Un rouge à lèvres nude très graouuuuuu ♥

Hello tout le monde !

Si comme moi vous regardez pas mal de vidéos sur youtube, vous avez forcément dû tomber sur la publicité Covergirl – d’ailleurs je crois qu’elle passe aussi à la télé – vantant la nouvelle gamme Katy Perry x Covergirl. Cette collection m’a vraiment donné envie, surtout les fameux rouges à lèvres Katy Kat Matte.

Ni une ni deux, je suis donc allée dans ma Migros la plus proche et j’ai foncé vers le rayon Covergirl 🙂 Comme j’ai déjà un 1,2 millions de rouges à lèvres (environ), j’ai décidé de n’en prendre qu’un (miracle!) et un nude (au moins je sais que je pourrai le porter en toute occasion).

Les appellations des teintes sont à mon humble avis (mais ça n’engage que moi hein) passablement ridicules et un peu « gamines » mais bon, tous les goûts sont dans la nature comme on dit. Le rouge à lèvres sur lequel j’ai jeté mon dévolu est donc Catoure Tricot-Griffes (oui je sais…no comment) et il s’agit comme dit plus haut d’un brun nude genre mes lèvres en mieux.

Packaging

Je ne suis pas hyper fan du blanc dans les produits maquillage (trop salissant à mon goût) mais j’aime la matière un peu veloutée du tube et le fait que le fond du tube rappelle la couleur du raisin et le nom de la teinte (pis bon les petites oreilles de chat sont quand même hyper mignonnes, j’avoue). Le rouge à lèvres ferme bien et ne risque pas de s’ouvrir dans votre sac à main!

Application

Très simple. Il s’agit d’un rouge à lèvres mate mais assez crémeux donc la matière glisse bien sur les lèvres et ne marque pas les petites peaux qu’on peut avoir.

Confort

Comme dit plus haut, il s’agit d’un rendu mate mais plutôt crémeux donc très confortable et il sait se faire oublier ! Il n’assèche pas du tout les lèvres.

Odeur

Je dirais que c’est un peu là que la bât blesse car quand on sent le raisin cela sent pas mal le chimique et ensuite sur les lèvres cela sent un mélange de vanille et de chimique pas super agréable. Heureusement, après quelques minutes on ne sent plus rien !

Rendu

Il est sensé avoir un fini mate mais je le trouve plutôt semi-mate. Cependant, j’aime beaucoup son rendu qui est plus flatteur sur moi qu’un rouge à lèvres vraiment mate.

Tenue

Il tient assez bien même s’il ne tiendra pas autant bien qu’un « vrai » mate. Il résistera à la boisson mais pas au fait de manger ! Je dirais 4-5 heures sans manger.

Prix

Je ne me rappelle plus exactement mais il me semble l’avoir payé environ CHF 12.00 à la Migros.

Conclusion

Un joli rouge à lèvres pour tous les jours, confortable et facile à retoucher, je dis oui ! Après, je pense qu’on peut facilement trouver ce genre de teinte dans n’importe quelle marque (et à moindre coût certainement) donc pour moi ce n’est pas un indispensable même si j’aime beaucoup la couleur que j’ai achetée !

J’espère que ce petit article vous aura plu !

Et vous, avez-vous déjà testé cette gamme de rouges à lèvres ? 

Je vous fait de gros bisous et vous dit à bientôt 🙂

[SP] J’ai lu: Qui a tué Heidi ? de Marc Voltenauer

Coucou tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du nouveau roman de l’écrivain suisse Marc Voltenauer, auteur du « Dragon du Muveran » que j’avais adoré et littéralement dévoré (vous pouvez en trouver ma revue ici).

J’ai eu l’honneur d’être contactée par Marc Voltenauer lui-même pour recevoir « Qui a tué Heidi? » et en parler sur le blog! J’ai reçu le service presse courant juillet 2017 et je l’ai de suite attaqué (enfin j’ai fini ma lecture en cours quand même, hein, mais je dois dire que je n’ai jamais été aussi pressée de finir un livre pour en commencer un autre!)

Nombre de pages: 448 pages

Editeur: Slatkine & Cie

Date de parution: 21 août 2017

Résumé

Dans ce roman, on retrouve l’inspecteur Andreas Auer et son compagnon Mikaël ainsi que le village de Gryon (un village des Alpes Vaudoises qui est un personnage à part entière du roman), où prenait déjà place le premier roman. Même si les deux romans peuvent se lire individuellement (à la manière des romans de Camilla Läckberg), il y a quand même un ordre chronologique à respecter si on veut en connaître plus sur la vie de l’inspecteur Auer.

De plus, dans « Qui a tué Heidi » on retrouve des personnages du livre précédent et on y fait également mention des faits qui se sont passés dans « le Dragon du Muveran » donc si vous n’avez pas lu le tome précédent, il se pourrait que vous soyez un peu « perdus ». Même si ce n’est pas essentiel pour comprendre la trame de « Qui a tué Heidi? », cela permet surtout de mieux cerner ce qu’il se passe dans la tête du principal protagoniste et les démons qui le hantent.

Cette fois encore, des meurtres sont perpétrés dans le (pas si) paisible village de Gryon et c’est l’inspecteur Auer qui devra à nouveau s’y coller !

En effet, une vache a été tuée suite à un concours bovin et c’est en enquêtant sur cette mort (et celles qui suivent), que l’inspecteur Auer et son compagnon Mikaël mettent le nez dans une histoire bien plus compliquée qu’elle n’y paraissait aux premiers abords !

L’intrigue se passe également en partie entre Berlin et Genève, contrairement au « Dragon du Muveran » où tout se passait à Gryon (ou les villages aux alentours).

Mon avis

J’ai adoré ce second volet des aventures d’Andreas Auer et j’ai été heureuse de retrouver l’écriture précise et fluide de Marc Voltenauer. Les pages ont défilées à une vitesse folle !! On y retrouve certaines similarités d’écriture par rapport au livre précédent (le meurtrier se fait appeler par l’auteur « l’homme qui s’enivrait du parfum de sa mère » alors que dans le roman précédent il s’agissait de « l’homme qui n’était pas un meurtrier » ;-)) et tout comme dans le livre précédent, j’ai été bluffée par la fin car même si j’avais deviné quelques bouts du dénouement, je m’étais trompée sur l’identité de l’un des assassins! (« ah ben si c’est pas lui c’est lui alors! ah ben non … encore raté! »)

Marc Voltenauer sait avec brio nous balader et nous semer sur de fausses pistes et je dois dire que j’adore ne pas avoir deviné la fin, malgré tous les romans policiers/thrillers que je lis au quotidien 🙂

Les chapitres sont assez courts, chose que j’adore car cela créé une sensation d’urgence toujours bienvenue dans ce genre de roman. A chaque fois on se dit « bon j’en lis encore un et je pose le livre » et à chaque fois on continue car « c’est impossible de ne pas connaître la suite! ». #coucoulescerneslematin !

J’ai également aimé en connaître un peu plus sur l’inspecteur Auer, j’ai apprécié voir les ressemblances qu’il peut avoir avec l’auteur lui-même (ce mélange fiction/réalité est très plaisant) et j’espère en savoir encore plus sur le passé d’Andreas Auer dans le prochain roman. Dans ce livre, Mikaël, le compagnon de de l’inspecteur Andreas Auer, a également un plus grand rôle ce qui n’est pas pour me déplaire car je le trouve très intelligent et fin dans ses déductions donc il est d’une grande aide pour son compagnon qui est un peu moins réfléchi et plus impulsif. 

Par contre, sans vous spoiler, la fin est vraiment affreuse, Marc Voltenauer nous laisse sur un climax de dingue, je n’ai qu’une hâte, connaître la suite !!!!!

Comme vous l’aurez compris, « Qui a tué Heidi » est un roman que j’ai adoré et qui n’a rien à envier au « Dragon du Muveran » tant les deux romans sont excellents et complémentaires tout en étant bien différents.

Dans « Qui a tué Heidi » on connaît déjà les personnages principaux du coup on entre plus rapidement dans le roman tandis que dans le « Dragon du Muveran » on devait déjà apprendre à connaître les principaux protagonistes ainsi que la topographie des lieux.

Je pense que ce sont des romans que je vais relire dans 2-3 ans tant je les ai appréciés (et je relis très rarement des livres).

Ma note : ♥♥♥♥♥ (sans surprise 😉 )

Samedi 26 août 2017 je serai d’ailleurs à Gryon pour la présentation du livre par l’auteur et enfin pouvoir le rencontrer en vrai (même si vous me connaissez, je suis la timidité incarnée) 🙂 Si jamais, c’est à 16h à la salle de la Barboleuse, y serez-vous également ?

Encore un grand merci à Marc Voltenauer et aux Editions Slatkine & Cie pour l’envoi de ce service presse !

A bientôt 🙂

[Revue] La collection Summer Metallics d’OFRA ♥ Aurais-je trouvé mes nouveaux rouges à lèvres préférés ?

J’ai commencé à porter des rouges à lèvres « classiques » (à raisin normal) métallisés il y a quelques semaines avec les rouges à lèvres Urban Decay (voir mon article ici) et je dois dire que la marque OFRA, réputée pour la bonne qualité de ses rouges à lèvres liquides, m’attirait depuis un moment. Du coup, quand j’ai vu les visuels de la nouvelle collection métallique, il n’en a pas fallu plus pour que je passe ma première commande !

A la réception de ce fameux trio, j’ai eu un petit moment de doute. Avais-je pété un plomb ? Quand allais-je oser porter des teintes pareilles ?

img_2609

Et bien en fait, après essais, il se trouve que ces teintes sont tout-à-fait portables au quotidien 🙂 #ouf

Bon par contre, vous me connaissez, je m’y prends un peu à la dernière avec mon article car nous sommes le 20 septembre et ces produits seront disponibles seulement jusqu’au 23 sur le site de la marque !! Et oui, il s’agit d’une édition limitée pour l’été … 😦 et oui, je suis à la bourre #pastapersvp

Le trio est donc composé comme suit :

Versailles:

Un beau brun-cuivre métallisé, le plus nude des trois

versailles

Monaco:

Il a un peu la même base cuivrée que le Versaille mais avec une pointe de rose-mauve qui lui donne de superbes reflets

monaco

Santorini :

Il s’agit d’un fuchsia pétant qui tire un peu sur le bleu (donc froid), il donne instantanément bonne mine !

santorini

Packaging

Le tube est en plastique un peu cheap et vous pourrez peut-être le voir sur les photos mais j’ai eu un accident avec Monaco, j’ai renversé ma bouteille de dissolvant sur mon bureau, le rouge à lèvres s’y trouvait et l’écriture du tube s’est presque totalement effacé et le tube est devenu opaque ! De plus, ma fille a fait tomber ce même rouge (décidément, Monaco n’a vraiment pas de bol) et le fond s’est un peu « fendu ». Comme vous pouvez le voir sur l’image ci-dessous, une pastille argentée avec le nom de la teinte est collée sous chaque tube, ce qui est assez pratique si comme moi vous stockez vos rouges à lèvres liquides dans des pots et ne pouvez pas voir la couleur de ceux-ci !

Application

Super facile grâce à l’embout mousse, l’essoreur est très efficace donc on ne se retrouve pas avec des pâtés sur les lèvres !

Confort

Ces rouges à lèvres liquides ont une texture hydratante ce qui les rend vraiment super confortables à porter !

Tenue

Hyper bonne pour des rouges qui ne sont pas mates. Après avoir mangé et bu ils sont encore visibles ! Par contre je conseille d’en remettre pour avoir un peu plus d’intensité en cours de journée. Ils disparaissent de manière homogène donc vous n’allez pas vous retrouver avec le contour des lèvres coloré et le reste sans rien !

Odeur

Ces rouges à lèvres ont une petite odeur vanillée très agréable 🙂

Prix + livraison

En trio, ils coûtent $ 49.70, à la pièce ils sont à $ 19.90. Vous pouvez les trouver ici.

Les frais de port pour la Suisse s’élèvent à $ 14.95 – grâce aux codes promo de grands youtubeurs tels  NIKKIE ou MANNYMUA (entre autres…) vous bénéficierez d’un rabais de 30% sur votre commande ce qui dans mon cas « m’offre » les frais de port. Les produits sont arrivés en environ une semaine ce qui est plutôt rapide !

En conclusion, vous l’aurez compris, je suis totalement séduite par cette formule de rouge à lèvres. Le confort est la tenue sont au rendez-vous et ce à petit prix !

Du coup, forcément, j’ai déjà commandé (et reçue) la collection duochrome qui vient de sortir 🙂 un article vous intéresserait-il ? (promis pas dans 3 mois haha)

Et vous, avez-vous déjà craqué ?

Bisous 🙂