Bilan de mes lectures du mois de mai 2020

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de mai 2020.

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 10

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les (♥) représentent les demis 

The mortal instruments – tome 2: la cité des cendres – Cassandra Clare

Nombre de pages: 528 pages

Editeur: PKJ

Date de parution (dans cette édition): 2012

Résumé: 

Le Monde Obscur est en émoi depuis le meurtre mystérieux d’un loup-garou survenu devant le Hunter’s Moon, l’un des repaires de lycanthropes les plus fréquentés de New York. Du côté des Chasseurs d’Ombres, l’Inquisitrice, une femme insensible et austère, est dépêchée par l’Enclave pour s’emparer de l’Institut : Valentin est de retour et une guerre sanglante se prépare. Pris dans la tourmente des événements, écartelés entre cœur et raison, Clary et Jace se lancent à corps perdu dans un combat entre les forces du Bien et du Mal, qui les mènera des souterrains de la Cité Silencieuse aux eaux sombres de l’East River…

Mon avis: 

J’avais lu le premier tome il y a je pense au moins 2 ans et j’avais bien aimé, mais ce n’était pas un coup de cœur. Mais étant donné que j’avais acheté la série complète (shame on me) je me suis dit que j’allais quand même lire la suite… j’ai bien aimé ce tome 2 même si je trouve les personnages assez creux, j’ai de la peine à m’attacher à eux, à part peut-être à Simon, le meilleur ami de l’héroïne que j’ai trouvé assez touchant. Sinon, je trouve toujours un peu exagéré la bande de chasseurs de démons badass et super bien gaulés. C’est un peu lisse à mon goût, mais ça se laisse vraiment bien lire. Je pense que si vous recherchez une série fantastique Young Adult sans prise de tête, cette série pourrait vous plaire. Par contre, si vous recherchez quelque chose de vraiment original qui a une touche en plus que les autres romans, passez votre chemin…

Ma note: ♥♥

 

Nous sommes l’eau – Wally Lamb

Nombre de pages: 896 pages

Editeur: le Livre de Poche

Date de parution (dans cette édition): 13 janvier 2016

Résumé: 

Toute sa vie, Annie Oh a été terrifiée. Terrifiée à l’idée de tomber amoureuse ; de se dévoiler à Orion, son ex-mari psychologue; de ne pas être une bonne mère pour ses trois enfants ; de ne pas savoir soulager les colères de son fils, les angoisses de ses filles ; d’affronter le souvenir des drames qui ont dévasté son enfance.
Cette terreur, Annie a tenté de l’évacuer dans ses sculptures, ses tableaux chargés de rage.
Alors qu’elle s’apprête à se remarier avec Viveca, une galeriste new-yorkaise qui l’a rendue célèbre, la peur la saisit de nouveau. Comment avouer à celle qu’elle aime les raisons qui l’empêchent de célébrer leurs noces à Three Rivers? Comment lui révéler ce qui s’est passé dans cette ville, un soir de 1963 ?
Chaque jour qui sépare Annie et les siens du mariage les rapproche de vérités terribles, indicibles, qu’ils devront faire éclater pour tenter de renaître, enfin.

Mon avis: 

Un magnifique roman qui mêle passé-présent et où on suit une même histoire à travers le regard de plusieurs membres d’une même famille. J’ai aimé les chapitres racontés par les différents protagonistes et les différents sujets abordés dans ce roman. La culpabilité, le pardon, l’homosexualité, le racisme et la différence sont au cœur de ce roman à tiroirs que j’ai littéralement dévoré. La plume de Wally Lamb est fluide et il sait se mettre autant bien dans la peau des personnages féminins que masculins. Les dialogues sonnent juste et le roman ne souffre d’aucune longueur inutile, il s’agit pourtant d’une sacrée petite brique ! Bref, je suis heureuse d’avoir découvert cet auteur et compte bien lire ses autres romans!! Un énorme coup de cœur pour moi!

Ma note: ♥♥♥♥

 

Comme des Mohicans – Philip Taramarcaz [SP]

Nombre de pages: 228 pages

Editeur: Slatkine

Date de parution (dans cette édition): 1er avril 2020

Résumé: 

Tiraillé par la colère, la culpabilité et l’envie d’être ailleurs, le jeune Séraphin décide de fuir ses obligations de moine. De son côté, Guérin, fatigué des coups de ceinturon de son oncle, quitte son domicile.

Été 1874. L’orage menace sur le col du Simplon. Par une nuit sans lune, Séraphin, quinze ans, s’enfuit de l’hospice pour atteindre la vallée. En route, il fait la rencontre de Guérin, un adolescent décidé à rejoindre sa mère de l’autre côté de la montagne. Des Alpes valaisannes aux eaux boueuses du Mississippi, en passant par les faubourgs de Genève, Comme des Mohicans fait le récit d’une fuite placée sous le sceau d’une amitié indéfectible. Roman initiatique, il est aussi un face-à-face souvent tragique, parfois jubilatoire, avec le destin.

Voici le récit de deux âmes en fuite qui vont se lier pour partager leurs aventures.

Mon avis: 

Vous pourrez lire mon avis complet sur ce roman juste ici 🙂

Ma note: ♥♥♥(♥)

 

Nos espérances – Anna Hope

Nombre de pages: 368 pages

Editeur: Gallimard

Date de parution (dans cette édition): 12 mars 2020

Résumé: 

Hannah, Cate et Lissa sont jeunes, impétueuses, inséparables. Dans le Londres des années 1990 en pleine mutation, elles vivent ensemble et partagent leurs points de vue sur l’art, l’activisme, l’amour et leur avenir, qu’elles envisagent avec gourmandise. Le vent de rébellion qui souffle sur le monde les inspire. Leur vie est électrique et pleine de promesses, leur amitié franche et généreuse.
Les années passent, et à trente-cinq ans, entre des carrières plus ou moins épanouissantes et des mariages chancelants, toutes trois sont insatisfaites et chacune convoite ce que les deux autres semblent posséder. Qu’est-il arrivé aux femmes qu’elles étaient supposées devenir?
Dans ce roman tout en nuances sur les différentes facettes de l’amitié au fil du temps, Anna Hope tisse avec élégance et délicatesse la vie de ces trois héroïnes contemporaines. Elle sonde les différentes façons de trouver son identité de femme, mais aussi de mère, de fille, d’épouse ou d’éternelle rebelle, et explore cet interstice entre les espérances et la réalité, cet espace si singulier fait de rêves, de désirs et de douleurs où se joue toute vie.

Mon avis: 

J’avais adoré les deux précédents romans de l’auteure qui se prenaient place dans le passé. Il s’agit là du premier roman « contemporain » de l’auteure et j’avais hâte de la découvrir dans ce genre-là. Quelle claque que ce roman! On pleure, on rit, on arrive vraiment à se mettre dans la peau des trois amies dont on apprend l’histoire à travers des flashbacks. Entre Lissa l’actrice, célibataire mais en manque d’amour, Hannah, mariée et heureuse en ménage mais anéantie par le fait qu’elle n’arrive pas à avoir un enfant et Cate, la plus rebelle des trois, qui est finalement la plus rangée car mariée et maman, exliée à la campagne et qui s’ennuie dans sa nouvelle vie. Elles sont toutes pleines de rêves et de regrets, chacune souhaiterait avoir ce que l’autre a et vice-versa. Une belle histoire d’amitié à travers les années, quand on sent que les chemins malgré tout et malgré nous commencent à se séparer… une histoire sur la vie tout simplement. Grandiose.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Philadelphia – Christopher Davis

Nombre de pages: 217 pages

Editeur: Ramsay Cinema

Date de parution (dans cette édition): 1994

Résumé: 

Andrew Beckett connaît la consécration de sa carrière quand le fondateur du plus prestigieux cabinet d’avocats de Philadelphie lui demande de faire partie de son équipe de Direction. Mais bientôt ses nouveaux associés apprennent qu’Andrew est atteint du Sida et n’hésitent pas à fabriquer de toute pièce une faute professionnelle pour justifier son licenciement. Déterminé à ne pas se laisser faire, Andrew qui se sait condamné par sa maladie, projette d’attaquer en justice son employeur. Seul contre tous, Andrew ne trouvera un allié dans la bataille juridique qui s’engage: Joe Miller, une jeune avocat noir qui, combattant ses propres préjugés, décide de lutter contre la peur du Sida, le rejet de la différence et l’injustice.

Mon avis: 

Je n’ai pas vu le film dont est tiré ce roman (oui car là il s’agit bien d’une adaptation du film au livre et pas l’inverse, ce qui est assez rare pour être spécifié!) mais j’en avais déjà entendu parler. J’ai bien aimé ce roman où le protagoniste, Andrew, jeune avocat de talent atteint du Sida doit se battre pour un licenciement abusif lié à sa maladie. On suit sa lente descente en enfer et sa santé qui se dégrade de page en page. A la fin du livre, je me suis dit qu’il aurait eu mieux fait de profiter de sa vie pendant qu’il était encore temps et ne pas perdre son temps ni s’abîmer encore plus la santé dans ce long procès. Orgueil, quand tu nous tiens…. J’ai également apprécié le personnage de Joe Miller, l’avocat noir qui décide de l’aider malgré sa peur de la maladie. Etant lui aussi victime d’injustice car il est noir, il ne peut que se mettre à la place d’Andrew et le prend sous son aile. Un roman émouvant.

Ma note: ♥♥

 

La dernière chasse – Jean-Christophe Grangé

Nombre de pages: 416 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 10 avril 2019

Résumé: 

En Forêt noire, la dernière chasse a commencé …

Et quand l’hallali sonnera, la bête immonde ne sera pas celle qu’on croit.

Mon avis: 

On retrouve dans ce roman le héros des rivières pourpres et je dois avouer que cela fait tellement longtemps que j’ai lu ce dernier que je ne me rappelais plus du tout de Niemans 😦 heureusement, l’auteur nous fait une petite piqûre de rappel en nous mettant par ci par là des éléments du passé déterminants pour comprendre ce livre-ci et les réactions de son héros. Niemans est un personnage torturé qui n’en fait qu’à sa tête et ne fie qu’à son instinct. Un flic à l’ancienne mode quoi. Cette fois-ci il est accompagné d’une jeune recrue, Ivana, qui essaie tant bien que mal de le contenir. Cette histoire de cadavres retrouvés lors de parties de chasse m’a beaucoup plu et son dénouement m’a surprise à plus d’un titre. Le fait que l’histoire prenne place à Freiburg-in-Breisgau m’a également ravie car c’est une région que je connais bien car nous y allons en principe chaque année en vacances (cette année à cause du virus nous n’avons malheureusement pas pu honorer notre tradition 😉 ) Bref, du très bon Grangé! J’ai hâte de lire « le jour des cendres » qui vient de sortir et qui est sa suite directe!

Ma note: ♥♥♥

 

La prisonnière du diable – Mireille Calmel

Nombre de pages: 416 pages

Editeur: XO

Date de parution (dans cette édition): 23 mai 2019

Résumé: 

Quand vengeance et sorcellerie s’entremêlent, seules demeurent la force et la passion

Mai 1494, en Égypte.

Une roue de pierre tourne, gardée par un ordre secret.

Lorsqu’elle s’arrête, le nom de celui qui doit mourir apparaît sur la tranche.

Celui dont le diable s’est emparé et qui sera exécuté par l’Ordre.

La volonté de Dieu…

Juin 1494, à Utelle, sur les hauteurs de Nice.

Hersande règne sur le sanctuaire de Notre-Dame.

Elle reçoit enfin le billet délivré par la roue.

Mais lorsqu’elle lit le message, elle vacille.

Jamais ce nom n’aurait dû apparaître…

Un thriller médiéval vertigineux…

… dans les flammes de l’enfer

Mon avis: 

Petite déception que ce roman de Mireille Calmel sur le thème de la sorcellerie. Je l’ai trouvé un peu bâclé à bien des égards. Certains éléments cruciaux ne sont pas assez approfondis alors qu’au contraire certaines scènes « banales » du quotidien, qui ne font pas avancer le schmilblick, traînent sur plusieurs pages, ce que j’ai trouvé un peu dommage. La fin est également un peu trop précipitée et « facile » à mon goût. Tout ça pour ça (!?) j’ai envie de dire!! Sinon j’aime toujours autant la plume de Mireille Calmel ce qui fait que j’ai quand même eu du plaisir en lisant ce roman car il se lit très vite et on se repère très vite dans les descriptions des lieux. Bon c’est vrai que la carte du village en début de roman aide aussi pas mal et j’ai trouvé cette idée ingénieuse. Pas un mauvais roman (de loin pas!) mais l’auteure m’avait habituée à mieux… En fait, je crois que je préfère ses formats « séries » et pas ses « one-shot » que je trouve un peu trop vite expédiés (j’avais eu ce même sentiment en lisant la rivière des âmes). Lorsque l’histoire est étalée sur plusieurs tomes je trouve qu’elle s’en sort beaucoup mieux car elle a vraiment le temps de mettre en place tous les éléments.

Ma note: ♥♥

 

Suicide Caustique – Anne Carecchio [SP]

Nombre de pages: 156 pages

Editeur: Slatkine

Date de parution (dans cette édition): 8 avril 2020

Résumé: 

Malade devenue médecin, Anne Carecchio livre un témoignage bouleversant sur le trouble qu’elle a connu.

Je suis chirurgien digestif.
Une maladie psychiatrique, contre toute attente, a sérieusement entaché le cours de mon existence. Celui de mon entourage aussi.
L’anorexie-boulimie, maladie honteuse, a failli tout foutre en l’air. Moi, le dictateur. Ceux que j’aimais, mes victimes. Elle n’a préservé que ceux que je soignais. Ces derniers m’ont maintenue à flot.
Dans un moment de profond désarroi, j’ai retrouvé un texte commencé il y a une quinzaine d’années. Un texte simple, cru et violent sur une maladie qui avait déjà anéanti ce qui aurait dû être les plus belles années de ma vie. Un texte écrit dans l’urgence.
J’ai tenu à le terminer, aujourd’hui, quinze ans après, avec une approche et surtout un regard très différents, puisque, dans l’intervalle, j’ai réussi à quitter l’obscurité de la maladie.
Je voulais donner un message d’espoir à toutes celles et ceux atteints de ce trouble du comportement alimentaire dévastateur. Après lui, il y a la vie.

Voici l’histoire d’une rédemption.

Mon avis: 

Vous pouvez lire mon avis complet sur ce roman juste ici 🙂

Ma note: ♥♥

 

Table pour trois à New York – Elie Bernheim [SP]

Nombre de pages: 290 pages

Editeur: Slatkine

Date de parution (dans cette édition): 8 avril 2020

Résumé: 

Fraichement installé à New York avec Norah et leurs deux enfants, Gabriel n’est plus que l’ombre de lui-même…

Elle sait tout de lui…
Il a son jardin secret…
Elle ne devrait pas se fier aux apparences…

Gabriel et Norah s’aiment depuis dix ans. Il est l’étoile montante de la gastronomie française – elle est une talentueuse trompettiste. Parallèlement à leurs carrières, ils ont édifié une forteresse de tendresse et d’amour autour de leurs deux enfants. Une vie parfaite… ou presque…

Pourquoi Alicia, la sous cheffe de Gabriel, est-elle également du voyage ?

Mon avis: 

Vous pouvez lire mon avis complet sur ce roman juste ici 🙂

Ma note: ♥♥♥♥

 

Ce que tu as fait de moi – Karine Giebel

Nombre de pages:  522 pages

Editeur: Belfond

Date de parution (dans cette édition): 21 novembre 2019

Résumé: 

Personne n’est assez fort pour la vivre.
Personne n’est préparé à l’affronter, même si chacun la désire plus que tout.
La passion, la vraie…
Extrême.
Sans limites.
Sans règles.

Mon avis: 

Quelle déception pour moi que ce roman !! Je n’avais jamais lu de livre de cette auteure dont j’avais entendu le plus grand bien. Et bien je dois dire que ma première incursion dans son univers ne m’a pas du tout séduite car j’ai trouvé ce roman lourd, long et agaçant au possible. Cette histoire de relation abusive (mais pas vraiment…) entre un chef de la police et l’une de ses lieutenants n’a vraiment pas su me séduire tant les personnages m’ont agacée. Entre la jeune femme qui est tour à tour victime et bourreau (elle se dit abusée mais en fait elle aime ça) et son patron qui alterne les phases de lucidité et de folie, j’ai vraiment eu de la peine à aller jusqu’au bout mais j’avais tout de même envie de connaître la fin…. qui m’a laissée de marbre ! J’espère que l’autre roman de cette auteur que j’ai encore dans ma pile à lire « toutes blessent, la dernière tue » me plaira davantage car sinon je ne pense pas retenter l’expérience ! Dommage…

Ma note:

 

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de mai 2020 🙂 et vous, vous avez lu quoi ?

A tout bientôt et surtout, prenez soin de vous !

logo Badgeekette

Bilan de mes lectures du mois d’avril 2020

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois d’avril 2020.

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon sauf pour les enfants de l’avenir, la photo ainsi que le résumé sont de mon cru 😉

Livres lus durant le mois : 8

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les (♥) représentent les demis 

L’affaire Clara Miller – Olivier Bal

Nombre de pages: 493 pages

Editeur: XO

Date de parution (dans cette édition): 12 mars 2020

Résumé: 

Son cadavre est remonté, comme celui d’autres femmes, à la surface de l’eau. Six au total… Là-bas, dans les forêts du New Hampshire, le lieu maudit porte un nom : le lac aux suicidées.

Clara Miller était journaliste. Comme Paul Green, le reporter du Globe qui débarque sur l’affaire. Il avait connu Clara étudiante, et ne croit pas un instant à la thèse du suicide.

Un homme l’intrigue : Mike Stilth, l’immense rock star retranchée à quelques kilomètres de là, à Lost Lakes, dans un manoir transformé en forteresse.

L’artiste y vit entouré d’une poignée de fidèles, dont Joan Harlow, redoutable attachée de presse qui veille sur son intimité et se bat comme une lionne dès que l’empire Stilth est attaqué.

Mais Paul, lui, a tout son temps. Dans sa vieille Ford déglinguée, il tourne inlassablement autour du domaine. Avec cette question : et si, du manoir, la route menait directement au lac ?

Mon avis: 

Je dois l’avouer, j’ai été pour le moins déçue de ce thriller qui pour moi n’en est pas vraiment un. On y suit un journaliste, Green, travaillant dans un petit journal, obsédé par la mort de Clara Miller dont il était amoureux lors de ses études. Il va alors mener son enquête (même si finalement, il n’a qu’un seul suspect, un riche chanteur qui a une propriété juste à côté du lac où a été retrouvé le cadavre de Clara, du coup ça tourne un peu en rond et on sais plus ou moins dès le début qui a fait le coup en somme). J’ai été déçue car j’avais entendu tant de bien sur ce roman et j’aurais vraiment voulu l’adorer. J’ai aimé l’écriture fluide de l’auteur, le livre se dévore de bout en bout. La forme est super chouette mais le fond manque un peu de texture pour moi. Je n’ai réussi à m’attacher à aucun personnage (ni Green et encore moins Clara) ce que je trouve dommage. La paranoïa, la drogue et la dépression sont au cœur de ce roman « policier » plutôt psychologique vu que tous les protagonistes ont des problèmes de cet ordre-là. Je me réjouis toutefois de lire les autres romans de cet auteur car j’ai aimé sa plume. Simplement, j’attendais plus de ce roman encensé par la critique.

Ma note: ♥♥(♥)

 

Les enfants de l’avenir – Cynthia Jhaveri

Nombre de pages: 111 pages

Editeur: Editions Eclectica

Date de parution (dans cette édition):  mars 2020

Résumé: 

L’histoire prend place à Lifeland, un monde où les habitants sont forcés de se marier jeunes et de faire 4 enfants pour « repeupler » la terre. Les familles sont choyées et leur vie est douce, comme dans une bulle de coton. Kara, jeune femme qui refuse ce destin qui lui est imposé, s’enfuit et rejoint un groupe de rebelles qui a élu domicile dans la forêt. Elle fera également la connaissance de Hawk, un beau « chasseur » sensée la ramener sur le droit chemin et Cory, jeune homme qui comme elle s’oppose à la dictature.

Mon avis: 

Vous retrouverez mon avis complet sur ce roman juste ici 🙂

Ma note: ♥♥♥

 

La terre des morts – Jean-Christophe Grangé

Nombre de pages: 560 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 2 mai 2018

Résumé: 

Quand le commandant Corso est chargé d’enquêter sur une série de meurtres de strip-teaseuses, il pense avoir affaire à une traque criminelle classique.
Il a tort : c’est d’un duel qu’il s’agit. Un combat à mort avec son principal suspect, Philippe Sobieski, peintre, débauché, assassin.
Mais ce duel est bien plus encore : une plongée dans les méandres du porno, du bondage et de la perversité sous toutes ses formes. Un vertige noir dans lequel Corso se perdra lui-même, apprenant à ses dépens qu’un assassin peut en cacher un autre, et que la réalité d’un flic peut totalement basculer, surtout quand il s’agit de la jouissance par le Mal.

Mon avis: 

Après avoir lu l’affaire Clara Miller d’Olivier Bal (voir ma critique plus haut)et ma semi-déception, j’ai eu envie de lire un vrai thriller noir et là je dois dire que j’ai été servie ! Comme à son habitude, Jean-Christophe nous emmène dans les méandres de la noirceur de l’esprit humain et nous ballade jusqu’à un final surprenant. Là pour le coup j’ai beaucoup aimé le principal protagoniste, Corso, flic qui se fie à son instinct. J’ai adoré aussi sa coéquipière, maline et intelligente, un peu borderline elle aussi mais pleine de ressources. Difficile de trop vous parler de l’intrigue sans en dire trop (et ça serait dommage), sachez juste que ce roman vous tiendra en haleine du début à la fin et qu’il vous laissera un petit goût de malaise au fond de la gorge …

Ma note: ♥♥♥♥

 

Pactum Salis – Olivier Bourdeaut

Nombre de pages: 256 pages

Editeur: Finitude

Date de parution (dans cette édition): 4 janvier 2018

Résumé: 

Très improbable, cette amitié entre un paludier misanthrope, ex-Parisien installé près de Guérande, et un agent immobilier ambitieux, prêt à tout pour « réussir ». Le premier mène une vie quasi monacale, déconnecté avec bonheur de toute technologie, tandis que le second gare avec fierté sa Porsche devant les boîtes de nuit.

Liés à la fois par une promesse absurde et par une fascination réciproque, ils vont passer une semaine à tenter de s’apprivoiser, au coeur des marais salants.

Mon avis: 

Ce livre, qui raconte l’improbable rencontre entre un agent immobilier sûr de lui, riche et imbu de lui-même et un homme qui cultive du sel à Guérande et qui vit une vie d’ascète, était plaisant à lire mais un peu agaçant par bien des aspects. On suit la vie des deux protagonistes avant leur rencontre (ce qui n’apporte pas grand chose au livre en soi) et ensuite quand ils se confrontent enfin, c’est un peu « je t’aime moi non plus ». Une amitié (qui n’en est pas vraiment une) naît entre ces deux hommes que tout oppose, même si la jalousie et le ressentiment pointent toujours le bout de leur nez. Un roman sympa à lire mais qui ne m’a pas non plus laissé un souvenir impérissable.

Ma note: ♥♥

 

Cogito – Victor Dixen

Nombre de pages: 566 pages

Editeur: R-Jeunes adultes

Date de parution (dans cette édition): 29 mai 2019

Résumé: 

Un don du ciel…

Roxane, dix-huit ans, a plongé dans la délinquance quand ses parents ont perdu leur emploi, remplacés par des robots. Sa dernière chance de décrocher le Brevet d’Accès aux Corporations : un stage de programmation neuronale, une nouvelle technologie promettant de transformer n’importe qui en génie.

…ou un pacte avec le diable ?

Pour les vacances de printemps, Roxane s’envole pour les îles Fortunées, un archipel tropical futuriste entièrement dédié au cyber-bachotage. Mais cette méthode expérimentale qui utilise l’intelligence artificielle pour  » améliorer  » la substance même de l’esprit humain est-elle vraiment sûre ? En offrant son cerveau à la science, Roxane a-t-elle vendu son âme au diable ?

Demain, l’intelligence artificielle envahira toutes les strates de la société.
L’ultime frontière sera notre cerveau.

Mon avis: 

Un roman d’anticipation qui fait beaucoup réfléchir aux avancées technologiques actuelles. Dans un monde où la plupart des humains sont remplacés par des robots qui font leur travail à leur place, la colère gronde et les inégalités sont légion. Quand Roxane est retenue pour faire un stage pour se faire « injecter » des connaissances en vue d’obtenir son BAC, elle prend ça comme une revanche sur la vie qui ne lui a jamais fait de cadeaux…. sur place, elle est mêlée à un groupe de jeunes personnes qui ne font pas du tout partie de la même classe sociale qu’elle, ce qui la rend déjà mal à l’aise et elle va vite se rendre compte que la situation n’est plus vraiment sous contrôle… . Un roman sur les risques à vouloir aller toujours plus loin, quitte à se faire contrôler soi-même par une puissance qu’on ne maîtrise pas… Un chouette roman qui se lit très vite mais je l’ai trouvé un peu trop jeunesse à mon goût ! (bon j’ai 34 ans aussi donc ceci explique cela 😉 ) Cela dit, j’aime toujours autant la plume de Victor Dixen et me réjouis de lire Extincta 🙂

Ma note: ♥♥♥

 

Petites recettes de bonheur pour les temps difficiles – Suzanne Hayes & Loretta Nyhan

Nombre de pages: 416 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 18 juin 2015

Résumé: 

Deux femmes que tout sépare nouent une relation d’amitié extraordinaire au fil de la plume, et racontent ainsi leur Seconde Guerre mondiale.

États-Unis, années 1940. Glory, enceinte et déjà mère d’un petit garçon, souffre de l’absence de son mari, parti au front, de l’autre côté de l’Atlantique. À des centaines de kilomètres d’elle, Rita, femme et mère de soldat également, n’a pour compagnie que la fiancée de son fils.
Une lettre, envoyée comme une bouteille à la mer, va les réunir. Entre inconnues, on peut tout se dire. Les angoisses, l’attente des êtres aimés, mais aussi les histoires de voisinage, les secrets plus intimes et les recettes de cuisine. Les petites joies qui font que, dans les temps les plus difficiles, le bonheur trouve son chemin.

Mon avis: 

J’avais envie de lire un roman feel good et j’ai pioché celui-ci dans mon énorme pile à lire, un peu au hasard. Il s’agit d’un roman épistolaire donc qui est raconté sous forme de correspondance entre deux femmes lors de la Seconde Guerre Mondiale. Glory, mère de deux jeunes enfants avec un mari au front et Rita, plus âgée, donc le mari est également engagé à la guerre. J’ai trouvé leurs échanges de lettres et de recettes de cuisine savoureux et j’ai vraiment dévoré ce livre. Elles doivent les deux être fortes et faire face aux ravages de la guerre mais elles arrivent toujours à voir du positif dans leur situation et à se tourner en dérision pour dédramatiser. Un roman, finalement assez dramatique mais qui m’a fait vraiment du bien durant ce confinement. Ce roman, avec ses personnages de femmes fortes qui relèvent toujours la tête est exactement ce dont j’avais besoin au moment où je l’ai lu.

Ma note: ♥♥♥♥

 

L’épouse de bois – Terri Windling

Nombre de pages: 309 pages

Editeur: Les moutons électriques

Date de parution (dans cette édition): 3 mai 2018

Résumé: 

Maggie Black est écrivain, auteur d’études sur des poètes. Elle apprend qu’un de ses plus anciens correspondants, Davis Cooper, vient de mourir en lui laissant tous ses biens en héritage. Maggie décide d’aller s’installer dans l’ancienne maison de Cooper, pour enfin s’atteler à la rédaction d’une biographie du grand écrivain. Mais elle n’avait pas prévu que Cooper habitait en plein désert, dans les montagnes de l’Arizona (près de Tucson). Là, la vie n’a pas le même rythme qu’ailleurs. Les choses sont plus pures, les formes plus essentielles, les mystères plus profonds…

Pourquoi Cooper est-il mort noyé dans un lit de rivière asséché ? Pourquoi des coyotes rôdent-ils autour de sa maison ? Qui est l’étrange fille-lapin qui s’abrite sous les grands cactus ? La magie de ces collines désertiques est puissante, Maggie Black devra prendre garde à ne pas y perdre la raison ― ou la vie.

Mon avis: 

Mon gros coup de cœur du mois d’avril ! On y suit Maggie Black, poète et journaliste qui hérite de la maison d’un vieux poète, Davis Cooper, qui a fini sa vie en ermite dans le désert. Là-bas, elle va faire la connaissance de personnages hauts en couleur, et des phénomènes extraordinaires vont commencer à se produire, faisant douter Maggie de santé mentale, ce lieu est-il en train de la rendre folle? J’ai aimé ce mélange de légendes et de magie shamanique et je me suis vraiment fait emporter par ce roman qui se lit très vite et surtout très facilement. Je ne veux pas vous en dire plus pour ne pas vous spoiler mais je ne peux que vous recommander ce livre qui vous fera voyager et rêver.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Feed tome III – Red Flag – Mira Grant

Nombre de pages: 768 pages

Editeur: folio

Date de parution (dans cette édition): 29 janvier 2015

Résumé: 

Plus que jamais hanté par sa soeur Georgia, Shaun Mason doit aussi faire face au poids de la culpabilité : n’est-ce pas son entêtement à faire éclater la vérité qui a poussé ses ennemis à utiliser le virus à grande échelle et à transformer la Floride en un no man’s land infesté de zombies ? Mais à présent qu’il est immunisé, il compte bien aller jusqu’au bout de son enquête et révéler au grand jour le complot qui semble toucher les plus hautes sphères de l’Etat. Red Flag, qui conclut brillamment la trilogie Feed, est à la fois une fable grinçante sur le journalisme et la politique, une ode à la culture geek, un thriller conspirationniste… Et bien plus encore !

Mon avis: 

Vous savez si vous me suivez depuis un petit moment que j’avais adoré les deux premiers tomes de cette trilogie. J’avoue que j’étais un peu réticente à l’idée de lire ce dernier tome car je savais que cela clôturerait définitivement cette saga et j’avais envie de faire durer le plaisir. Ce tome 3 ne m’a vraiment plu et apporte la seule réponse possible au virus (celui qui fait se relever les morts en zombie). Bref, un très bon roman de Science-Fiction/Dystopie avec des personnages attachants (et l’auteure ne nous épargne pas dans les trois tomes, elle fait mourir à tour de bras des personnages qu’on adore grr!) et un rythme hyper soutenu. Même si les trois tomes sont des petits pavés, ils se lisent vraiment rapidement car on alterne les points de vue des différents principaux protagonistes et cela maintient toujours le suspens. La trilogie Feed gardera pour toujours une place de choix dans ma bibliothèque 🙂

Ma note: ♥♥♥♥

 

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois d’avril 2020 🙂 et vous, vous avez lu quoi ?

A tout bientôt et surtout, prenez soin de vous !

logo Badgeekette

Bilan de mes lectures du mois de mai 2018

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de mai 2018! 

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 7

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les (♥) représentent les demis 

Congo Requiem (Lontano tome 2) – Jean-Christophe Grangé

Nombre de pages: 736 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 4 mai 2016

Résumé: 

On ne choisit pas sa famille mais le diable a choisi son clan.

Alors que Grégoire et Erwan traquent la vérité,jusqu’à Lontano, au coeur des ténèbres africaines, Loïc et Gaëlle affrontent un nouveau tueur à Florence et à Paris.

Sans le savoir, ils ont tous rendez-vous avec le même ennemi. L’ Homme-Clou.

Chez les Morvan, tous les chemins mènent en enfer.

Mon avis: 

Je ne peux pas vous en raconter trop étant donné qu’il s’agit d’une suite (je n’aimerais pas vous spoiler), mais j’ai aimé retrouver les personnages qu’on avait commencé à connaître dans Lontano. Dans ce roman, la parfaite petite famille Morvan vole en éclats et toutes les vérités (même les plus sombres) sortent enfin. Comme d’habitude avec cet auteur, on est directement happés dans le récit et on ne peut plus lâcher le livre avant de l’avoir terminé ! J’ai aimé qu’une partie de l’intrigue se passe en Afrique et plus particulièrement au Congo, on voyage beaucoup plus que dans le premier tome! Par contre, j’ai trouvé la fin un peu bâclée, un peu « facile »… mais je ne peux pas vous dire plus malheureusement, il faudra vous en faire votre propre idée! Mais si on ne tient pas compte des 3 derniers chapitres, je peux dire que j’ai vraiment apprécié ma lecture 🙂

Ma note: ♥♥♥♥

 

Le passeur (tome 1) – Lois Lowry

Nombre de pages: 224 pages

Editeur: Ecole des Loisirs

Date de parution (dans cette édition): 1994

Résumé: 

 

Mon avis: 

Tout d’abord, je tient à préciser que je ne savais pas du tout qu’il s’agissait d’un premier tome, car ne possédant pas les autres, je ne suis pas sûre que je l’aurais lu (en fait j’en ai un peu marre des séries et je m’étais dit qu’un bon « one shot » ça allait bien passer). Au fur et à mesure de l’avancement de l’histoire, je me disais : ben je sais pas comment ça va pouvoir se terminer vu qu’il reste très peu de page et tellement de questions ouvertes encore! Et bien voilà, en fait ce premier tome, qui est vraiment un tome de mise en situation, nous présente Jonas, qui vit dans un monde aux tonalités de gris, où l’égalité fait loi et où les vieilles personnes ou les malades sont « élargis » du village. Mais comme il est désigné par le conseil pour être le conservateur de la mémoire de la communauté (secte?), il comment à voir des souvenirs d’un monde qu’il n’a jamais connu, il perçoit les couleurs et voit des paysages inconnus pour lui. Son petit monde bien rangé et sans surprise éclate alors en mille morceaux quand il découvre l’envers du décor… J’ai bien aimé ce premier tome, il s’agit clairement d’une dystopie, un peu à la « Divergente », avec des gens qui ne peuvent pas vraiment choisir leur destin et doivent se conformer aux ordres qu’ils reçoivent. Je suis curieuse de mettre la main sur les tomes d’après car ce roman m’a fait pas mal réfléchir sur le monde dans lequel on vit …

Ma note: ♥♥♥(♥)

 

Les mémoires d’un chat – Hiro Arikawa

Nombre de pages: 336 pages

Editeur: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 7 juin 2017

Résumé: 

Un chat de gouttière au franc-parler et rompu au langage des humains a pris ses quartiers dans le parking d’un immeuble de Tokyo. Pour rien au monde il ne troquerait sa liberté contre le confort d’un foyer. Mais le jour où une voiture le percute, il est contraint d’accepter l’aide de Satoru, un locataire de l’immeuble, qui le soigne, lui attribue un nom – Nana – et lui offre la perspective d’une cohabitation durable. Cinq ans plus tard, des circonstances imprévues obligent Satoru à se séparer de Nana. Anxieux de lui trouver un bon maître, il se tourne vers d’anciens camarades d’études, disséminés aux quatre coins du Japon. Commence alors pour les deux compères une série de voyages et de retrouvailles qui sont pour Nana autant d’occasions de découvrir le passé de Satoru et de nous révéler – à sa manière féline – maints aspects de la société japonaise. Prenant et surprenant, profond et plein d’humour, Les Mémoires d’un chat est un beau roman sur l’adoption, l’amitié, et la force des liens qui unissent l’homme et l’animal.

Mon avis: 

Il s’agit d’un livre pour lequel j’ai eu tout d’abord un coup de cœur pour la couverture présentant un chat à l’air très jovial. Je l’ai acheté en librairie, par hasard, sans le connaître, et (fait très rare!) je l’ai commencé tout de suite. (c’est dire!) Dans ce roman, on suit la vie d’un chat, Nana (qui veut dire « 7 » en japonais), recueilli blessé par un jeune homme et qui va peu à peu s’attacher à son nouveau maître. Quand celui-ci décide de se séparer de Nana, un périple en monospace peut commencer, où le jeune homme fait escale chez ses amis d’enfance perdus de vue (on nous raconte alors comme ils se sont rencontrés) pour leur proposer de garder son chat… J’ai souri, j’ai ri, j’ai pleuré, ce roman m’a fait passer par toutes les émotions. Ce récit est poétique, poignant et vraiment bien écrit. Pour ma part, il s’agit pour le moment de ma plus belle lecture de cette année 2018.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Jardin d’été – Abigail Seran

Nombre de pages: 208 pages

Editeur: Editions Luce Wilquin

Date de parution (dans cette édition): 18 avril 2017

Résumé: 

Élé et Charles, couple de jeunes retraités, accueillent leurs petits-enfants pour un mois de vacances. Pour la première fois, ils sont tous là, les jumeaux londoniens John et June et Iris, la fille d’Agathe, mère angoissée à l’idée de laisser son enfant chez ses parents. Une famille, comme un mobile, maintenue en harmonie grâce au rôle et à la position de chacun. Alors, quand au coeur de cet été bourguignon le passé refait surface, le fragile équilibre est mis à mal. Ce roman polyphonique suit cette tribu un mois de juillet pas comme les autres. Celui où les non-dits se lèvent et où l’histoire personnelle de chacun se révèle, se transforme à la lumière d’une donnée trop longtemps escamotée.

Mon avis: 

J’ai rencontré un peu par hasard l’auteure (qui est valaisanne) au salon du livre de Genève cette année (merci à l’auteur Nicolas Feuz de nous avoir présentées :-)!) Du coup, j’ai eu envie de découvrir sa plume et j’en suis bien contente ! L’écriture est fluide, les dialogues sonnent juste et les personnages sont attachants. Dans ce roman, on rencontre deux grands-parents qui accueillent pour l’été leurs 3 petits-enfants. Mais voilà, l’été est long pour les jeunes gens…(et pourtant ils ne mesurent pas la chance d’aller en vacances dans un lieu si joli et d’avoir de si chouettes grands-parents!!) l’auteure sait bien décrire la langueur qui s’empare de tous les membres de la famille au fil de cet été …Tout est calme jusqu’au moment où l’une des petites filles découvre que sa grand-maman cache un secret ! Une histoire de famille touchante, même si dans ma tête j’avais imaginé une autre fin! Une auteure dont je suis curieuse de lire les autres livres !

Ma note: ♥♥♥(♥)

 

Aussi libres qu’un rêve – Manon Fargetton

Nombre de pages: 264 pages

Editeur: Castelmore

Date de parution (dans cette édition): 19 avril 2017

Résumé: 

En cette fin de XXIe siècle, la loi des Dates de naissance régit l’accès aux métiers. Né en janvier, vous avez accès au métier de vos rêves : acteur, chanteur, tout est possible. Né en décembre, préparez-vous à racler le fond de l’océan et à plonger les mains dans des algues gluantes ! Minöa et Silnëi sont soeurs jumelles, nées à quelques minutes d’ntervalle la nuit du 31 décembre. La première à 23 h 58 et la seconde à 0 h 17 ! La tyrannie des Dates de naissance leur promet des destins radicalement différents, mais cela ne les empêchera pas d’unir leurs forces pour combattre l’injustice et l’ordre établi, aidées par Kléano, le chanteur rebelle d’un groupe de rock.

Mon avis: 

Le résumé m’a tout de suite donné envie, ce monde où votre mois de naissance va définir votre métier et ce que vous allez faire de votre vie est super intéressant. On y suit des jumelles qui sont nées avec quelques minutes de différence mais l’une le 31 décembre et l’autre le 1er janvier. Forcément, le destin choisit pour chacune d’elle ne leur correspond pas et quand elles rencontrent d’autres personnes dans leur cas, la révolte gronde. Cette dystopie est intéressante mais je dois dire que le sujet aurait mérité deux tomes de plus. En effet, je trouve la fin un peu bâclée, je pense que l’intrigue aurait pu être un peu plus développée. J’ai cependant un très bon moment de lecture, même si j’ai préférée la plume de l’auteure dans le registre Fantasy.

Ma note: ♥♥♥

 

Fin de ronde (Mr Mercedes tome 3) – Stephen King

Nombre de pages: 432 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 8 mars 2017

Résumé: 

Dans la chambre 217 de l’hôpital Kiner Memorial, Brady Hartsfield, alias Mr Mercedes, gît dans un état végétatif depuis sept ans, soumis aux expérimentations du docteur Babineau.

Mais derrière son rictus douloureux et son regard fixe, Brady est bien vivant. Et capable de commettre un nouveau carnage sans même quitter son lit. Sa première pensée est pour Bill Hodges, son plus vieil ennemi…

Mon avis: 

J’ai un peu enchaîné les deux derniers tomes de cette trilogie initiée par Mr Mercedes, j’avais tellement envie de connaître la suite ! Et bien, je n’ai vraiment pas été déçue car l’intrigue tient vraiment bien la route et Brady est encore plus cruel que dans les tomes précédents. J’adore toujours autant la construction des romans de Stephen King, sa façon de passer d’un personnage à l’autre sans jamais nous perdre en route et en nous tenant toujours en haleine ! En tout cas j’ai été heureuse de retrouver tous les protagonistes, Bill Hodges, le flic à la retraite et ses « coéquipiers » Jérome et surtout Holly, pleine de T.O.C. et surtout géniale de par son intelligence et son dévouement envers ses amis. Je quitte à regret cette trilogie et j’espère que le King continuera à nous faire frémir, rire et pleurer dans ses romans encore longtemps.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Ma femme de ta vie – Carla Guelfenbein 

Nombre de pages: 297 pages

Editeur:  Actes Sud – Babel

Date de parution (dans cette édition): 1er juin 2009

Résumé: 

Ils sont deux amis, jeunes, beaux, idéalistes et désespérés, que Londres réunit dans les années 1980. Entre Theo, étudiant anglais en sociologie, et Antonio, auréolé de sa gloire d’exilé chilien, l’attraction est immédiate. Ils refont le monde au rythme des mélodies envoûtantes de Joan Baez ou Bob Marley ; l’engagement politique de l’un contre la dictature exacerbe la soif de liberté de l’autre – une liberté bridée par les austères années Thatcher. Ils sont frères d’armes, qui se sont juré une loyauté à la vie et à la mort. L’irruption de la belle Clara aura raison de leur promesse. S’ensuivent quinze ans de silence ; Theo court après ses chimères. Correspondant de guerre, il arpente camps de réfugiés et villes dévastées, quand, un jour, Antonio, devenu le mari de Clara, l’invite au Chili pour le mettre à nouveau face à face avec la femme de sa vie.

Mon avis: 

Dans ce roman on rencontre deux amis, Antonio et Theo qui tombent amoureux de la même femme, Clara. Elle-même n’est pas vraiment sûre de qui elle aime… un trio amoureux sur fond de révolution chilienne qui m’a pour le moins ennuyée. J’ai trouvé certains passages très longs et finalement l’intrigue n’est pas très intéressante. J’ai eu de la peine à m’identifier aux personnages….Je n’ai pas du tout aimé le personnage de Clara…Du coup, je crois que je suis passée complètement à côté de ce roman ! Dommage…

Ma note: ♥♥

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de mai 2018, je vais essayer de vite taper l’article des romans lus en juin !

Et vous, vous lisez quoi en ce moment ?

Bisous !

Bilan de mes lectures du mois de juin 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de juin 2017!

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon sauf pour Sultana, le résumé est la 4ème de couverture du roman.

On continue sur la lancée d’avril et mai avec là encore de très belles lectures, 3 coups de coeurs sur 4 lectures 🙂

Livres lus durant le mois : 4

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

La passe-miroir tome 2 – les disparus du Clairdelune – Christelle Dabos

Nombre de pages: 560 pages

Editeur: Gallimard Jeunesse

Date de parution (dans cette édition): 29 octobre 2015

Résumé: 

Officiellement introduite à la cour comme Vice-conteuse, Ophélie découvre les mondanités d’un univers où complots et tensions politiques sont à l’ uvre derrière les belles apparences. Entre l’arrivée de sa famille au Pôle et les exigences de Farouk, elle n’a d’autre choix que de s’appuyer sur Thorn, son énigmatique fiancé. Quand des nobles disparaissent les uns après les autres, la liseuse d’Anima doit user de ses talents pour mener l’enquête. Une mission qui va l’entraîner beaucoup plus loin que prévu, au c ur d’une vérité plus redoutable que tout ce à quoi elle s’était préparée…

Mon avis: 

J’étais heureuse de retrouver Ophélie dans ce 2ème tome et je l’ai trouvée beaucoup plus mature et moins nunuche que dans le permier tome. Les personnages commencent vraiment à s’étoffer, auparavant on n’arrivait pas tellement à s’attacher à Thorn mais dans ce tome je l’ai trouvé très touchant et bien plus intéressant. Les décors imaginés par Christelle Dabos sont géniaux, avec ses descriptions on a vraiment l’impression d’y être. J’aime cette série (je ne sais pas si le 3ème tome – qui est déjà en ma possession –  est le dernier) car elle est vraiment innovante et ne ressemble à rien d’existant. L’ambiance est de plus en plus sombre à mesure que les secrets des uns et des autres sont percés à jour ! Une vraie réussite !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Sultana – Jean P. Sasson (présenté par Betty Mahmoody)

Nombre de pages: 307 pages

Editeur: Fixot

Date de parution (dans cette édition):1er janvier 1994

Résumé: 

Journaliste et écrivain, Jean P. Sasson a longtemps vécu en Arabie Saoudite. C’est au printemps 1983 qu’elle fait la connaissance d’une princesse de la famille royale. Avec les années, la confiance mutuelle des deux femmes se transforme en amitié profonde. en 1988, « Sultana » (c’est le surnom qu’elle s’est donné pour protéger son anonymat) demande à Jean de raconter son histoire afin d’être son porte-parole et celui des femmes de son pays.

« Au coeur d’un pays soumis à la domination des rois, je suis une princesse »… L’histoire vraie de Sultana, princesse saoudienne, est un conte des Mille et Une Nuits devenu cauchemar. A l’ombre des palais dorés, les larmes coulent chaque jour: larmes de l’humiliation, du viol, de la torture – larmes de femmes que l’on lapide et que l’on tue. Au risque de sa vie, Sultana, la première, a rompu le silence au nom de la souffrance de ses soeurs, les femmes derrière le voile.

Mon avis: 

Je ne peux pas dire que j’ai apprécié ce récit car je trouve toujours un peu délicat de dire qu’on a aimé un témoignage qui relate des faits terribles. Néanmoins, j’ai trouvé le récit de cette princesse d’Arabie Saoudite passionnant et très intéressant. Il est également triste de se dire que finalement le statut des femmes n’a pas évolué dans ce pays et dans bien d’autres depuis toutes ces années. J’ai trouvé Sultana très courageuse de s’opposer à la polygamie et à essayer de sauver une jeune femme destinée à mourir car elle avait eu le tort d’aimer un homme alors qu’elle n’était pas mariée. Certains passages sont dérangeants, difficiles à lire car sous l’horreur de la situation on sait qu’il s’agit du quotidien de la plupart des femmes des pays musulmans et dans bien d’autres encore. Sultana est une privilégiée, appartenant à la famille royale donc riche et vivant dans de magnifiques palais.Elle est protégée par son puissant père qui l’adore et qui lui passe pas mal de ses caprices … Je n’ose imaginer le destin des femmes de plus basse caste, celles qui n’ont rien et qui doivent payer de leur sang la folie des hommes. Ce genre de lecture donne encore plus envie de se battre chaque jour pour l’égalité hommes-femmes partout dans le monde.

Ma note: ♥♥♥

 

Playground – Lars Kepler

Nombre de pages: 406 pages

Editeur: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 29 avril 2017

Résumé: 

Lors d’une mission de l’Otan dans le Nord du Kosovo, le lieutenant Jasmine Pascal-Anderson est grièvement blessée. Son coeur s’arrête pendant près de quarante secondes avant que les médecins ne parviennent à la réanimer. A son réveil, elle est persuadée d’avoir vu l’antichambre de la mort ― une étrange ville portuaire évoquant la Chine ancestrale. Un monde sans foi ni loi sur le-quel un gang fait régner la terreur pour s’emparer des « visas » des nouveaux arrivants, seuls viatiques permettant d’espérer un retour à la vie. Des années plus tard, quand son fils de cinq ans doit subir une opération délicate nécessitant un arrêt cardiaque, Jasmine sait que le petit garçon n’en réchappera pas s’il se rend tout seul dans l’au-delà. Une solution radicale s’impose : provoquer chez elle un coma artificiel et l’accompagner de l’autre côté. Mais une fois réunis dans la salle d’attente entre vie et mort, mère et fils vont devoir affronter de terribles mercenaires sur le playground―véritable théâtre des horreurs. Puisant dans les méandres de la mythologie chinoise, Lars Kepler est de retour avec un thriller surnaturel qui met aux prises l’amour filial avec la perversité humaine. L’homme serait-il fondamentalement voyeur, attiré par le spectacle macabre de la souffrance d’autrui ? Sur le playground en tout cas, les spectateurs assoiffés d’ultraviolence veulent en avoir pour leur argent.

Mon avis: 

Ce livre m’a empêché de dormir durant les 3 jours où je l’ai dévoré !! Dès que je le posais l’histoire continuait dans ma tête, ne me laissant aucun repos! Je pense que c’est la première fois que je ressens un tel stress en lisant un roman. Je suppose que le fait que le roman raconte l’histoire d’une maman ayant fait une NDE (Near Death Experience) et ayant vu ce qu’il se passe « après » et qui veut accompagner et protéger son fils – dont le coeur doit être arrêté dans le cadre d’une opération vitale – dans l’antichambre de la mort m’a passionnée, étant moi-même maman d’une petite fille et très maman-louve. Ce livre vous retourne le cerveau, vous fait douter de tout ce qu’on peut  déjà savoir (enfin, qui sait quoi que ce soit sur la vie après la mort après tout?) ou ce qu’on pense déjà savoir sur l’au-delà. Un roman haletant, dérangeant, brillant.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Lontano – Jean-Christophe Grangé

Nombre de pages: 800 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 9 septembre 2015

Résumé: 

Le père est le premier flic de France.
Le fils aîné bosse à la Crime. Le cadet règne sur les marchés financiers.
La petite soeur tapine dans les palaces. Chez les Morvan, la haine fait office de ciment familial. Pourtant, quand l’Homme-Clou, le tueur mythique des années 70, ressurgit des limbes africaines, le clan doit se tenir les coudes.
Sur fond d’intrigues financières, de trafics miniers, de magie yombé et de barbouzeries sinistres, les Morvan vont affronter un assassin hors norme, qui défie les lois du temps et de l’espace. Ils vont surtout faire face à bien pire : leurs propres démons.
Les Atrides réglaient leurs comptes dans un bain de sang. Les Morvan enfouissent leurs morts sous les ors de la République.

Mon avis: 

J’étais heureuse de retrouver le style fluide de Jean-Christophe Grangé dans ce premier tome de son dyptique africain. L’intrigue est prenante, on est tout de suite plongé dans l’histoire et dans l’horreur. La famille Morvan est attachante à sa façon, avec ses failles et ses faiblesses sous la puissance apparente. J’ai surtout adoré le personnsage d’Erwan, le grand frère protecteur. J’ai hâte de connaître la suite de cette histoire, car c’est sûr, la boîte de Pandore vient juste de s’ouvrir pour la famille Morvan !

Ma note: ♥♥♥♥♥

Et voilà c’est tout pour mes lectures du mois de juin!  J’ai très hâte de lire le 3ème tome de la Passe-Miroir ainsi que la suite de Lontano (Congo Requiem), tous les deux m’attendent tranquillement dans ma pile à lire 🙂  je vous retrouve très vite pour vous parler de mes lectures du mois de juillet 🙂

A bientôt !!