trois objectifs : apprendre à conduire une moto, acheter une maison et devenir complètement indépendante. Presque vingt ans plus tard, Anita n’a toujours pas réalisé ses rêves. Elle mène une petite vie tranquille, seule avec sa fille Emma, et travaille au supermarché local. Le départ d’Emma pour l’université va bouleverser ce quotidien un peu fade. Anita va devoir gérer quelque chose qui lui a cruellement manqué ces deux dernières décennies : du temps libre. Qu’à cela ne tienne, Anita commence à prendre des leçons de moto, se lance dans un projet impossible, apprend à connaître sa mère légèrement sénile, et tombe follement amoureuse. Finalement, n’est-ce pas merveilleux de réaliser ses rêves d’adolescence à l’approche de la quarantaine ?

Mon avis:

J’avais adoré le livre précédent de cette auteure (la bibliothèque des coeurs cabossés) et ce livre-ci est tout-à-fait dans la même veine! On y suit Anita, la petite quarantaine, qui se rend compte que sa vie est monotone et ennuyeuse. Elle essaie donc d’y mettre un peu de piment en réalisant des rêves qu’elle avait étant jeune adulte. J’ai trouvé le personnage d’Anita attachant même si un peu névrosé (avec sa fille en particulier). Il s’agit d’un livre doudou à lire sous un plaid accompagné d’un bon thé .. un livre feel good qui fait très bien son boulot.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Angor – Franck Thilliez

Nombre de pages: 624 pages

Editeur: Fleuve Editions

Date de parution (dans cette édition): 9 octobre 2014

Résumé:

Camille Thibault est gendarme dans le nord de la France. Depuis sa greffe du cœur, ses collègues s’inquiètent pour elle. Chaque nuit, elle fait des cauchemars où une femme séquestrée l’appelle au secours. Un rêve tellement vrai, comme un souvenir… celui de son donneur ? Camille n’a plus qu’une obsession : retrouver son identité et découvrir quel drame il a vécu…
Au même moment, à une centaine de kilomètres de là, deux employés de l’Office National des Forêts constatent les dégâts des orages violents survenus en ce mois d’août. Dans une cavité laissée par un arbre déraciné, ils croient apercevoir une ombre. L’un d’eux s’approche. Deux yeux presque blancs, dépourvus d’iris, c’est tout ce qu’il aura le temps de voir avant qu’une main venue des entrailles de la terre ne lui agrippe les cheveux.
Lucie et Sharko sont en train de donner le biberon à leurs jumeaux quand Franck est appelé sur une nouvelle affaire : une femme, victime d’une longue séquestration. Presque aveugle, tant elle est restée dans le noir… sous un arbre. L’enquête prend des proportions inhabituelles lorsque Sharko s’aperçoit qu’à chacune de ses découvertes, il a été devancé par une jeune femme, gendarme dans le Nord…

Mon avis:

Même si j’ai un peu de retard dans les aventures de Sharko et Hennebelle, j’étais ravie de les retrouver pareuts dans ce roman. On les sent un peu assagis, voulant surtout mettre l’accent sur leur vie de famille, mais trop d’événements surviennent qui les titillent et leur donne encore envie d’aller sonder les profondeurs du mal. J’ai aimé le fait que d’autres personnages soient mis en avant, en particulier Camille, la jeune flic transplantée du coeur et le jeune chef de Sharko et Hennebelle (dont le nom m’échappe), ce qui laisse à penser qu’ils deviendront des personnages récurrents dans les prochains épisodes… la relève est assurée !

Ma note: ♥♥♥♥

 

Le dernier des nôtres – Adélaïde de Clermont-Tonnerre

Nombre de pages: 496 pages

Editeur: Grasset

Date de parution (dans cette édition): 17 août 2016

Résumé:

« La première chose que je vis d’elle fut sa cheville, délicate, nerveuse, qu’enserrait la bride d’une sandale bleue… » Manhattan, 1969 : un homme rencontre une femme.
Dresde, 1945 : sous un déluge de bombes, une mère agonise en accouchant d’un petit garçon.
Avec puissance et émotion, Adélaïde de Clermont Tonnerre nous fait traverser ces continents et ces époques que tout oppose : des montagnes autrichiennes au désert de Los Alamos, des plaines glacées de Pologne aux fêtes new-yorkaises, de la tragédie d’un monde finissant à l’énergie d’un monde naissant… Deux frères ennemis, deux femmes liées par une amitié indéfectible, deux jeunes gens emportés par un amour impossible sont les héros de ce roman tendu comme une tragédie, haletant comme une saga.
Vous ne dormirez plus avant de découvrir qui est vraiment « le dernier des nôtres ».

Mon avis:

Premièrement ce livre m’avait attirée de par sa jolie couverture en noir et blanc. Ensuite j’ai compris qu’il s’agissait d’un roman qui se passe lors de la Seconde Guerre Mondiale, sujet qui m’intéresse tout particulièrement. On y suit un jeune homme rêvant de faire fortune et rencontrant la femme de sa vie … mais celle-ci ne le sait pas encore ! Ils jouent un peu au chat et à la souris durant tout le roman et on revient dans le temps entre deux chapitres traitant de leur présent pour découvrir ce qu’il s’est réellement passé durant la guerre … Mensonges, trahisons ne sont pas en reste et le final est très bien amené, je ne m’y attendais pas ! J’ai aimé l’écriture de l’auteur, très fluide et cependant pleine de détails. Bref, vous l’aurez compris, ce roman a été une excellente lecture pour moi et je ne peux que vous le conseiller.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Là où elle repose – Kimberly McCreight

Nombre de pages: 560 pages

Editeur: le Cherche-Midi

Date de parution (dans cette édition): 18 août 2016

Résumé:

À Ridgedale, petite ville aisée du New Jersey, le corps d’un bébé est retrouvé dans les bois voisins de l’université. Malgré toutes les rumeurs et les hypothèses que ne manque pas de susciter le drame, personne ne connaît l’identité de la fillette et encore moins les raisons de sa mort. Molly Anderson, journaliste indépendante récemment arrivée avec son mari et sa fille, est recrutée par le journal local pour couvrir le fait divers. Une affaire, pour la jeune femme, qui réveille un tourment douloureux. En effet, elle a perdu un bébé et ne s’est jamais vraiment remise de cette épreuve… Or, ses investigations vont mettre à jour certains secrets bien enfouis de cette petite communauté aux apparences si convenables.

Mon avis:

Il s’agit également du 2ème livre que je lisais de cette auteure. Le premier, Amalia, traitait de la mort d’une adolescente. Ici, il s’agit de la mort d’un bébé retrouvé dans une forêt dans une petite ville tranquille et plutôt riche. Encore une fois, j’ai été impressionnée par la maîtrise de l’auteure pour nous faire prendre de fausses pistes… Dans cette communauté de prime abord irréprochable, on découvre peu à peu des failles dans chaque famille, craquelant le vernis de cette apparente perfection.  Encore une fois, j’ai été bluffée par la conclusion, je ne m’y attendais pas du tout. L’écriture est fluide, les chapitres bien rythmés, un roman à dévorer sans plus tarder !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Et tu n’es pas revenu – Marceline Loridan-Ivens

Nombre de pages: 112 pages

Editeur: Grasset

Date de parution (dans cette édition): 4 février 2015

Résumé:

« J’ai vécu puisque tu voulais que je vive. Mais vécu comme je l’ai appris là-bas, en prenant les jours les uns après les autres. Il y en eut de beaux tout de même. T’écrire m’a fait du bien. En te parlant, je ne me console pas. Je détends juste ce qui m’enserre le cœur. Je voudrais fuir l’histoire du monde, du siècle, revenir à la mienne, celle de Shloïme et sa chère petite fille. »

Mon avis:

Un récit pour le moins bouleversant, l’auteure « parlant » à son papa disparu dans les camps de concentration lors de la Seconde Guerre Mondiale. Elle-même en a réchappé mais elle porte en elle le poids de cette perte, ce vide et cette douleur que rien ni personne ne peut combler.

Ma note: ♥♥♥

 

La pendule du souvenir – Thierry Amstutz

Nombre de pages: 130 pages

Editeur: Slatkine

Date de parution (dans cette édition): 20 avril 2012

Résumé:

«C’est un peu avant vingt-trois heures, un jeudi, au début de l’hiver…»

Il y avait juste deux ans que Paul-Alexis Sandoz était décédé dans son élégante demeure de l’avenue Beauregard. Les derniers mois, il se nourrissait peu, se reposait moins encore et perdait régulièrement du poids. Il ne pouvait plus sortir que solidement soutenu.
Alors qu’il était un homme plein d’énergie, avec la robustesse des montagnards, sa santé s’était détérioré brusquement après son quatre-vingt-troisième anniversaire. La mort l’avait choisi comme prochaine victime.
– A son âge, avait dit l’infirmière à Roger et Jeannine, les deux enfants de Paul-Alexis Sandoz, il y a peu de chance qu’il retrouve un semblant de lucidité avec la quantité de morphine qu’on lui a injectée. Ce ne sera plus très long ; préparez-vous à son départ.
Les derniers jours de Paul-Alexis Sandoz s’étaient écoulés hors des rythmes du monde extérieur. Les yeux vitreux comme de la peinture diluée, il avait de rares moments d’éveil avant de sombrer dans un nouveau long sommeil le rapprochant de la mort.
C’est un peu avant vingt-trois heures, un jeudi, au début de l’hiver, que Paul-Alexis Sandoz partit rejoindre son épouse après une brutale et violente quinte de toux.
Dans le silence et la pénombre de la pièce, Roger arrêta le balancier de la pendule et vit sa soeur Jeannine en larmes. Il lui passa ses bras autour des épaules et elle se serra contre lui, le corps secoué de sanglots.

Mon avis:

J’ai aimé suivre « l’histoire » de cette pendule à travers les générations et suivre la vie de ses différents propriétaires. Un chouette livre à lire si tout comme moi l’horlogerie vous intéresse et si retrouver des lieux connus de Suisse dans les descriptions vous plaît. Un livre très bien écrit et qui m’a beaucoup plu.

Ma note: ♥♥♥

 

Le Puits des Mémoires tome 2: le fils de la lune – Gabriel Katz

Nombre de pages: 448 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 9 avril 2015

Résumé:

Fuyant le royaume d’Helion où leur tête est mise à prix, Nils, Karib et Olen s’embarquent pour Woltan, sur les traces de leur identité. Pourquoi ont-ils assassiné le plus puissant roi du monde ? Dans leur quête de la vérité, ils vont découvrir un royaume fascinant, colossal, aux frontières des terres barbares. Mais leurs poursuivants n’ont pas abandonné la traque… Pour les fugitifs sans mémoire, c’est l’heure des révélations, et de la plongée dans le grand nord, où leur vie ne tient qu’à un fil.

Mon avis:

Que de révélations et de rebondissements dans ce 2ème tome ! J’ai été très heureuse de retrouver Nils, Olen et Karib et d’en apprendre plus sur le passé, les voir retrouver peu à peu leur vie d’avant sans pour autant avoir retrouvé la mémoire ! Comme le premier tome, les dialogues sont savoureux, pleins d’humour, les personnages attachants (Nils ♥) et l’intrigue bien menée. Je ne m’attendais à aucun des événements qui surviennent durant ce tome ! Si vous aimez les romans Fantasy, ne passez pas à côté du Puits des Mémoires!

Ma note: ♥♥♥♥♥

Et voilà, c’est tout (et c’est déjà pas mal!) pour mes lectures du mois de mars 🙂

Et vous, vous avez lu quoi récemment ? 

Bisous 🙂