Cold Winter Challenge 2020, ma sélection!

Hello tout le monde !

je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter (en retard, c’est vrai!) ma pile à lire pour le Cold Winter Challenge édition 2020, organisé cette année par la booktubeuse Laure de la chaîne L’Enluminée.

Pour ma part, je me la joue à la cool car j’ai juste fait une pile à lire qui je pense entrera dans la plupart des menus 😉 oui je sais je fais tout à l’envers !!

 

L’image provient de mon instagram.

cold winter challenge

Pour valider le challenge il faut au minimum lire un livre (spoiler alert:. ce qui est déjà fait!) donc je ne me mets aucune pression, surtout que je n’ai mis dans ma pile à lire que des livres qui me font très envie 🙂

Voilà donc les menus imaginés par L’Illuminée ainsi que les livres que j’ai placé dans lesdits menus

Menu 1: Magie de Noël

Under the mistletoe (romance de Noël ou livre feel good qui se passe à la période de Noël ou de l’avent)

==> Je n’ai choisi aucun roman feel  good ni de romance de Noël car je n’en ai pas dans ma pile à lire.

Raclette (famille, amis, secrets)

==> J’ai choisi de lire Cinq doigts sous la neige de Jacques Saussey où une bande d’ados est coincée dans une maison au milieu d’une forêt en pleine tempête.

==> J’ai également choisi Une putain d’histoire de Bernard Minier où l’on suit un jeune homme de 17 ans qui enquête sur le meurtre de sa petite amie et est confronté à son propre passé pour le moins mystérieux… 

Danse de la fée dragée (rêve, univers onirique, fantasy, fantastique)

==> J’ai choisi de lire Gallica, l’intégrale (le cycle des loups) de Henri Loevenbruck. J’avais déjà mis ce gros pavé dans mon challenge l’année passée, avec Moïra, l’intégrale, mais je n’avais lu que la première intégrale, pas la seconde. J’avais adoré l’univers de la Moïra donc je me réjouis de le retrouver dans cette nouvelle trilogie 🙂

==> J’ai également choisi Les limbes d’Olivier Bal où un homme arrive à contrôler d’autres personnes dans leurs rêves.

Menu 2: Hiver mystérieux

Yule (mythologie, légendes, divinités) +

Reine des neiges (femme(s) de pouvoir, féminisme, sorcières)

==> J’ai choisi de regrouper ces deux sous-catégories en lisant Meg Corbyn tome 3, gris présages d’Anne Bishop car j’ai hâte de retrouver le personnage de Meg, qui est une cassandra sangue ce qui veut dire qu’en se blessant elle peut voir l’avenir. J’aime l’univers très riche de l’autrice, les vampires, les loups-garous et les métamorphes (entre autres) sont vraiment différents que dans les autres livres du genre ce qui je dois l’avouer me plaît énormément!

New Year, new me (métamorphose, transformation, évolution)

==> J’ai choisi L’embellie de Audur Ava Olafsdottir où  l’histoire d’une jeune femme qui doit s’occuper par un étrange concours de circonstances d’un petit garçon (il me semble) autiste. J’aime en général bien la plume de cette autrice donc je me réjouis de lire ce roman, d’autant plus qu’il a assez peu de pages.

Menu 3: Marcher ensemble dans la neige

Renne du Père Noël (animaux, nature, écologie)

==> J’ai choisi Sauvage de Jamey Bradbury car je pense que ce livre à lui-seul résume bien les thèmes de ce sous-menu!

Aurore boréale (périple, aventure, voyage)

==> J’ai choisi Manuel de survie à l’usage des jeunes filles de Mike Kitson où l’on suit 2 soeurs de 10 et 13 ans qui s’enfuient en forêt suite à un drame familial. J’ai terminé ce roman aujourd’hui et je l’ai beaucoup aimé, c’est drôle et triste en même temps, un très joli roman. (je vous en reparlerai bien entendu)

Carol of the bells (roman choral, livre avec plusieurs points de vue, avec plusieurs personnages qui partagent une expérience commune

==> Je n’ai choisi aucun roman pour ce sous-menu.

Menu 4: Hiver obscur

Fantômes des Noëls passés (fantômes, revenants, voyage temporel, jeu avec les époques)

==> J’ai choisi de lire Les revenants de Seth Patrick où des personnes mortes refont apparition dans un petit village français…

Frissonner sous un plaid (Horreur, épouvante, thriller, suspense, mystère)

==> J’ai choisi de lire L’illusion de Maxime Chattam car le résumé me fait énormément penser à Shining de Stephen King! 

Nuit du solstice (lire un livre de moins de 300 pages)

==> J’ai choisi de lire Evasion de Benjamin Whitmer et Six fourmis dans la neige de Sandrine Collette qui me semblent également parfaits pour la saison!

Menu bonus: Au chaud devant la cheminée (peut remplacer un menu qui ne nous convient pas)

Grands enfants (lire un livre jeunesse)

Vitrine de Noël (lire un livre avec des illustrations, des dessins – BD, manga, roman graphique – qui soit sur thème de Noël, de l’hiver

Chocolat chaud (lire un livre qui vous fait du bien)

==> Je n’ai placé aucun de mes livres dans ce menu et ses sous-catégories!

Bon et bien je crois que c’est tout ! Ah non, j’oubliais, le challenge a commencé le 1er décembre 2020 et prendra fin le 28 février 2020, soit un mois de plus que les années précédentes, ce qui n’est pas pour me déplaire car Noël ce n’est pas la période durant laquelle je lis le plus!!

Et vous, vous participez aussi à ce challenge ?

Bilan de mes lectures du mois d’octobre 2018

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois d’octobre 2018!

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 5

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les (♥) représentent les demis 

La face cachée de l’arc-en-ciel – David Ruiz Martin

Nombre de pages: 144 pages

Editeur: Amazon Fulfillment

Date de parution (dans cette édition): 14 juillet 2018

Résumé: 

Sept couleurs. Sept histoires. Sept nuances aux pigments sombres, aux teintes douloureuses, parfois merveilleuses, où la peur côtoie la haine et où la haine, dans l’ombre, libère ce besoin viscéral de vengeance. Des histoires où le courage se montre en surface, où l’espoir évince la fatalité et où parfois, l’accablement et la honte poussent à la folie. Des récits qui souvent tutoient la mort, où les plus téméraires osent l’affronter, et où les plus couards préfèrent l’éviter. Certains tenteront de se jouer d’elle, mais elle finira, s’ils ne prennent pas garde, par les saisir… Et une fois dans ses serres, la mort ne relâche pas sa proie… Ne vous éloignez donc pas du chemin… Car la peur sème le doute… Et le doute finit toujours par vous perdre… Alors un conseil : restez prudents en tournant les pages de ce recueil de nouvelles.

Mon avis: 

Il faut avant tout que je vous dise (ou vous redise, je ne sais plus si j’en ai déjà parlé sur le blog haha) que personnellement je n’aime pas tellement les nouvelles. En général, les nouvelles me laissent toujours un arrière-goût d’inachevé qui a tendance à m’agacer fortement. Mais – ben oui il y a un mais, vous vous en doutez bien – comme j’avais adoré « je suis un des leurs » de David Ruiz Martin, j’ai décidé de le soutenir et d’acheter son recueil de nouvelles dont l’une  d’entre elles (« un regard d’avance ») avait été lauréate du prix attribué par Librinova et le magazine Lire. Bon je ne vais pas vous faire plus attendre pour vous donner mon avis, j’ai beaucoup aimé ces nouvelles. Certaines plus que d’autres, bien sûr. Mais dans l’ensemble, j’ai passé à chaque fois un chouette moment de lecture et chaque histoire est bien construite, avec un rythme et un univers propre à elle. Chacune a un style d’écriture différent. L’une d’entre elles en particulier m’a fait penser à du Stephen King, ce que j’ai beaucoup apprécié. Maintenant il ne me reste qu’à découvrir la plume de ce talentueux auteur suisse dans l’un de ses domaines de prédilection: le thriller. (je dois encore me procurer « le syndrome du morveux » et « que les murs nous gardent ») Un écrivain à suivre !

Ma note: ♥♥♥♥

 

Les outrepasseurs, tome 4: Ferenusia – Cindy Van Wilder

Nombre de pages: 408

Editeur: Gulf Stream

Date de parution (dans cette édition): 4 mai 2017

Résumé: 

« Qui étaient ces êtres, si semblables et pourtant si différents des hommes ? On ne pouvait pas nier leur peau grise, qui se détachait délicatement de la structure de fer à laquelle ils s’accrochaient avec toute l’aisance d’alpinistes chevronnés. Soudain, la caméra bascula sur le buste de la statue de la Liberté. En lettres majuscules, vert sombre, s’étalait le mot : « FERENUSIA' ».

Privé de la magie presque disparue, l’empire des Outrepasseurs se disloque de toutes parts. Seuls survivants dans cette débâcle, les Ferreux, des fés réduits à l’esclavage, s’échappent de leurs prisons. Soutenus par Ferenusia, un réseau clandestin, ils n’ont qu’un seul objectif : obtenir les mêmes droits que les humains, dans un monde qui ignore tout de leur existence. Mais leurs anciens maîtres sont prêts à tout pour protéger leurs secrets, quitte à éliminer le moindre témoin de leurs anciens forfaits…

Mon avis: 

J’ai été déçue par ce 4ème et dernier tome car, même si j’avais bien aimé les 3 premiers tomes de cette série, certains raccourcis pris par l’auteure m’avaient laissé un peu dans le flou à certains moments. Je lisais un chapitre et d’un coup, je ne comprenais plus où elle voulait en venir. Cependant, le tome 3 finissait l’histoire, aucune suite n’était à priori requise. Curieuse, je me suis tout de même laissée tentée. Je dois avouer l’avoir un peu regretté après coup car cet opus n’est pas très intéressant et n’apporte rien à la saga. On y retrouve les Outrepasseurs affaiblis, privés de leurs pouvoirs, et les ferreux qui essaient tant bien que mal de se faire accepter par les humains, aidés par l’association Ferenusia (dont finalement on saura très  peu de choses, encore un raccourci). Ce 4ème tome est clairement une ode à la communauté LGBT ce qui m’a un peu dérangée (pas que j’aie la moindre chose contre cette communauté, ne vous méprenez pas) mais simplement car tous les personnages qu’on rencontre dans l’histoire sont soit gays, soit transgenre… ce qui nous fait un peu perdre le fil rouge de l’histoire. L’acceptation est au coeur de ce tome, qu’elle soit raciale ou due à l’orientation sexuelle. De plus, certains passages sont écrits en langage « neutre » ce qui rend la lecture un peu difficile. J’ai un peu l’impression que ce 4ème tome n’a rien à voir avec le reste de la série, c’est un électron libre. Vous pouvez le lire, mais si vous ne le faites pas, vous ne perdrez rien à l’histoire principale… si toutefois vous avez quand même envie de savoir ce qui va se passer pour Arnaud et les autres, laissez-vous tenter… l’écriture est comme pour les autres tomes très agréable, et j’ai tout de même hâte de découvrir cette auteure dans d’autres registres que le fantastique (bien que ce dernier tome n’avait plus grande chose à voir avec du fantastique)!

Ma note: ♥♥

 

Lettres écarlates: Meg Corbyn tome 1 – Anne Bishop

Nombre de pages: 500 pages

Editeur: Bragelonne

Date de parution (dans cette édition): 16 avril 2014

Résumé: 

Meg Corbyn est une Cassandra Sangue, une prophétesse du sang, capable de prédire l’avenir lorsqu’elle s’incise la peau. Une malédiction qui lui a valu d’être traitée comme de la viande par des hommes sans scrupules prêts à la taillader pour s’enrichir. Mais aussi un don qui lui a permis de s’échapper et l’incite à chercher refuge chez les Autres. Là où les lois humaines ne s’appliquent pas. Même si elle sait, grâce à cette vision, que Simon Wolfgard causera également sa perte. Car si le chef des loups est d’abord intrigué par cette humaine intrépide, peu de choses la séparent d’une simple proie à ses yeux…

Mon avis: 

Alors là, pour le coup, c’est une excellente suprise que j’ai eue avec ce premier tome de la série Meg Corbyn. J’ai adoré l’univers très riche créé par l’auteure, tout tient la route et les personnages sont vraiment attachants. Bien sûr, il y a des loups-garous, des vampires et d’autres créatures fantastiques, mais cela n’a rien à voir avec tous les autres livres Bit-lit que j’ai pu lire jusqu’à présent. Meg Corbyn est une prêtresse de sang, ce qui veut dire que quand elle s’entaille la peau, elle peut voir l’avenir. Les humains, cupides (comme toujours), l’avaient emprisonnée pour bénéficier de son pouvoir. Quand elle s’échappe, elle se réfugie chez les Autres, ces êtres différents et craints par les humains, qui la prennent sous leur aile. Je suis passée par toute la palette des émotions avec ce roman qui m’a vraiment embarquée et que j’ai dévoré. Vivement de lire le tome 2 ! (qui est déjà dans ma pal)

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Tes Mots sur mes lèvres – Katja Millay

Nombre de pages: 501 pages

Editeur: Territoires

Date de parution (dans cette édition): 2 janvier 2014

Résumé: 

Après avoir été agressée, Nastya, ancienne surdouée du piano, s’est inventé une nouvelle identité et s’est réfugiée dans le silence. Elle ne parle plus depuis deux ans. Josh, lui, est seul au monde. Tous les membres de sa famille sont morts les uns après les autres. Son remède : la solitude et le travail du bois. Peu à peu, Nastya partage la vie de ce garçon doux et discret. L’amitié s’installe, puis les sentiments amoureux. Nastya se remet à parler, sans pour autant se dévoiler. Nastya et Josh se soignent l’un l’autre, craignant tout de même de trop s’attacher, la vie ne les ayant pas habitués au bonheur. Leur passion sera-t-elle plus forte que les blessures de la vie ?

Mon avis: 

Je ne sais pas trop pourquoi j’avais acheté ce roman qui fleurait bon la comédie romantique pour adolescents à 20 km à la ronde… et d’ailleurs c’est ce que j’ai eu, une comédie romantique pour adolescents. Je n’ai pas du tout accroché aux personnages (le héros appelle l’héroïne « mon ange » alors qu’ils viennent de se rencontrer, vous avez déjà vu plus bizarre et cucul la prâline?), ils sont des caricatures d’eux-mêmes (d’ailleurs, ils sont tous super beaux et super talentueux, comme tous leurs amis ! on se croirait dans High School Musical). J’ai trouvé le personnage de Nastya détestable et ennuyant, le personnage masculin, Josh, ne sauve lui non plus pas les meubes (c’est le cas de le dire pour un passionné d’ébenisterie hahaha). Si vous aimez le genre, je pense que vous vous régalerez, l’écriture en elle-même n’est pas mauvaise, c’est juste que personnellement, je n’ai pas du tout été séduite et je n’ai pas été touchée par cette histoire d’amour.

Ma note: ♥(♥)

 

Samantha, bonne à rien faire – Sophie Kinsella

Nombre de pages: 458 pages

Editeur:  Belfond

Date de parution (dans cette édition): 25 mai 2007

Résumé: 

Êtes-vous stressée ?
Non. Pas du tout.
Je suis… débordée. Comme tout un tas de gens. C’est la vie. J’ai un bon job auquel je tiens et qui me plaît.
C’est vrai, parfois je suis un peu tendue. Ou sous pression. Mais, nom de Dieu, je suis avocate à Londres. Vous croyez que je me tourne les pouces ?
Bon sang, j’ai appuyé tellement fort en écrivant que j’ai transpercé la feuille. Tant pis. Passons à la question suivante.
Combien d’heures, en moyenne, passez-vous à votre bureau chaque jour ?

Mon avis: 

Là encore, rien de bien nouveau sous le soleil. Une gentille comédie romantique (qui finit bien, of course) mais qui a eu par contre le mérite de me faire pas mal rire 🙂 J’ai passé un chouette moment en compagnie de Samantha, avocate talentueuse (mais plutôt empotée dans tout ce qui est cuisine et tâches ménagères) qui se voit engagée comme bonne à tout faire  chez des nouveaux riches sur un quiproquo ! Les situations sont toutes plus cocasses les unes que les autres et j’ai retrouvé avec plaisir la plume de Sophie Kinsella. Une valeur sûre !

Ma note: ♥♥♥

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois d’octobre !

J’espère réussir à vous parler de mes lectures de novembre 2018 rapidement !

Et vous, que lisez-vous ?

Bisous !