Bilan de mes lectures du mois de mai 2018

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de mai 2018! 

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 7

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les (♥) représentent les demis 

Congo Requiem (Lontano tome 2) – Jean-Christophe Grangé

Nombre de pages: 736 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 4 mai 2016

Résumé: 

On ne choisit pas sa famille mais le diable a choisi son clan.

Alors que Grégoire et Erwan traquent la vérité,jusqu’à Lontano, au coeur des ténèbres africaines, Loïc et Gaëlle affrontent un nouveau tueur à Florence et à Paris.

Sans le savoir, ils ont tous rendez-vous avec le même ennemi. L’ Homme-Clou.

Chez les Morvan, tous les chemins mènent en enfer.

Mon avis: 

Je ne peux pas vous en raconter trop étant donné qu’il s’agit d’une suite (je n’aimerais pas vous spoiler), mais j’ai aimé retrouver les personnages qu’on avait commencé à connaître dans Lontano. Dans ce roman, la parfaite petite famille Morvan vole en éclats et toutes les vérités (même les plus sombres) sortent enfin. Comme d’habitude avec cet auteur, on est directement happés dans le récit et on ne peut plus lâcher le livre avant de l’avoir terminé ! J’ai aimé qu’une partie de l’intrigue se passe en Afrique et plus particulièrement au Congo, on voyage beaucoup plus que dans le premier tome! Par contre, j’ai trouvé la fin un peu bâclée, un peu « facile »… mais je ne peux pas vous dire plus malheureusement, il faudra vous en faire votre propre idée! Mais si on ne tient pas compte des 3 derniers chapitres, je peux dire que j’ai vraiment apprécié ma lecture 🙂

Ma note: ♥♥♥♥

 

Le passeur (tome 1) – Lois Lowry

Nombre de pages: 224 pages

Editeur: Ecole des Loisirs

Date de parution (dans cette édition): 1994

Résumé: 

 

Mon avis: 

Tout d’abord, je tient à préciser que je ne savais pas du tout qu’il s’agissait d’un premier tome, car ne possédant pas les autres, je ne suis pas sûre que je l’aurais lu (en fait j’en ai un peu marre des séries et je m’étais dit qu’un bon « one shot » ça allait bien passer). Au fur et à mesure de l’avancement de l’histoire, je me disais : ben je sais pas comment ça va pouvoir se terminer vu qu’il reste très peu de page et tellement de questions ouvertes encore! Et bien voilà, en fait ce premier tome, qui est vraiment un tome de mise en situation, nous présente Jonas, qui vit dans un monde aux tonalités de gris, où l’égalité fait loi et où les vieilles personnes ou les malades sont « élargis » du village. Mais comme il est désigné par le conseil pour être le conservateur de la mémoire de la communauté (secte?), il comment à voir des souvenirs d’un monde qu’il n’a jamais connu, il perçoit les couleurs et voit des paysages inconnus pour lui. Son petit monde bien rangé et sans surprise éclate alors en mille morceaux quand il découvre l’envers du décor… J’ai bien aimé ce premier tome, il s’agit clairement d’une dystopie, un peu à la « Divergente », avec des gens qui ne peuvent pas vraiment choisir leur destin et doivent se conformer aux ordres qu’ils reçoivent. Je suis curieuse de mettre la main sur les tomes d’après car ce roman m’a fait pas mal réfléchir sur le monde dans lequel on vit …

Ma note: ♥♥♥(♥)

 

Les mémoires d’un chat – Hiro Arikawa

Nombre de pages: 336 pages

Editeur: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 7 juin 2017

Résumé: 

Un chat de gouttière au franc-parler et rompu au langage des humains a pris ses quartiers dans le parking d’un immeuble de Tokyo. Pour rien au monde il ne troquerait sa liberté contre le confort d’un foyer. Mais le jour où une voiture le percute, il est contraint d’accepter l’aide de Satoru, un locataire de l’immeuble, qui le soigne, lui attribue un nom – Nana – et lui offre la perspective d’une cohabitation durable. Cinq ans plus tard, des circonstances imprévues obligent Satoru à se séparer de Nana. Anxieux de lui trouver un bon maître, il se tourne vers d’anciens camarades d’études, disséminés aux quatre coins du Japon. Commence alors pour les deux compères une série de voyages et de retrouvailles qui sont pour Nana autant d’occasions de découvrir le passé de Satoru et de nous révéler – à sa manière féline – maints aspects de la société japonaise. Prenant et surprenant, profond et plein d’humour, Les Mémoires d’un chat est un beau roman sur l’adoption, l’amitié, et la force des liens qui unissent l’homme et l’animal.

Mon avis: 

Il s’agit d’un livre pour lequel j’ai eu tout d’abord un coup de cœur pour la couverture présentant un chat à l’air très jovial. Je l’ai acheté en librairie, par hasard, sans le connaître, et (fait très rare!) je l’ai commencé tout de suite. (c’est dire!) Dans ce roman, on suit la vie d’un chat, Nana (qui veut dire « 7 » en japonais), recueilli blessé par un jeune homme et qui va peu à peu s’attacher à son nouveau maître. Quand celui-ci décide de se séparer de Nana, un périple en monospace peut commencer, où le jeune homme fait escale chez ses amis d’enfance perdus de vue (on nous raconte alors comme ils se sont rencontrés) pour leur proposer de garder son chat… J’ai souri, j’ai ri, j’ai pleuré, ce roman m’a fait passer par toutes les émotions. Ce récit est poétique, poignant et vraiment bien écrit. Pour ma part, il s’agit pour le moment de ma plus belle lecture de cette année 2018.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Jardin d’été – Abigail Seran

Nombre de pages: 208 pages

Editeur: Editions Luce Wilquin

Date de parution (dans cette édition): 18 avril 2017

Résumé: 

Élé et Charles, couple de jeunes retraités, accueillent leurs petits-enfants pour un mois de vacances. Pour la première fois, ils sont tous là, les jumeaux londoniens John et June et Iris, la fille d’Agathe, mère angoissée à l’idée de laisser son enfant chez ses parents. Une famille, comme un mobile, maintenue en harmonie grâce au rôle et à la position de chacun. Alors, quand au coeur de cet été bourguignon le passé refait surface, le fragile équilibre est mis à mal. Ce roman polyphonique suit cette tribu un mois de juillet pas comme les autres. Celui où les non-dits se lèvent et où l’histoire personnelle de chacun se révèle, se transforme à la lumière d’une donnée trop longtemps escamotée.

Mon avis: 

J’ai rencontré un peu par hasard l’auteure (qui est valaisanne) au salon du livre de Genève cette année (merci à l’auteur Nicolas Feuz de nous avoir présentées :-)!) Du coup, j’ai eu envie de découvrir sa plume et j’en suis bien contente ! L’écriture est fluide, les dialogues sonnent juste et les personnages sont attachants. Dans ce roman, on rencontre deux grands-parents qui accueillent pour l’été leurs 3 petits-enfants. Mais voilà, l’été est long pour les jeunes gens…(et pourtant ils ne mesurent pas la chance d’aller en vacances dans un lieu si joli et d’avoir de si chouettes grands-parents!!) l’auteure sait bien décrire la langueur qui s’empare de tous les membres de la famille au fil de cet été …Tout est calme jusqu’au moment où l’une des petites filles découvre que sa grand-maman cache un secret ! Une histoire de famille touchante, même si dans ma tête j’avais imaginé une autre fin! Une auteure dont je suis curieuse de lire les autres livres !

Ma note: ♥♥♥(♥)

 

Aussi libres qu’un rêve – Manon Fargetton

Nombre de pages: 264 pages

Editeur: Castelmore

Date de parution (dans cette édition): 19 avril 2017

Résumé: 

En cette fin de XXIe siècle, la loi des Dates de naissance régit l’accès aux métiers. Né en janvier, vous avez accès au métier de vos rêves : acteur, chanteur, tout est possible. Né en décembre, préparez-vous à racler le fond de l’océan et à plonger les mains dans des algues gluantes ! Minöa et Silnëi sont soeurs jumelles, nées à quelques minutes d’ntervalle la nuit du 31 décembre. La première à 23 h 58 et la seconde à 0 h 17 ! La tyrannie des Dates de naissance leur promet des destins radicalement différents, mais cela ne les empêchera pas d’unir leurs forces pour combattre l’injustice et l’ordre établi, aidées par Kléano, le chanteur rebelle d’un groupe de rock.

Mon avis: 

Le résumé m’a tout de suite donné envie, ce monde où votre mois de naissance va définir votre métier et ce que vous allez faire de votre vie est super intéressant. On y suit des jumelles qui sont nées avec quelques minutes de différence mais l’une le 31 décembre et l’autre le 1er janvier. Forcément, le destin choisit pour chacune d’elle ne leur correspond pas et quand elles rencontrent d’autres personnes dans leur cas, la révolte gronde. Cette dystopie est intéressante mais je dois dire que le sujet aurait mérité deux tomes de plus. En effet, je trouve la fin un peu bâclée, je pense que l’intrigue aurait pu être un peu plus développée. J’ai cependant un très bon moment de lecture, même si j’ai préférée la plume de l’auteure dans le registre Fantasy.

Ma note: ♥♥♥

 

Fin de ronde (Mr Mercedes tome 3) – Stephen King

Nombre de pages: 432 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 8 mars 2017

Résumé: 

Dans la chambre 217 de l’hôpital Kiner Memorial, Brady Hartsfield, alias Mr Mercedes, gît dans un état végétatif depuis sept ans, soumis aux expérimentations du docteur Babineau.

Mais derrière son rictus douloureux et son regard fixe, Brady est bien vivant. Et capable de commettre un nouveau carnage sans même quitter son lit. Sa première pensée est pour Bill Hodges, son plus vieil ennemi…

Mon avis: 

J’ai un peu enchaîné les deux derniers tomes de cette trilogie initiée par Mr Mercedes, j’avais tellement envie de connaître la suite ! Et bien, je n’ai vraiment pas été déçue car l’intrigue tient vraiment bien la route et Brady est encore plus cruel que dans les tomes précédents. J’adore toujours autant la construction des romans de Stephen King, sa façon de passer d’un personnage à l’autre sans jamais nous perdre en route et en nous tenant toujours en haleine ! En tout cas j’ai été heureuse de retrouver tous les protagonistes, Bill Hodges, le flic à la retraite et ses « coéquipiers » Jérome et surtout Holly, pleine de T.O.C. et surtout géniale de par son intelligence et son dévouement envers ses amis. Je quitte à regret cette trilogie et j’espère que le King continuera à nous faire frémir, rire et pleurer dans ses romans encore longtemps.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Ma femme de ta vie – Carla Guelfenbein 

Nombre de pages: 297 pages

Editeur:  Actes Sud – Babel

Date de parution (dans cette édition): 1er juin 2009

Résumé: 

Ils sont deux amis, jeunes, beaux, idéalistes et désespérés, que Londres réunit dans les années 1980. Entre Theo, étudiant anglais en sociologie, et Antonio, auréolé de sa gloire d’exilé chilien, l’attraction est immédiate. Ils refont le monde au rythme des mélodies envoûtantes de Joan Baez ou Bob Marley ; l’engagement politique de l’un contre la dictature exacerbe la soif de liberté de l’autre – une liberté bridée par les austères années Thatcher. Ils sont frères d’armes, qui se sont juré une loyauté à la vie et à la mort. L’irruption de la belle Clara aura raison de leur promesse. S’ensuivent quinze ans de silence ; Theo court après ses chimères. Correspondant de guerre, il arpente camps de réfugiés et villes dévastées, quand, un jour, Antonio, devenu le mari de Clara, l’invite au Chili pour le mettre à nouveau face à face avec la femme de sa vie.

Mon avis: 

Dans ce roman on rencontre deux amis, Antonio et Theo qui tombent amoureux de la même femme, Clara. Elle-même n’est pas vraiment sûre de qui elle aime… un trio amoureux sur fond de révolution chilienne qui m’a pour le moins ennuyée. J’ai trouvé certains passages très longs et finalement l’intrigue n’est pas très intéressante. J’ai eu de la peine à m’identifier aux personnages….Je n’ai pas du tout aimé le personnage de Clara…Du coup, je crois que je suis passée complètement à côté de ce roman ! Dommage…

Ma note: ♥♥

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de mai 2018, je vais essayer de vite taper l’article des romans lus en juin !

Et vous, vous lisez quoi en ce moment ?

Bisous !

Bilan de mes lectures du mois d’avril 2018

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois d’avril 2018

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 7

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les (♥) représentent les demis 

Feed – tome 1 – Mira Grant

Nombre de pages: 683 pages

Editeur: Folio

Date de parution (dans cette édition): 30 octobre 2014

Résumé: 

Lorsque le virus s’est propagé, en 2014, tout le monde a cru à une blague, alors que ça pouvait aussi bien être la fin du monde. Aujourd’hui, en 2039, chacun a appris à éviter les zones infectées et les rassemblements publics. Mais lorsqu’il s’agit de suivre la campagne pour les présidentielles aux Etats-Unis, certains, comme les blogueurs Georgia et Shaun Mason, au nom de la vérité, sont prêts à affronter le danger : les meetings, les hordes de journalistes et d’agents chargés d’assurer la sécurité des candidats… Autant de risques de se retrouver en présence d’un infecté, face à face avec un zombie. Feed est à la fois un roman d’horreur, une fable grinçante sur le journalisme et la politique, une ode à la culture geek, un thriller conspirationniste haletant… et bien plus encore !

Mon avis: 

Comment vous dire combien ce livre m’a bouleversée, ce monde postapocalyptique et totalement différent du monde que l’on connait actuellement est tellement bien décrit qu’on s’y croirait… ce monde dominé par la peur et où les rapports humains sont réduits au minimum, les gens préférant se cacher derrière leurs écrans plutôt que de risquer de se faire infecter par ce virus qui transforme tous les humains en zombie après leur mort… Les bloggers sont devenus les nouveaux journalistes, les seuls qui osent dénoncer les dérives des hommes politiques qui profitent de la situation et de la peur ambiante pour monter leurs campagnes présidentielles. Dans ce roman, nous suivons donc 3 bloggeurs, adolescents, courageux et très malins qui sont choisi pour suivre la campagne présidentielle d’un sénateur. A mesure que la campagne bat son plein, plus ils commencent à prendre des risques et des accidents surviennent. Un roman palpitant, intelligent, qui fait réfléchir sur notre société actuelle accro aux réseaux sociaux. Une pure merveille ! J’ai hâte de lire les tomes 2 et 3 🙂

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Les ravagé(e)s – Louise Mey

Nombre de pages: 425 pages

Editeur: Fleuve

Date de parution (dans cette édition): 12 mai 2016

Résumé: 

Andréa est une silhouette chancelante après un énième samedi soir alcoolisé. Ses amies ont prolongé la fête, les taxis ont déserté la place, le vide a empli l’espace et on a qu’une envie, ici et maintenant : faire passer le temps plus vite. Mais pas le choix. Il s’agit d’être pragmatique : mettre un pied devant l’autre, entendre le bruit de ses pas en triple exemplaire et trouver ça normal, fixer la lumière, un point de civilisation. Ne pas tomber.

Pourtant, cette nuit-là ne ressemble pas aux autres. La tête collée au bitume, dans l’urine et la poussière, Andréa a mal.

Alex est flic et mère célibataire. Elle officie aux crimes et délits sexuels d’un commissariat du nord de Paris. Chaque jour, elle voit défiler les plaintes pour viol, harcèlement, atteinte à la pudeur. L’ambiance est à l’anesthésie générale et il faut parfois lutter pour continuer à compatir. Ses parades pour éviter de sombrer : la bière, sa fille et les statistiques.

Sauf quand deux affaires viennent perturber la donne.

Mon avis: 

Ce roman policier dont les victimes de viol sont des hommes pointe le doigt les inégalités de traitement entre les hommes et les femmes. Même si le thème de ce livre est original, je trouve que le fond de l’histoire est un peu creux et la fin m’a vraiment déçue. Finalement cela pointe juste que homme/femme, quand nous sommes bourreaux nous ne valons pas mieux que les autres. Bref, je n’ai pas réussi à m’identifier au personnage de la policière que j’ai trouvée très froide. J’avais lu de bonnes critiques et j’attendais que le sujet soit plus fouillé et pas seulement que l’auteure nous balance les chiffres des statistiques des viols en France. A un moment je me suis demandée si j’étais en train de lire un vrai roman ou si je lisais un documentaire. Dommage car le sujet était intéressant, mais la façon de l’aborder pour le moins maladroite à mon sens. Sinon le roman se lit bien et j’ai beaucoup aimé le personnage du collègue (masculin) de l’héroïne qui est pour sa part beaucoup plus attachant que cette dernière.

Ma note: ♥♥(♥)

 

Carnets noirs (Mr Mercedes 2)- Stephen King 

Nombre de pages: 426 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 2 mars 2016

Résumé: 

En prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. Rendu fou de rage par la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s’emparer de sa fortune, mais surtout, de ses précieux carnets de notes. Le bonheur dans le crime ? C’est compter sans les mauvais tours du destin… et la perspicacité du détective Bill Hodges.

Après Misery, King renoue avec un de ses thèmes de prédilection : l’obsession d’un fan. Dans ce formidable roman noir où l’on retrouve les protagonistes de Mr. Mercedes (prix Edgar 2015), il rend un superbe hommage au pouvoir de la fiction, capable de susciter chez le lecteur le meilleur… ou le pire.

Mon avis: 

En grande passionnée de lecture (depuis toujours), je ne pouvais qu’aimer ce roman qui commence par le meurtre d’un auteur par une petite frappe qui veut s’emparer de ses écrits non publiés… mais on est dans un Stephen King et rien ne se passe jamais comme c’était prévu ! On retrouve dans ce roman les protagonistes (et surtout le flic à la retraite Bill Hodges) du roman Mr Mercedes puisqu’il se place chronologiquement directement après celui-ci, même si comme d’habitude Stephen King aime bien nous balader dans le présent et le futur.  L’intrigue est super bien construite, le suspens est présent jusqu’au bout… Il m’a autant plu que le premier tome de cette trilogie (qui se termine par Fin de Ronde – que je suis en train de lire au moment où je vous écris). Du grand King !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

La fille de Brooklyn – Guillaume Musso

Nombre de pages: 464 pages

Editeur: XO Editions

Date de parution (dans cette édition): 24 mars 2016

Résumé: 

Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer.
L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé :

 » Si j’avais commis le pire,
m’aimerais-tu malgré tout ? « 

Vous auriez répondu quoi, vous ?
Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire.
Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo.
– C’est moi qui ai fait ça.
Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours.
Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot.
Lorsque je suis revenu, il était trop tard : Anna avait disparu.
Et depuis, je la cherche.

Mon avis: 

Même si certaines situations sont assez invraisemblables (le héros du roman, Raphaël, prévoit de se marier avec « la femme de sa vie » qu’il ne connait que depuis 6 mois et dont il ne connait rien du passé….), je me suis vite pris au jeu de ce roman, qui a su me surprendre. Comme tous les romans de cet auteur, on le lit très vite, comme une série télé haletante dont on enchaîne les épisodes. J’ai cependant trouvé la fin un peu décevante (je ne peux pas vous en dire plus sous peine de vous spoiler) car un peu trop facile et rapide. On se dit, tout ça pour ça ? Bref j’ai passé un bon moment de lecture – l’intrigue est vraiment chouette – mais je pense que l’auteur peut faire beaucoup mieux 🙂

Ma note: ♥♥♥(♥)

 

Arrête avec tes mensonges – Philippe Besson

Nombre de pages: 159 pages

Editeur: 10/18

Date de parution (dans cette édition): 4 janvier 2018

Résumé: 

Quand j’étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter :  » Arrête avec tes mensonges.  » J’inventais si bien les histoires, paraît-il, qu’elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J’ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier.
Aujourd’hui, voilà que j’obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre.
Autant prévenir d’emblée : pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale.
Mais un amour, quand même.
Un amour immense et tenu secret.
Qui a fini par me rattraper.

Mon avis: 

Ce roman, qui n’en est pas vraiment un, raconte un pan de la vie de l’auteur. Il y parle de son amour de jeunesse, un jeune homme qui n’assumait pas totalement son homosexualité (contrairement à lui). J’ai trouvé ce récit émouvant et vraiment bien écrit. Je pense que l’auteur s’est vraiment livré avec ce livre et on le ressent. Reste toujours un petit doute: vérité ou mensonge ?Une jolie découverte !

Ma note: ♥♥♥(♥)

 

Chanson douce – Leïla Slimani

Nombre de pages: 227 pages

Editeur: (France Loisirs) 

Date de parution (dans cette édition): 18 août 2016

Résumé: 

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame. À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c’est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

Mon avis: 

Bien sûr, en lisant la première page du livre, on sait déjà comment tout finira, on sent pointer le drame tout au long de ce roman. Et même si on sent la tension sous-jacente qui monte de plus en plus, on ne peut s’empêcher de lire, même si la fin est horrible, même si le geste de la nounou est le pire au monde. Ce roman parle d’infanticide bien sûr mais également de la solitude, de la précarité et du besoin des mères d’être « plus que ça », de se réaliser hors du cadre familiale également. Un roman qui m’a bouleversée, en tant que maman bien sûr mais tout simplement en tant que femme. Un chef d’oeuvre qui mérite bien les prix qu’il a reçu.

Ma note: ♥♥♥♥(♥)

 

Ilmoran – l’avènement du guerrier – tome 1 de la trilogie massaï – Nicolas Feuz

Nombre de pages: 361 pages

Editeur: The BookEdition

Date de parution (dans cette édition): 1er février 2013

Résumé: 

Premier volet de la « trilogie massaï », ILMORAN, l’avènement du guerrier, conduit le jeune inspecteur de la brigade des stupéfiants Michaël « Mike » Donner des rives du lac de Neuchâtel – petite ville estudiantine suisse, calme et paisible au pied du Jura – jusqu’au coeur le plus secret du Kenya, du littoral paradisiaque et perdu du sud-ouest de Mombasa à la célèbre réserve du Massaï Mara, dans une enquête sur une série de meurtres sordides, qui le mènera aux confins de la noirceur de l’âme humaine et aux portes de la folie.

Mon avis: 

J’étais impatiente de lire la suite des aventures du policier neuchâtelois Michaël Donner, après avoir lu les préquels Emorata et Eunoto (cliquez sur les noms pour accéder à leur revue!) ! Ilmoran est donc chronologiquement la 3ème aventure de Donner mais le premier roman écrit par Nicolas Feuz (les deux préquels ont été écrit après coup). J’ai aimé cette première aventure, l’intrigue est complexe et la fin est horrible à souhait, on ne sait pas comment Michaël Donner pourra s’en sortir (psychologiquement parlant). J’ai trouvé le récit bien construit et on est tout de suite happés par l’histoire. J’ai cependant relevé 3 petites incohérences par rapport aux préquels (j’en ai discuté avec l’auteur et il m’a dit que cela sera corrigé lors d’une prochaine réédition de la trilogie massaï). Un premier roman brillant… les livres d’après n’ont fait que confirmer le talent inné de l’auteur pour les thrillers bien noirs…. je suis impatiente de lire le second tome de cette trilogie (Ilayok) qui m’attend déjà dans ma pal 🙂

Ma note: ♥♥♥♥(♥)

et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois d’avril 🙂

Et vous, vous lisez quoi en ce moment ? 

bisous !

Bilan de mes lectures du mois de décembre 2017

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de décembre 2017! (un peu à la bourre, désolée!)

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 7

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les yeux du dragon – Stephen King

Nombre de pages: 466 pages

Editeur: Flammarion Jeunesse

Date de parution (dans cette édition): 23 janvier 2016 (première sortie: 1995)

Résumé: 

Au royaume de Délain règnent le roi Roland et sa reine Sasha. Après la naissance du jeune prince héritier, Peter, qui promet de devenir un illustre monarque, le conseiller du roi, Flagg, réalise que sa position est menacée. Le sombre sorcier met au point un plan qui amènera le chaos sur Délain et brisera la famille royale…

Mon avis: 

Bon et bien je dois dire que mon avis est un peu mitigé pour du Stephen King. Autant j’ai passé un bon moment de lecture, tout s’enchaîne bien et on est vite plongés dans le vif du sujet, autant j’ai trouvé que les personnages n’avaient aucune profondeur et que l’auteur ne s’était pas embarrassé de décrire un peu le royaume où se passe le roman, en fait on ne connait que la cour du château et le château en lui-même. J’ai donc finalement eu le sentiment que l’auteur avait pris pas mal de raccourcis, la fin est un peu bâclée (trop facile!) et finalement on se dit: tout ça pour ça ?? passez votre chemin si vous aimez les romans habituels du King ! (bon on est d’accord, ce roman avait été écrit à la base pour sa fille et la cible de lectorat était donc les enfants/adolescents mais cela n’excuse pas tout)

Ma note: ♥♥

 

Phobos – tome 2 – Victor Dixen

Nombre de pages: 496 pages

Editeur: Robert Laffont

Date de parution (dans cette édition): 19 novembre 2015

Résumé: 

Reprise de la chaïne Genesis dans
3 secondes…
2 secondes…
1 seconde…

Ils croyaient maîtriser leur destin.
Ils sont les douze pionniers du programme Genesis.
Ils pensaient avoir tiré un trait sur leur vie d’avant pour devenir les héros de la plus fabuleuse des odyssées.
En réalité, ils sont les victimes de la plus cruelle des machinations.
Elle croyait maîtriser ses sentiments. 
Sur Mars, Léonor espérait trouver la gloire et, pourquoi pas, l’amour.
Elle pensait pouvoir ouvrir son coeur sans danger.
En réalité, elle a ouvert la boîte de Pandore du passé.
Même si les souvenirs tournent au supplice, il est trop tard pour oublier.

Le deuxième tome haletant du thriller spatial de Victor Dixen, double lauréat du Grand Prix de l’Imaginaire.

Mon avis: 

Comme le tome 1 m’avait clairement laissée désemparée avec sa fin plus que sadique pour le lecteur, j’avais enchaîné directement avec le tome 2 (ou peu s’en faut). Bon je ne peux pas vous en dire beaucoup sous peine de vous spoiler (et je déteste quand on me le fait alors je ne vous le ferai en aucun cas), mais l’auteur a réussi à monter la tension encore d’un cran avec de nouveaux secrets révélés et des candidats finalement pas si lisses ! J’avais prévu de lire le tome 3 au mois de janvier mais finalement je l’ai repoussé (faute de temps et à cause du cold winter challenge où j’avais été un peu gourmande avec mes choix de livres!)et je pense lire « origines » entre le 2 et le 3 car il me semble que c’est à ce moment-là qu’il doit être lu.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Les promesses du passé – Alyson Richman

Nombre de pages: 423 pages

Editeur: City Poche

Date de parution (dans cette édition): 8 janvier 2014

Résumé: 

Prague, en 1938. Josef et Lenka s’aiment d’un amour passionné. Mais ils sont juifs et, devant la menace nazie, la famille de Josef, fortunée, décide de s’exiler aux Etats-Unis. Le jeune homme laisse derrière lui la femme qu’il aime en lui jurant de les aider à s’enfuir, elle et sa famille. « On se retrouvera », promet-il solennellement. Ils n’en auront pas le temps : les nazis envahissent Prague. New York, en 2000. Un homme croise le regard d’une femme. « Je vous ai déjà vue quelque part », dit-il, le souffle coupé. La vie, le destin et le hasard auraient-ils uni leurs forces pour donner une nouvelle chance à un couple ravagé par les tourments de l’histoire ? Un grand roman sur le pouvoir du premier amour et la force de la mémoire.

Mon avis: 

Je n’attendais pas grand chose de ce roman qui je pensais était un simple roman d’amour et bien, quelle claque ! Ce roman se passe alternativement dans le présent mais surtout dans le passé, où on découvre la vie des deux protagonistes qui se voient séparés quand la Seconde Guerre Mondiale éclate alors qu’ils venaient à peine de se marier. J’ai trouvé ce roman bouleversant de justesse, plein d’émotion. Une belle découverte.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Les enfants de Peakwood – Rod Marty

Nombre de pages: 383 pages

Editeur: Scrineo

Date de parution (dans cette édition): 8 octobre 2015

Résumé: 

Quels sont ces étranges maux qui affligent les habitants de Peakwood, petite ville du Montana, USA ?
D’où viennent les blessures qui apparaissent sur le corps de certains de ses habitants ? Pourquoi d’autres commencent-ils à agir étrangement ?
Seuls Chayton, le médecin de la ville, et son père, vieux chaman au savoir ancestral, savent reconnaître les signes. Le bouleversement qui approche. Quelque chose en lien avec un accident qui n’aurait jamais dû avoir lieu, dix ans plus tôt. Un secret dont ils ont juré de ne jamais reparler…
Félicitations, la mort vous offre une seconde chance…

Mon avis: 

J’étais très curieuse de lire enfin ce roman dont j’avais entendu beaucoup de bien, notamment sur des chaînes booktube. J’ai trouvé ce roman glaçant à souhait, totalement addictif et vraiment bien ficelé. Certains passages étaient dérangeants tant ils étaient affreux, on sent depuis le début du roman que la situation va dégénérer à un moment donné… jusqu’au feu d’artifice final !

Ma note: ♥♥♥♥

 

Elle s’appelait Sarah – Tatiana de Rosnay 

Nombre de pages: 441 pages

Editeur: France Loisirs

Date de parution (dans cette édition): 2008

Résumé: 

Pour ne pas l’oublier.Paris. 2002. Julia Jarmond, journaliste américaine, est chargée de couvrir la commémoration du Vél d’Hiv. Découvrant avec horreur le calvaire de ces familles juives qui furent déportées à Auschwitz, elle s’attache en particulier au destin de Sarah et mène l’enquête jusqu’au bout, au péril de ce qu’elle a de plus cher.Paris. 16 juillet 1942. À l’aube, la police française fait irruption dans un appartement du Marais. Paniqué, le petit Michel se cache dans un placard. Pour le protéger, sa grande sœur l’enferme et emporte la clef, en lui promettant de revenir. Mais elle fait partie des quatre mille enfants raflés ce jour-là.Tatiana de Rosnay ne craint pas d’attaquer de front une page sombre de l’histoire française.Une œuvre bouleversante qui participe du devoir de mémoire.

Mon avis: 

Là encore, il s’agissait d’un livre que j’avais un peu peur de sortir de ma pile à lire, tant les critiques en étaient élogieuses. Et vous savez comment c’est quand on en attend trop d’un livre, n’est-ce pas ? Et bien j’ai été ravie de ma lecture, l’histoire tourne donc autour de Sarah, jeune juive déportée avec ses parents alors qu’elle avait enfermé son petit frère dans un placard pour le protéger, pensant revenir quelques heures plus tard. Bien sûr, on connaît la suite et l’horreur des camps de travail/de concentration donc vous pouvez bien évidemment imaginer comment les choses vont se terminer..enfin pas tout à fait ! L’histoire alterne donc entre les chapitres relatant la vie de Sarah durant la Seconde Guerre Mondiale et les chapitres suivants la vie d’une journaliste américaine vivant à Paris qui dont pondre un article sur le vélodrome d’hiver, drame dont elle ignore tout et dont tout le monde essaie d’occulter le souvenir. Jusqu’à ce qu’elle commence à enquêter sur Sarah…Un très beau roman, bien construit, touchant et dont les personnages resteront longtemps dans ma mémoire.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Miroir – paranoia tome 2 – Mélissa Bellevigne

Nombre de pages: 389 pages

Editeur: Hachette Black Moon

Date de parution (dans cette édition): 4 octobre 2017

Résumé: 

Qui est vraiment Judy Desforêt  ? Une jeune femme assiégée par la paranoïa et des hallucinations telles qu’elle en a perdu la raison jusqu’à vouloir se tuer  ? Un esprit troublé qui aspire aujourd’hui à guérir et démarrer une nouvelle vie  ? Est-elle victime d’un vaste complot ou bien une manipulatrice au discernement hors pair  ?
Qu’est-ce qui a pu pousser Lisa, psychiatre renommée, à baisser sa garde face à cette patiente délirante  ? Aurait-elle manqué d’objectivité et de professionnalisme  ? Épuisée par le bébé de Judy dont elle est devenue la tutrice légale, Lisa n’a plus aucune certitude sur ses conclusions et bascule dans la culpabilité.
Tandis que l’enquête sur l’agression de Judy piétine, apparaît subitement à Viryez un certain Alwyn Andrews. Le jeune homme correspond en tout point à la description qu’a donnée Judy de l’ami imaginaire qui la suit depuis sa petite enfance. Il dit la connaître, être amoureux d’elle, vouloir la revoir… Mais de nombreux doutes planent à son sujet, faisant de lui un suspect idéal.
Qu’est-il vraiment arrivé à Judy et qui faut-il croire  ?
Où s’arrête l’hallucination et où commence la réalité  ?

Mon avis: 

J’avais bien aimé le premier tome de Paranoia (en fait j’aurais préféré que l’histoire s’arrête là, c’était très bien!) donc sans surprise j’ai acheté le tome 2 à sa sortie, surtout que je suis Mélissa en tant que blogueuse depuis longtemps et que j’aime beaucoup sa plume. Je ne vais pas y aller par quatre chemins, j’ai été déçue par ce roman. J’ai trouvé que c’était du remplissage. L’histoire tourne en rond et la fin nous met encore plus dans le doute. Un tome vraiment dispensable !

Ma note: ♥♥♥

 

Glacé – Bernard Minier

Nombre de pages: 725 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 10 mai 2012

Résumé: 

Dans une vallée encaissée des Pyrénées, au petit matin d’une journée glaciale de décembre, les ouvriers d’une centrale hydroélectrique découvrent le corps sans tête d’un cheval, accroché à la falaise.
Ce même jour une jeune psychologue prend son premier poste dans le centre psychiatrique de haute sécurité qui surplombe la vallée.
Le commandant Servaz, flic hypocondriaque et intuitif, se voit confier l’enquête la plus étrange de toute sa carrière.

Mon avis: 

Un roman qu’on n’arrive pas à lâcher jusqu’à la dernière page ! Je l’ai littéralement dévoré, le rythme était très bien maîtrisé, aucun temps mort et des personnages que j’ai aimé apprendre à connaître. Je n’ai pas voulu regarder la série télé de peur de ne plus avoir envie de lire le livre ensuite (c’est quand même une petite brique) mais je la regarderai peut-être si elle repasse à la télé 😉 J’ai trouvé le roman très bien construit et les chapitres étaient juste de la bonne longueur. De plus, le fait que l’un des personnages principaux soit suisse m’a beaucoup plu ! J’ai vraiment hâte de lire la suite des aventures de cette équipe d’enquêteurs !

Ma note: ♥♥♥♥♥

Ce qui nous amène à un total de 72 livres lus en 2017!

J’espère atteindre les 80 livres lus cette année 🙂

Et vous, qu’avez-vous lu récemment ?

bisous !

Bilan de mes lectures des mois de novembre et décembre 2016


Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures des mois de novembre et décembre 2016. J’ai décidé de regrouper les deux mois pour rattraper mon retard dans la rédaction de mes articles lectures ! 

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois de novembre 2016: 6

Livres lus durant le mois de décembre 2016: 4

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Wash – Margaret Wrinkle

wash

Nombre de pages: 432 pages

Editeur: France Loisirs (l’image du livre ne correspond pas)

Date de parution (dans cette édition): 18 septembre 2014

Résumé:

Sa force, Wash la puise dans les voix de ses ancêtres africains ; dans les souvenirs de sa mère, Mena ; dans les rituels chamaniques auxquels elle l’a initié dans son enfance ; dans les talismans qu’elle lui a légués ; et aujourd’hui, dans ces instants volés le long de la rivière, auprès de Pallas, esclave elle aussi, métisse et guérisseuse.
Sa force, c’est ce qui lui a permis de survivre. Aux humiliations de ses anciens maîtres, jaloux de sa capacité à endurer le pire sans jamais montrer sa douleur ; aux coups qui lui ont ôté un œil ; au marquage au fer rouge, sur sa joue, de la lettre des fugitifs.
Cette force, c’est ce qui l’aide à supporter que Richardson, son maître, pour sauver la plantation d’une ruine annoncée, l’utilise désormais comme étalon reproducteur. Qu’il le loue chaque vendredi aux propriétaires voisins pour féconder leurs esclaves.
Et quand sa force vacille, Wash se raccroche à Pallas et l’écoute parler du lien qui unit maître et esclaves dans une toile d’araignée aussi fragile qu’inévitable.
Prix Flaherty-Dunnan du premier roman

Mon avis:

Un livre sur l’esclavagisme, qui raconte l’histoire de Wash, un homme noir grand et fort qui est utilisé comme « étalon » pour faire tomber enceintes les femmes esclaves des propriétaires voisins. Sans cesse partagé entre son envie de liberté, son « attachement » pour le moins ambivalent pour son « maître » et la peur que du mal soit fait aux gens qu’il aime et laisserait derrière lui, on le suit enfant puis adolescent, adulte et pour finir vieil homme et j’ai trouvé cette histoire assez fascinante. Les descriptions sont bien faites et pas ennuyeuses, le livre reste très classe malgré le sujet assez audacieux.

Ma note: ♥♥♥

 

Mes secrets – Elsa Makeup

elsa-makeup

Nombre de pages: 128 pages

Editeur: M6 Editions

Date de parution (dans cette édition): 25 mai 2016

Résumé:

Elsa ouvre son cœur et se confie sur son parcours, sa famille, ses joies et les épreuves qui ont fait d’elle la personne qu’elle est aujourd’hui. Son récit est à son image, poignant, souvent drôle, touchant et joyeux, toujours sincère. Tel un écrin, ce livre ouvre la porte de ses secrets, mais aussi, de ses astuces, routines beauté… ainsi que ses tutoriels très complets pour un maquillage zéro faux pas ! Du teint, aux lèvres en passant par les yeux, le make up n’aura plus de secrets pour ses lectrices !

Mon avis:

J’aime bien Elsa du coup forcément j’ai voulu lire son livre pour connaître un peu mieux sa vie. J’ai trouvé son histoire très touchante (cela prend les 20 premières pages du livre environ) puis on y apprend des conseils makeup et des recettes de cuisine, tout ce qui fait son blog en somme ! J’ai surtout acheté le livre pour la personne car étant assez calée en maquillage (sans vouloir me vanter) je n’y ai pas appris grand chose. J’ai trouvé cependant son écriture agréable et le livre est un joli objet en soi.

Ma note: ♥♥♥

 

13 à table! Edition 2016 – collectif

13-a-table-2016

Nombre de pages: 288 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 4 novembre 2015

Résumé:

Les plus grands auteurs de la littérature contemporaine ont pris cette année encore leur plus belle plume pour vous concocter un délicieux recueil de nouvelles autour d’un thème : frère et sœur.

Ceux qui s’aiment, ceux qui se détestent…
Souvenirs d’enfance, vie commune, haine larvée ou avouée, à chacun sa recette.

Douze fratries à découvrir sans modération.

Françoise Bourdin – Michel Bussi – Maxime Chattam – Stéphane De Groodt –
François d’Epenoux – Karine Giébel – Douglas Kennedy – Alexandra Lapierre –
Agnès Ledig – Nadine Monfils – Romain Puértolas – Bernard Werber

Mon avis:

Comme pour l’édition 2015, je suis assez mitigée. Autant certaines nouvelles m’ont bien plu, autant d’autres m’ont complètement saoulée ou alors je n’ai pas compris où voulait en venir l’auteur. Décidément, le format nouvelles n’est pas adapté pour moi car j’ai souvent l’impression que l’histoire est baclée ou incomplète.

Ma note: ♥♥

 

Un doux pardon – Lori Nelson Spielman

un-doux-pardon

Nombre de pages: 448 pages

Editeur: le cherche-midi

Date de parution (dans cette édition): 7 mai 2015

Résumé:

Hannah Farr est une personnalité en vue de La Nouvelle-Orléans. Animatrice télé, son émission quotidienne  » The Hannah Farr Show  » est suivie par des milliers de fans. Côté cœur, elle file depuis deux ans le parfait amour avec Michael Payne, le maire de la ville. Mais sa vie toute tracée va être bousculée par deux petites pierres…
Ces  » pierres du Pardon  » connaissent un immense succès aux États-Unis. Le concept est simple : si vous avez quelque chose à vous faire pardonner, il suffit d’envoyer une lettre d’excuses à la personne que vous avez blessée, accompagnée de deux pierres. Si cette dernière accepte vos excuses, elle vous renvoie l’une des deux pierres.
Bien inoffensives à première vue, celles-ci vont toutefois forcer Hannah à replonger dans son passé, celui-là même qu’elle avait soigneusement mis de côté depuis de nombreuses années, et toutes les certitudes de sa vie vont être balayées comme un château de cartes…
Est-il encore temps de changer le destin ?

Mon avis:

J’avais adoré le livre précédent de cette auteure et j’attendais donc beaucoup de celui-ci. J’en attendais tellement qu’il a traîné plus d’un an et demi dans ma pile à lire !! J’ai vraiment apprécié ce livre, les personnages sont attachants, même si j’ai trouvé l’héroïne un peu naïve à des moments (surtout au travail et avec son amant). L’écriture de Lori Nelson Spielman est très fluide ce qui fait que j’ai dévoré ce livre en deux jours il me semble ! Un très bon roman même si je le place un tantinet en-dessous du premier livre qui m’avait personnellement plus touchée.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Dr Sleep – Stephen King

dr-sleep

Nombre de pages: 600 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 30 octobre 2013

Résumé:

Danny Torrance a grandi. Ses démons aussi…
La suite tant attendue du cultissime Shining.

Stephen King renoue avec l histoire et le personnage de l un de ses plus grands succès : Shining. Le petit Dany Torrance est désormais adulte. Il a échappé au sort de son père alcoolique et travaille en tant qu aide-soignant dans un hospice où il utilise ses pouvoirs surnaturels pour apaiser la souffrance des mourants. D où son surnom : Docteur Sleep. Il rencontre Abra, fillette de 12 ans, pourchassée par un étrange groupe de voyageurs qui traversent les Etats-Unis en se nourrissant de la lumière des enfants télépathes. Commence alors une guerre épique entre le bien et le mal…
King signe un livre magistral, d une richesse inouïe : à la fois conte fantastique, roman d aventure, thriller et allégorie de l Amérique contemporaine – et nous prouve qu il est bel et bien « The King » !

Mon avis:

J’ai été heureuse de retrouver Danny de  Shining dans ce livre. Danny a grandi et ses démons également. On le suit essayer de faire sa vie malgré tout mais quand une jeune surdouée télépathe lui demande de l’aide, il replonge en plein cauchemar pour la sauver. On retrouve là le rythme très particuler de Stephen King, ses phrases en italique, sa façon de passer d’un personnage à un autre dans la narration. Tous les personnages sont très attachants, j’ai adoré l’ambiance et le dénouement de ce roman (dont je ne vous dirai rien). Un excellent King !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Illettré – Cécile Ladjali

illettre

Nombre de pages: 212 pages

Editeur: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 6 janvier 2016

Résumé:

Illettré raconte l’histoire de Léo, vingt ans, discret jeune homme de la cité Gagarine, porte de Saint-Ouen, qui chaque matin pointe à l’usine et s’installe devant sa presse ou son massicot. Dans le vacarme de l’atelier d’imprimerie, toute la journée défilent des lettres que Léo identifie vaguement à leur forme. Elevé par une grand-mère analphabète, qui a inconsciemment maintenu au-dessus de lui la chape de plomb de l’ignorance, il a quitté le collège à treize ans, régressé et vite oublié les rudiments appris à l’école. Puis les choses écrites lui sont devenues peu à peu de menaçantes énigmes. Désormais, sa vie d’adulte est entravée par cette tare invisible qui grippe tant ses sentiments que ses actes et l’oblige à tromper les apparences, notamment face à sa jolie voisine, Sibylle, l’infirmière venue le soigner après un accident. Réapprendre à lire ? Renouer avec les mots ? En lui et autour de lui la bonne volonté est sensible, mais la tâche est ardue et l’incapacité de Léo renvoie vite chacun à la réalité de ses manques : le ciel semble se refermer lentement devant celui que les signes fuient et que l’humanité des autres ignore. Centré sur le combat de Léo contre son illettrisme, le nouveau roman de Cécile Ladjali est un livre d’énergie et de conviction qui ouvre une voie imprévue et poétique sur ce handicap invisible, poursuivant une réflexion qui lui est chère autour des mots, de l’école, de la dignité et de l’estime de soi, impossibles sans le langage.

Mon avis:

J’ai eu de la peine à accrocher avec le personnage de Leo, un jeune homme illettré qui essaie tant bien que mal de s’en sortir. Je n’ai pas trop aimé également le dénouement de l’histoire, qui fait que le roman est un peu vide. Sans être un flop total, je pense être passée à côté de ce roman.

Ma note: ♥♥

 

Nous étions faits pour être heureux – Véronique Olmi

nous-etions-fait-pour-etre-heureux

Nombre de pages: 212 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 22 août 2012

Résumé:

« C est étrange comme il suffit d un rien pour qu une vie se désaccorde, que notre existence, tellement unique, si précieuse, perde son harmonie et sa valeur. »

Quand Suzanne vient dans la maison de Serge à Montmartre, il ne la remarque pas. Elle accorde le piano de son fils. Elle est mariée, lui aussi, et à 60 ans il a ce dont rêvent les hommes : un métier rentable, une jeune femme parfaite, deux beaux enfants. Pourquoi soudain recherche-t-il Suzanne qui n est ni jeune, ni belle, et apparemment ordinaire ? Pourquoi va-t-il lui confier un secret d enfance dont il n a jamais parlé et qui a changé le cours de sa vie ?

Pour évoquer la passion naissante, les vérités enfouies et coupables, l absence, le désir et les peurs, Véronique Olmi décline avec subtilité, en musique douce, juste et fatale, ces moments clefs où les vies basculent et cherchent désespérément la note juste.

Mon avis:

L’histoire d’une rencontre, un jour, d’un homme et d’une femme mariés, que tout oppose et qui pourtant sont attirés comme des aimants. Ce qui ne devait être qu’une passade prend des proportions un peu plus grandes et finit par bouleverser l’existence des deux couples. Bon je dois dire que les histoires d’adultère en règle générale ce n’est pas trop ma tasse de thé. Cependant, j’ai trouvé la plume de Véronique Olmi agréable et fluide. Ce livre se lit très vite, comme dans l’urgence (un peu comme les protagonistes de l’histoire).

Ma note: ♥♥♥

 

Pirates – Michael Crichton

pirates

Nombre de pages: 304 pages

Editeur: France Loisirs (la couverture est identique à la version de chez Robert Laffont)

Date de parution (dans cette édition): 3 juin 2010

Résumé:

1665. La Jamaïque est une petite colonie britannique perdue au milieu des possessions de l’Empire espagnol. Port Royal, capitale de l’île, n’est pas un endroit où s’établir si l’on veut vivre centenaire : c’est un véritable coupe-gorge où se bousculent aventuriers, loups de mer, filles de mauvaise vie et autres repris de justice. Du point de vue du capitaine Edward Hunter, cependant, la vie sur l’île est riche de promesses. Il faut juste s’y entendre un peu en matière de piraterie…
La rumeur circule justement qu’un navire chargé d’or est à quai dans le port voisin de Matanceros. Gouvernée par le sanguinaire Cazalla, l’un des chefs militaires favoris du roi d’Espagne, l’île est réputée imprenable. Qu’à cela ne tienne ! Hunter met rapidement sur pied une équipe pour s’emparer du galion. Une femme pirate, fine gâchette dotée de la meilleure vue des Caraïbes, un ancien esclave, muet doué d’une force herculéenne, un vieillard paranoïaque expert en explosifs, et le plus remarquable barreur du Nouveau Monde seront ses compagnons de voyage…

Mon avis:

J’en attendais plus de ce roman sur la piraterie. Le début du roman est très lent, voire ennuyeux. Puis vers le milieu du roman cela s’anime un peu pour se finir un peu en eau de boudin, 3 pages et la conclusion. Je comprends que ce roman de Michael Chrichton soit sorti de manière posthume car ce n’est vraiment pas son meilleur, sans être mauvais pour autant. J’ai passé un agréable moment, ce roman m’a fait voyager, mais j’ai trouvé l’histoire un peu creuse et sans âme.

Ma note: ♥♥

 

Le puits des mémoires – tome 1: la traque – Gabriel Katz [Cold Winter Challenge 2016]

le-puits-des-memoires-tome-1-la-traque

Nombre de pages: 384 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 8 janvier 2015

Résumé:

Trois hommes se réveillent dans les débris d’un chariot pénitentiaire accidenté en pleine montagne. Aucun d’eux n’a le moindre souvenir de son nom, de son passé, ni de la raison pour laquelle il se retrouve là, en haillons, sur une terre inconnue et glacée. Sur leurs traces, une horde de guerriers venus de l’autre bout du monde met le royaume à feu et à sang pour les retrouver.
Fugitifs, mis à prix, impitoyablement traqués, ils vont devoir apprendre à travailler ensemble afin de découvrir la vérité, et survivre dans un monde où règnent violence, complots et magie noire.

 » À la fois roman de bonne fantasy et polar psychologique, voilà un début de trilogie très réussi ! « ActuSF

Cet ouvrage a reçu le Prix Imaginales

Mon avis:

J’avais entendu tellement de bonnes choses sur cette trilogie dont ce livre est le premier tome que je ne pouvais que le choisir pour mon entamer mon Cold Winther Challenge. J’ai aimé l’ambiance du roman, le monde imaginé par l’auteur est très complet et on le visualise assez facilement. On s’attache très vite aux trois protagonistes de l’histoire, malgré le mystère qui plane sur leurs origines et leur véritable identité. J’ai littéralement dévoré ce premier tome et me réjouis de pouvoir lire très bientôt la suite qui m’attend sagement dans ma pile à lire !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Quand la neige danse – Sonja Delzongle [Cold Winter Challenge 2016]

quand-la-neige-danse

Nombre de pages: 432 pages

Editeur: Denoël

Date de parution (dans cette édition): 1er avril 2016

Résumé:

2014. L’hiver est le plus froid que Crystal Lake ait jamais connu. Cette petite ville paisible proche de Chicago semble pétrifiée, mais la neige et le blizzard ne sont pas les seuls coupables. Depuis un mois, quatre fillettes se sont volatilisées. Les habitants sont sous le choc. Ce matin-là, Joe Lasko s’équipe pour une énième battue dans les bois gelés lorsqu’on lui dépose un paquet. Dedans repose une poupée, une magnifique poupée aux cheveux longs et roux, comme sa fille Lieserl disparue. Comble de l’horreur : la poupée est vêtue exactement comme Lieserl le jour où elle s’est volatilisée. Ce matin de février 2014, toutes les familles des fillettes vont recevoir une poupée… C’en est trop pour Joe. Ce jeune divorcé n’a plus que Lieserl dans sa vie. Il décide de mener sa propre enquête, aidé par Eva Sportis, une détective privée dont il était secrètement amoureux des années plus tôt. Eva comprend très vite que l’affaire la dépasse et appelle à l’aide Hanah Baxter, son ancienne prof de fac, la célèbre et charismatique profileuse et son inséparable pendule. Hanah réalise au fil de l’enquête que quelque part, dans Crystal Lake, quelqu’un s’en prend aux enfants depuis très longtemps. Les détient-il prisonniers ? Sont-ils encore en vie ? Un criminel maintes fois condamné semble être le coupable tout indiqué, pourtant Hanah, Eva et Joe sont persuadés que la police se trompe de coupable. Dans un décor impressionnant de froid et de glace, Sonja Delzongle mène de main de maître une histoire trépidante dont les rebondissements et les fausses pistes trouvent leur sens dans le passé et nous mènent inexorablement vers un final terrifiant.

Mon avis:

Je ne connaissais pas du tout cette auteure mais avais lu une excellente critique de ce livre dans un magazine, ce qui m’avait fait l’acheter. L’ambiance y est glaçante, l’intrigue est super bien ficelée, jusqu’au bout le suspense est à son comble, jusqu’au dénouement final qui m’a laissé sans voix ! Une auteure à suivre de près, de très près !

Ma note: ♥♥♥♥♥

Et voilà, c’est tout pour mes lectures de fin 2016, je me réjouis de vous retrouver très vite pour un article sur mes lectures de janvier et février ! J’espère pouvoir retrouver un rythme plus soutenu (un article par mois) mais comme j’ai déjà du retard je trouve plus simple de regrouper les deux prochains mois également. Dites-moi ce que vous en pensez !

Bisous et à bientôt !

Bilan de mes lectures du mois d’août 2015

Hello tout le monde !

Voici enfin le bilan sur mes lectures du mois d’août 2015 ! Comme vous pourrez le remarquer, j’ai lu pas mal de livres récents le mois passé !

Les résumés ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 7

 

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Mr Mercedes – Stephen King

mr mercedes

Nombre de pages: 474 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution: 28 janvier 2015

Résumé:

« Je crois qu’il y a plein de gens qui rêvent de faire ce que j ai fait…
La seule différence, c est que moi, je l’ai vraiment fait ! »

Midwest 2009. Un salon de l’emploi. Dans l’aube glacée, des centaines de chômeurs en quête d’un job font la queue. Soudain, une Mercedes rugissante fonce sur la foule, laissant dans son sillage huit morts et quinze blessés. Le chauffard, lui, s’est évanoui dans la brume avec sa voiture, sans laisser de traces.
Un an plus tard. Bill Hodges, un flic à la retraite, reste obsédé par le massacre. Une lettre du tueur à la Mercedes va le sortir de la dépression et de l’ennui qui le guettent, le précipitant dans un redoutable jeu du chat et de la souris.

Avec ce polar très noir, véritable plongée dans le cerveau d’un psychopathe qui ferait passer Norman Bates pour un enfant de choeur, Stephen King démontre une fois encore son époustouflant talent de conteur, qui s’affranchit des frontières et des genres.

Mon avis:

Ce roman est assez malsain dans le sens que l’on sait dès le début qui est l’assassin et on suit alternativement le policier à la retraite Bill Hodges et l’assassin ! Une partie du chat et de la souris commence alors entre les deux protagonistes du roman, l’assassin essayant de décourager et de pousser au suicide le vieux flic. J’ai adoré ce roman bien que certains passages soient franchement borderline (la relation qu’entretient l’assassin avec sa mère, etc.) mais dans l’ensemble j’ai trouvé que ce roman était vraiment un très bon king, il ne fait pas peur mais il est profondément dérangeant, montrant que les gens dont on se méfie le moins sont souvent ceux qui ont le plus à cacher. Un vendeur de glace sympathique peut en cacher un autre….

Ma note: ♥♥♥♥

 

Entre mes mains le bonheur se faufile – Agnès Martin-Lugand

entre mes mains le bonheur se faufile

Nombre de pages: 281 pages

Editeur: Pocket

Date de parution: 7 mai 2015

Résumé:

Iris étouffe dans sa petite vie étriquée de la bourgeoisie de province. Un mariage qui se délite, un métier frustrant, elle s’échappe dans des drapés vaporeux et de sages petites robes sur mesure. La couture est son refuge, la machine suivant la cadence de son cœur apaisé. Jusqu’au jour de l’explosion, lorsque Iris découvre que ses parents lui ont volé ses aspirations de jeunesse. Alors elle déchire le carcan et s’envole pour suivre la formation dont elle rêvait. Et, de fil en aiguille, sous l’égide autoritaire de l’élégante Marthe, Iris se confectionne une nouvelle vie, dans l’exubérance du Paris mondain

Mon avis:

Au début, on apprend donc qu’Iris, la petite trentaine, rêve depuis toujours de faire de sa passion (le stylisme) son métier. Mais comme sa famille lui a caché qu’elle avait été accepté dans une école de couture, elle a fait carrière dans les banques même si cela ne l’intéresse pas. Du coup, le jour où la vérité éclate, Iris quitte son boulot et part à Paris pour rejoindre l’Atelier, une prestigieuse « école » dont Marthe, une ancienne mannequin et femme magnifique est la propriétaire. Iris va tomber sous l’influence de cette femme et connaître Gabriel, le protégé de Marthe …. vous raconter la suite serait vous spoiler mais j’ai adoré le personnage d’Iris même si je l’ai trouvée un peu naïve à certains moments, j’ai aimé le fait qu’elle se tienne droite dans ses bottes ! Un petit roman (et romance) qui se laisse lire rapidement 🙂

Ma note: ♥♥♥

 

Book of Ivy – Amy Engel

book of ivy

Nombre de pages: 342 pages

Editeur: Lumen

Date de parution: 5 mars 2015

Résumé:

Au nom de quoi seriez-vous prêt à tuer ? À la suite d’une guerre nucléaire dévastatrice, la population des États-Unis s’est retrouvée décimée. Un groupe de survivants a fini par se former, mais en son sein s’est joué une lutte de pouvoir entre deux familles pour la présidence de la petite nation. Les Westfall ont perdu. Cinquante ans plus tard, les fils et les filles des adversaires d’autrefois sont contraints de s’épouser, chaque année, dans une cérémonie censée assurer l’unité du peuple. Cette année, mon tour est venu. Je m’appelle Ivy Westfall, et je n’ai qu’une seule et unique mission dans la vie : tuer le fils du président que je suis destinée à épouser. L’objectif, c’est la révolution, et le retour au pouvoir des miens. Peu importe qu’un cœur de chair et de sang batte dans sa poitrine, peu importe qu’un innocent soit sacrifié pour des raisons politiques. Peu importe qu’en apprenant à le connaître, je fasse une rencontre qui change ma vie. Mon destin est scellé depuis l’enfance. Bishop doit mourir. Et je serai celle qui le tuera. Née pour trahir et faite pour tuer… Sera-t-elle à la hauteur ? Book of Ivy est le premier roman d’Amy Engel, à la fois suspense insoutenable, dystopie cruelle et histoire d’amour torturée.

Mon avis:

Je crois que mon avis se résume à ça : « oh mon Dieu!!!!!donnez-moi la suiiiiiiiiiiiiiiiite »  et c’est encore peu de le dire !! J’ai adoré cette dystopie, même si je pensais que ce serait un peu une copie de l’élite de Kiera Cass. Et bien, comme je me trompais ! On suit donc Ivy, qui est promise au fils du président (et ennemi de la famille), Bishop, dont finalement elle pourrait bien tomber amoureuse … car les choses ne sont pas toutes noires comme le décrivent sa famille depuis qu’elle est toute petite et Ivy se rendra vite compte qu’elle a été utilisée par sa propre famille pour arriver à leurs fins et récupérer le pouvoir. J’ai vraiment vraiment hâte de lire la suite qui devrait sortir en fin d’année il me semble !!

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

La Fille du train – Paula Hawkins

la fille du train

Nombre de pages: 378 pages

Editeur: Sonatine

Date de parution: 7 mai 2015

Résumé:

Vous ne voyagerez plus jamais comme avant… Depuis la banlieue où elle habite, Rachel prend le train deux fois par jour pour aller et revenir de Londres. Chaque jour elle est assise à la même place et chaque jour elle observe une jolie maison. Cette maison, elle la connaît par cœur, elle a même donné un nom à ses occupants qu’elle aperçoit derrière la vitre : Jason et Jess. Un couple qu’elle imagine parfait, heureux, comme Rachel a pu l’être par le passé avec son mari, avant qu’il ne la trompe, avant qu’il ne la quitte. Mais un matin, elle découvre un autre homme que Jason à la fenêtre. Que se passe-t-il ? Jess tromperait-elle son mari ? Quelques jours plus tard, c’est avec stupeur qu’elle découvre la photo de Jess à la une des journaux. La jeune femme, de son vrai nom Megan Hipwell, a mystérieusement disparu… Ce thriller exceptionnel connaît un succès incroyable depuis sa sortie. 1er des ventes aux Etats-Unis, en Angleterre et au Canada, traduit en plus de 26 langues, il est en cours d’adaptation cinématographique. Il vous suffit d’ouvrir ce livre et de vous laisser entraîner dans le piège paranoiaque et jubilatoire qu’il vous tend pour comprendre à quel point cette publication fait figure d’évènement.

Mon avis:

J’ai aimé le fait que le récit soit parfois mené du point de vue de Rachel et parfois des autres protagonistes de l’histoire, ainsi on arrive à reconstituer un peu le puzzle des événements. Cependant, j’ai trouvé un peu dommage qu’il faille toujours faire un peu attention aux dates des récits car ils ne se suivent pas forcément et on peut vite s’embrouiller dans les faits ! La trame de l’histoire est sympa mais j’avais très vite découvert le responsable de la disparation de Jess … donc je pense que ce roman fait passer un bon moment mais sans plus, je n’ai pas été transcendée par ce thriller !

Ma note: ♥♥♥

 

La vie est facile, ne t’inquiète pas – Agnès Martin-Lugand

la vie est facile ne t'inquiète pas

Nombre de pages: 317 pages

Editeur: Michel Lafon

Date de parution: 23 avril 2015

Résumé:

 » Alors que j’étais inconsolable, il m’avait mise sur le chemin du deuil de mon mari. J’avais fini par me sentir libérée de lui aussi. J’étais prête à m’ouvrir aux autres.  » Depuis son retour d’Irlande, Diane a tourné la page sur son histoire tumultueuse avec Edward, bien décidée à reconstruire sa vie à Paris. Avec l’aide de son ami Félix, elle s’est lancée à corps perdu dans la reprise en main de son café littéraire. C’est là, aux Gens…, son havre de paix, qu’elle rencontre Olivier. Il est gentil, attentionné et surtout il comprend son refus d’être mère à nouveau. Car Diane sait qu’elle ne se remettra jamais de la perte de sa fille. Pourtant, un événement inattendu va venir tout bouleverser : les certitudes de Diane quant à ses choix, pour lesquels elle a tant bataillé, vont s’effondrer les unes après les autres. Aura-t-elle le courage d’accepter un autre chemin ?

Mon avis:

Ce livre est la suite du roman  » Les gens heureux lisent et boivent du café »et je dois dire que je l’ai préféré au premier tome. On y retrouve Diane, quelques mois après son voyage en Irlande où elle avait rencontré Edward et sa famille qui l’avait adoptée. J’ai eu du plaisir à retrouver les personnages du livre précédent et de voir que Diane avait évolué, elle n’est plus en dépression et se donne le droit d’être heureuse et de refaire sa vie malgré le deuil de son mari et sa fille. Un livre qui se lit facilement, qui fait du bien et qu’on repose de bonne humeur !

Ma note: ♥♥♥

 

L’immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes – Karine Lambert

l'immeuble des femmes qui ont renoncé aux hommes

Nombre de pages: 216 pages

Editeur: Le Livre de Poche

Date de parution: 10 juin 2015

Résumé:

Cinq femmes d’âges et d’univers différents cohabitent dans un immeuble parisien. Elles ne veulent plus entendre parler d’amour et ont inventé une autre manière de vivre. L’arrivée d’une nouvelle locataire va bousculer leur équilibre. Juliette est séduite par l’atmosphère chaleureuse de cette ruche, à un détail près : l’entrée est interdite aux hommes. Va-t-elle faire vaciller les certitudes de ses voisines ou renoncer, elle aussi ? Ce roman vif et tendre oscille entre humour et gravité pour nous parler de la difficulté d’aimer, des choix existentiels, des fêlures des êtres humains et de leur soif de bonheur. On s’y sent bien.

Mon avis:

Ce petit livre narre l’histoire de 5 femmes vivant dans le même immeuble et qui ont décidé de ne plus laisser entrer d’hommes dans leur vie (même pas un plombier, il faut que ce soit une femme!). Jusqu’au jour où la jeune Juliette s’installe dans ledit immeuble… elle, elle n’a pas renoncé aux hommes, ni au bonheur qu’un homme peut lui apporter ! J’ai bien aimé ce livre mais j’ai trouvé la fin un peu baclée, je ne vous la raconte évidemment pas pour ne pas vous spoiler, mais j’ai trouvé que l’histoire était longue à se développer et paf d’un coup la conclusion était là ! dommage …

Ma note:  ♥♥♥

 

L’éveil de Mademoiselle Prim – Natalia Sanmartin – Fenollera

l'éveil de Mlle prim

Nombre de pages: 344 pages

Editeur: Pocket

Date de parution: 18 juin 2015

Résumé:

Cherche esprit féminin détaché du monde. Capable d’exercer fonction de bibliothécaire. Pouvant cohabiter avec chiens et enfants. De préférence sans expérience professionnelle. Titulaires de diplômes s’abstenir. Mademoiselle Prim, bardée de diplômes et sans expérience d’enfants et de chiens, ne répondait qu’en partie à ce profil… Engagée par un étrange gentleman, aussi cultivé que peu délicat, elle va découvrir la singularité et les secrets du petit village de Saint-Irénée d’Arnois. Loin du monde moderne, les habitants semblent s’être mis d’accord pour faire de leur vie un bonheur permanent. Prudence Prim tombe vite sous le charme de ce paradis perdu et de sa devise : profitez de la splendeur des choses simples de la vie !

Mon avis:

Il s’agit à mon sens d’un OVNI littéraire ! Mademoiselle Prim débarque dans une petite ville où les gens vivent comme au siècle dernier, des personnes qui ont quitté le monde « réel » pour venir s’installer dans cette ville et exercer un métier à l’opposé de leur formation initiale. Leur façon de s’exprimer est très courtoise ce qui rend le roman complètement irréaliste, les dialogues ne sonnent pas justes. J’ai eu beaucoup de peine à me plonger dans cette histoire que j’ai trouvé un peu trop invraisemblable pour être vraie ! Le personnage de Mlle Prim est sympa mais sans plus, on a souvent envie de la secouer ! En plus, je n’ai pas aimé la fin qui n’était pas vraiment claire.  Un récit sympathique à lire mais sans plus pour ma part. J’ai toujours un peu de peine avec les livres d’où je ressors dubitative car il y a trop de portes ouvertes…

Ma note: ♥♥

 

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois passé, j’ai eu le temps de lire pas mal et surtout des nouveautés ! le mois de septembre sera je pense un peu plus pauvre mais regorgera de belles surprises !

 

Avez-vous déjà lu ces livres, quel est votre avis ?

Belles lectures à vous,

 

bisous 🙂

Mes lectures des mois de janvier-février 2015 [les romans]

Je reviens aujourd’hui pour inaugurer une nouvelle rubrique sur le blog, qui m’a été pas mal demandée et j’avais envie de me lancer depuis un moment ! Me diversifier un peu dans mes articles, ne pas parler que de beauté car il n’y a pas que le maquillage dans la vie. Ma grande passion depuis toujours, (oui même devant les jeux vidéos) est la lecture. Je dévore en moyenne un livre par semaine, parfois un peu plus, parfois un peu moins  (peut-être peu pour les booktubeuses mais bon je trouve que c’est déjà pas mal quand on bosse à 100 %, et en tenant compte du fait que je suis assez active sur WoW 😉 )

Voici donc les livres que j’ai lus durant les mois de janvier et février 2015, je vous indiquerai à chaque fois le résumé du livre et mon avis 🙂

Edit : sur conseil d’une de mes lectrices (merci Christ’aile), je vous ai rajouté un système de note avec des étoiles, voici la légende

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

La patience du diable – Maxime Chattam

la patience du diable

Nombre de pages : 500 pages

Editeur : Albin Michel

Date de parution : mai 2014

Résumé :

LE MAL PEUT-IL CONTAMINER CEUX QUI LE TRAQUENT ?

Un go-fast pris en flag qui transporte bien pire que de la drogue…
Deux ados qui tirent sur les passagers d’un TGV lancé à pleine vitesse…
Des gens ordinaires découverts morts… de terreur. Le diable mène le bal, le monde est devenu fou. Lieutenant à la section de recherches de Paris, Ludivine Vancker comprend bientôt qu’un fil sanglant relie ces faits divers. Rien ne pourra l’empêcher de remonter la piste à sa source. Aux racines de la peur.

Mon avis :

Un thriller glaçant comme je les aime ! Les chapitres courts donnent un sentiment d’urgence au récit. On a toujours envie de savoir la suite. Sans en raconter trop, certaines scènes sont vraiment gores mais personnellement, même si j’ai très peur en regardant des films d’horreur ou des thrillers sanglants, lire ce genre de choses ne me dérange pas tellement 😉 Bref, un très grand Maxime Chattam avec un dénouement assez imprévisible !

Ma note : ♥♥♥♥

Les Anges mordent aussi (Felicity Atcock tome 1) – Sophie Jomain

les anges mordent aussi

Nombre de pages : 299 pages

Editeur:  Rebelle

Date de parution : janvier 2012

Résumé :

Je n’ai vraiment pas de bol : il aura suffi d’une morsure, d’une seule, pour que je me retrouve embarquée dans une histoire sans queue ni tête. Je ne sais pas exactement comment ça a commencé, et je ne sais pas non plus de quelle manière tout cela va finir. Quoi qu’il en soit, celui qui fera en sorte que les jeunes vampires arrêtent de se pointer pour s’enterrer dans mon jardin sera mon héros. Et si en plus il est beau, riche et intelligent, je ne me plaindrai pas ! Je veux retrouver ma vie d’avant, tranquille et ennuyeuse à mourir.

Mon avis :

ça parle d’anges, de vampires, ça ressemble un peu aux Etoiles de Noss Head de la même auteure. Pourtant, Sophie Jomain arrive à se diversifier tout de même et le ton de ce roman (le premier d’une saga) est bien plus humoristique. L’héroine, Felicity, est maladroite et très drôle. Les personnages masculins sont sexy à souhait et les scènes de sexe très bien décrites (sans verser dans le vulgaire). Je me réjouis de lire la suite !

Ma note : ♥♥♥

La femme parfaite est une connasse – Anne-Sophie et Marie-Aldine Girard

femme parfaite est une connasse

Nombre de pages : 160 pages

Editeur : J’ai lu

Date de parution : Février 2013

Résumé :

Ce livre est LE guide pour toutes les femmes imparfaites (c’est-à-dire grosso-modo pour toutes les femmes*). Vous y apprendrez notamment comment garder votre dignité quand vous êtes complètement bourrée, qui sont ces filles qui ne mangent qu’une salade par jour, les questions qu’il ne faut pas poser à un homme si vous ne voulez pas entendre la réponse, ou ce qu’il faut faire de toute urgence si votre mec veut s’acheter des Crocs.

Mon avis :

Franchement, je n’ai pas ri en lisant ce livre, j’ai juste souri à deux-trois phrases assez bien « trouvées ». Ce petit livre se lit super vite (j’ai fait moins d’une heure pour le lire) Si vous recherchez un livre très léger pour vous détendre, il pourra faire l’affaire. Par contre, si vous voulez vraiment lire quelque chose sur les femmes, passez votre chemin, ce livre est un ramassis de clichés sur la gente féminine, je trouve presque choquant que ce soit deux femmes qui ont écrit tout ça !

Ma note : ♥

Turbulences – Michael Crichton

turbulences

Nombre de pages : 391 pages

Editeur : Michel Laffont

Date de parution : janvier 2004

Résumé :

Trois morts et plus de cinquante blessés : tel est le bilan du vol Hong Kong/Denver. Pourquoi un tel carnage ? C’est ce que doit déterminer Casey Singleton, vice-présidente et responsable qualité de Norton Aircarft, le constructeur du N-22 qui a si mal assuré la liaison. L’avion avait réussi à atterrir en Californie, mais l’intérieur est inexplicablement dévasté. Le tout n’est pas du meilleur effet, puisque la Norton s’apprête à signer un contrat de huit milliards de dollars avec la Chine pour ce type d’appareil. L’enquête de Casey est perturbée par l’irruption d’une équipe de télévision avide de sensationnel et par de saignantes rivalités professionnelles. Et puis, Casey peut-elle réellement avoir confiance en son adjoint Richman ?

Mon avis :

J’avais un peu peur de me lancer dans ce policier sur le thème de l’aviation car j’ai lu pas mal de romans de Michael Crichton et ai déjà remarqué qu’il aime connaître son sujet sur le bout des doigts et le montre bien. (c’est mieux, vous me direz!) Même si le vocabulaire utilisé est très pointu, je ne me suis pas sentie trop perdue et ai vraiment apprécié cette enquête et ai beaucoup aimé le personnage de Casey, femme de caractère qui sait se faire respecter dans un monde quasi exclusivement masculin. A la fin on a presque l’impression de faire partie un peu de ce monde tant les termes techniques sont bien expliqués 🙂 Un policier très bien tourné au dénouement assez prévisible mais quand même très agréable à lire.

Ma note : ♥♥♥

La liste des mes envies – Grégoire Delacourt

la liste de mes envies

Nombre de page : 186 pages

Editeur : JC Lattès

Date de parution : février 2012

Résumé :

Jocelyne, dite Jo, rêvait d’être styliste à Paris. Elle est mercière à Arras.
Elle aime les jolies silhouettes mais n a pas tout à fait la taille
mannequin. Elle aime les livres et écrit un blog de dentellières. Sa mère lui manque et toutes les six minutes son père, malade, oublie sa vie.
Elle attendait le prince charmant et c’est Jocelyn, dit Jo, qui s’est
présenté. Ils ont eu deux enfants, perdu un ange, et ce deuil a déréglé
les choses entre eux. Jo (le mari) est devenu cruel et Jo (l’épouse) a
courbé l’échine. Elle est restée. Son amour et sa patience ont eu raison
de la méchanceté. Jusqu au jour où, grâce aux voisines, les jolies
jumelles de Coiff Esthétique, 18.547.301 lui tombent dessus. Ce jourlà, elle gagne beaucoup. Peut-être.

Mon avis :

Comment ne pas s’attacher au personnage de Jo, femme bien dans sa vie mais pas forcément bien dans sa peau, qui, du jour au lendemain, se retrouve riche après avoir gagné au lotto. A partir de ce moment, sans même avoir encore encaissé son chèque, elle réfléchit à toutes les choses qu’elle aimerait s’offrir ou offrir aux gens qu’elle aime. Un très joli roman qui fait réfléchir sur les vraies valeurs de la vie.

Ma note : ♥♥♥♥

Ce que je peux te dire d’elles – Anne Icart

ce que je peux te dire d'elles

Nombre de pages : 317 pages

Editeur : Michel Laffont

Date de parution : janvier 2013

Résumé :

Un matin, très tôt. Le téléphone sonne. Blanche n’aime pas ça : les coups de fil au petit matin n’annoncent jamais rien de bon. Cette fois, pourtant, c’est une bonne nouvelle : Violette a accouché dans la nuit d’un petit garçon. Blanche est bouleversée : elle ne savait même pas que sa fille était enceinte. Et puis un garçon, le premier au bout de cette lignée de filles, quelle histoire… Dans le train qui la mène de Toulouse vers Paris, le trac au cœur, Blanche relit les carnets de moleskine destinés à Violette où, remontant le temps, elle a essayé de se souvenir de tout, tout ce qu’elle peut lui dire d’elles. Mais Violette l’attend-elle encore au bout de ce chemin à la fois heureux et cabossé ? Portés par une écriture ultrasensible, où sous l’apparente douceur du cocon familial gronde la violence des sentiments, on est entraînés dans l’histoire de Blanche, celle de quatre générations de femmes, des années 1950 à nos jours. De la minuscule bicoque d’un petit village des Pyrénées aux ateliers de la maison Balaguère, haute couture, à Toulouse, Blanche recrée ce petit monde que les accidents de la vie, et certains choix, ont rendu presque exclusivement féminin. Il y a d’abord Anna, la grand-mère, qui a élevé ses trois petites-filles, Angèle, Justine et Babé, tôt privées de mère. Angèle, la mère de Blanche, la magnifique, brillante et si fragile Angèle, journaliste à La Dépêche du Midi ; Justine l’indépendante, la féministe, la couturière aux doigts de fée qui, partie de rien, va créer sa propre maison et devenir la coqueluche des élégantes Toulousaines ; la douce et vaillante Babé, pilier de cette famille bien peu conventionnelle dans laquelle grandit Blanche. Sans père (il est mort avant sa naissance) mais avec trois mères, avant de devenir, à son tour, la mère sans homme de Violette… Chaleureux et coloré comme une promenade dans la Ville rose (ou comme une collection de Justine…), le roman de cette tribu de femmes émancipées avant l’heure explore avec autant de tendresse que d’acuité toute la complexité des liens maternels.

Mon avis :

J’adore les histoires de familles à travers plusieurs générations. Quand j’ai lu la 4ème de couverture de ce roman dans ma bibliothèque, je l’ai donc directement embarqué ! J’ai vraiment adoré suivre les vies de cette lignée de femmes, soudées entre elles dans l’adversité et le drame. Un livre très touchant, très prenant, dont on apprend à aimer chaque personnage (j’ai surtout adoré les personnages de Justine la femme libérée et la très attachante Babé).

Ma note : ♥♥♥♥

Charlotte – David Foenkinos

charlotte

Nombre de pages : 224 pages

Editeur : Gallimard

Date de parution : août 2014

Résumé :

Ce roman retrace la vie de Charlotte Salomon, artiste peintre morte à vingt-six ans alors qu’elle était enceinte. Après une enfance à Berlin marquée par une tragédie familiale, Charlotte est exclue progressivement par les nazis de toutes les sphères de la société allemande. Elle vit une passion amoureuse fondatrice, avant de devoir tout quitter pour se réfugier en France. Exilée, elle entreprend la composition d’une oeuvre picturale autobiographique d’une modernité fascinante. Se sachant en danger, elle confie ses dessins à son médecin en lui disant : « C’est toute ma vie ». Portrait saisissant d’une femme exceptionnelle, évocation d’un destin tragique, Charlotte est aussi le récit d’une quête. Celle d’un écrivain hanté par une artiste, et qui part à sa recherche.

Mon avis :

Ce roman – une biographie pourrais-je dire – est vraiment très intéressant car il raconte la vie de cette artiste méconnue, persecutée durant la Seconde Guerre Mondiale. On sent la fascination de l’auteur pour cette peintre et il nous donne envie d’en savoir plus sur elle. Une très belle découverte !

Ma note : ♥♥♥♥

Le fils de la sardine – Ilan Duran Cohen

le fils de la sardine

Nombre de pages : 179 pages

Editeur : Actes Sud

Date de parution : Septembre 2001

Résumé :

Hélène travaille à l’institut Épil’Express. Entre deux épilations, elle écrit des chansons. Elle rêve de Jean-Jacques Goldman, récite des poèmes à des auditeurs qui n’y comprennent rien, vit au rythme de confessions drolatiques sur ses parents, coiffeurs à Soissons, ses clients, ses amours ratées. Elle se lie à Fanny, sa collègue, qui ne peut « se passer de mecs, la solitude ce n’était pas pour elle ». La première invente des histoires, la seconde les multiplie. Toutes deux partagent le même appartement, jusqu’à ce que Fanny tombe amoureuse. C’est chez un vieil homosexuel installé dans le Marais à Paris, client de l’institut de beauté, qu’Hélène va trouver refuge. Autour de M. Blumenfeld, fidèle de l’épilation du dos et des épaules, gravitent d’autres personnages : Simon, parti en goguette quelque part, Schlomo, jeune juif pratiquant, masturbateur insatiable, terrassé par le doute, entré au McDo pour « un suicide culinaire et métaphysique ». La recherche de Simon est le prétexte aux rencontres tous azimuts, en apparence impossibles. Chacun trouvera sa place, son identité.

Mon avis :

Un roman très étrange, une sorte d’OVNI littéraire. Les personnages qui le peuplent sont tous névrosés, et pourtant on se prend tout de même un peu d’affection pour cette esthéticienne paumée qui finalement prend des risques pour enfin vivre pleinement sa vie. Un roman dont je ne garderai pas un souvenir impérissable 😉

Ma note : ♥♥

Demain j’arrête! – Gilles Legardinier

demain j'arrete

Nombre de pages : 404 pages

Editeur : pocket

Date de parution : avril 2013

Résumé :

Comme tout le monde, Julie a fait beaucoup de trucs stupides. Elle pourrait raconter la fois où elle a enfilé un pull en dévalant des escaliers, celle où elle a tenté de réparer une prise électrique en tenant les fils entre ses dents, ou encore son obsession pour le nouveau voisin qu’elle n’a pourtant jamais vu, obsession qui lui a valu de se coincer la main dans sa boîte aux lettres en espionnant un mystérieux courrier… Mais tout cela n’est rien, absolument rien, à côté des choses insensées qu’elle va tenter pour approcher cet homme dont elle veut désormais percer le secret. Poussée par une inventivité débridée, à la fois intriguée et attirée par cet inconnu à côté duquel elle vit mais dont elle ignore tout, Julie va prendre des risques toujours plus délirants, jusqu’à pouvoir enfin trouver la réponse à cette question qui révèle tellement : pour qui avons-nous fait le truc le plus idiot de notre vie ?

Mon avis :

Un roman très drôle qui se lit très rapidement malgré ses 400 pages. Etonnant comme l’auteur sait se mettre dans la peau de cette jeune femme sans tomber dans les clichés féminins. J’ai adoré le personnage de Ric, incarnation de l’homme parfait. L’écriture est fluide, le rythme soutenu, il n’y a aucun temps mort ! Un super roman que je recommande à toutes et tous si vous voulez passer un bon moment en compagnie de ces personnages haut en couleur. J’ai hâte de lire les autres romans de cet auteur !

Ma note : ♥♥♥♥

Que ta volonté soit faite – Maxime Chattam

que ta volonté soit faite

Nombre de pages : 360 pages

Editeur : Albin Michel

Date de parution : janvier 2015

Résumé :

Pour son vingtième roman, Maxime Chattam s’amuse à dresser le portrait d’une petite ville du Midwest américain des années 60 jusqu’au début des années 80, avec pour fil rouge l’évolution de Jon Petersen, un pervers psychopathe, de son enfance jusqu’au point culminant de sa sinistre carrière criminelle. Un roman noir à l’écriture et à l’atmosphère uniques dans la carrière de l’auteur, où tout converge vers un final aussi étonnant qu’imprévisible. Que ta volonté soit faite est non seulement un voyage à Carson Mills, mais aussi dans ce qui constitue l’essence même du roman policier, la vérité et le crime. On songe bien sûr à Stephen King (une bourgade à la Norman Rockwell où tout le monde connait tout le monde, un vieux shérif obstiné, le poids de la religion, les secrets de famille…) et parfois aussi à Jim Thompson. Une réussite.

Mon avis :

Ce roman change complètement des autres romans de l’auteur car il s’agit là d’un roman raconté à la première personne (mais on ne connait pas l’identité du narrateur, même si à la fin on le comprend). L’ambiance de ce roman fait bel et bien penser à Stephen King, avec cette petite ville américaine où tout le monde se connait et où tout le monde a des secrets. Un livre très bien écrit, qui en surprendra plus d’un ! Je l’ai vraiment beaucoup aimé 🙂

Ma note : ♥♥♥♥

Love letters to the dead – Ava Dellaira

love letters to the dead

Nombre de pages : 319 pages

Editeur : Michel Lafon

Date de parution : Mai 2014

Résumé :

 » Je sais que May est morte. Je veux dire, j’en suis consciente mais j’ai l’impression que c’est pas pour de vrai. Qu’elle est toujours là, avec moi. Qu’une nuit, elle rentrera par la fenêtre après avoir fait le mur et me racontera ses aventures. Peut-être que si j’arrive à lui ressembler plus, je saurai mieux vivre sans elle.  » À son arrivée au lycée, Laurel a comme premier devoir de rédiger une lettre pour un mort. Elle décide d’écrire à Kurt Cobain, et c’est ainsi que débute une année de correspondance à sens unique avec des acteurs, musiciens et poètes disparus, qui ont tous joué un rôle important dans la vie de la jeune fille. Au travers de ses lettres, elle dresse son propre portrait de lycéenne, celui de ses nouveaux amis, de son premier amour… Et révèle, surtout, comment elle parvient à surmonter la mort de sa sœur. Mais pour faire son deuil, Laurel devra se confronter au secret qui la tourmente et faire face à ce qui s’est réellement passé la nuit où May est décédée.  »

Mon avis :

Il s’agit là d’un roman pour « jeunes adultes » dont j’avais pas mal entendu parler sur les chaînes des booktubeuses. Les avis étaient assez variés à son sujet, j’ai vraiment eu envie de me forger ma propre opinion. Que dire à part que ce roman m’a littéralement emporté avec lui, j’ai adoré le format « lettres » du récit, la narratrice s’adressant à chaque chapitre à un personnage célèbre décédé. L’écriture est fluide, les dialogues sonnent juste. J’attendais peut-être un autre dénouement mais j’ai tout de même beaucoup aimé ce roman, cette jeune fille qui doit faire le deuil de sa soeur et comprendre que ladite soeur qu’elle croyait parfaite avait ses failles et ses peurs. Je trouve de plus l’objet livre vraiment magnifique avec sa couverture dans les tons de violet.

Ma note : ♥♥♥♥

Le plus bel endroit du monde est ici – Francesc Miralles Care Santos

le plus bel endroit du monde est ici

Nombre de pages : 188 pages

Editeur : Pocket

Date de parution : juin 2014

Résumé :

Iris a 36 ans et des idées noires plein la tête : ses parents viennent de disparaître dans un tragique accident et, en une seconde, toute sa vie a basculé. Par un après-midi froid et gris, elle songe même à en finir. Son regard se pose alors sur la devanture d’un café auquel elle n’avait jamais prêté attention auparavant. Son nom étrange, Le plus bel endroit du monde est ici, éveille sa curiosité. L’intérieur est plus intrigant encore, comme sorti d’un rêve. Tout y semble magique, à commencer par Luca, bel Italien porteur d’une promesse : le bonheur.

Mon avis :

J’ai acheté ce roman à cause de son titre et de sa jolie couverture (fille futile bonjour!). Pourtant, j’ai été emportée dans cette jolie histoire, cette jeune femme qui souhaite en finir avec la vie et qui, par le plus grands des hasards, trouve un café dont elle n’avait jamais remarqué l’existence. Tout est enchanteur dans ce livre et on ne sait plus dire ce qui fait partie de la réalité et ce qui n’en fait pas partie. Un joli conte moderne qui donne le sourire et se déguste comme un bon chocolat chaud.

Ma note : ♥♥♥♥♥

Joyland – Stephen King

joyland

Nombre de pages : 350 pages

Editeur : Albin Michel

Date de parution : avril 2014

Résumé :

Les clowns vous ont toujours fait peur ?
L’atmosphère des fêtes foraines vous angoisse ?
Alors, un petit conseil : ne vous aventurez pas sur une grande roue un soir d’orage…
Mêlant suspense, terreur, nostalgie, émotion, un superbe King dans la lignée de Stand by me.

Mon avis :

Un Stephen King qui plaira au plus grand nombre car même si le thème peut sembler effrayant (d’ailleurs la 4ème de couverture évoque « ça » l’un de ses plus grands romans) il n’y a rien dans ce livre qui fait peur, à part la folie de certains personnages (dont je ne citerai pas les noms) Le narrateur, le jeune Devin, travaille durant un été au parc d’attraction Joyland et y découvre qu’un meurtre y a été commis des années auparavant. Obsédé par cette histoire, il n’aura de cesse de découvrir qui est l’assassin. Bien sûr il y a un peu de paranormal dans ce roman (comme dans quasi la totalité des romans de Stephen King) mais ce n’est pas le plus gros de l’histoire. J’ai vraiment beaucoup aimé ce roman !

Ma note : ♥♥♥♥

et voilà, je suis enfin au bout de ma liste 🙂 Dorénavant j’esssaierai de vous faire un article mensuel ! N’hésitez pas à me dire si ce genre d’article vous intéresse ! J’attends vos retours avec impatience !

bonne soirée et bisous 🙂

Source : les résumés ont été pris sur le site Amazon.fr