Bilan de mes lectures du mois de mai 2018

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de mai 2018! 

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 7

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les (♥) représentent les demis 

Congo Requiem (Lontano tome 2) – Jean-Christophe Grangé

Nombre de pages: 736 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 4 mai 2016

Résumé: 

On ne choisit pas sa famille mais le diable a choisi son clan.

Alors que Grégoire et Erwan traquent la vérité,jusqu’à Lontano, au coeur des ténèbres africaines, Loïc et Gaëlle affrontent un nouveau tueur à Florence et à Paris.

Sans le savoir, ils ont tous rendez-vous avec le même ennemi. L’ Homme-Clou.

Chez les Morvan, tous les chemins mènent en enfer.

Mon avis: 

Je ne peux pas vous en raconter trop étant donné qu’il s’agit d’une suite (je n’aimerais pas vous spoiler), mais j’ai aimé retrouver les personnages qu’on avait commencé à connaître dans Lontano. Dans ce roman, la parfaite petite famille Morvan vole en éclats et toutes les vérités (même les plus sombres) sortent enfin. Comme d’habitude avec cet auteur, on est directement happés dans le récit et on ne peut plus lâcher le livre avant de l’avoir terminé ! J’ai aimé qu’une partie de l’intrigue se passe en Afrique et plus particulièrement au Congo, on voyage beaucoup plus que dans le premier tome! Par contre, j’ai trouvé la fin un peu bâclée, un peu « facile »… mais je ne peux pas vous dire plus malheureusement, il faudra vous en faire votre propre idée! Mais si on ne tient pas compte des 3 derniers chapitres, je peux dire que j’ai vraiment apprécié ma lecture 🙂

Ma note: ♥♥♥♥

 

Le passeur (tome 1) – Lois Lowry

Nombre de pages: 224 pages

Editeur: Ecole des Loisirs

Date de parution (dans cette édition): 1994

Résumé: 

 

Mon avis: 

Tout d’abord, je tient à préciser que je ne savais pas du tout qu’il s’agissait d’un premier tome, car ne possédant pas les autres, je ne suis pas sûre que je l’aurais lu (en fait j’en ai un peu marre des séries et je m’étais dit qu’un bon « one shot » ça allait bien passer). Au fur et à mesure de l’avancement de l’histoire, je me disais : ben je sais pas comment ça va pouvoir se terminer vu qu’il reste très peu de page et tellement de questions ouvertes encore! Et bien voilà, en fait ce premier tome, qui est vraiment un tome de mise en situation, nous présente Jonas, qui vit dans un monde aux tonalités de gris, où l’égalité fait loi et où les vieilles personnes ou les malades sont « élargis » du village. Mais comme il est désigné par le conseil pour être le conservateur de la mémoire de la communauté (secte?), il comment à voir des souvenirs d’un monde qu’il n’a jamais connu, il perçoit les couleurs et voit des paysages inconnus pour lui. Son petit monde bien rangé et sans surprise éclate alors en mille morceaux quand il découvre l’envers du décor… J’ai bien aimé ce premier tome, il s’agit clairement d’une dystopie, un peu à la « Divergente », avec des gens qui ne peuvent pas vraiment choisir leur destin et doivent se conformer aux ordres qu’ils reçoivent. Je suis curieuse de mettre la main sur les tomes d’après car ce roman m’a fait pas mal réfléchir sur le monde dans lequel on vit …

Ma note: ♥♥♥(♥)

 

Les mémoires d’un chat – Hiro Arikawa

Nombre de pages: 336 pages

Editeur: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 7 juin 2017

Résumé: 

Un chat de gouttière au franc-parler et rompu au langage des humains a pris ses quartiers dans le parking d’un immeuble de Tokyo. Pour rien au monde il ne troquerait sa liberté contre le confort d’un foyer. Mais le jour où une voiture le percute, il est contraint d’accepter l’aide de Satoru, un locataire de l’immeuble, qui le soigne, lui attribue un nom – Nana – et lui offre la perspective d’une cohabitation durable. Cinq ans plus tard, des circonstances imprévues obligent Satoru à se séparer de Nana. Anxieux de lui trouver un bon maître, il se tourne vers d’anciens camarades d’études, disséminés aux quatre coins du Japon. Commence alors pour les deux compères une série de voyages et de retrouvailles qui sont pour Nana autant d’occasions de découvrir le passé de Satoru et de nous révéler – à sa manière féline – maints aspects de la société japonaise. Prenant et surprenant, profond et plein d’humour, Les Mémoires d’un chat est un beau roman sur l’adoption, l’amitié, et la force des liens qui unissent l’homme et l’animal.

Mon avis: 

Il s’agit d’un livre pour lequel j’ai eu tout d’abord un coup de cœur pour la couverture présentant un chat à l’air très jovial. Je l’ai acheté en librairie, par hasard, sans le connaître, et (fait très rare!) je l’ai commencé tout de suite. (c’est dire!) Dans ce roman, on suit la vie d’un chat, Nana (qui veut dire « 7 » en japonais), recueilli blessé par un jeune homme et qui va peu à peu s’attacher à son nouveau maître. Quand celui-ci décide de se séparer de Nana, un périple en monospace peut commencer, où le jeune homme fait escale chez ses amis d’enfance perdus de vue (on nous raconte alors comme ils se sont rencontrés) pour leur proposer de garder son chat… J’ai souri, j’ai ri, j’ai pleuré, ce roman m’a fait passer par toutes les émotions. Ce récit est poétique, poignant et vraiment bien écrit. Pour ma part, il s’agit pour le moment de ma plus belle lecture de cette année 2018.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Jardin d’été – Abigail Seran

Nombre de pages: 208 pages

Editeur: Editions Luce Wilquin

Date de parution (dans cette édition): 18 avril 2017

Résumé: 

Élé et Charles, couple de jeunes retraités, accueillent leurs petits-enfants pour un mois de vacances. Pour la première fois, ils sont tous là, les jumeaux londoniens John et June et Iris, la fille d’Agathe, mère angoissée à l’idée de laisser son enfant chez ses parents. Une famille, comme un mobile, maintenue en harmonie grâce au rôle et à la position de chacun. Alors, quand au coeur de cet été bourguignon le passé refait surface, le fragile équilibre est mis à mal. Ce roman polyphonique suit cette tribu un mois de juillet pas comme les autres. Celui où les non-dits se lèvent et où l’histoire personnelle de chacun se révèle, se transforme à la lumière d’une donnée trop longtemps escamotée.

Mon avis: 

J’ai rencontré un peu par hasard l’auteure (qui est valaisanne) au salon du livre de Genève cette année (merci à l’auteur Nicolas Feuz de nous avoir présentées :-)!) Du coup, j’ai eu envie de découvrir sa plume et j’en suis bien contente ! L’écriture est fluide, les dialogues sonnent juste et les personnages sont attachants. Dans ce roman, on rencontre deux grands-parents qui accueillent pour l’été leurs 3 petits-enfants. Mais voilà, l’été est long pour les jeunes gens…(et pourtant ils ne mesurent pas la chance d’aller en vacances dans un lieu si joli et d’avoir de si chouettes grands-parents!!) l’auteure sait bien décrire la langueur qui s’empare de tous les membres de la famille au fil de cet été …Tout est calme jusqu’au moment où l’une des petites filles découvre que sa grand-maman cache un secret ! Une histoire de famille touchante, même si dans ma tête j’avais imaginé une autre fin! Une auteure dont je suis curieuse de lire les autres livres !

Ma note: ♥♥♥(♥)

 

Aussi libres qu’un rêve – Manon Fargetton

Nombre de pages: 264 pages

Editeur: Castelmore

Date de parution (dans cette édition): 19 avril 2017

Résumé: 

En cette fin de XXIe siècle, la loi des Dates de naissance régit l’accès aux métiers. Né en janvier, vous avez accès au métier de vos rêves : acteur, chanteur, tout est possible. Né en décembre, préparez-vous à racler le fond de l’océan et à plonger les mains dans des algues gluantes ! Minöa et Silnëi sont soeurs jumelles, nées à quelques minutes d’ntervalle la nuit du 31 décembre. La première à 23 h 58 et la seconde à 0 h 17 ! La tyrannie des Dates de naissance leur promet des destins radicalement différents, mais cela ne les empêchera pas d’unir leurs forces pour combattre l’injustice et l’ordre établi, aidées par Kléano, le chanteur rebelle d’un groupe de rock.

Mon avis: 

Le résumé m’a tout de suite donné envie, ce monde où votre mois de naissance va définir votre métier et ce que vous allez faire de votre vie est super intéressant. On y suit des jumelles qui sont nées avec quelques minutes de différence mais l’une le 31 décembre et l’autre le 1er janvier. Forcément, le destin choisit pour chacune d’elle ne leur correspond pas et quand elles rencontrent d’autres personnes dans leur cas, la révolte gronde. Cette dystopie est intéressante mais je dois dire que le sujet aurait mérité deux tomes de plus. En effet, je trouve la fin un peu bâclée, je pense que l’intrigue aurait pu être un peu plus développée. J’ai cependant un très bon moment de lecture, même si j’ai préférée la plume de l’auteure dans le registre Fantasy.

Ma note: ♥♥♥

 

Fin de ronde (Mr Mercedes tome 3) – Stephen King

Nombre de pages: 432 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 8 mars 2017

Résumé: 

Dans la chambre 217 de l’hôpital Kiner Memorial, Brady Hartsfield, alias Mr Mercedes, gît dans un état végétatif depuis sept ans, soumis aux expérimentations du docteur Babineau.

Mais derrière son rictus douloureux et son regard fixe, Brady est bien vivant. Et capable de commettre un nouveau carnage sans même quitter son lit. Sa première pensée est pour Bill Hodges, son plus vieil ennemi…

Mon avis: 

J’ai un peu enchaîné les deux derniers tomes de cette trilogie initiée par Mr Mercedes, j’avais tellement envie de connaître la suite ! Et bien, je n’ai vraiment pas été déçue car l’intrigue tient vraiment bien la route et Brady est encore plus cruel que dans les tomes précédents. J’adore toujours autant la construction des romans de Stephen King, sa façon de passer d’un personnage à l’autre sans jamais nous perdre en route et en nous tenant toujours en haleine ! En tout cas j’ai été heureuse de retrouver tous les protagonistes, Bill Hodges, le flic à la retraite et ses « coéquipiers » Jérome et surtout Holly, pleine de T.O.C. et surtout géniale de par son intelligence et son dévouement envers ses amis. Je quitte à regret cette trilogie et j’espère que le King continuera à nous faire frémir, rire et pleurer dans ses romans encore longtemps.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Ma femme de ta vie – Carla Guelfenbein 

Nombre de pages: 297 pages

Editeur:  Actes Sud – Babel

Date de parution (dans cette édition): 1er juin 2009

Résumé: 

Ils sont deux amis, jeunes, beaux, idéalistes et désespérés, que Londres réunit dans les années 1980. Entre Theo, étudiant anglais en sociologie, et Antonio, auréolé de sa gloire d’exilé chilien, l’attraction est immédiate. Ils refont le monde au rythme des mélodies envoûtantes de Joan Baez ou Bob Marley ; l’engagement politique de l’un contre la dictature exacerbe la soif de liberté de l’autre – une liberté bridée par les austères années Thatcher. Ils sont frères d’armes, qui se sont juré une loyauté à la vie et à la mort. L’irruption de la belle Clara aura raison de leur promesse. S’ensuivent quinze ans de silence ; Theo court après ses chimères. Correspondant de guerre, il arpente camps de réfugiés et villes dévastées, quand, un jour, Antonio, devenu le mari de Clara, l’invite au Chili pour le mettre à nouveau face à face avec la femme de sa vie.

Mon avis: 

Dans ce roman on rencontre deux amis, Antonio et Theo qui tombent amoureux de la même femme, Clara. Elle-même n’est pas vraiment sûre de qui elle aime… un trio amoureux sur fond de révolution chilienne qui m’a pour le moins ennuyée. J’ai trouvé certains passages très longs et finalement l’intrigue n’est pas très intéressante. J’ai eu de la peine à m’identifier aux personnages….Je n’ai pas du tout aimé le personnage de Clara…Du coup, je crois que je suis passée complètement à côté de ce roman ! Dommage…

Ma note: ♥♥

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de mai 2018, je vais essayer de vite taper l’article des romans lus en juin !

Et vous, vous lisez quoi en ce moment ?

Bisous !

Bilan de mes lectures du mois de juin 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de juin 2017!

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon sauf pour Sultana, le résumé est la 4ème de couverture du roman.

On continue sur la lancée d’avril et mai avec là encore de très belles lectures, 3 coups de coeurs sur 4 lectures 🙂

Livres lus durant le mois : 4

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

La passe-miroir tome 2 – les disparus du Clairdelune – Christelle Dabos

Nombre de pages: 560 pages

Editeur: Gallimard Jeunesse

Date de parution (dans cette édition): 29 octobre 2015

Résumé: 

Officiellement introduite à la cour comme Vice-conteuse, Ophélie découvre les mondanités d’un univers où complots et tensions politiques sont à l’ uvre derrière les belles apparences. Entre l’arrivée de sa famille au Pôle et les exigences de Farouk, elle n’a d’autre choix que de s’appuyer sur Thorn, son énigmatique fiancé. Quand des nobles disparaissent les uns après les autres, la liseuse d’Anima doit user de ses talents pour mener l’enquête. Une mission qui va l’entraîner beaucoup plus loin que prévu, au c ur d’une vérité plus redoutable que tout ce à quoi elle s’était préparée…

Mon avis: 

J’étais heureuse de retrouver Ophélie dans ce 2ème tome et je l’ai trouvée beaucoup plus mature et moins nunuche que dans le permier tome. Les personnages commencent vraiment à s’étoffer, auparavant on n’arrivait pas tellement à s’attacher à Thorn mais dans ce tome je l’ai trouvé très touchant et bien plus intéressant. Les décors imaginés par Christelle Dabos sont géniaux, avec ses descriptions on a vraiment l’impression d’y être. J’aime cette série (je ne sais pas si le 3ème tome – qui est déjà en ma possession –  est le dernier) car elle est vraiment innovante et ne ressemble à rien d’existant. L’ambiance est de plus en plus sombre à mesure que les secrets des uns et des autres sont percés à jour ! Une vraie réussite !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Sultana – Jean P. Sasson (présenté par Betty Mahmoody)

Nombre de pages: 307 pages

Editeur: Fixot

Date de parution (dans cette édition):1er janvier 1994

Résumé: 

Journaliste et écrivain, Jean P. Sasson a longtemps vécu en Arabie Saoudite. C’est au printemps 1983 qu’elle fait la connaissance d’une princesse de la famille royale. Avec les années, la confiance mutuelle des deux femmes se transforme en amitié profonde. en 1988, « Sultana » (c’est le surnom qu’elle s’est donné pour protéger son anonymat) demande à Jean de raconter son histoire afin d’être son porte-parole et celui des femmes de son pays.

« Au coeur d’un pays soumis à la domination des rois, je suis une princesse »… L’histoire vraie de Sultana, princesse saoudienne, est un conte des Mille et Une Nuits devenu cauchemar. A l’ombre des palais dorés, les larmes coulent chaque jour: larmes de l’humiliation, du viol, de la torture – larmes de femmes que l’on lapide et que l’on tue. Au risque de sa vie, Sultana, la première, a rompu le silence au nom de la souffrance de ses soeurs, les femmes derrière le voile.

Mon avis: 

Je ne peux pas dire que j’ai apprécié ce récit car je trouve toujours un peu délicat de dire qu’on a aimé un témoignage qui relate des faits terribles. Néanmoins, j’ai trouvé le récit de cette princesse d’Arabie Saoudite passionnant et très intéressant. Il est également triste de se dire que finalement le statut des femmes n’a pas évolué dans ce pays et dans bien d’autres depuis toutes ces années. J’ai trouvé Sultana très courageuse de s’opposer à la polygamie et à essayer de sauver une jeune femme destinée à mourir car elle avait eu le tort d’aimer un homme alors qu’elle n’était pas mariée. Certains passages sont dérangeants, difficiles à lire car sous l’horreur de la situation on sait qu’il s’agit du quotidien de la plupart des femmes des pays musulmans et dans bien d’autres encore. Sultana est une privilégiée, appartenant à la famille royale donc riche et vivant dans de magnifiques palais.Elle est protégée par son puissant père qui l’adore et qui lui passe pas mal de ses caprices … Je n’ose imaginer le destin des femmes de plus basse caste, celles qui n’ont rien et qui doivent payer de leur sang la folie des hommes. Ce genre de lecture donne encore plus envie de se battre chaque jour pour l’égalité hommes-femmes partout dans le monde.

Ma note: ♥♥♥

 

Playground – Lars Kepler

Nombre de pages: 406 pages

Editeur: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 29 avril 2017

Résumé: 

Lors d’une mission de l’Otan dans le Nord du Kosovo, le lieutenant Jasmine Pascal-Anderson est grièvement blessée. Son coeur s’arrête pendant près de quarante secondes avant que les médecins ne parviennent à la réanimer. A son réveil, elle est persuadée d’avoir vu l’antichambre de la mort ― une étrange ville portuaire évoquant la Chine ancestrale. Un monde sans foi ni loi sur le-quel un gang fait régner la terreur pour s’emparer des « visas » des nouveaux arrivants, seuls viatiques permettant d’espérer un retour à la vie. Des années plus tard, quand son fils de cinq ans doit subir une opération délicate nécessitant un arrêt cardiaque, Jasmine sait que le petit garçon n’en réchappera pas s’il se rend tout seul dans l’au-delà. Une solution radicale s’impose : provoquer chez elle un coma artificiel et l’accompagner de l’autre côté. Mais une fois réunis dans la salle d’attente entre vie et mort, mère et fils vont devoir affronter de terribles mercenaires sur le playground―véritable théâtre des horreurs. Puisant dans les méandres de la mythologie chinoise, Lars Kepler est de retour avec un thriller surnaturel qui met aux prises l’amour filial avec la perversité humaine. L’homme serait-il fondamentalement voyeur, attiré par le spectacle macabre de la souffrance d’autrui ? Sur le playground en tout cas, les spectateurs assoiffés d’ultraviolence veulent en avoir pour leur argent.

Mon avis: 

Ce livre m’a empêché de dormir durant les 3 jours où je l’ai dévoré !! Dès que je le posais l’histoire continuait dans ma tête, ne me laissant aucun repos! Je pense que c’est la première fois que je ressens un tel stress en lisant un roman. Je suppose que le fait que le roman raconte l’histoire d’une maman ayant fait une NDE (Near Death Experience) et ayant vu ce qu’il se passe « après » et qui veut accompagner et protéger son fils – dont le coeur doit être arrêté dans le cadre d’une opération vitale – dans l’antichambre de la mort m’a passionnée, étant moi-même maman d’une petite fille et très maman-louve. Ce livre vous retourne le cerveau, vous fait douter de tout ce qu’on peut  déjà savoir (enfin, qui sait quoi que ce soit sur la vie après la mort après tout?) ou ce qu’on pense déjà savoir sur l’au-delà. Un roman haletant, dérangeant, brillant.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Lontano – Jean-Christophe Grangé

Nombre de pages: 800 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 9 septembre 2015

Résumé: 

Le père est le premier flic de France.
Le fils aîné bosse à la Crime. Le cadet règne sur les marchés financiers.
La petite soeur tapine dans les palaces. Chez les Morvan, la haine fait office de ciment familial. Pourtant, quand l’Homme-Clou, le tueur mythique des années 70, ressurgit des limbes africaines, le clan doit se tenir les coudes.
Sur fond d’intrigues financières, de trafics miniers, de magie yombé et de barbouzeries sinistres, les Morvan vont affronter un assassin hors norme, qui défie les lois du temps et de l’espace. Ils vont surtout faire face à bien pire : leurs propres démons.
Les Atrides réglaient leurs comptes dans un bain de sang. Les Morvan enfouissent leurs morts sous les ors de la République.

Mon avis: 

J’étais heureuse de retrouver le style fluide de Jean-Christophe Grangé dans ce premier tome de son dyptique africain. L’intrigue est prenante, on est tout de suite plongé dans l’histoire et dans l’horreur. La famille Morvan est attachante à sa façon, avec ses failles et ses faiblesses sous la puissance apparente. J’ai surtout adoré le personnsage d’Erwan, le grand frère protecteur. J’ai hâte de connaître la suite de cette histoire, car c’est sûr, la boîte de Pandore vient juste de s’ouvrir pour la famille Morvan !

Ma note: ♥♥♥♥♥

Et voilà c’est tout pour mes lectures du mois de juin!  J’ai très hâte de lire le 3ème tome de la Passe-Miroir ainsi que la suite de Lontano (Congo Requiem), tous les deux m’attendent tranquillement dans ma pile à lire 🙂  je vous retrouve très vite pour vous parler de mes lectures du mois de juillet 🙂

A bientôt !!