Bilan de mes lectures du mois de novembre 2019

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de novembre 2019.

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon sauf pour Black Justice 1.0, le résumé et la photo ont été pris sur le site payot.ch

Livres lus durant le mois : 6

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les (♥) représentent les demis 

My Absolute Darling – Gabriel Tallent

Nombre de pages: 454 pages

Editeur: Gallmeister

Date de parution (dans cette édition): 1er mars 2018

Résumé: 

À quatorze ans, Turtle Alveston arpente les bois de la côte nord de la Californie avec un fusil et un pistolet pour seuls compagnons. Elle trouve refuge sur les plages et les îlots rocheux qu’elle parcourt sur des kilomètres. Mais si le monde extérieur s’ouvre à elle dans toute son immensité, son univers familial est étroit et menaçant : Turtle a grandi seule, sous la coupe d’un père charismatique et abusif. Sa vie sociale est confinée au collège, et elle repousse quiconque essaye de percer sa carapace. Jusqu’au jour où elle rencontre Jacob, un lycéen blagueur qu’elle intrigue et fascine à la fois. Poussée par cette amitié naissante, Turtle décide alors d’échapper à son père et plonge dans une aventure sans retour où elle mettra en jeu sa liberté et sa survie. My Absolute Darling a été le livre phénomène de l’année 2017 aux États-Unis. Ce roman inoubliable sur le combat d’une jeune fille pour devenir elle-même et sauver son âme marque la naissance d’un nouvel auteur au talent prodigieux.

Mon avis: 

J’ai eu de la peine à entrer dans ce récit tant les personnages sont étranges et on a de la peine à les cerner. Peu à peu, cependant, j’ai commencé à m’attacher à Turtle, même si je la trouve franchement bizarre dans ses réactions avec son père qui la bat et abuse d’elle. J’ai eu envie durant tout le livre de la secouer et de lui crier de se réveiller si elle tient à sa vie !! Autant vous dire que ce roman m’a fait vivre de vraies montagnes russes émotionnelles et il fait partie des livres dont je me souviendrai longtemps.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Une cosmologie de monstres – Shawn Hamill

Nombre de pages: 401 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 2 octobre 2019

Résumé: 

« Dans Une Cosmologie de monstres, Shaun Hamill allie brillamment les univers angoissants de H.P. Lovecraft avec l’histoire contemporaine d’une famille menacée de destruction par des forces surnaturelles. Il réussit son coup, parce que ces braves gens pourraient être nos voisins. L’horreur ne fonctionne que lorsque nous nous attachons aux personnes concernées ; nous nous attachons aux Turner, et leurs cauchemars deviennent les nôtres. La prose de Hamill est sobre, tout simplement belle. Voilà à quoi ressemblerait un roman d’horreur signé John Irving. J’ai adoré ce livre, et je pense qu’il vous plaira aussi. »
Stephen King

Mon avis: 

J’avais pas mal entendu parler de ce livre via les comptes instagram qui parlent de livres et du coup j’avais eu envie de me le procurer sans trop savoir de quoi il parlait… Au début du roman je me suis demandée si c’était bien un livre qui était sensé parler de monstres car le décor est assez long à s’installer mais ensuite les événements s’enchaînent à une vitesse folle. On y suit donc une famille « comme les autres » dont le destin est lié à un monstre (« une monstre » en réalité) venant d’un monde parallèle. J’ai trouvé les personnages attachants, y compris la monstre amoureuse du fils qui m’a fait un peu pitié de par sa vie de solitude. J’ai littéralement dévoré ce roman et ne peut que vous le recommander si vous aimez les sagas familiales avec une touche de mystère et de fantastique!

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Tout quitter – Anaïs Vanel

Nombre de pages: 188 pages

Editeur: Flammarion

Date de parution (dans cette édition): 25 septembre 2019

Résumé: 

« Un jour, j’ai acheté un Berlingo. J’ai mis quelques cartons dans le coffre et je suis partie. J’ai pris la route comme ça. Après ma journée de boulot, comme on part en week-end. J’ai avalé les kilomètres, en écoutant king of the Road, de Roger Miller. Et enfin. Les pins. Les dunes. Les embruns. L’appartement. J’ai éventré les cartons. Trouvé mon maillot de bain. Et je suis allée me jeter dans les vagues. » Au rythme des saisons et des vagues de la Sud, la grande plage près de laquelle elle vient de s’installer.

Mon avis: 

Anaïs Vanel était  éditrice à Paris et un jour elle décida de tout plaquer pour partir surfer. J’ai aimé cette remise à zéro, ce questionnement sur les biens matériels et également sur le bonheur. Elle réapprend les plaisirs simples de la vie et nous donne envie de comme elle nous mettre en terrasse pour déguster un capuccino ou lire un livre. Prendre conscience de notre corps et repousser nos limites… s’écouter plus pour ne plus dépendre des horaires et vivre hors du stress de la ville. Un roman qui fait vraiment réfléchir sur le sens de la vie et notre conception du bonheur.

Ma note: ♥♥♥♥

 

Feed II – Deadline – Mira Grant

Nombre de pages: 678 pages

Editeur: Folio SF

Date de parution (dans cette édition): 1er janvier 2015

Résumé: 

Plusieurs mois après le suivi de la campagne présidentielle qui lui a tant coûté, Shaun Mason ne s’est toujours pas vraiment remis. Le désir de vengeance est la seule chose qui le tienne encore en vie. Mais il n’a, pour l’instant, aucune piste. Jusqu’à ce qu’un chercheur vienne frapper à sa porte pour lui révéler que le complot qu’il avait réussi à déjouer avec sa soeur n’était en fait que la partie émergée de l’iceberg. Seul problème, ce chercheur est officiellement décédé depuis une semaine. Mais, maigre consolation : pour une fois, ce n’est pas un zombie. Deadline, suite directe de Feed, mais pouvant se lire indépendamment, est à la fois une fable grinçante sur le journalisme et la politique, une ode à la culture geek, un thriller conspirationniste… Et bien plus encore !

Mon avis: 

J’avais tellement aimé le tome 1 que j’avais un peu peur d’être déçue de ce second tome (le 3ème et dernier tome dort encore dans ma pile à lire!). Et bien pas du tout ! Encore une fois, quelle claque !! Dans un futur (assez proche toutefois), les humains sont menacés par un virus qui les transforment en zombie et les blogueurs sont les nouveaux journalistes et risquent tous les jours leur vie pour tenir leur public au courant de tout ce qui se passe au-dehors. Shawn qui se remet (et c’est un bien grand mot) très péniblement du décès de sa soeur doit encore une fois déjouer les manipulations des centres de recherches et du gouvernement. Il y a bien sûr des zombies dans ce roman mais ils n’ont finalement qu’un rôle anécdotique tant les vrais méchants de l’histoire sont les êtres humains dits « sains ». J’ai aimé retrouver la cohésion dans l’équipe de Shawn et ses amis hauts en couleurs. L’intellectuel Mahir, que l’on découvre enfin dans l’action ou encore Becks, la wonder woman pleine de ressources. J’ai versé une petite larme à chaque mort tant l’auteure arrive à nous faire aimer ses protagonistes. Une série que je vous recommande les yeux fermés.

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Les Loyautés – Delphine de Vigan

Nombre de pages: 188 pages

Editeur: Le Livre de Poche

Date de parution (dans cette édition): 28 août 2019

Résumé: 

Théo, enfant du divorce, entraîne son ami Mathis sur des terrains dangereux. Hélène, professeur de collège à l’enfance violentée, s’inquiète pour Théo : serait-il en danger dans sa famille ?
Quant à Cécile, la mère de Mathis, elle voit son équilibre familial vaciller, au moment où elle aurait besoin de soutien pour protéger son fils.
Les loyautés sont autant de liens invisibles qui relient et enchaînent ces quatre personnages.

Mon avis: 

Je ne vais pas tourner 3 ans autour du pot mais j’ai été un peu déçue par ce roman. Pourtant il parle d’un sujet qui m’est très sensible en tant que maman, l’enfance maltraitée. Malheureusement je suis complètement passée à côté du propos de l’auteur. Je ne sais pas si c’est le fait que le roman est très court et du coup pas assez développé pour moi ou alors que cette prof angoissée m’a pour le moins agacée…. Je n’ai pas non plus compris pourquoi les enfants se tirent ainsi vers le bas… bref je trouve que c’est un roman plutôt pessimiste sur la jeunesse d’aujourd’hui. Ce roman m’a laissé un goût amer d’inachevé 😦

Ma note: ♥♥

 

Black Justice 1.0 – Nicolas Feuz

Nombre de pages: 93 pages

Editeur: Auzou Suisse (collection Frissons suisses)

Date de parution (dans cette édition): novembre 2019

Résumé: 

Une histoire haletante où jouer aux jeux vidéos s’avère être une activité dangereuse.
Loris est fan de jeux vidéos en tous genres. Mais lorsque son ami Yoan lui fait découvrir Black justice, jeu interdit, qui parodie la justice, avec de fortes résonnances dans la vie quotidienne, sa vie de collégien bascule. Réalité et jeu se confondent, Loris va l’apprendre à ses dépens !

Mon avis: 

J’avais hâte de lire ce roman écrit par Nicolas Feuz pour les 10-12 ans ! Etant donné que ses romans habituels sont assez gores à certains moments, j’avais de la peine à l’imaginer dans un registre plus soft!! Et bien je dois avouer avoir passé un chouette moment de lecture et vous confirmer que ce roman est bien adapté pour le public cible, les 10-12 ans donc, même s’il y a de la violence quand même. Ce livre met en garde contre les dérives des jeux vidéos en ligne pour des pré-adolescents influençables. Pour moi le livre aurait mérité d’avoir quelques pages en plus pour que la fin soit un peu moins précipitée mais je comprends que les livres jeunesse doivent être plus concis que les livres pour adultes. Dans tous les cas, je pense que ce livre saura charmer les pré-adolescents car il on ne s’ennuie pas un seul instant. Pari réussi, Monsieur Feuz !

Ma note: ♥♥♥(♥)

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de novembre 2019 !

On se retrouve très vite pour le bilan de mes lectures du mois de décembre 2019 🙂

Et vous, qu’avez-vous lu dernièrement ?

[TAG] Mes lectures en 2018 (inspiré par PKJ)

Coucou tout le monde !

J’espère que l’année 2019 (bien entamée) se passe bien pour vous pour le moment !

C’est en recevant la newsletter de PKJ avec le TAG de fin d’année que j’ai eu l’idée de vous proposer en article mes réponses à celui-ci ! J’ai juste changé la question No 3 qui était le meilleur roman PKJ lu en 2018 mais comme je ne lis pas beaucoup de littérature jeunesse, cela ne collait pas trop avec mon blog. J’ai donc modifié la question en quel est le meilleur roman de poche lu cette année 😉

J’espère que ce petit article vous intéressera et vous donnera éventuellement des idées de lecture !

 

1) Mes trois meilleures lectures de l’année.

  • Les mémoires d’un chat de Hiro Arikawa
  • Nous rêvions juste de liberté de Henri Loevenbruck
  • Feed tome 1 de Mira Grant

2) Mes trois plus grandes déceptions.

  • Je m’appelle Radar de Reif Larsen
  • On la trouvait plutôt jolie de Michel Bussi
  • Les Outrepasseurs tome 4: Ferenusia de Cindy Van Wilder

3) Le meilleur roman de poche lu cette année.

  • Nous rêvions juste de liberté de Henri Loevenbruck

4) Le premier livre lu en 2018.

  • La terre des mensonges de Anne B. Radge

5) Le dernier livre lu en 2018.

  • Voici venir les rêveurs d’Imbolo Mbue

6) Le livre avec la plus belle couverture.

  • J’agonise fort bien, merci de Oren Miller

7) Une saga que j’ai terminée.

  • La trilogie « Mr Mercedes » de Stephen King (2 tomes lus en 2018)

8) Le meilleur nouvel auteur lu.

  • La femme à la fenêtre de A.J. Finn

9) La maison d’édition la plus lue.

  • Actes Sud

10) Le dernier livre qui a intégré ma bibliothèque.

  • Agatha de Frédéric Deghelt

11) Le roman que j’attendais le plus en 2018.

  • Le miroir des âmes, le dernier roman de Nicolas Feuz, le premier qui n’était pas en auto-édition ! (édité chez Slatkine & Cie)

12) Le livre que j’ai le plus conseillé.

  • Je suis Pilgrim de Terry Hayes

13) Le livre dont tout le monde parlait (que je l’aie lu ou non).

  • La disparition de Stéphanie Mailer de Joël Dicker (toujours dans ma pal… je vais essayer de l’en sortir prochainement!)

14) Mon meilleur souvenir lié aux livres.

  • Le salon du livre de Genève ainsi que Morges sur les quais où j’ai pu rencontrer pleins d’auteurs 🙂

15) Les 3  livres que j’attends le plus en 2019.

  • Les nouveaux thrillers de Nicolas Feuz, Stephen King et Marc Voltenauer 🙂

J’espère que cet petit TAG vous aura plu !

Bisous !

Bilan de mes lectures du mois d’avril 2018

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois d’avril 2018

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 7

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les (♥) représentent les demis 

Feed – tome 1 – Mira Grant

Nombre de pages: 683 pages

Editeur: Folio

Date de parution (dans cette édition): 30 octobre 2014

Résumé: 

Lorsque le virus s’est propagé, en 2014, tout le monde a cru à une blague, alors que ça pouvait aussi bien être la fin du monde. Aujourd’hui, en 2039, chacun a appris à éviter les zones infectées et les rassemblements publics. Mais lorsqu’il s’agit de suivre la campagne pour les présidentielles aux Etats-Unis, certains, comme les blogueurs Georgia et Shaun Mason, au nom de la vérité, sont prêts à affronter le danger : les meetings, les hordes de journalistes et d’agents chargés d’assurer la sécurité des candidats… Autant de risques de se retrouver en présence d’un infecté, face à face avec un zombie. Feed est à la fois un roman d’horreur, une fable grinçante sur le journalisme et la politique, une ode à la culture geek, un thriller conspirationniste haletant… et bien plus encore !

Mon avis: 

Comment vous dire combien ce livre m’a bouleversée, ce monde postapocalyptique et totalement différent du monde que l’on connait actuellement est tellement bien décrit qu’on s’y croirait… ce monde dominé par la peur et où les rapports humains sont réduits au minimum, les gens préférant se cacher derrière leurs écrans plutôt que de risquer de se faire infecter par ce virus qui transforme tous les humains en zombie après leur mort… Les bloggers sont devenus les nouveaux journalistes, les seuls qui osent dénoncer les dérives des hommes politiques qui profitent de la situation et de la peur ambiante pour monter leurs campagnes présidentielles. Dans ce roman, nous suivons donc 3 bloggeurs, adolescents, courageux et très malins qui sont choisi pour suivre la campagne présidentielle d’un sénateur. A mesure que la campagne bat son plein, plus ils commencent à prendre des risques et des accidents surviennent. Un roman palpitant, intelligent, qui fait réfléchir sur notre société actuelle accro aux réseaux sociaux. Une pure merveille ! J’ai hâte de lire les tomes 2 et 3 🙂

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Les ravagé(e)s – Louise Mey

Nombre de pages: 425 pages

Editeur: Fleuve

Date de parution (dans cette édition): 12 mai 2016

Résumé: 

Andréa est une silhouette chancelante après un énième samedi soir alcoolisé. Ses amies ont prolongé la fête, les taxis ont déserté la place, le vide a empli l’espace et on a qu’une envie, ici et maintenant : faire passer le temps plus vite. Mais pas le choix. Il s’agit d’être pragmatique : mettre un pied devant l’autre, entendre le bruit de ses pas en triple exemplaire et trouver ça normal, fixer la lumière, un point de civilisation. Ne pas tomber.

Pourtant, cette nuit-là ne ressemble pas aux autres. La tête collée au bitume, dans l’urine et la poussière, Andréa a mal.

Alex est flic et mère célibataire. Elle officie aux crimes et délits sexuels d’un commissariat du nord de Paris. Chaque jour, elle voit défiler les plaintes pour viol, harcèlement, atteinte à la pudeur. L’ambiance est à l’anesthésie générale et il faut parfois lutter pour continuer à compatir. Ses parades pour éviter de sombrer : la bière, sa fille et les statistiques.

Sauf quand deux affaires viennent perturber la donne.

Mon avis: 

Ce roman policier dont les victimes de viol sont des hommes pointe le doigt les inégalités de traitement entre les hommes et les femmes. Même si le thème de ce livre est original, je trouve que le fond de l’histoire est un peu creux et la fin m’a vraiment déçue. Finalement cela pointe juste que homme/femme, quand nous sommes bourreaux nous ne valons pas mieux que les autres. Bref, je n’ai pas réussi à m’identifier au personnage de la policière que j’ai trouvée très froide. J’avais lu de bonnes critiques et j’attendais que le sujet soit plus fouillé et pas seulement que l’auteure nous balance les chiffres des statistiques des viols en France. A un moment je me suis demandée si j’étais en train de lire un vrai roman ou si je lisais un documentaire. Dommage car le sujet était intéressant, mais la façon de l’aborder pour le moins maladroite à mon sens. Sinon le roman se lit bien et j’ai beaucoup aimé le personnage du collègue (masculin) de l’héroïne qui est pour sa part beaucoup plus attachant que cette dernière.

Ma note: ♥♥(♥)

 

Carnets noirs (Mr Mercedes 2)- Stephen King 

Nombre de pages: 426 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 2 mars 2016

Résumé: 

En prenant sa retraite, John Rothstein a plongé dans le désespoir les millions de lecteurs des aventures de Jimmy Gold. Rendu fou de rage par la disparition de son héros favori, Morris Bellamy assassine le vieil écrivain pour s’emparer de sa fortune, mais surtout, de ses précieux carnets de notes. Le bonheur dans le crime ? C’est compter sans les mauvais tours du destin… et la perspicacité du détective Bill Hodges.

Après Misery, King renoue avec un de ses thèmes de prédilection : l’obsession d’un fan. Dans ce formidable roman noir où l’on retrouve les protagonistes de Mr. Mercedes (prix Edgar 2015), il rend un superbe hommage au pouvoir de la fiction, capable de susciter chez le lecteur le meilleur… ou le pire.

Mon avis: 

En grande passionnée de lecture (depuis toujours), je ne pouvais qu’aimer ce roman qui commence par le meurtre d’un auteur par une petite frappe qui veut s’emparer de ses écrits non publiés… mais on est dans un Stephen King et rien ne se passe jamais comme c’était prévu ! On retrouve dans ce roman les protagonistes (et surtout le flic à la retraite Bill Hodges) du roman Mr Mercedes puisqu’il se place chronologiquement directement après celui-ci, même si comme d’habitude Stephen King aime bien nous balader dans le présent et le futur.  L’intrigue est super bien construite, le suspens est présent jusqu’au bout… Il m’a autant plu que le premier tome de cette trilogie (qui se termine par Fin de Ronde – que je suis en train de lire au moment où je vous écris). Du grand King !

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

La fille de Brooklyn – Guillaume Musso

Nombre de pages: 464 pages

Editeur: XO Editions

Date de parution (dans cette édition): 24 mars 2016

Résumé: 

Je me souviens très bien de cet instant. Nous étions face à la mer.
L’horizon scintillait. C’est là qu’Anna m’a demandé :

 » Si j’avais commis le pire,
m’aimerais-tu malgré tout ? « 

Vous auriez répondu quoi, vous ?
Anna était la femme de ma vie. Nous devions nous marier dans trois semaines. Bien sûr que je l’aimerais quoi qu’elle ait pu faire.
Du moins, c’est ce que je croyais, mais elle a fouillé dans son sac d’une main fébrile, et m’a tendu une photo.
– C’est moi qui ai fait ça.
Abasourdi, j’ai contemplé son secret et j’ai su que nos vies venaient de basculer pour toujours.
Sous le choc, je me suis levé et je suis parti sans un mot.
Lorsque je suis revenu, il était trop tard : Anna avait disparu.
Et depuis, je la cherche.

Mon avis: 

Même si certaines situations sont assez invraisemblables (le héros du roman, Raphaël, prévoit de se marier avec « la femme de sa vie » qu’il ne connait que depuis 6 mois et dont il ne connait rien du passé….), je me suis vite pris au jeu de ce roman, qui a su me surprendre. Comme tous les romans de cet auteur, on le lit très vite, comme une série télé haletante dont on enchaîne les épisodes. J’ai cependant trouvé la fin un peu décevante (je ne peux pas vous en dire plus sous peine de vous spoiler) car un peu trop facile et rapide. On se dit, tout ça pour ça ? Bref j’ai passé un bon moment de lecture – l’intrigue est vraiment chouette – mais je pense que l’auteur peut faire beaucoup mieux 🙂

Ma note: ♥♥♥(♥)

 

Arrête avec tes mensonges – Philippe Besson

Nombre de pages: 159 pages

Editeur: 10/18

Date de parution (dans cette édition): 4 janvier 2018

Résumé: 

Quand j’étais enfant, ma mère ne cessait de me répéter :  » Arrête avec tes mensonges.  » J’inventais si bien les histoires, paraît-il, qu’elle ne savait plus démêler le vrai du faux. J’ai fini par en faire un métier, je suis devenu romancier.
Aujourd’hui, voilà que j’obéis enfin à ma mère : je dis la vérité. Pour la première fois. Dans ce livre.
Autant prévenir d’emblée : pas de règlement de comptes, pas de violence, pas de névrose familiale.
Mais un amour, quand même.
Un amour immense et tenu secret.
Qui a fini par me rattraper.

Mon avis: 

Ce roman, qui n’en est pas vraiment un, raconte un pan de la vie de l’auteur. Il y parle de son amour de jeunesse, un jeune homme qui n’assumait pas totalement son homosexualité (contrairement à lui). J’ai trouvé ce récit émouvant et vraiment bien écrit. Je pense que l’auteur s’est vraiment livré avec ce livre et on le ressent. Reste toujours un petit doute: vérité ou mensonge ?Une jolie découverte !

Ma note: ♥♥♥(♥)

 

Chanson douce – Leïla Slimani

Nombre de pages: 227 pages

Editeur: (France Loisirs) 

Date de parution (dans cette édition): 18 août 2016

Résumé: 

Lorsque Myriam, mère de deux jeunes enfants, décide malgré les réticences de son mari de reprendre son activité au sein d’un cabinet d’avocats, le couple se met à la recherche d’une nounou. Après un casting sévère, ils engagent Louise, qui conquiert très vite l’affection des enfants et occupe progressivement une place centrale dans le foyer. Peu à peu le piège de la dépendance mutuelle va se refermer, jusqu’au drame. À travers la description précise du jeune couple et celle du personnage fascinant et mystérieux de la nounou, c’est notre époque qui se révèle, avec sa conception de l’amour et de l’éducation, des rapports de domination et d’argent, des préjugés de classe ou de culture. Le style sec et tranchant de Leïla Slimani, où percent des éclats de poésie ténébreuse, instaure dès les premières pages un suspense envoûtant.

Mon avis: 

Bien sûr, en lisant la première page du livre, on sait déjà comment tout finira, on sent pointer le drame tout au long de ce roman. Et même si on sent la tension sous-jacente qui monte de plus en plus, on ne peut s’empêcher de lire, même si la fin est horrible, même si le geste de la nounou est le pire au monde. Ce roman parle d’infanticide bien sûr mais également de la solitude, de la précarité et du besoin des mères d’être « plus que ça », de se réaliser hors du cadre familiale également. Un roman qui m’a bouleversée, en tant que maman bien sûr mais tout simplement en tant que femme. Un chef d’oeuvre qui mérite bien les prix qu’il a reçu.

Ma note: ♥♥♥♥(♥)

 

Ilmoran – l’avènement du guerrier – tome 1 de la trilogie massaï – Nicolas Feuz

Nombre de pages: 361 pages

Editeur: The BookEdition

Date de parution (dans cette édition): 1er février 2013

Résumé: 

Premier volet de la « trilogie massaï », ILMORAN, l’avènement du guerrier, conduit le jeune inspecteur de la brigade des stupéfiants Michaël « Mike » Donner des rives du lac de Neuchâtel – petite ville estudiantine suisse, calme et paisible au pied du Jura – jusqu’au coeur le plus secret du Kenya, du littoral paradisiaque et perdu du sud-ouest de Mombasa à la célèbre réserve du Massaï Mara, dans une enquête sur une série de meurtres sordides, qui le mènera aux confins de la noirceur de l’âme humaine et aux portes de la folie.

Mon avis: 

J’étais impatiente de lire la suite des aventures du policier neuchâtelois Michaël Donner, après avoir lu les préquels Emorata et Eunoto (cliquez sur les noms pour accéder à leur revue!) ! Ilmoran est donc chronologiquement la 3ème aventure de Donner mais le premier roman écrit par Nicolas Feuz (les deux préquels ont été écrit après coup). J’ai aimé cette première aventure, l’intrigue est complexe et la fin est horrible à souhait, on ne sait pas comment Michaël Donner pourra s’en sortir (psychologiquement parlant). J’ai trouvé le récit bien construit et on est tout de suite happés par l’histoire. J’ai cependant relevé 3 petites incohérences par rapport aux préquels (j’en ai discuté avec l’auteur et il m’a dit que cela sera corrigé lors d’une prochaine réédition de la trilogie massaï). Un premier roman brillant… les livres d’après n’ont fait que confirmer le talent inné de l’auteur pour les thrillers bien noirs…. je suis impatiente de lire le second tome de cette trilogie (Ilayok) qui m’attend déjà dans ma pal 🙂

Ma note: ♥♥♥♥(♥)

et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois d’avril 🙂

Et vous, vous lisez quoi en ce moment ? 

bisous !