J’ai lu: L’illusion de Maxime Chattam (cold winter challenge)

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman L’illusion de Maxime Chattam.

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

Nombre de pages: 464 pages

Maison d’édition: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 28 octobre 2020

4ème de couverture:

Bienvenue à Val Quarios, petite station de ski familiale qui ferme ses portes l’été.

Ne reste alors qu’une douzaine de saisonniers au milieu de bâtiments déserts. Hugo vient à peine d’arriver, mais, déjà, quelque chose l’inquiète. Ce sentiment d’être épié, ces «visions» qui le hantent et cette disparition soudaine…

Quels secrets terrifiants se cachent derrière ces murs ? Hugo va devoir affronter ses peurs et ses cauchemars jusqu’à douter de sa raison…

Bienvenue à Val Quarios, une «jolie petite station familiale» où la mort rôde avec la gourmandise d’une tempête d’été. 

Mon avis:

Je dois avouer que si je n’avais pas su que ce roman était de Maxime Chattam je ne l’aurais peut-être pas deviné. 

En effet, j’ai trouvé que le rythme du roman, les tournures de phrases et toute la construction du roman étaient totalement inédits.

Je me suis tout de suite attachée à Hugo, ce jeune écrivain en devenir, qui, pour oublier sa rupture amoureuse, part s’isoler à Val Quarios, station de ski perdue en montagne,  à plus ou moins 3h de route de toute civilisation et intègre l’équipe d’été qui doit entretenir les installations durant la basse saison. (5 mois environ) On sent qu’il est blessé mais quand même très respectueux des femmes et aime leur compagnie (l’auteur fait même mention de « me too »).

J’ai aimé le fait que le roman soit narré à la première personne, cela donne un côté plus intime au récit. 

Dès son arrivée à Val Quarios, Hugo commence à se sentir mal, il entend des voix et commence à avoir des hallucinations. Lui qui a déjà une imagination très fertile commence gentiment à tourner la boule.

L’ambiance au début est plutôt bon enfant et se dégrade au fur et à mesure du récit, on ressent un malaise, comme si un danger guettait les occupants de la station.

J’ai adoré toute la mise en place des lieux par l’auteur et les descriptions détaillées nous permettent de bien visualiser les endroits (la carte au début du roman aide aussi). 

J’ai trouvé la prose de Maxime Chattam plus poétique et son vocabulaire plus riche qu’à l’accoutumée, bien que tous ses romans soient super bien écrits (ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit) mais on ressent dans celui-ci un petit « quelque chose » en plus, un supplément d’âme au roman. Apparemment la montagne est ses paysages l’ont bien inspiré !

J’ai adoré l’ambiance, je m’y croyais vraiment 🙂

La station est un personnage à elle toute seule. Elle craque dans les tempêtes, comme si elle se plaignait de rhumatismes 😉 Bien entendu, certaines scènes m’ont fait penser à Shining de Stephen King et d’ailleurs même l’auteur y fait référence. 

Là-bas, Hugo va se lier d’amitié avec Jina et Lily, deux jolies jeunes femmes qui vont l’aider à s’intégrer à l’équipe d’été. 

Quand Hugo apprend que la station appartient à un célèbre magicien (à la réputation trouble) qui vit dans le manoir près de la station, sa curiosité est piquée au vif et il pense que les étranges phénomènes qui se passent dans la station ne sont pas fortuits mais sont le fait de ce fameux Lucien Strafa. 

Comme dit Jina, il n’en faut pas plus à Hugo pour se monter le bourrichon 😉 Il entraîne alors ses amies dans son enquête… alors que les autres saisonniers lui conseillent de ne pas déranger le maître des lieux.

Tous les personnages sont intéressants (il y en a trop pour tous les détailler ici) mais chacun à son petit caractère (le geek – Axel , le beau gosse mystérieux – JC, le bourru – Max , le taiseux -Merlin…)

Si vous n’avez jamais lu Maxime Chattam et que vous aimez les thrillers pas trop sanglants, je ne peux que vous conseiller ce roman qui joue beaucoup sur le psychisme. Cela change de certains romans de l’auteurs vraiment gores (le signal par exemple ou ses premières trilogies). Celui-ci est beaucoup plus soft mais je l’ai néanmoins adoré. Impossible de le lâcher une fois commencé et en même temps, j’avais envie de le faire durer !! 

Un excellent thriller qui vous tiendra en haleine jusqu’au bout!

Ma note: ♥♥♥♥♥


J’ai lu: Une putain d’histoire de Bernard Minier (Cold Winter Challenge)

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman Une putain d’histoire de Bernard Minier.

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

Nombre de pages: 600 pages

Maison d’édition: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 12 mai 2016

4ème de couverture:

Hors des flots déchaînés, une main tendue vers le ciel. Un pont de bateau qui tangue, la pluie qui s’abat, et la nuit… Le début d’une  » putain d’histoire « .
Une histoire d’amour et de peur, de bruit et de fureur. L’histoire de Henry, 17 ans, que le meurtre de sa petite amie plonge dans l’enfer du soupçon. Sur son île, Glass Island, battue par les vents, cernée par la brume 360 jours par an et uniquement accessible par ferry, tout le monde connaît tout le monde, jusqu’au plus noir de ses secrets. Ou du moins le croit-on.
Quand la peur gagne, la vérité s’y perd…

Mon avis:

Ce roman est un one shot et n’a rien à voir avec la série des « Martin Servaz » de l’auteur.

Je me suis complètement fait retourner le cerveau par ce roman où l’auteur nous lance sur plusieurs pistes différentes. 

L’ambiance du roman est glaciale, à l’image de l’eau qui entoure l’archipel où se passe le roman. 

Henry, jeune homme de 17 ans, effondré par la mort de sa petite amie, va tout mettre en œuvre pour retrouver le ou les coupable(s). J’ai aimé l’enquête menée par Henry et ses copains, un peu à la manière du club des 5… mais en plus violent 😉

Peu à peu, les langues se délient et le vernis parfait de certaines personnes commence à se craqueler. Sur Glass Island, les gens ont peur que leurs petits secrets honteux soient dévoilés. 

Tout accuse Henry, qui est le dernier à avoir vu la victime vivante. Jeune homme introverti, un peu mystérieux et adopté par un couple d’homosexuelles, on sent que sa famille à l’habitude de déménager relativement souvent mais on ne sait pas pourquoi.. pour fuir qui, quoi ? Eux qui pensait que le passé était derrière eux en venant sur cette île vont en avoir pour leurs frais…

Le rythme est haletant et on sent dès le début que quelque chose « cloche » sans réussir à mettre le doigt dessus. Le malaise grandit de page en page. 

Comme pour tous les thrillers, je trouve toujours l’exercice de l’avis toujours un peu compliqué car j’ai toujours peur de vous donner trop de pistes menant au dénouement donc je vais m’arrêter là 😉

J’ai apprécié ce roman et ai été surprise par la fin même si celle-ci m’a rendue pour le moins mal à l’aise car je l’ai trouvée dérangeante. Une vraie claque !

Cependant, j’adore toujours autant la plume de Bernard Minier que j’avais découverte avec « Glacé » et me réjouis d’ailleurs de retrouver Martin Servaz dans ses nouvelles aventures car j’avoue avoir préféré « glacé » à « une putain d’histoire ».

Ma note: ♥♥♥♥


J’ai lu: Manuel de survie à l’usage des jeunes filles de Mick Kitson (Cold Winter Challenge)

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman Manuel de survie à l’usage des jeunes filles  de Mick Kitson.

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

Nombre de pages: 256 pages

Maison d’édition: Anne-Marie Métailié

Date de parution (dans cette édition): 30 août 2018

4ème de couverture:

Que font deux gamines en plein hiver dans une des plus sauvages forêts des Highlands, à des kilomètres de la première ville ?

Sal a préparé leur fuite pendant plus d’un an, acheté une boussole, un couteau de chasse et une trousse de premiers secours sur Amazon, étudié le Guide de survie des forces spéciales et fait des recherches sur YouTube. Elle sait construire un abri et allumer un feu, chasser à la carabine. Elle est capable de tout pour protéger Peppa, sa petite sœur.

Dans le silence et la beauté absolue des Highlands, Sal raconte, elle parle de leur mère désarmée devant la vie, de Robert le salaud, de la tendresse de la sorcière attirée par l’odeur du feu de bois, mais surtout de son amour extraordinaire pour cette sœur rigolote qui aime les gros mots et faire la course avec les lapins.

Mon avis:

Ce roman, grave et drôle à la fois, m’a vraiment beaucoup plu. On y suit deux sœurs qui se sont échappées de leur maison pour fuir leur beau-père abusif et leur mère alcoolique qui ne fait rien pour les protéger.

Sal, l’aînée, prend donc sa petite soeur chéri, Peppa, sous sous aile et elles partent se construire un camp au milieu de la forêt. J’ai beaucoup aimé toute la phase de construction de leur abris. L’auteur nous décrit toutes  les étapes pour l’établissement du camp mais également comment attraper des écureuils et comment les préparer pour les manger, ce qui rend tout le récit très réel. 

J’ai été bluffée par la ressource dont fait preuve Sal, qui ne se laisse jamais décourager. Elle aime profondément sa soeur et ne laissera rien ni personne lui faire du mal. Sal fait toujours passer les besoins de Peppa avant les siens, quitte à ne pas avoir assez à manger pour elle-même. Elle a eu l’habitude dès très jeune de s’occuper d’elle, leur mère étant pour le moins irresponsable. 

Cependant, les deux sœurs n’en veulent pas à leur mère et ont pour but d’aller la rechercher et vivre dans la forêt avec elle …

J’ai adoré la relation entre les deux sœurs et leurs discussions vraiment savoureuses. Peppa adore taquiner sa grande soeur mais on ressent également son amour et son admiration pour elle

Un magnifique livre sur le pouvoir de résilience et la volonté d’être libre en s’affranchissant du monde des adultes. 

Un très beau roman sur la nature et les liens fraternels et assurément une plume à suivre!

Ma note: ♥♥♥♥♥


Cold Winter Challenge 2020, ma sélection!

Hello tout le monde !

je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter (en retard, c’est vrai!) ma pile à lire pour le Cold Winter Challenge édition 2020, organisé cette année par la booktubeuse Laure de la chaîne L’Enluminée.

Pour ma part, je me la joue à la cool car j’ai juste fait une pile à lire qui je pense entrera dans la plupart des menus 😉 oui je sais je fais tout à l’envers !!

 

L’image provient de mon instagram.

cold winter challenge

Pour valider le challenge il faut au minimum lire un livre (spoiler alert:. ce qui est déjà fait!) donc je ne me mets aucune pression, surtout que je n’ai mis dans ma pile à lire que des livres qui me font très envie 🙂

Voilà donc les menus imaginés par L’Illuminée ainsi que les livres que j’ai placé dans lesdits menus

Menu 1: Magie de Noël

Under the mistletoe (romance de Noël ou livre feel good qui se passe à la période de Noël ou de l’avent)

==> Je n’ai choisi aucun roman feel  good ni de romance de Noël car je n’en ai pas dans ma pile à lire.

Raclette (famille, amis, secrets)

==> J’ai choisi de lire Cinq doigts sous la neige de Jacques Saussey où une bande d’ados est coincée dans une maison au milieu d’une forêt en pleine tempête.

==> J’ai également choisi Une putain d’histoire de Bernard Minier où l’on suit un jeune homme de 17 ans qui enquête sur le meurtre de sa petite amie et est confronté à son propre passé pour le moins mystérieux… 

Danse de la fée dragée (rêve, univers onirique, fantasy, fantastique)

==> J’ai choisi de lire Gallica, l’intégrale (le cycle des loups) de Henri Loevenbruck. J’avais déjà mis ce gros pavé dans mon challenge l’année passée, avec Moïra, l’intégrale, mais je n’avais lu que la première intégrale, pas la seconde. J’avais adoré l’univers de la Moïra donc je me réjouis de le retrouver dans cette nouvelle trilogie 🙂

==> J’ai également choisi Les limbes d’Olivier Bal où un homme arrive à contrôler d’autres personnes dans leurs rêves.

Menu 2: Hiver mystérieux

Yule (mythologie, légendes, divinités) +

Reine des neiges (femme(s) de pouvoir, féminisme, sorcières)

==> J’ai choisi de regrouper ces deux sous-catégories en lisant Meg Corbyn tome 3, gris présages d’Anne Bishop car j’ai hâte de retrouver le personnage de Meg, qui est une cassandra sangue ce qui veut dire qu’en se blessant elle peut voir l’avenir. J’aime l’univers très riche de l’autrice, les vampires, les loups-garous et les métamorphes (entre autres) sont vraiment différents que dans les autres livres du genre ce qui je dois l’avouer me plaît énormément!

New Year, new me (métamorphose, transformation, évolution)

==> J’ai choisi L’embellie de Audur Ava Olafsdottir où  l’histoire d’une jeune femme qui doit s’occuper par un étrange concours de circonstances d’un petit garçon (il me semble) autiste. J’aime en général bien la plume de cette autrice donc je me réjouis de lire ce roman, d’autant plus qu’il a assez peu de pages.

Menu 3: Marcher ensemble dans la neige

Renne du Père Noël (animaux, nature, écologie)

==> J’ai choisi Sauvage de Jamey Bradbury car je pense que ce livre à lui-seul résume bien les thèmes de ce sous-menu!

Aurore boréale (périple, aventure, voyage)

==> J’ai choisi Manuel de survie à l’usage des jeunes filles de Mike Kitson où l’on suit 2 soeurs de 10 et 13 ans qui s’enfuient en forêt suite à un drame familial. J’ai terminé ce roman aujourd’hui et je l’ai beaucoup aimé, c’est drôle et triste en même temps, un très joli roman. (je vous en reparlerai bien entendu)

Carol of the bells (roman choral, livre avec plusieurs points de vue, avec plusieurs personnages qui partagent une expérience commune

==> Je n’ai choisi aucun roman pour ce sous-menu.

Menu 4: Hiver obscur

Fantômes des Noëls passés (fantômes, revenants, voyage temporel, jeu avec les époques)

==> J’ai choisi de lire Les revenants de Seth Patrick où des personnes mortes refont apparition dans un petit village français…

Frissonner sous un plaid (Horreur, épouvante, thriller, suspense, mystère)

==> J’ai choisi de lire L’illusion de Maxime Chattam car le résumé me fait énormément penser à Shining de Stephen King! 

Nuit du solstice (lire un livre de moins de 300 pages)

==> J’ai choisi de lire Evasion de Benjamin Whitmer et Six fourmis dans la neige de Sandrine Collette qui me semblent également parfaits pour la saison!

Menu bonus: Au chaud devant la cheminée (peut remplacer un menu qui ne nous convient pas)

Grands enfants (lire un livre jeunesse)

Vitrine de Noël (lire un livre avec des illustrations, des dessins – BD, manga, roman graphique – qui soit sur thème de Noël, de l’hiver

Chocolat chaud (lire un livre qui vous fait du bien)

==> Je n’ai placé aucun de mes livres dans ce menu et ses sous-catégories!

Bon et bien je crois que c’est tout ! Ah non, j’oubliais, le challenge a commencé le 1er décembre 2020 et prendra fin le 28 février 2020, soit un mois de plus que les années précédentes, ce qui n’est pas pour me déplaire car Noël ce n’est pas la période durant laquelle je lis le plus!!

Et vous, vous participez aussi à ce challenge ?