Bilan de mes lectures du mois de septembre 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de septembre 2017!

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon sauf pour La petite fille dans le miroir de Marie Javet, le visuel ainsi que le résumé ont été pris sur le site payot.ch .

Livres lus durant le mois : 8

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

La petite fille dans le miroir – Marie Javet

Nombre de pages: 220 pages

Editeur: Plaisir de lire

Date de parution (dans cette édition): avril 2017

Résumé: 

June Lajoie, une auteure américaine de best-sellers, passe l’été dans un hôtel d’Interlaken, évitant tout contact social. Depuis longtemps, elle porte le poids d’un lourd secret.

Vingt ans plus tôt, Lizzie Willow, une jeune fille de bonne famille extrêmement riche, se libère du joug des convenances sociales le temps d’un été et vit une passion amoureuse, entre Montreux et Lausanne. Mais l’idylle tourne vite au drame…

Le passé et le présent se croisent, se mêlent et s’éclairent l’un l’autre, jusqu’au moment où une présence énigmatique dans un miroir révèle le regard d’une petite fille. Qu’essaie-t-elle de dire à June et Lizzie ? L’intrigue de ce roman au suspense bien ficelé permettra de le découvrir, page après page, jusqu’à un dénouement surprenant.

Mon avis: 

J’ai été réellement étonnée par ce roman car je ne m’attendais pas du tout à ce qu’il comporte du fantastique et je dois dire que j’ai bien aimé me faire surprendre. Au fil des chapitres on reconstitue la vie de Judy et on s’y attache de plus en plus, jusqu’au moment où on apprend ce qu’elle a fait… la fin m’a beaucoup plu, ce roman fait réfléchir sur le fait de prendre ses responsabilités, quoi qu’il advienne. Un seul bémol pour ma part, la résolution de l’enquête concernant la petite fille dans le miroir est un peu rapide à mon goût. J’aurais peut-être souhaité que cet aspect-là de l’histoire soit plus développé (70-80 pages de plus peut-être ??). Une belle découverte, j’ai hâte de lire le prochain roman de cette auteure avec qui j’ai eu l’occasion de discuter à Gryon à la sortie du livre « qui a tué heidi? » de Marc Voltenauer. Pour la petite histoire, quand je suis arrivée vers la table à laquelle elle se tenait pour vendre et faire dédicacer son livre elle m’a dit « vous êtes Elodie non ? Je ne rappelle d’avoir discuté avec vous sur Facebook! » Et bien je peux vous dire que cela m’a fait super plaisir, elle doit voir tellement de personnes tant réellement que virtuellement que je me suis sentie privilégiée ! Je ne peux que vous conseiller ce roman 🙂

Ma note: ♥♥♥♥

 

Les garçons de l’été – Rebecca Lighieri

Nombre de pages: 448 pages

Editeur: P.O.L.

Date de parution (dans cette édition): 3 janvier 2017

Résumé: 

Zachée et Thadée, deux frères, étudiants brillants et surfeurs doués, déploient les charmes de leur jeunesse sous l’été sauvage de la Réunion. Mais l’été et la jeunesse ont une fin, et il arrive qu’elle survienne plus vite et plus tragiquement que prévu.

Mon avis: 

Ce livre raconte l’histoire d’une famille bourgeoise à qui tout réussi et qui tombe de plus en plus dans l’horreur suite à une morsure de requin qui coûtera une jambe au fils aîné. Quand le vernis se fend, on découvre que chaque membre de la famille a des failles et que le mal guette… J’ai adoré le début du livre, l’écriture est fluide et l’histoire passionnante. J’ai par contre détesté la fin, bâclée, invraisemblable et somme toute assez ridicule ! Je lui mets 3 étoiles mais si on avait enlevé les deux derniers chapitres il aurait très certainement mérité ses 5 étoiles!!

 

Ma note: ♥♥♥

 

Le vieil homme et la guerre (tome 1) – John Scalzi

Nombre de pages: 379 pages

Editeur: Milady SF

Date de parution (dans cette édition): 23 septembre 2016

Résumé: 

« J’ai fait deux choses le jour de mes soixante-quinze ans : je suis allé sur la tombe de ma femme. Puis je me suis engagé. » À soixante-quinze ans, l’âge requis, John Perry n’est pas le seul à intégrer les Forces de défense coloniale, billet pour les étoiles, mais sans retour. Rien ne le retient plus sur Terre. Combien d’années peut-il espérer vivre ? S’engager, c’est protéger l’expansion de l’humanité dans la Galaxie, retrouver une seconde jeunesse et, à l’issue du service, obtenir le statut de colon sur une planète nouvelle. Mais qu’advient-il réellement de ces recrues ?

Mon avis: 

Il s’agit d’un pur roman de science-fiction où les retraités partent dans l’espace pour défendre les colonies humaines contre les autres races peuplant l’univers. En participant à ce programme, les vieilles personnes sont « retapées » et retrouvent une nouvelle jeunesse, les transformant en machines à tuer surentraînées. Cependant, malgré le fait que la SF n’est pasp mon genre de prédilection, j’ai trouvé ce roman inventif et original, le personnage de John est très attachant (j’adore la façon que l’auteur le fait s’exprimer, on a l’impression de l’entendre vraiment parler), j’ai passé un excellent moment de lecture et je viens de voir qu’il y a deux suites que j’aurai beaucoup de plaisir à lire. On réfléchit également beaucoup sur la place de l’être humain dans le monde et la suprématie qu’il croit lui être due.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Les suprêmes – Edward Kelsey Moore

Nombre de pages: 414 pages

Editeur: Actes Sud édition Babel

Date de parution (dans cette édition): 6 mai 2015

Résumé: 

Elles se sont rencontrées à la fin des années 1960 et ne se sont plus quittées : tout le monde les appelle «les Suprêmes», en référence au célèbre groupe de chanteuses des seventies. L’intrépide Odette converse avec les fantômes et soigne son cancer à la marijuana sur les conseils avisés de sa défunte mère, tandis que la sage Clarice endure les frasques de son volage époux pour gagner sa part de ciel. Toutes deux ont pris sous leur aile Barbara Jean, éternelle bombe sexuelle que l’existence n’a cessé de meurtrir. Complices dans le bonheur comme dans l’adversité, ces trois irrésistibles quinquas afro-américaines se retrouvent tous les dimanches dans l’un des restaurants de leur petite ville de l’Indiana : entre commérages et confidences, rire et larmes, elles se gavent de poulet frit en élaborant leurs stratégies de survie. Invitation à une lecture aussi décalée que féconde de la problématique raciale aux Etats-Unis, ce formidable roman de l’amitié et de la résilience s’affirme comme une exemplaire défense et illustration de l’humanisme conçu comme la plus réjouissante des insurrections.

Mon avis: 

Un très beau roman sur l’amitié de trois femmes depuis l’adolescence jusqu’à la retraite… On passe du passé au présent pour comprendre l’histoire et les antécédents de chacune et j’ai vraiment adoré chacun des personnages. Jusqu’à la fin on est tenu en haleine et jamais le soufflé ne redescend. Ce livre m’a fait du bien, j’étais à chaque fois ravie de retrouver les trois héroïnes.. un livre qui gagne à être connu !(ce livre a réussi à m’arracher des larmes c’est pourquoi il méritait amplement ses 5 coeurs 🙂 )

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Carnaval – Ray Celestin

Nombre de pages: 528 pages

Editeur: 10-18

Date de parution (dans cette édition):19 mai 2016

Résumé: 

Un thriller inspiré d’un fait divers survenu à La Nouvelle-Orléans en 1919, entre tensions raciales, corruption, vaudou, jazz et mafia

Lorsqu’en 1919 un tueur en série s’attaque aux habitants de La Nouvelle-Orléans en laissant sur les lieux de ses crimes des cartes de tarot, la panique gagne peu à peu. On évoque le vaudou. Les victimes étant siciliennes, les rivalités ethniques sont exacerbées. Un policier, Michael Talbot, un journaliste, John Riley, une jeune secrétaire de l’agence Pinkerton, Ida, et un ancien policier tout juste sorti de prison, Luca D’Andrea, vont tenter de résoudre l’affaire. Mais eux aussi ont leurs secrets… Alors qu’un ouragan s’approche de la ville, le tueur, toujours aussi insaisissable, continue à sévir. Le chaos est proche.

Mon avis: 

J’avais lu beaucoup de bien de ce roman et je dois dire que j’ai vraiment bien accroché avec cette histoire de serial killer opérant en Nouvelle Orléans. J’imaginais tout à fait l’ambiance dans ma tête tant les descriptions étaient bien détaillées (sans être ennuyantes). Ce livre aborde des sujets graves (racisme, pauvreté, mafia, etc.) ce qui n’est pas forcément le cas de tous les policiers/thrillers, ce que j’ai trouvé vraiment intéressant. Par contre, j’ai trouvé la fin un peu décevante mais lirai tout de même le prochain opus avec plaisir (vu que la fin laisse présager que d’autres enquête des mêmes protagonistes sont à prévoir) 🙂

Ma note: ♥♥♥♥

 

Un dimanche au bord de la piscine – Madeleine Wickham alias Sophie Kinsella

Nombre de pages: 352 pages

Editeur: Pocket (mon édition était un France Loisirs)

Date de parution (dans cette édition): octobre 2015

Résumé: 

C’est dimanche de baignade chez les Delaney. Comme tous les ans lorsque le soleil est haut et la piscine ouverte, tous les voisins de Melbrook sont invités à partager la plus belle propriété du coin. Une journée idyllique en perspective…
Mais tout à coup la petite Katie, 7 ans, chute du plongeoir. Direction l’hôpital. Si la fillette va bien, la belle harmonie a disparu. Les langues se délient, on accuse les parents, persifle sur leurs flirts respectifs, la piscine pas aux normes… Et tout le village de plonger en eaux troubles…

Mon avis: 

Très vite lu, très vite oublié ! Une chute d’une enfant sur un plongeoir, un couple qui se sépare et un amant avocat aux dents un peu trop longues et nous voilà pour 300 pages de « c’est de ta faute non de la tienne etc. » pour finalement revenir au point de départ. Pas forcément déplaisant à lire mais j’ai surtout trouvé que les personnages n’avaient aucune profondeur, on n’arrive pas à se mettre à leur place et à comprendre ce qu’il se passe dans leur tête, l’auteure ne fait que rester à la surface. Dommage.

Ma note: ♥♥

 

Retour à Little Wing – Nickolas Butler

Nombre de pages: 384 pages

Editeur: Points

Date de parution (dans cette édition): 20 août 2015

Résumé: 

Ils étaient quatre inséparables. Hank, Kip, Ronny et Lee. Les rois de la petite ville de Little Wing. À l’âge adulte, leurs chemins ont divergé. Certains sont restés et voudraient fuir. D’autres sont partis loin et ne pensent qu’à revenir. Tous sont en quête de quelque chose, du bonheur peut-être. Quoi qu’il arrive, Little Wing est leur port d’attache. C’est chez eux. Toujours, ils s’y retournent.

Mon avis: 

Un roman sur 4 amis d’enfance dont les chemins se séparent à l’âge adulte mais qui tentent tout de même de rester soudés et de s’entraider malgré leurs différents chemins de vie. J’ai aimé le fait que chaque chapitre soit raconté du point de vue de l’un des protagonistes, ainsi on a les différentes versions des histoires de chacun et on sait exactement ce que chacun pense des autres. Un beau roman qui m’a beaucoup émue sur la fin, pas un coup de coeur (mais de peu) mais un roman que je garderai précieusement dans ma bibliothèque.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Les délices de Tokyo – Durian Sukegawa

Nombre de pages: 224 pages

Editeur: Le Livre de Poche

Date de parution (dans cette édition): 3 mai 2017

Résumé: 

« Écouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges qui accompagne les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d’embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu’elle lui a fait partager.

Mon avis: 

Une petite merveille de délicatesse, je ne m’attendais vraiment pas à apprécier autant ce roman. Il ne s’y passe pas grand chose mais chaque dialogue, chaque description, est un régal. J’ai vraiment beaucoup aimé ce livre et surtout le personnage de la veille femme (Tokue) qui réalise enfin son rêve de « travailler » dans une patisserie alors qu’elle a vécu toute sa vie en paria. Une pépite à découvrir!

Ma note: ♥♥♥♥

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de septembre 🙂 j’espère avoir le temps de vous taper l’article d’octobre rapidement 🙂

A bientôt !

Bilan de mes lectures du mois de mars 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de mars 2017!

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon sauf le visuel du Puits des Mémoires tome 2 qui a été pris sur le site de la Fnac.

Livres lus durant le mois de mars 2017: 7

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Le jour où Anita envoya tout balader – Katarina Bivald

Nombre de pages: 464 pages

Editeur: Denoël

Date de parution (dans cette édition): 11 mai 2016

Résumé:

L’été de ses dix-huit ans, Anita Grankvist s’était fixé trois objectifs : apprendre à conduire une moto, acheter une maison et devenir complètement indépendante. Presque vingt ans plus tard, Anita n’a toujours pas réalisé ses rêves. Elle mène une petite vie tranquille, seule avec sa fille Emma, et travaille au supermarché local. Le départ d’Emma pour l’université va bouleverser ce quotidien un peu fade. Anita va devoir gérer quelque chose qui lui a cruellement manqué ces deux dernières décennies : du temps libre. Qu’à cela ne tienne, Anita commence à prendre des leçons de moto, se lance dans un projet impossible, apprend à connaître sa mère légèrement sénile, et tombe follement amoureuse. Finalement, n’est-ce pas merveilleux de réaliser ses rêves d’adolescence à l’approche de la quarantaine ?

Mon avis:

J’avais adoré le livre précédent de cette auteure (la bibliothèque des coeurs cabossés) et ce livre-ci est tout-à-fait dans la même veine! On y suit Anita, la petite quarantaine, qui se rend compte que sa vie est monotone et ennuyeuse. Elle essaie donc d’y mettre un peu de piment en réalisant des rêves qu’elle avait étant jeune adulte. J’ai trouvé le personnage d’Anita attachant même si un peu névrosé (avec sa fille en particulier). Il s’agit d’un livre doudou à lire sous un plaid accompagné d’un bon thé .. un livre feel good qui fait très bien son boulot.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Angor – Franck Thilliez

Nombre de pages: 624 pages

Editeur: Fleuve Editions

Date de parution (dans cette édition): 9 octobre 2014

Résumé:

Camille Thibault est gendarme dans le nord de la France. Depuis sa greffe du cœur, ses collègues s’inquiètent pour elle. Chaque nuit, elle fait des cauchemars où une femme séquestrée l’appelle au secours. Un rêve tellement vrai, comme un souvenir… celui de son donneur ? Camille n’a plus qu’une obsession : retrouver son identité et découvrir quel drame il a vécu…
Au même moment, à une centaine de kilomètres de là, deux employés de l’Office National des Forêts constatent les dégâts des orages violents survenus en ce mois d’août. Dans une cavité laissée par un arbre déraciné, ils croient apercevoir une ombre. L’un d’eux s’approche. Deux yeux presque blancs, dépourvus d’iris, c’est tout ce qu’il aura le temps de voir avant qu’une main venue des entrailles de la terre ne lui agrippe les cheveux.
Lucie et Sharko sont en train de donner le biberon à leurs jumeaux quand Franck est appelé sur une nouvelle affaire : une femme, victime d’une longue séquestration. Presque aveugle, tant elle est restée dans le noir… sous un arbre. L’enquête prend des proportions inhabituelles lorsque Sharko s’aperçoit qu’à chacune de ses découvertes, il a été devancé par une jeune femme, gendarme dans le Nord…

Mon avis:

Même si j’ai un peu de retard dans les aventures de Sharko et Hennebelle, j’étais ravie de les retrouver pareuts dans ce roman. On les sent un peu assagis, voulant surtout mettre l’accent sur leur vie de famille, mais trop d’événements surviennent qui les titillent et leur donne encore envie d’aller sonder les profondeurs du mal. J’ai aimé le fait que d’autres personnages soient mis en avant, en particulier Camille, la jeune flic transplantée du coeur et le jeune chef de Sharko et Hennebelle (dont le nom m’échappe), ce qui laisse à penser qu’ils deviendront des personnages récurrents dans les prochains épisodes… la relève est assurée !

Ma note: ♥♥♥♥

 

Le dernier des nôtres – Adélaïde de Clermont-Tonnerre

Nombre de pages: 496 pages

Editeur: Grasset

Date de parution (dans cette édition): 17 août 2016

Résumé:

« La première chose que je vis d’elle fut sa cheville, délicate, nerveuse, qu’enserrait la bride d’une sandale bleue… » Manhattan, 1969 : un homme rencontre une femme.
Dresde, 1945 : sous un déluge de bombes, une mère agonise en accouchant d’un petit garçon.
Avec puissance et émotion, Adélaïde de Clermont Tonnerre nous fait traverser ces continents et ces époques que tout oppose : des montagnes autrichiennes au désert de Los Alamos, des plaines glacées de Pologne aux fêtes new-yorkaises, de la tragédie d’un monde finissant à l’énergie d’un monde naissant… Deux frères ennemis, deux femmes liées par une amitié indéfectible, deux jeunes gens emportés par un amour impossible sont les héros de ce roman tendu comme une tragédie, haletant comme une saga.
Vous ne dormirez plus avant de découvrir qui est vraiment « le dernier des nôtres ».

Mon avis:

Premièrement ce livre m’avait attirée de par sa jolie couverture en noir et blanc. Ensuite j’ai compris qu’il s’agissait d’un roman qui se passe lors de la Seconde Guerre Mondiale, sujet qui m’intéresse tout particulièrement. On y suit un jeune homme rêvant de faire fortune et rencontrant la femme de sa vie … mais celle-ci ne le sait pas encore ! Ils jouent un peu au chat et à la souris durant tout le roman et on revient dans le temps entre deux chapitres traitant de leur présent pour découvrir ce qu’il s’est réellement passé durant la guerre … Mensonges, trahisons ne sont pas en reste et le final est très bien amené, je ne m’y attendais pas ! J’ai aimé l’écriture de l’auteur, très fluide et cependant pleine de détails. Bref, vous l’aurez compris, ce roman a été une excellente lecture pour moi et je ne peux que vous le conseiller.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Là où elle repose – Kimberly McCreight

Nombre de pages: 560 pages

Editeur: le Cherche-Midi

Date de parution (dans cette édition): 18 août 2016

Résumé:

À Ridgedale, petite ville aisée du New Jersey, le corps d’un bébé est retrouvé dans les bois voisins de l’université. Malgré toutes les rumeurs et les hypothèses que ne manque pas de susciter le drame, personne ne connaît l’identité de la fillette et encore moins les raisons de sa mort. Molly Anderson, journaliste indépendante récemment arrivée avec son mari et sa fille, est recrutée par le journal local pour couvrir le fait divers. Une affaire, pour la jeune femme, qui réveille un tourment douloureux. En effet, elle a perdu un bébé et ne s’est jamais vraiment remise de cette épreuve… Or, ses investigations vont mettre à jour certains secrets bien enfouis de cette petite communauté aux apparences si convenables.

Mon avis:

Il s’agit également du 2ème livre que je lisais de cette auteure. Le premier, Amalia, traitait de la mort d’une adolescente. Ici, il s’agit de la mort d’un bébé retrouvé dans une forêt dans une petite ville tranquille et plutôt riche. Encore une fois, j’ai été impressionnée par la maîtrise de l’auteure pour nous faire prendre de fausses pistes… Dans cette communauté de prime abord irréprochable, on découvre peu à peu des failles dans chaque famille, craquelant le vernis de cette apparente perfection.  Encore une fois, j’ai été bluffée par la conclusion, je ne m’y attendais pas du tout. L’écriture est fluide, les chapitres bien rythmés, un roman à dévorer sans plus tarder !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Et tu n’es pas revenu – Marceline Loridan-Ivens

Nombre de pages: 112 pages

Editeur: Grasset

Date de parution (dans cette édition): 4 février 2015

Résumé:

« J’ai vécu puisque tu voulais que je vive. Mais vécu comme je l’ai appris là-bas, en prenant les jours les uns après les autres. Il y en eut de beaux tout de même. T’écrire m’a fait du bien. En te parlant, je ne me console pas. Je détends juste ce qui m’enserre le cœur. Je voudrais fuir l’histoire du monde, du siècle, revenir à la mienne, celle de Shloïme et sa chère petite fille. »

Mon avis:

Un récit pour le moins bouleversant, l’auteure « parlant » à son papa disparu dans les camps de concentration lors de la Seconde Guerre Mondiale. Elle-même en a réchappé mais elle porte en elle le poids de cette perte, ce vide et cette douleur que rien ni personne ne peut combler.

Ma note: ♥♥♥

 

La pendule du souvenir – Thierry Amstutz

Nombre de pages: 130 pages

Editeur: Slatkine

Date de parution (dans cette édition): 20 avril 2012

Résumé:

«C’est un peu avant vingt-trois heures, un jeudi, au début de l’hiver…»

Il y avait juste deux ans que Paul-Alexis Sandoz était décédé dans son élégante demeure de l’avenue Beauregard. Les derniers mois, il se nourrissait peu, se reposait moins encore et perdait régulièrement du poids. Il ne pouvait plus sortir que solidement soutenu.
Alors qu’il était un homme plein d’énergie, avec la robustesse des montagnards, sa santé s’était détérioré brusquement après son quatre-vingt-troisième anniversaire. La mort l’avait choisi comme prochaine victime.
– A son âge, avait dit l’infirmière à Roger et Jeannine, les deux enfants de Paul-Alexis Sandoz, il y a peu de chance qu’il retrouve un semblant de lucidité avec la quantité de morphine qu’on lui a injectée. Ce ne sera plus très long ; préparez-vous à son départ.
Les derniers jours de Paul-Alexis Sandoz s’étaient écoulés hors des rythmes du monde extérieur. Les yeux vitreux comme de la peinture diluée, il avait de rares moments d’éveil avant de sombrer dans un nouveau long sommeil le rapprochant de la mort.
C’est un peu avant vingt-trois heures, un jeudi, au début de l’hiver, que Paul-Alexis Sandoz partit rejoindre son épouse après une brutale et violente quinte de toux.
Dans le silence et la pénombre de la pièce, Roger arrêta le balancier de la pendule et vit sa soeur Jeannine en larmes. Il lui passa ses bras autour des épaules et elle se serra contre lui, le corps secoué de sanglots.

Mon avis:

J’ai aimé suivre « l’histoire » de cette pendule à travers les générations et suivre la vie de ses différents propriétaires. Un chouette livre à lire si tout comme moi l’horlogerie vous intéresse et si retrouver des lieux connus de Suisse dans les descriptions vous plaît. Un livre très bien écrit et qui m’a beaucoup plu.

Ma note: ♥♥♥

 

Le Puits des Mémoires tome 2: le fils de la lune – Gabriel Katz

Nombre de pages: 448 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 9 avril 2015

Résumé:

Fuyant le royaume d’Helion où leur tête est mise à prix, Nils, Karib et Olen s’embarquent pour Woltan, sur les traces de leur identité. Pourquoi ont-ils assassiné le plus puissant roi du monde ? Dans leur quête de la vérité, ils vont découvrir un royaume fascinant, colossal, aux frontières des terres barbares. Mais leurs poursuivants n’ont pas abandonné la traque… Pour les fugitifs sans mémoire, c’est l’heure des révélations, et de la plongée dans le grand nord, où leur vie ne tient qu’à un fil.

Mon avis:

Que de révélations et de rebondissements dans ce 2ème tome ! J’ai été très heureuse de retrouver Nils, Olen et Karib et d’en apprendre plus sur le passé, les voir retrouver peu à peu leur vie d’avant sans pour autant avoir retrouvé la mémoire ! Comme le premier tome, les dialogues sont savoureux, pleins d’humour, les personnages attachants (Nils ♥) et l’intrigue bien menée. Je ne m’attendais à aucun des événements qui surviennent durant ce tome ! Si vous aimez les romans Fantasy, ne passez pas à côté du Puits des Mémoires!

Ma note: ♥♥♥♥♥

Et voilà, c’est tout (et c’est déjà pas mal!) pour mes lectures du mois de mars 🙂

Et vous, vous avez lu quoi récemment ? 

Bisous 🙂

Bilan de mes lectures du mois d’août 2016

Hello tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois d’août 2016.

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon sauf pour Charade de Laurent Loison, le visuel de la couverture ainsi que le résumé ont été pris sur Babelio.

Livres lus durant le mois : 5

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

La 5ème vague – tome 1 – Rick Yancey

5eme-vague

Nombre de pages: 592 pages

Editeur: Robert Laffont – Collection R 

Date de parution (dans cette édition): 16 mai 2013

Résumé:

1re Vague : extinction des feux. 2e Vague : déferlante. 3e Vague : pandémie. 4e Vague : silence.
La 5e Vague arrive…

À l’aube de la 5e Vague, sur une autoroute désertée, Cassie tente de Leur échapper… Eux, ces êtres qui ressemblent trait pour trait aux humains et qui écument la campagne, exécutant quiconque a le malheur de croiser Leur chemin. Eux, qui ont balayé les dernières poches de résistance et dispersé les quelques rescapés.
Pour Cassie, rester en vie signifie rester seule. Elle se raccroche à cette règle jusqu’à ce qu’elle rencontre Evan Walker. Mystérieux et envoûtant, ce garçon pourrait bien être son ultime espoir de sauver son petit frère. Du moins si Evan est bien celui qu’il prétend…

Ils connaissent notre manière de penser. Ils savent comment nous exterminer. Ils nous ont enlevé toute raison de vivre. Ils viennent maintenant nous arracher ce pour quoi nous sommes prêts à mourir…

Mon avis:

J’ai tout de suite été passionnée par cette histoire dont l’héroïne n’est pas une nunuche, c’est une fonceuse ! J’ai aimé le fait que les extraterrestres aient visage humain, ce qui fait encore plus un parallèle avec notre monde actuel, où les « méchants » ne sont pas différenciables des autres ! Tous les personnages sont attachants, j’aime beaucoup Evan et ses raisons pour aider Cassie. Le livre finit sur un cliffhanger donc j’ai hâte de lire le tome 2, en espérant qu’il soit à la hauteur de ce premier tome !

Ma note: ♥♥♥♥

 

Manderley Forever – Tatiana De Rosnay

manderley-forever

Nombre de pages: 437 pages

Editeur: Albin Michel – Héloïse d’Ormesson

Date de parution (dans cette édition): 25 février 2015

Résumé:

«La nuit dernière, j’ai rêvé que je retournais à Manderley…» : la phrase qui ouvre le roman Rébecca a fait rêver des générations de lecteurs. Tout le monde connait L’Auberge de la Jamaïque, Rebecca ou Les Oiseaux d’Alfred Hitchcock, mais l’auteur des oeuvres qui l’ont inspiré, Daphné du Maurier (vendue pourtant à des millions d’exemplaires et traduite en une quarantaine de langues), est aujourd’hui tombé dans l’oubli. Pourquoi Daphné du Maurier est-elle considérée comme un auteur de romans féminins, alors que ses histoires sont souvent noires et dérangeantes ? Que sait-on vraiment de son lien étroit avec la France, de ses liaisons longtemps tenues secrètes, des correspondances ténues que son oeuvre entretient avec sa vie, et dans laquelle elle parle beaucoup de son histoire familiale ? Portrait d’un écrivain par un autre écrivain, Manderley décrit minutieusement une vie aussi mystérieuse que l’oeuvre qu’elle sous-tend – toute de suspense psychologique –, et met en lumière l’amour fou de cette femme pour son manoir de Cornouailles. Un portrait tout en nuances de la plus énigmatique des romancières britanniques, mais davantage encore : un voyage littéraire sur les traces d’un des plus grands auteurs de best-sellers de son époque, méprisé par la critique mais adulé du public.

Mon avis:

J’avais lu Rebecca de Daphné du Maurier quand j’étais ado et je dois dire qu’il m’avait pas mal marquée à l’époque. Quand j’ai vu que Tatiana de Rosnay avait sorti une biographie de l’auteure, je n’ai pas hésité une seconde avant de mettre la main dessus ! J’ai beaucoup aimé ce livre qu’on lit comme un roman. D’ailleurs, la vie de Daphné du Maurier est digne des meilleurs scénarios ! J’ignorais complètement que cette auteure avait écrit autant de livres, et surtout des livres très noirs ! En effet, pour la petite anecdote, c’est une de ses nouvelles qui a inspiré à Alfred Hitchcock le film « Les Oiseaux » !

Ma note: ♥♥♥

 

Célibataire longue durée – Véronique Poulain

celibataire-longue-duree

Nombre de pages: 212 pages

Editeur: Stock

Date de parution (dans cette édition): 4 mai 2016

Résumé:

À la veille de ses cinquante ans, Vanessa Poulemploi, la bien nommée, va devoir relever un triple défi : trouver du travail, un sens à sa vie et… se marier. Autant vous dire que ce n’est pas gagné.

Mon avis:

Ce roman, très léger, a bien fait son office: il m’a fait sourire et fait passer un bon moment. Je pense que le livre précédent de l’auteure (qui a inspiré le film « la famille Bélier » était bien plus profond que celui-ci. J’ai trouvé le personnage de Vanessa un peu fade et pas tellement attachant. Pour les amateurs de chick-lit, vous y trouverez forcément votre compte. Pour les autres, ce roman est à lire sur la plage et à (éventuellement) laisser sur place.

Ma note: ♥♥

 

Charade – Laurent Loison

charade

Nombre de pages: 422 pages

Editeur: Nouvelles Plumes

Date de parution (dans cette édition): décembre 2015

Résumé:

Il laisse derrière lui des cadavres de jeunes femmes atrocement torturées et de mystérieux messages. Ce cruel et terrifiant tueur en série est pourtant traqué par le meilleur flic du 36, le commissaire Florent Bargamont, et une brillante criminologue, Emmanuelle de Quezac.

Mon avis:

J’ai entendu parler de ce livre via Facebook et ne le trouvant nulle part, j’ai écrit un message à son auteur, Laurent Loison. Celui-ci m’a gentiment répondu qu’il pouvait me vendre directement son roman, avec une petite dédicace 🙂 Ni une ni deux je l’ai donc commandé et effectivement, le livre est arrivé super vite, bien emballé, avec un gentil courrier et une chouette dédicace (si vous passez par là, encore un grand merci Laurent !). Mais trêve de blablas, parlons de ce fameux « charade ». Des meurtres atroces sont commis et le commissaire Florent Bargamont et une jeune criminologue, Emmanuelle de Quezac, sont mis sur l’affaire. Je trouve juste dommage que le jeune enquêteur Loïc ne soit pas plus mis en avant car c’est réellement lui qui forme un tandem avec Emmanuelle ! Florent est surtout là pour superviser et distribuer ses ordres. J’ai trouvé que ce roman avait un très bon rythme, on a toujours envie d’en savoir plus ! Les meurtres sont tous plus affreux les uns que les autres, M. Loison n’a rien à envier à Maxime Chattam de ce côté-là !! J’ai aimé le retournement de situation à la fin, même si j’avais déjà ma petite idée quant à l’identité de l’assassin ! Le commissaire Bargamont devient de plus en plus attachant au fil du récit, son armure se craquelle, révélant ses failles, ce qui le rend plus humain qu’au début du roman. Je me réjouis de retrouver les héros dans un prochain roman !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Le reste de leur vie – Jean-Paul Didierlaurent

le-reste-de-leur-vie

Nombre de pages: 273 pages

Editeur: Au Diable Vauvert

Date de parution (dans cette édition): 2 mai 2016

Résumé:

Manelle, jeune aide à domicile, s’occupe des vivants, tandis qu’Ambroise, thanatopracteur par vocation, rend la mort présentable. A l’âge des questions sur la vie, ils consacrent la leur à faire du bien à de plus cabossés qu’eux, des gens comme tout le monde et toujours uniques… Au fil de hasards qui n’en sont pas, le vieux Samuel va permettre leur rencontre. Et d’une ville à l’autre, un joyeux road trip en corbillard s’engage, à la recherche d’un improbable et dénouement… Ce conte moderne régénérant se révèle une ode à la vie et à l’amour, à l’image d’Ambroise, le thanatopracteur amoureux des vivants. Et tout lecteur fermera ce roman heureux, ému et réparé. On pense à Ensemble c’est tout pour l’optimisme, la chaleur humaine et l’universalité de ce deuxième roman qui confirme l’art de Jean-Paul Didierlaurent.

Mon avis:

J’ai retrouvé avec plaisir la plume tendre de Jean-Paul Didierlaurent qui m’avait déjà touchée avec son premier roman Le Liseur du 6h27 (j’en parlais ici). Les dialogues sonnent juste et les personnages sont encore une fois très attachants. Même si parfois on pourrait dire que l’auteur vit un peu au pays des Bisounours (à l’instar de Gilles Legardinier) on ressort de ses romans avec le coeur en joie et ça, de nos jours, ça n’a pas de prix ! Alors cessons d’être rabat-joies et profitons tout simplement d’un bon moment de lecture !

Ma note: ♥♥♥♥

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois d’août 2016 ! Je reviens très vite pour le bilan du mois de septembre 🙂

Et vous, qu’avez-vous lu récemment ?

Bisous !

[vidéo] Bookhaul à la Fnac de Strasbourg – mars 2016

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous poster ma vidéo sur mes achats livres-mangas-comics effectués fin mars 2016 lors d’un court séjour à Strasbourg !

Comme les prix sont bien plus bas qu’en Suisse j’en ai profité pour me prendre quelques livres qui me faisaient envie 🙂

Livres présentés :

– coffret Orange avec tome 5
– One man punch tome 2
– Super Mario tome 9
– Fairy Tail tome 50 avec 50 cartes postales
– Maliki tome 2 – l’esprit empoisonné
– Dofus tome 1 Les vents d’émeraude
– Dofus tome 3 Les larmes turquoises
– Harley Quinn tomes 1 et 2
– Coiffures trop belles pour cheveux rebelles de Marion Blush
– Je m’appelle Radar de Reif Larsen
– Paranoia de Mélissa Bellevigne
– L’exception de Audur Ava Olafsdottir
– La petite boulangerie du bout du monde de Jenny Colgan
– Et je danse aussi d’Anne-Laure Bondoux et Jean-Claude Mourlevat

Et vous, vous avez acheté des livres récemment ? bisous !