Bilan de mes lectures du mois d’avril 2020

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois d’avril 2020.

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon sauf pour les enfants de l’avenir, la photo ainsi que le résumé sont de mon cru 😉

Livres lus durant le mois : 8

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les (♥) représentent les demis 

L’affaire Clara Miller – Olivier Bal

Nombre de pages: 493 pages

Editeur: XO

Date de parution (dans cette édition): 12 mars 2020

Résumé: 

Son cadavre est remonté, comme celui d’autres femmes, à la surface de l’eau. Six au total… Là-bas, dans les forêts du New Hampshire, le lieu maudit porte un nom : le lac aux suicidées.

Clara Miller était journaliste. Comme Paul Green, le reporter du Globe qui débarque sur l’affaire. Il avait connu Clara étudiante, et ne croit pas un instant à la thèse du suicide.

Un homme l’intrigue : Mike Stilth, l’immense rock star retranchée à quelques kilomètres de là, à Lost Lakes, dans un manoir transformé en forteresse.

L’artiste y vit entouré d’une poignée de fidèles, dont Joan Harlow, redoutable attachée de presse qui veille sur son intimité et se bat comme une lionne dès que l’empire Stilth est attaqué.

Mais Paul, lui, a tout son temps. Dans sa vieille Ford déglinguée, il tourne inlassablement autour du domaine. Avec cette question : et si, du manoir, la route menait directement au lac ?

Mon avis: 

Je dois l’avouer, j’ai été pour le moins déçue de ce thriller qui pour moi n’en est pas vraiment un. On y suit un journaliste, Green, travaillant dans un petit journal, obsédé par la mort de Clara Miller dont il était amoureux lors de ses études. Il va alors mener son enquête (même si finalement, il n’a qu’un seul suspect, un riche chanteur qui a une propriété juste à côté du lac où a été retrouvé le cadavre de Clara, du coup ça tourne un peu en rond et on sais plus ou moins dès le début qui a fait le coup en somme). J’ai été déçue car j’avais entendu tant de bien sur ce roman et j’aurais vraiment voulu l’adorer. J’ai aimé l’écriture fluide de l’auteur, le livre se dévore de bout en bout. La forme est super chouette mais le fond manque un peu de texture pour moi. Je n’ai réussi à m’attacher à aucun personnage (ni Green et encore moins Clara) ce que je trouve dommage. La paranoïa, la drogue et la dépression sont au cœur de ce roman « policier » plutôt psychologique vu que tous les protagonistes ont des problèmes de cet ordre-là. Je me réjouis toutefois de lire les autres romans de cet auteur car j’ai aimé sa plume. Simplement, j’attendais plus de ce roman encensé par la critique.

Ma note: ♥♥(♥)

 

Les enfants de l’avenir – Cynthia Jhaveri

Nombre de pages: 111 pages

Editeur: Editions Eclectica

Date de parution (dans cette édition):  mars 2020

Résumé: 

L’histoire prend place à Lifeland, un monde où les habitants sont forcés de se marier jeunes et de faire 4 enfants pour « repeupler » la terre. Les familles sont choyées et leur vie est douce, comme dans une bulle de coton. Kara, jeune femme qui refuse ce destin qui lui est imposé, s’enfuit et rejoint un groupe de rebelles qui a élu domicile dans la forêt. Elle fera également la connaissance de Hawk, un beau « chasseur » sensée la ramener sur le droit chemin et Cory, jeune homme qui comme elle s’oppose à la dictature.

Mon avis: 

Vous retrouverez mon avis complet sur ce roman juste ici 🙂

Ma note: ♥♥♥

 

La terre des morts – Jean-Christophe Grangé

Nombre de pages: 560 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 2 mai 2018

Résumé: 

Quand le commandant Corso est chargé d’enquêter sur une série de meurtres de strip-teaseuses, il pense avoir affaire à une traque criminelle classique.
Il a tort : c’est d’un duel qu’il s’agit. Un combat à mort avec son principal suspect, Philippe Sobieski, peintre, débauché, assassin.
Mais ce duel est bien plus encore : une plongée dans les méandres du porno, du bondage et de la perversité sous toutes ses formes. Un vertige noir dans lequel Corso se perdra lui-même, apprenant à ses dépens qu’un assassin peut en cacher un autre, et que la réalité d’un flic peut totalement basculer, surtout quand il s’agit de la jouissance par le Mal.

Mon avis: 

Après avoir lu l’affaire Clara Miller d’Olivier Bal (voir ma critique plus haut)et ma semi-déception, j’ai eu envie de lire un vrai thriller noir et là je dois dire que j’ai été servie ! Comme à son habitude, Jean-Christophe nous emmène dans les méandres de la noirceur de l’esprit humain et nous ballade jusqu’à un final surprenant. Là pour le coup j’ai beaucoup aimé le principal protagoniste, Corso, flic qui se fie à son instinct. J’ai adoré aussi sa coéquipière, maline et intelligente, un peu borderline elle aussi mais pleine de ressources. Difficile de trop vous parler de l’intrigue sans en dire trop (et ça serait dommage), sachez juste que ce roman vous tiendra en haleine du début à la fin et qu’il vous laissera un petit goût de malaise au fond de la gorge …

Ma note: ♥♥♥♥

 

Pactum Salis – Olivier Bourdeaut

Nombre de pages: 256 pages

Editeur: Finitude

Date de parution (dans cette édition): 4 janvier 2018

Résumé: 

Très improbable, cette amitié entre un paludier misanthrope, ex-Parisien installé près de Guérande, et un agent immobilier ambitieux, prêt à tout pour « réussir ». Le premier mène une vie quasi monacale, déconnecté avec bonheur de toute technologie, tandis que le second gare avec fierté sa Porsche devant les boîtes de nuit.

Liés à la fois par une promesse absurde et par une fascination réciproque, ils vont passer une semaine à tenter de s’apprivoiser, au coeur des marais salants.

Mon avis: 

Ce livre, qui raconte l’improbable rencontre entre un agent immobilier sûr de lui, riche et imbu de lui-même et un homme qui cultive du sel à Guérande et qui vit une vie d’ascète, était plaisant à lire mais un peu agaçant par bien des aspects. On suit la vie des deux protagonistes avant leur rencontre (ce qui n’apporte pas grand chose au livre en soi) et ensuite quand ils se confrontent enfin, c’est un peu « je t’aime moi non plus ». Une amitié (qui n’en est pas vraiment une) naît entre ces deux hommes que tout oppose, même si la jalousie et le ressentiment pointent toujours le bout de leur nez. Un roman sympa à lire mais qui ne m’a pas non plus laissé un souvenir impérissable.

Ma note: ♥♥

 

Cogito – Victor Dixen

Nombre de pages: 566 pages

Editeur: R-Jeunes adultes

Date de parution (dans cette édition): 29 mai 2019

Résumé: 

Un don du ciel…

Roxane, dix-huit ans, a plongé dans la délinquance quand ses parents ont perdu leur emploi, remplacés par des robots. Sa dernière chance de décrocher le Brevet d’Accès aux Corporations : un stage de programmation neuronale, une nouvelle technologie promettant de transformer n’importe qui en génie.

…ou un pacte avec le diable ?

Pour les vacances de printemps, Roxane s’envole pour les îles Fortunées, un archipel tropical futuriste entièrement dédié au cyber-bachotage. Mais cette méthode expérimentale qui utilise l’intelligence artificielle pour  » améliorer  » la substance même de l’esprit humain est-elle vraiment sûre ? En offrant son cerveau à la science, Roxane a-t-elle vendu son âme au diable ?

Demain, l’intelligence artificielle envahira toutes les strates de la société.
L’ultime frontière sera notre cerveau.

Mon avis: 

Un roman d’anticipation qui fait beaucoup réfléchir aux avancées technologiques actuelles. Dans un monde où la plupart des humains sont remplacés par des robots qui font leur travail à leur place, la colère gronde et les inégalités sont légion. Quand Roxane est retenue pour faire un stage pour se faire « injecter » des connaissances en vue d’obtenir son BAC, elle prend ça comme une revanche sur la vie qui ne lui a jamais fait de cadeaux…. sur place, elle est mêlée à un groupe de jeunes personnes qui ne font pas du tout partie de la même classe sociale qu’elle, ce qui la rend déjà mal à l’aise et elle va vite se rendre compte que la situation n’est plus vraiment sous contrôle… . Un roman sur les risques à vouloir aller toujours plus loin, quitte à se faire contrôler soi-même par une puissance qu’on ne maîtrise pas… Un chouette roman qui se lit très vite mais je l’ai trouvé un peu trop jeunesse à mon goût ! (bon j’ai 34 ans aussi donc ceci explique cela 😉 ) Cela dit, j’aime toujours autant la plume de Victor Dixen et me réjouis de lire Extincta 🙂

Ma note: ♥♥♥

 

Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles – Suzanne Hayes & Loretta Nyhan

Nombre de pages: 416 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 18 juin 2015

Résumé: 

Deux femmes que tout sépare nouent une relation d’amitié extraordinaire au fil de la plume, et racontent ainsi leur Seconde Guerre mondiale.

États-Unis, années 1940. Glory, enceinte et déjà mère d’un petit garçon, souffre de l’absence de son mari, parti au front, de l’autre côté de l’Atlantique. À des centaines de kilomètres d’elle, Rita, femme et mère de soldat également, n’a pour compagnie que la fiancée de son fils.
Une lettre, envoyée comme une bouteille à la mer, va les réunir. Entre inconnues, on peut tout se dire. Les angoisses, l’attente des êtres aimés, mais aussi les histoires de voisinage, les secrets plus intimes et les recettes de cuisine. Les petites joies qui font que, dans les temps les plus difficiles, le bonheur trouve son chemin.

Mon avis: 

J’avais envie de lire un roman feel good et j’ai pioché celui-ci dans mon énorme pile à lire, un peu au hasard. Il s’agit d’un roman épistolaire donc qui est raconté sous forme de correspondance entre deux femmes lors de la Seconde Guerre Mondiale. Glory, mère de deux jeunes enfants avec un mari au front et Rita, plus âgée, donc le mari est également engagé à la guerre. J’ai trouvé leurs échanges de lettres et de recettes de cuisine savoureux et j’ai vraiment dévoré ce livre. Elles doivent les deux être fortes et faire face aux ravages de la guerre mais elles arrivent toujours à voir du positif dans leur situation et à se tourner en dérision pour dédramatiser. Un roman, finalement assez dramatique mais qui m’a fait vraiment du bien durant ce confinement. Ce roman, avec ses personnages de femmes fortes qui relèvent toujours la tête est exactement ce dont j’avais besoin au moment où je l’ai lu.

Ma note: ♥♥♥♥

 

L’épouse de bois – Terri Windling

Nombre de pages: 309 pages

Editeur: Les moutons électriques

Date de parution (dans cette édition): 3 mai 2018

Résumé: 

Maggie Black est écrivain, auteur d’études sur des poètes. Elle apprend qu’un de ses plus anciens correspondants, Davis Cooper, vient de mourir en lui laissant tous ses biens en héritage. Maggie décide d’aller s’installer dans l’ancienne maison de Cooper, pour enfin s’atteler à la rédaction d’une biographie du grand écrivain. Mais elle n’avait pas prévu que Cooper habitait en plein désert, dans les montagnes de l’Arizona (près de Tucson). Là, la vie n’a pas le même rythme qu’ailleurs. Les choses sont plus pures, les formes plus essentielles, les mystères plus profonds…

Pourquoi Cooper est-il mort noyé dans un lit de rivière asséché ? Pourquoi des coyotes rôdent-ils autour de sa maison ? Qui est l’étrange fille-lapin qui s’abrite sous les grands cactus ? La magie de ces collines désertiques est puissante, Maggie Black devra prendre garde à ne pas y perdre la raison ― ou la vie.

Mon avis: 

Mon gros coup de cœur du mois d’avril ! On y suit Maggie Black, poète et journaliste qui hérite de la maison d’un vieux poète, Davis Cooper, qui a fini sa vie en ermite dans le désert. Là-bas, elle va faire la connaissance de personnages hauts en couleur, et des phénomènes extraordinaires vont commencer à se produire, faisant douter Maggie de santé mentale, ce lieu est-il en train de la rendre folle? J’ai aimé ce mélange de légendes et de magie shamanique et je me suis vraiment fait emporter par ce roman qui se lit très vite et surtout très facilement. Je ne veux pas vous en dire plus pour ne pas vous spoiler mais je ne peux que vous recommander ce livre qui vous fera voyager et rêver.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Feed tome III – Red Flag – Mira Grant

Nombre de pages: 768 pages

Editeur: folio

Date de parution (dans cette édition): 29 janvier 2015

Résumé: 

Plus que jamais hanté par sa soeur Georgia, Shaun Mason doit aussi faire face au poids de la culpabilité : n’est-ce pas son entêtement à faire éclater la vérité qui a poussé ses ennemis à utiliser le virus à grande échelle et à transformer la Floride en un no man’s land infesté de zombies ? Mais à présent qu’il est immunisé, il compte bien aller jusqu’au bout de son enquête et révéler au grand jour le complot qui semble toucher les plus hautes sphères de l’Etat. Red Flag, qui conclut brillamment la trilogie Feed, est à la fois une fable grinçante sur le journalisme et la politique, une ode à la culture geek, un thriller conspirationniste… Et bien plus encore !

Mon avis: 

Vous savez si vous me suivez depuis un petit moment que j’avais adoré les deux premiers tomes de cette trilogie. J’avoue que j’étais un peu réticente à l’idée de lire ce dernier tome car je savais que cela clôturerait définitivement cette saga et j’avais envie de faire durer le plaisir. Ce tome 3 ne m’a vraiment plu et apporte la seule réponse possible au virus (celui qui fait se relever les morts en zombie). Bref, un très bon roman de Science-Fiction/Dystopie avec des personnages attachants (et l’auteure ne nous épargne pas dans les trois tomes, elle fait mourir à tour de bras des personnages qu’on adore grr!) et un rythme hyper soutenu. Même si les trois tomes sont des petits pavés, ils se lisent vraiment rapidement car on alterne les points de vue des différents principaux protagonistes et cela maintient toujours le suspens. La trilogie Feed gardera pour toujours une place de choix dans ma bibliothèque 🙂

Ma note: ♥♥♥♥

 

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois d’avril 2020 🙂 et vous, vous avez lu quoi ?

A tout bientôt et surtout, prenez soin de vous !

logo Badgeekette

Bilan de mes lectures du mois d’octobre 2019

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois d’octobre 2019.

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 5

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les (♥) représentent les demis 

Tigre, tigre! – Margaux Fragoso

Nombre de pages: 413 pages

Editeur: J’ai Lu

Date de parution (dans cette édition): 11 mai 2013

Résumé: 

Par une belle journée d’été, Margaux rencontre Peter à la piscine de son quartier. Ils commencent à jouer. Elle a sept ans ; il en a cinquante et un. Quand Peter l’invite chez lui avec sa mère, la petite fille découvre un paradis pour enfants composé d’animaux exotiques et de jeux. Charmeur et manipulateur, Peter endosse alors de manière progressive et insidieuse le rôle d’ami, de père, puis d’amant, transformant l’enfant affectueuse et vive en une adolescente torturée.

Mon avis: 

J’avais entendu parler de ce récit (ce n’est donc pas un roman) dans le magazine littéraire « Lire » il y a quelques années et je dois dire que même si le sujet de la relation malsaine entre une petite fille et une homme de plus de 50 ans est choquant, une partie de moi avait quand même envie de comprendre comment cela avait pu être possible. Comment Peter a pu manipuler à ce point Margaux afin qu’elle devienne peu à peu une sorte de jouet sexuel, sans même s’en rendre vraiment compte ? Les parents de Margaux sont également complètement aveugles et ne voient pas ce qui se passe presque sous leurs yeux. Finalement Margaux s’en sort très bien dans sa vie, malgré son innocence volée.. dans tous les cas, sa plume est prometteuse, j’espère qu’elle écrira des fictions car je les lirai avec plaisir!

Ma note: ♥♥♥(♥)

 

Toutes les histoires d’amour du monde – Baptiste Beaulieu

Nombre de pages: 480 pages

Editeur: Fayard/Mazarine

Date de parution (dans cette édition): 17 octobre 2018

Résumé: 

Lorsqu il découvre dans une vieille malle trois carnets renfermant des lettres d amour, le père de Jean sombre dans une profonde mélancolie. Jean, lui, tombe des nues : Moïse, son grand-père, y raconte toute l’histoire de sa vie. Plus incroyable encore, Moïse adresse son récit à une inconnue  : Anne-Lise Schmidt. Qui est cette femme ? Et surtout qui était-elle pour Moïse  ? Comment quelqu’un de si chaleureux et sensible dans ses lettres a-t-il pu devenir cet homme triste et distant que père et fils ont toujours connu ? Naviguant entre les grands drames du siècle et des histoires d’amour d’aujourd hui glanées dans une tentative éperdue de faire passer un message à son père, Jean devra percer le lourd secret d un homme et lever le voile sur un mystère qui va chambouler toute une famille…

Mon avis: 

Un livre vraiment bien écrit, mêlant passé et présent… quand le père du narrateur trouve de nombreuses lettres de son propre père adressée à une certaine Anne-Lise Schmidt, il remet toute sa vie en question car son père lui avait caché tout un pan de sa vie. Peu à peu, on comprend à travers ces lettres tout ce que le fameux grand-père a traversé, durant la guerre et après… son amour perdu puis retrouvé et finalement, Anne-Lise…. Ce livre m’a réellement touchée surtout quand j’ai compris que le narrateur, même s’il a changé son nom dans le livre, est en fait l’auteur, Baptiste Beaulieu, et ce livre est l’histoire de sa propre famille… Un récit bouleversant, qui vous donnera envie de prendre les gens que vous aimez dans vos bras…

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Phobos, origines – Victor Dixen

Nombre de pages: 304 pages

Editeur: R-Jeunes adultes

Date de parution (dans cette édition): 2 juin 2016

Résumé: 

Six pionniers en apparence irréprochables.
Six jeunes terriens rongés par leurs secrets.
Six dossiers interdits, qui auraient dû le rester.

Ils incarnent l’avenir de l’humanité.
Six garçons doivent être sélectionnés pour le programme Genesis, L’émission de speed-dating la plus folle de l’histoire, Destinée à fonder la première colonie humaine sur Mars. Les élus seront choisis parmi des millions de candidats pour leurs compétences, Leur courage et, bien sûr, leur potentiel de séduction.
Ils dissimulent un lourd passé.
Le courage suffit-il pour partir en aller simple vers un monde inconnu ? La peur, la culpabilité ou la folie ne sont-elles pas plus puissantes encore ? Le programme Genesis a-t-il dit toute la vérité aux spectateurs Sur les  » héros de l’espace  » ?
Ils doivent faire le choix de leur vie, avant qu’il ne soit trop tard.

Mon avis: 

J’ai apprécié en apprendre plus sur le passé des 6 prétendants pour l’envol sur mars. En effet, dans Phobos, je trouve qu’on suit surtout les filles (enfin je n’ai lu que les 2 premiers tomes, il m’en reste encore 2 à lire!) du coup je suis contente que l’équilibre soit ainsi rétabli. On y apprend donc que tous les 6 ont un passé assez lourd et c’est justement pour cela qu’ils ont été choisie par la productrice du programme, afin de créer sans cesse des pics d’audimat quand les secrets seront révélés… et tout le monde sait que les bad boys font mieux vendre que les garçons biens sous tous rapports… bref j’ai vraiment aimé ces 6 récits et sans vouloir vous spoiler, cela ne présage rien de bon pour les tomes 3 et 4 !! Mon personnage préféré reste Mozart alors j’espère que tout ira bien pour lui 😉 A lire si vous avez déjà commencé la série Phobos (au moins les deux premiers tomes) et que vous voulez en savoir un peu plus sur les garçons de l’expédition sur mars 🙂

Ma note: ♥♥♥♥

 

The promised Neverland, la lettre de Norman – Nanao

Nombre de pages: 242 pages

Editeur: Kazé Manga

Date de parution (dans cette édition): 21 août 2019

Résumé: 

Le 3 novembre, jour même de sa « livraison », Norman écrit dans la forêt une lettre indiquant la marche à suivre pour que ses camarades puissent mener à bien leur évasion. Au fil de sa rédaction, de nombreux souvenirs nostalgiques de moments vécus à l’orphelinat lui reviennent en mémoire. Retrouvez pour la première fois le roman du quotidien paisible et tristement révolu des enfants de Grace Field House !

Mon avis: 

J’ai été ravie de retrouver les personnages du manga dans un format plus long et plus détaillé, le roman. On y suit donc Norman, qui écrit une lettre « d’Adieu » à ses amis juste avant d’être « livré » aux monstres (bien sûr il faut avoir lu les mangas pour comprendre ce que je vais raconter 😉 ) il se perd ensuite dans ses pensées et se rémémore plusieurs moments clé de son amitié avec les différents héros et on comprend mieux les liens qui les lient. Alors même si on apprend finalement pas grand chose de crucial dans ce roman, j’ai trouvé agréable d’avoir eu accès à des souvenirs dont on a aucune idée si on n’a lu que les mangas. Un chouette ajout à la collection, bien que pas indispensable!

Ma note: ♥♥♥

 

Les prisonniers de la liberté – Luca Di Fulvio

Nombre de pages: 653 pages

Editeur: Slatkine & Compagnie

Date de parution (dans cette édition): 12 septembre 2019

Résumé: 

Le retour du maître Di Fulvio !
Après New York, Luca Di Fulvio nous emmène à Buenos Aires. Un parcours semé d’embuches, où amitié, amour et trahisons s’entremêlent… Un grand Di Fulvio.

1913, un paquebot quitte l’Europe. A son bord, trois jeunes en quête d’une seconde chance.
Rosetta, jeune femme indépendante et rebelle, fuit son village italien. A la mort de ses parents, harcelée et violentée par la pègre, ayant perdu son honneur, elle n’a eu d’autre choix que d’abandonner la ferme familiale.
Rocco, fier et fougueux jeune homme, laisse derrière lui sa Sicile natale. Il cherche à échapper à la Mafia locale, à laquelle il a refusé de se soumettre.
Raquel, petite juive russe, a vu toute sa famille décimée dans un pogrom. Elle n’emporte avec elle que le souvenir de l’amour que lui portaient ses parents.
Le nouveau monde les réunira.
Après New York, Luca Di Fulvio nous emmène à Buenos Aires. Un parcours semé d’embuches, où amitié, amour et trahisons s’entremêlent…
Un grand Di Fulvio.

Mon avis: 

Vous trouverez mon avis complet juste ici 🙂

Ma note: ♥♥♥♥♥

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois d’octobre 2019 🙂

Et vous, que lisez-vous en ce moment ?

Bisous !

Bilan de mes lectures du mois de décembre 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de décembre 2017! (un peu à la bourre, désolée!)

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 7

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les yeux du dragon – Stephen King

Nombre de pages: 466 pages

Editeur: Flammarion Jeunesse

Date de parution (dans cette édition): 23 janvier 2016 (première sortie: 1995)

Résumé: 

Au royaume de Délain règnent le roi Roland et sa reine Sasha. Après la naissance du jeune prince héritier, Peter, qui promet de devenir un illustre monarque, le conseiller du roi, Flagg, réalise que sa position est menacée. Le sombre sorcier met au point un plan qui amènera le chaos sur Délain et brisera la famille royale…

Mon avis: 

Bon et bien je dois dire que mon avis est un peu mitigé pour du Stephen King. Autant j’ai passé un bon moment de lecture, tout s’enchaîne bien et on est vite plongés dans le vif du sujet, autant j’ai trouvé que les personnages n’avaient aucune profondeur et que l’auteur ne s’était pas embarrassé de décrire un peu le royaume où se passe le roman, en fait on ne connait que la cour du château et le château en lui-même. J’ai donc finalement eu le sentiment que l’auteur avait pris pas mal de raccourcis, la fin est un peu bâclée (trop facile!) et finalement on se dit: tout ça pour ça ?? passez votre chemin si vous aimez les romans habituels du King ! (bon on est d’accord, ce roman avait été écrit à la base pour sa fille et la cible de lectorat était donc les enfants/adolescents mais cela n’excuse pas tout)

Ma note: ♥♥

 

Phobos – tome 2 – Victor Dixen

Nombre de pages: 496 pages

Editeur: Robert Laffont

Date de parution (dans cette édition): 19 novembre 2015

Résumé: 

Reprise de la chaïne Genesis dans
3 secondes…
2 secondes…
1 seconde…

Ils croyaient maîtriser leur destin.
Ils sont les douze pionniers du programme Genesis.
Ils pensaient avoir tiré un trait sur leur vie d’avant pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées.
En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.
Elle croyait maîtriser ses sentiments. 
Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour.
Elle pensait pouvoir ouvrir son coeur sans danger.
En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.
Même si les souvenirs tournent au supplice, il est trop tard pour oublier.

Le deuxième tome haletant du thriller spatial de Victor Dixen, double lauréat du Grand Prix de l’Imaginaire.

Mon avis: 

Comme le tome 1 m’avait clairement laissée désemparée avec sa fin plus que sadique pour le lecteur, j’avais enchaîné directement avec le tome 2 (ou peu s’en faut). Bon je ne peux pas vous en dire beaucoup sous peine de vous spoiler (et je déteste quand on me le fait alors je ne vous le ferai en aucun cas), mais l’auteur a réussi à monter la tension encore d’un cran avec de nouveaux secrets révélés et des candidats finalement pas si lisses ! J’avais prévu de lire le tome 3 au mois de janvier mais finalement je l’ai repoussé (faute de temps et à cause du cold winter challenge où j’avais été un peu gourmande avec mes choix de livres!)et je pense lire « origines » entre le 2 et le 3 car il me semble que c’est à ce moment-là qu’il doit être lu.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Les promesses du passé – Alyson Richman

Nombre de pages: 423 pages

Editeur: City Poche

Date de parution (dans cette édition): 8 janvier 2014

Résumé: 

Prague, en 1938. Josef et Lenka s’aiment d’un amour passionné. Mais ils sont juifs et, devant la menace nazie, la famille de Josef, fortunée, décide de s’exiler aux Etats-Unis. Le jeune homme laisse derrière lui la femme qu’il aime en lui jurant de les aider à s’enfuir, elle et sa famille. « On se retrouvera », promet-il solennellement. Ils n’en auront pas le temps : les nazis envahissent Prague. New York, en 2000. Un homme croise le regard d’une femme. « Je vous ai déjà vue quelque part », dit-il, le souffle coupé. La vie, le destin et le hasard auraient-ils uni leurs forces pour donner une nouvelle chance à un couple ravagé par les tourments de l’histoire ? Un grand roman sur le pouvoir du premier amour et la force de la mémoire.

Mon avis: 

Je n’attendais pas grand chose de ce roman qui je pensais était un simple roman d’amour et bien, quelle claque ! Ce roman se passe alternativement dans le présent mais surtout dans le passé, où on découvre la vie des deux protagonistes qui se voient séparés quand la Seconde Guerre Mondiale éclate alors qu’ils venaient à peine de se marier. J’ai trouvé ce roman bouleversant de justesse, plein d’émotion. Une belle découverte.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Les enfants de Peakwood – Rod Marty

Nombre de pages: 383 pages

Editeur: Scrineo

Date de parution (dans cette édition): 8 octobre 2015

Résumé: 

Quels sont ces étranges maux qui affligent les habitants de Peakwood, petite ville du Montana, USA ?
D’où viennent les blessures qui apparaissent sur le corps de certains de ses habitants ? Pourquoi d’autres commencent-ils à agir étrangement ?
Seuls Chayton, le médecin de la ville, et son père, vieux chaman au savoir ancestral, savent reconnaître les signes. Le bouleversement qui approche. Quelque chose en lien avec un accident qui n’aurait jamais dû avoir lieu, dix ans plus tôt. Un secret dont ils ont juré de ne jamais reparler…
Félicitations, la mort vous offre une seconde chance…

Mon avis: 

J’étais très curieuse de lire enfin ce roman dont j’avais entendu beaucoup de bien, notamment sur des chaînes booktube. J’ai trouvé ce roman glaçant à souhait, totalement addictif et vraiment bien ficelé. Certains passages étaient dérangeants tant ils étaient affreux, on sent depuis le début du roman que la situation va dégénérer à un moment donné… jusqu’au feu d’artifice final !

Ma note: ♥♥♥♥

 

Elle s’appelait Sarah – Tatiana de Rosnay 

Nombre de pages: 441 pages

Editeur: France Loisirs

Date de parution (dans cette édition): 2008

Résumé: 

Pour ne pas l’oublier.Paris. 2002. Julia Jarmond, journaliste américaine, est chargée de couvrir la commémoration du Vél d’Hiv. Découvrant avec horreur le calvaire de ces familles juives qui furent déportées à Auschwitz, elle s’attache en particulier au destin de Sarah et mène l’enquête jusqu’au bout, au péril de ce qu’elle a de plus cher.Paris. 16 juillet 1942. À l’aube, la police française fait irruption dans un appartement du Marais. Paniqué, le petit Michel se cache dans un placard. Pour le protéger, sa grande sœur l’enferme et emporte la clef, en lui promettant de revenir. Mais elle fait partie des quatre mille enfants raflés ce jour-là.Tatiana de Rosnay ne craint pas d’attaquer de front une page sombre de l’histoire française.Une œuvre bouleversante qui participe du devoir de mémoire.

Mon avis: 

Là encore, il s’agissait d’un livre que j’avais un peu peur de sortir de ma pile à lire, tant les critiques en étaient élogieuses. Et vous savez comment c’est quand on en attend trop d’un livre, n’est-ce pas ? Et bien j’ai été ravie de ma lecture, l’histoire tourne donc autour de Sarah, jeune juive déportée avec ses parents alors qu’elle avait enfermé son petit frère dans un placard pour le protéger, pensant revenir quelques heures plus tard. Bien sûr, on connaît la suite et l’horreur des camps de travail/de concentration donc vous pouvez bien évidemment imaginer comment les choses vont se terminer..enfin pas tout à fait ! L’histoire alterne donc entre les chapitres relatant la vie de Sarah durant la Seconde Guerre Mondiale et les chapitres suivants la vie d’une journaliste américaine vivant à Paris qui dont pondre un article sur le vélodrome d’hiver, drame dont elle ignore tout et dont tout le monde essaie d’occulter le souvenir. Jusqu’à ce qu’elle commence à enquêter sur Sarah…Un très beau roman, bien construit, touchant et dont les personnages resteront longtemps dans ma mémoire.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Miroir – paranoia tome 2 – Mélissa Bellevigne

Nombre de pages: 389 pages

Editeur: Hachette Black Moon

Date de parution (dans cette édition): 4 octobre 2017

Résumé: 

Qui est vraiment Judy Desforêt  ? Une jeune femme assiégée par la paranoïa et des hallucinations telles qu’elle en a perdu la raison jusqu’à vouloir se tuer  ? Un esprit troublé qui aspire aujourd’hui à guérir et démarrer une nouvelle vie  ? Est-elle victime d’un vaste complot ou bien une manipulatrice au discernement hors pair  ?
Qu’est-ce qui a pu pousser Lisa, psychiatre renommée, à baisser sa garde face à cette patiente délirante  ? Aurait-elle manqué d’objectivité et de professionnalisme  ? Épuisée par le bébé de Judy dont elle est devenue la tutrice légale, Lisa n’a plus aucune certitude sur ses conclusions et bascule dans la culpabilité.
Tandis que l’enquête sur l’agression de Judy piétine, apparaît subitement à Viryez un certain Alwyn Andrews. Le jeune homme correspond en tout point à la description qu’a donnée Judy de l’ami imaginaire qui la suit depuis sa petite enfance. Il dit la connaître, être amoureux d’elle, vouloir la revoir… Mais de nombreux doutes planent à son sujet, faisant de lui un suspect idéal.
Qu’est-il vraiment arrivé à Judy et qui faut-il croire  ?
Où s’arrête l’hallucination et où commence la réalité  ?

Mon avis: 

J’avais bien aimé le premier tome de Paranoia (en fait j’aurais préféré que l’histoire s’arrête là, c’était très bien!) donc sans surprise j’ai acheté le tome 2 à sa sortie, surtout que je suis Mélissa en tant que blogueuse depuis longtemps et que j’aime beaucoup sa plume. Je ne vais pas y aller par quatre chemins, j’ai été déçue par ce roman. J’ai trouvé que c’était du remplissage. L’histoire tourne en rond et la fin nous met encore plus dans le doute. Un tome vraiment dispensable !

Ma note: ♥♥♥

 

Glacé – Bernard Minier

Nombre de pages: 725 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 10 mai 2012

Résumé: 

Dans une vallée encaissée des Pyrénées, au petit matin d’une journée glaciale de décembre, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le corps sans tête d’un cheval, accroché à la falaise.
Ce même jour une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée.
Le commandant Servaz, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier l’enquête la plus étrange de toute sa carrière.

Mon avis: 

Un roman qu’on n’arrive pas à lâcher jusqu’à la dernière page ! Je l’ai littéralement dévoré, le rythme était très bien maîtrisé, aucun temps mort et des personnages que j’ai aimé apprendre à connaître. Je n’ai pas voulu regarder la série télé de peur de ne plus avoir envie de lire le livre ensuite (c’est quand même une petite brique) mais je la regarderai peut-être si elle repasse à la télé 😉 J’ai trouvé le roman très bien construit et les chapitres étaient juste de la bonne longueur. De plus, le fait que l’un des personnages principaux soit suisse m’a beaucoup plu ! J’ai vraiment hâte de lire la suite des aventures de cette équipe d’enquêteurs !

Ma note: ♥♥♥♥♥

Ce qui nous amène à un total de 72 livres lus en 2017!

J’espère atteindre les 80 livres lus cette année 🙂

Et vous, qu’avez-vous lu récemment ?

bisous !

Bilan de mes lectures du mois de novembre 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de novembre 2017!

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 7

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

La rivière des âmes – Mireille Calmel

Nombre de pages: 302 pages

Editeur: XO Editions

Date de parution (dans cette édition): 1er mars 2007

Résumé: 

Un amour impossible peut-il se renouer au-delà du temps ?

A l’aube de ses 40 ans, Maud, romancière à succès, étouffe sous le poids d’un secret. Depuis quelques semaines, sa vie si pleine et riche lui semble se fissurer. Elle entend une voix, dans sa tête, une voix d’homme. Mais à qui en parler ? On la croira folle.
Dans un grand hôpital parisien, Vincent, brillant neurologue, tente de comprendre pourquoi il ne peut oublier une inconnue entraperçue dans un grand magasin.
À l’autre bout de Paris, la nuit, un homme tue des prostituées rousses, avec une sauvagerie inouïe.

Maud, Vincent et le tueur, trois chemins de vie qui convergent inexorablement. Trois destins dont la rencontre a déjà provoqué la passion et le drame, il y a longtemps, très longtemps, dans un château du Moyen Age.
S’ils veulent conjurer ce passé, Maud et Vincent devront choisir d’affronter leurs peurs, de se battre contre leurs démons. Pour survivre, mais surtout pour gagner la confiance et l’amour de l’être qui, au-delà du temps, leur est destiné.

Mon avis: 

J’ai été tellement déçue par ce roman de Mireille Calmel ! Je suis tellement fan de ses livres historiques romancés que je m’attendais à retrouver le rythme et son style dans un environnement plus contemporain. Malheureusement, ça n’a pas été le cas, je me suis ennuyée, j’ai trouvé certaines réaction des personnages complètement déplacées (la jeune femme qui accepte de « faire l’amour » (c’est un grand mot pour un quasi viol)  pour sauver l’âme d’un assassin on en parle ??) Et certains aspects de l’histoires sont complètement occultés.  Bref, cette fois-ci, cela ne l’a pas fait pour moi !

Ma note: ♥♥

 

Phobos tome 1 – Victor Dixen

Nombre de pages: 448 pages

Editeur: R-Jeunes adultes

Date de parution (dans cette édition): 11 juin 2015

Résumé: 

Six prétendantes.
Six prétendants.
Six minutes pour se rencontrer.
L’éternité pour s’aimer.

Il veulent marquer l’Histoire avec un grand H.

Ils sont six filles et six garçons, dans les deux compartiments séparés d’un même vaisseau spatial. Ils ont six minutes chaque semaine pour se séduire et se choisir, sous l’oeil des caméras embarquées. Ils sont les prétendants du programme Genesis, l’émission de speed-dating la plus folle de l’Histoire, destinée à créer la première colonie humaine sur Mars.

Elle veut trouver l’amour avec un grand A.

Léonor, orpheline de dix-huit ans, est l’une des six élues. Elle a signé pour la gloire. Elle a signé pour l’amour. Elle a signé pour un aller sans retour…

Même si le rêve vire au cauchemar, il est trop tard pour regretter.

Mon avis: 

J’ai été surprise d’accrocher immédiatement avec le concept du roman, un speed-dating qui se passe dans l’espace. 12 jeunes gens (6 garçons et 6 filles donc) ont été choisis sur casting pour se séduire lors de séances de speed-dating qui se passent dans leur vaisseau spatial et doivent se trouver chacun un partenaire avec lequel se marier à leur arrivée sur mars. Ils formeront ensuite la première colonie humaine à vivre là-bas. Mais tout ne se passe pas comme prévu !! Je ne vais pas vous en dire plus pour ne pas vous spoiler, mais j’ai bien aimé les différents personnages, issus de différents pays du monde, en particulier Mozart, le brésilien ainsi que Kelly, l’américaine au caractère bien trempé! L’héroïne du livre est bien sûr (chauvinisme??) la française Léonor, mais je n’aime pas particulièrement son caractère. Tous les protagonistes ont des secrets à cacher et sont partis sur Mars pour repartir à zéro .. mais .. en auront-ils le temps ? J’ai déjà lu le tome 2 dont je vous parlerai dans le bilan de mes lectures du mois de décembre 😉

Ma note: ♥♥♥♥

 

Quand la nuit devient jour – Sophie Jomain

Nombre de pages: 224 pages

Editeur: Pygmalion

Date de parution (dans cette édition): 27 avril 2016

Résumé: 

« On m a demandé un jour de définir ma douleur. Je sais dire ce que je ressens lorsque je m enfonce une épine dans le pied, décrire l échauffement d une brûlure, parler des n uds dans mon estomac quand j ai trop mangé, de l élancement lancinant d une carie, mais je suis incapable d expliquer ce qui me ronge de l intérieur et qui me fait mal au-delà de toute souffrance que je connais déjà.
La dépression.
Ma faiblesse.
Le combat que je mène contre moi-même est sans fin, et personne n est en mesure de m aider. Dieu, la science, la médecine, même l amour des miens a échoué. Ils m ont perdue. Sans doute depuis le début.
J ai vingt-neuf ans, je m appelle Camille, je suis franco-belge, et je vais mourir dans trois mois.
Le 6 avril 2016.
Par euthanasie volontaire assistée. »

Mon avis: 

Je ne pensais pas être autant bouleversée par ce roman où une jeune femme, Camille, décide de mettre fin à ses jours par le biais d’une association d’aide au suicide en Belgique. La description de son mal-être, de sa détresse permanente m’ont particulièrement touchée. J’ai aimé retrouver la plume de Sophie Jomain dans un registre plus sérieux et contemporain. Une belle découverte.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Donneur sain – Tess Gerritsen

Nombre de pages: 418 pages

Editeur: Calmann-Lévy

Date de parution (dans cette édition): 1997

Résumé: 

Parce qu’elle a préféré transplanter un coeur disponible à un adolescent mourant plutôt qu’à la riche Mme Voss, Abby DiMatteo, jeune chirurgienne récemment engagée dans un hôpital de Boston, se voit réprimandée par ses supérieurs et mise sous haute surveillance. Cependant, un autre coeur est trouvé pour Mme Voss. Très vite. Trop vite. Abby découvre que l’identité du donneur a été falsifiée. Quel odieux trafic se dissimule derrière la façade respectable de cet hôpital ultra©moderne ? Mark, le fiancé d’Abby, est©il de ceux qui ont intérêt à contrecarrer son enquête par tous les moyens ? La jeune femme devra affronter toutes les menaces pour découvrir la vérité, au fil d’un suspense superbement conduit.

Mon avis: 

Un bon thriller médical qui nous fait nous poser pleins de questions. Est-ce également comme ça « en vrai » ? Les riches peuvent-ils si facilement se mettre en premier sur les listes de demandeurs d’organes ? J’ai vraiment apprécié ce thriller glaçant à souhait, le rythme est haletant et on ne s’ennuie pas une seule seconde. Mêmes les descriptions médicales sont intéressantes ! J’ai hâte de lire d’autres livres de cette auteure.

Ma note: ♥♥♥♥

 

La formule de Dieu – José Rodrigues Dos Santos

Nombre de pages: 720 pages

Editeur: Pocket 

Date de parution (dans cette édition): 2 mai 2013

Résumé: 

Printemps 1951, deux espions de la CIA épient une rencontre de la plus haute importance entre David Ben Gourion, « premier » Premier Ministre de l’État d’Israël, et Albert Einstein. L’objet de leur discussion : l’obtention de l’arme nucléaire par le jeune état juif et l’existence de Dieu. Cinquante ans plus tard, Tomas Noronha, expert en cryptologie, est appelé au Caire par une mystérieuse jeune femme. Sa mission : déchiffrer un cryptogramme caché dans un document détenu par le gouvernement de Téhéran. Un manuscrit écrit de la main d’Albert Einstein dont le contenu pourrait bousculer l’ordre mondial. Tomas Noronha devient alors un agent double censé collaborer avec les Iraniens pour informer l’Occident. Mais au cours de son enquête, il découvre que le fameux manuscrit contient beaucoup plus de choses que ne l’espéraient ses différents commanditaires. Il serait tout simplement la preuve scientifique de l’existence de Dieu.

Mon avis: 

Un roman à la « Da Vinci Code » qui m’a vraiment passionnée ! J’ai plongé avec plaisir dans les écrits secrets d’Albert Einstein et j’ai aimé toutes les théories qui y sont décrites ! Ce livre est très bien écrit et le rythme du récit est très soutenu, on ne s’ennuie pas une seconde ! Apparemment il y aurait un second tome .. affaire à suivre donc 😉

Ma note: ♥♥♥♥

 

Ne pars pas sans moi – Gilly Macmillan

Nombre de pages: 480 pages

Editeur: Les Escales Editions

Date de parution (dans cette édition): 25 février 2016

Résumé: 

Par un joyeux dimanche, Rachel et son petit garçon de 8 ans se promènent en forêt. Désirant plus que tout être une bonne mère, et soucieuse de l’indépendance et de l’autonomie de son enfant, Rachel l’autorise à partir quelques mètres devant elle pour aller jouer. Arrivée au bout du chemin, l’angoisse la saisit : Ben a disparu.
Après une conférence de presse catastrophique, médias et réseaux sociaux se déchaînent. Pour eux, Rachel est responsable de la disparition de son enfant. Pourquoi n’a-t-elle pas veillé sur lui ? Comment se fait-il qu’elle ait du sang sur les mains ? Pendant que la police se lance dans une véritable course contre la montre pour retrouver Ben, Rachel se débat entre la culpabilité, le désespoir et la peur.
Rongée par le doute, assaillie par la violence de ceux qui la croient coupable et tandis que la moindre de ses certitudes s’écroule, elle ne sait plus quoi faire. Attendre patiemment que les forces de l’ordre lui ramènent son fils ou suivre son instinct et partir elle-même à sa recherche ?

Mon avis: 

L’histoire de cette mère dont le fils disparaît en forêt est très prenante et en même temps assez téléphonée. J’ai été déçue de la fin (que je ne vous dévolerai pas bien sûr), j’ai trouvé que le début de l’histoire était assez long pour un final plutôt bâclé, comme si l’auteure en avait eu marre et avait eu envie de boucler son roman.  Dommage, cela commençait bien !

Ma note: ♥♥♥

 

La beauté des jours – Claudie Gallay

Nombre de pages: 420 pages

Editeur: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 16 août 2017

Résumé: 

Jeanne mène une vie rythmée par la douceur de l’habitude. Elle était jeune quand elle a épousé Rémy, ils ont eu des jumelles, sont heureux ensemble et font des projets raisonnables. Mais Jeanne aime aussi le hasard, les surprises de l’inattendu. L’année du bac, un professeur lui avait fait découvrir l’artiste serbe Marina Abramovic. Fascinée par cette femme qui engage son existence dans son travail, Jeanne a toujours gardé une photographie de sa célèbre performance de Naples : comme un porte-bonheur, la promesse qu’il est possible de risquer une part de soi pour vivre autrement. Quand Jeanne s’amuse à suivre tel ou tel inconnu dans la rue ou quand elle calcule le nombre de bougies soufflées depuis son premier anniversaire, c’est à cet esprit audacieux qu’elle pense. Surtout cet été-là. Peut-être parce que, les filles étant parties, la maison parait vide ? Ou parce que sa meilleure amie, qui s’est fait plaquer, lui rappelle que rien ne dure ? Ou parce qu’elle recroise un homme qu’elle a aimé, adolescente ? Jeanne se révèle plus que jamais songeuse et fantasque, prête à laisser les courants d’air bousculer la quiétude des jours. A travers la figure lumineuse de Jeanne et la constellation de personnages qui l’accompagnent et la poussent vers un accomplissement serein, Claudie Gallay compose un roman chaleureux et tendre sur la force libératrice de l’art, sur son pouvoir apaisant et révélateur. Et sur la beauté de l’imprévisible.

Mon avis: 

J’ai eu un peu de peine à me mettre dans l’histoire car les phrases et les chapitres sont courts, les tournures de phrases font très « paysannes », il faut s’y habituer. Et finalement, je me suis laissée emportée, l’histoire de cette mère de famille qui n’aspire qu’à la nouveauté et à briser sa (pas si) morne routine est prenante, on se fait vite prendre dans l’histoire, même si finalement il ne s’y passe pas grand chose. Un roman qui se lit d’une traite et qui fait réfléchir sur le sens de notre vie.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Et voilà, je vous prépare très vite l’article pour mes lectures du mois de décembre !

Et vous, vous avez lu certains de ces livres ? Dites-moi tout 🙂

Dites-moi également si vous aimeriez qu’en 2018 je vous fasse un article par livre (un peu plus fouillé) ou si vous préférez que je continue les bilans mensuels ?

Bisous !