Bilan de mes lectures des mois de janvier et février 2021

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter (enfin!) mes lectures des mois de janvier et février 2021. Etant donné que j’ai déjà parlé de toutes mes lectures (romans) du mois de janvier, j’ai regroupé les deux mois pour le bilan. Je voulais juste revenir sur les mangas et bandes dessinées que j’ai lues en janvier 😉

Toutes les images proviennent de mon instagram.

Janvier 2021

Romans lus durant le mois: 8 (dont 1 SP et 1 emprunt bibliothèque)

Mangas lus durant le mois : 3

Bandes dessinées lues durant le mois: 5

Vous pouvez déjà retrouver sur le blog tous les articles consacrés aux romans lus durant le mois de janvier 2021. 

Durant ce mois, j’ai lu la magnifique trilogie BD Beauté de Kerascoët et Hubert reçue pour Noël de la part de ma meilleure amie. Si vous ne la connaissez pas encore, je ne peux que vous recommander cette histoire d’une jeune femme née très laide, surnommée Morue qui, après avoir sauvé une fée, se voit pourvue d’un don inestimable: Alors que son physique n’a pas changé, les autres ont d’elle une version déformée et la perçoivent magnifique et irrésistible. J’ai trouvé le thème de cette BD très intéressant, l’histoire est vraiment originale et bien pensée. On y comprend que la beauté peut être un don mais également un lourd fardeau à porter. Une trilogie qui fait réfléchir sur la bêtise humaine!

J’ai  également lu deux BD érotiques, toutes deux de Katia Even, Narcisse qui raconte l’histoire d’une jeune femme lesbienne, en proie à ses désirs et ses fantasmes. Le dessin est vraiment magnifique mais je n’ai pas trop croché avec l’histoire que j’ai trouvée un peu confuse. Dans la seconde BD, le petit derrière du confinement, pour lequel j’avais participé à une campagne Ulule, on suit Marie, jeune femme portée sur le sexe, confinée avec son amant du moment et qui essaie de tromper son ennui en pimentant leur quotidien. J’ai trouvé cette BD mignonne comme tout mais les gags ne sont pas hilarants non plus. De la même autrice, et également dans le cadre d’une campagne Ulule, j’ai encore dans ma pile à lire le Petit derrière de l’histoire, où l’on suit Marie dans les différentes époques grâce à une machine à remonter le temps. Je vous en reparlerai dès que je l’aurai lu !

Et sinon, côté manga, j’ai continué la série toute mimi it’s my life (avec le tome 6), toujours plus de personnages viennent se greffer à l’histoire et même si le tout est plutôt bon enfant, on sent que l’ambiance commence à devenir plus sombre au fil des tomes. J’ai également terminé la série Gran Blue Fantasy avec le tome 8 et j’avoue avoir été déçue de ce final pour le moins bâclé. Je me suis dit: tout cette quête pour finir comme ça bêtement ? Cela m’a rappelée la série Monster Hunter qui s’était elle aussi terminée en eau de boudin. Je pense que les séries qui n’ont pas le succès escompté sont écourtées. 

Pour terminer, j’ai lu le tome 3 de la petite faiseuse de livres et j’aime toujours autant cette ambiance un peu médiévale et la petite fille qui essaie de fabriquer des livres est vraiment trop mignonne, une série coup de cœur pour moi!

Février 2021

Romans lus durant le mois: 8 (dont 2 SP et 1 emprunt bibliothèque)

Mangas lus durant le mois: 1

Bandes dessinées lues durant le mois: 0

Une fois n’est pas coutume, je vais vous parler en premier du manga lu le mois dernier, le tome 3 de l’atelier des sorciers. J’aime vraiment l’ambiance douce mais néanmoins grave de ce manga et les dessins sont vraiment détaillés et magnifiques. Une jolie découverte et j’ai hâte de continuer cette chouette saga 🙂

Durant le mois de février, j’ai lu deux SP dont Fuir le bonheur de Francine Burlaud dont je vous ai parlé juste ici. Sentiment un peu mitigé pour celui-ci, même si je m’attendais à un roman plutôt triste, j’avoue avoir été assez surprise du choix de narration de l’autrice. J’ai également lu l’émouvante et singulière histoire du dernier des lecteurs de Daniel Fohr que j’ai trouvé à la fois drôle, dramatique et effectivement comme le nom l’indique, plutôt émouvant. Comment serait le monde si tous les hommes cessaient de lire et si ce loisir était alors seulement réservé aux femmes ? Ce roman fait réfléchir sur la société d’aujourd’hui et il est vrai que les lecteurs sont déjà bien moins nombreux que les lectrices et tendent à diminuer au fil des ans. 

J’ai retrouvé avec plaisir la plume de Tracy Chevalier avec la brodeuse de Winchester dont j’ai adoré l’histoire, son héroïne est drôle, indépendante et vraiment attachante. J’ai également beaucoup aimé le dernier Gilles Legardinier, Une chance sur un milliard qui m’a comme d’habitude transportée et arraché une petite larme. 

J’ai été passionnée par la machine Ernetti de Roland Portiche qui raconte l’invention par le père Pellegrino Ernetti d’une machine à voir dans le passé, commandée par le Vatican, machine qui pourrait prouver l’existence de Jésus. Bien évidemment, d’autres puissances aimeraient s’approprier cette machine et j’ai vraiment adoré ce roman qui aurait pu sembler ennuyeux de prime abord mais qui s’apparente vraiment à un roman d’aventure. J’ai aimé le fait que ce roman soit tiré d’un fait  réel (la machine) mais bien évidemment le tout est amplifié et romancé.

J’ai également continué la saga « Hannah Baxter » avec Récidive de Sonja Delzongle, où on retrouve notre héroïne en proie à ses démons et surtout à son paternel qui aimerait bien la voir morte (ambiance!). J’aime toujours autant la plume nerveuse de cette autrice de thriller très talentueuse.

Dans un registre plus léger, j’ai lu le roman l’embellie de Audur Ava Olafsdottir, un roman féministe sur le thème du choix de vie (avoir des enfants ou pas, se ranger ou pas) où l’on suit une jeune femme qui, suite à une séparation, part en voyage durant quelques mois avec le fils de sa meilleure amie qui est enceinte de jumelles et doit se reposer. Au contact de ce petit garçon de 4 ans à moitié sourd, elle en apprend plus sur elle que durant tout le reste de sa vie. 

Pour terminer, j’ai lu un document qui avait fait grand bruit lors de sa sortie l’année passée (il me semble) le consentement de Vanessa Springora où elle nous raconte comment elle s’est fait embobiner et abuser dès l’âge de 13 ans  par un auteur connu de l’époque sans que les adultes de son entourage n’y voit rien à redire. Un livre dur mais qui je pense réveillera bien des consciences, car sous couvert qu’il s’agissait d’un homme plutôt talentueux, on  le laissait faire ces horreurs et on le laissait même s’en vanter dans ses livres. Une honte.

La fin du mois de février sonne également le glas du Cold Winter Challenge et j’avoue n’être pas vraiment contente de moi étant donné que je n’ai lu que 6 livres sur les 12 sélectionnés initialement. Cependant, j’ai lu d’autres livres qui me donnaient plus envie à ce moment-là donc je ne regrette rien ! Et grâce à mes 6 lectures, j’ai tout de même pu compléter plusieurs menus du challenge donc je pense l’avoir tout de même un peu réussi 😉 Je ferai mieux l’année prochaine!!

Et voilà je crois que j’ai fait le tour de mes lectures de ces deux derniers mois 🙂

Et vous, qu’avez-vous lu le mois passé?

A tout bientôt 🙂

logo Badgeekette

u

J’ai lu: Cinq doigts sous la neige de Jacques Saussey [Cold Winter Challenge]

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du livre Cinq doigts sous la neige de Jacques Saussey.

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

Nombre de pages: 364 pages

Maison d’édition: Cosmopolis

Date de parution (dans cette édition): 27 août 2020

4ème de couverture:

Une fête d’anniversaire.
Une forêt enfouie sous la neige.
Quinze jeunes coupés du monde.

 

Marc Torres, écrivain à succès, vit seul avec son fils dans un immense domaine isolé dans les bois.
Alexandre a été très perturbé par le décès de sa mère, cinq ans plus tôt. Plongé dans son travail pour tenter d’oublier la douleur du deuil, Marc ne l’a pas soutenu comme il l’aurait dû.
Lorsque son fils lui demande l’autorisation d’inviter des amis chez eux pour son dix-huitième anniversaire, Marc ne peut refuser, même s’il craint les débordements des jeunes.

Pendant la fête, le ciel se couvre très vite au-dessus des sapins noirs. Bientôt, la neige bloque les accès à la montagne et verrouille la quinzaine d’adolescents chez les Torres au cœur de la forêt silencieuse.

Marc est inquiet. Alexandre est un garçon fragile. Il va devoir le protéger des autres, mais aussi de lui-même.

À tout prix.

Mon avis:

J’ai découvert ce livre car un autre auteur (je ne me rappelle plus lequel malheureusement) que je suis en avais parlé sur les réseaux sociaux (j’aime bien d’ailleurs quand les auteurs s’encouragent et se font de la pub les uns pour les autres, cela montre que le milieu du thriller est ouvert et que l’esprit de compétition ne règne pas partout). 

J’ai beaucoup aimé l’ambiance super sombre du livre et l’angoissante situation dans laquelle se trouve Marc Torres, quand il essaie coûte que coûte de sauver la vie de son fils adolescent qui a tendance à se mettre très vite dans le pétrin. 

J’ai pensé que ce livre serait un huis-clos mais non, on suit d’autres personnes (les parents des autres enfants invités à la fête d’anniversaire du fils de Marc) et également des militaires d’une base voisine. J’avoue que j’aurais préféré qu’on se concentre un peu plus sur la relation entre les adolescents car finalement cet aspect-là du livre est assez succinct. L’auteur choisit à diverses reprises de faire des ellipses temporelles ce qui je trouve est un peu une solution de facilité. Le fait de situer l’intrigue dans les années 1970 est également un peu facile car évidemment les avancées technologiques ne sont pas ce qu’elles sont aujourd’hui (pas de téléphones portables, moins de moyens de la police, etc.) Si le roman s’était passé de nos jours, le coupable aurait été vite sous les verrous.

De plus, j’ai trouvé que les scènes avec les militaires étaient un peu longues et finalement sans grand intérêt, à part pour expliquer pourquoi ils se trouvaient là à l’instant X.

Marc est un père dépassé par les événements, qui d’abord décide de faire l’autruche pour finalement essayer de prendre les choses en main… à sa manière. J’ai trouvé sa façon d’agir un peu incohérente et en même temps il est prêt à aller très loin dans l’horreur pour protéger son fils dans lequel il n’a aucune confiance. 

Alexandre est un personnage que j’ai eu de la peine à cerner et à qui je n’ai pas réussi à m’attacher. Il a été très touché par le décès de sa maman et peine à se remettre sur les rails depuis mais on arrive tout de même pas à excuser ses actes et pensées pour autant.

J’ai cependant aimé l’ambivalence des personnages, aucun n’est tout blanc ou tout noir même si j’aurais apprécié que certains personnages soient plus étoffés. 

C’est un livre sur les rapports humains, sur l’envie d’avoir quelque chose qu’on ne peut avoir et la frustration qui en découle. 

J’ai aimé ma lecture et même si ça n’a pas été un coup de cœur pour les raisons invoquées plus haut, il s’agit néanmoins d’un thriller efficace et addictif!

Je me réjouis de lire d’autres livres de cet auteur que je suis ravie d’avoir découvert!

Ma note: ♥♥♥(♥)


J’ai lu: Sauvage de Jamey Bradbury (cold winter challenge)

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman Sauvage de Jamey Bradbury. J’avais souvent vu passer ce roman sur les réseaux sociaux et je dois dire que la couverture m’a de suite attirée.

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

Nombre de pages: 325 pages

Maison d’édition: Gallmeister

Date de parution (dans cette édition): 18 juin 2020

4ème de couverture:

À dix-sept ans, Tracy sillonne avec ses chiens de traîneau les immensités enneigées de l’Alaska. Amoureuse de la nature sauvage, elle possède un secret : un don hors norme, hérité de sa mère, qui la relie de façon unique aux animaux, mais peut-être aussi aux humains. Sa vie bascule le jour où un inconnu l’attaque en pleine forêt, puis disparaît. Quand Tracy reprend connaissance, couverte de sang, elle est persuadée d’avoir tué son agresseur. Ce lourd secret la hante jour et nuit, et lorsqu’un jeune homme à la recherche de travail frappe à leur porte, Tracy sent émerger en elle quelque chose de sauvage.

Mon avis:

Je ne m’attendais pas du tout à cela en fait. Ce livre est un ovni littéraire et je pense que les gens vont soit l’aimer, soit le détester, un peu à la manière de My Absolute Darling de Gabriel Tallent  que j’avais moi-même adoré (édité par la même maison d’édition, apparemment ils aiment bien éditer des romans un peu dérangeants par leurs thèmes). J’imaginais un livre sur l’amour des courses de traineaux et la passion du grand air, une sorte d’ode à la nature. Je me suis retrouvée avec un livre plein de violence et un peu de surnaturel ce qui m’a pour le moins déstabilisée. 

On suit donc Tracy, jeune femme qui ne se sent bien que dans la foret, au contact des animaux et de la nature. Son rêve est de devenir une musher professionnelle c’est à dire une conductrice de chiens de traineaux. Elle a également besoin d’aller souvent en forêt pour se défouler et relever ses pièges à animaux.

A la mort de sa maman, elle reste donc avec son père et son petit frère mais a le sentiment d’être incomprise. Seule sa maman arrivait à la canaliser et la connaissait totalement. Il y a d’ailleurs tout un mystère sur sa maman aussi qui cachait énormément de choses à sa famille.

Le jour où elle se fait agresser en forêt et pense avoir blessé gravement voire tué son attaquant va faire basculer sa vie. 

Quand un jeune homme, Jesse, propose ses services pour s’occuper des chiens et que le père de Tracy l’engage, Tracy sent que quelque chose cloche. Dès ce moment-là, elle va être sans arrêt sur le qui-vive, elle qui a déjà les réflexe d’un animal sauvage. 

L’ambiance du roman est étouffante, on sent que quelque chose d’horrible va arriver et cela ne manque pas. 

J’ai beaucoup aimé le personnage du papa de Tracy qui essaie tant bien que mal de trouver des petits boulots pour subvenir aux besoins de ses enfants mais se sent totalement démuni devant Tracy et ses réactions pour le moins bizarres.

Par contre, je n’ai pas réussi à m’attacher à Tracy, ses réactions totalement disproportionnées m’ont vraiment dérangée. D’ailleurs il est difficile de trop vous en dire sur Tracy sans dévoiler son secret qui est au coeur du roman.

Sachez juste que si vous êtes sensibles et que les scènes violentes vous dérangent, ce roman ne sera en aucun cas pour vous. Je trouve que l’éditeur aurait du mettre un warning sur ce titre.

Bref, un roman dont je vais me souvenir longtemps (il est assez choquant) mais qui pour moi n’a vraiment pas été un coup de coeur, tant je l’ai trouvé dérangeant et malsain. La plume de l’autrice est néanmoins prometteuse.(je crois qu’il s’agit de son premier roman)

Dites-moi si vous l’avez lu et si votre sentiment est le même que le mien 🙂

Ma note: ♥♥


J’ai lu: L’illusion de Maxime Chattam (cold winter challenge)

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman L’illusion de Maxime Chattam.

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

Nombre de pages: 464 pages

Maison d’édition: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 28 octobre 2020

4ème de couverture:

Bienvenue à Val Quarios, petite station de ski familiale qui ferme ses portes l’été.

Ne reste alors qu’une douzaine de saisonniers au milieu de bâtiments déserts. Hugo vient à peine d’arriver, mais, déjà, quelque chose l’inquiète. Ce sentiment d’être épié, ces «visions» qui le hantent et cette disparition soudaine…

Quels secrets terrifiants se cachent derrière ces murs ? Hugo va devoir affronter ses peurs et ses cauchemars jusqu’à douter de sa raison…

Bienvenue à Val Quarios, une «jolie petite station familiale» où la mort rôde avec la gourmandise d’une tempête d’été. 

Mon avis:

Je dois avouer que si je n’avais pas su que ce roman était de Maxime Chattam je ne l’aurais peut-être pas deviné. 

En effet, j’ai trouvé que le rythme du roman, les tournures de phrases et toute la construction du roman étaient totalement inédits.

Je me suis tout de suite attachée à Hugo, ce jeune écrivain en devenir, qui, pour oublier sa rupture amoureuse, part s’isoler à Val Quarios, station de ski perdue en montagne,  à plus ou moins 3h de route de toute civilisation et intègre l’équipe d’été qui doit entretenir les installations durant la basse saison. (5 mois environ) On sent qu’il est blessé mais quand même très respectueux des femmes et aime leur compagnie (l’auteur fait même mention de « me too »).

J’ai aimé le fait que le roman soit narré à la première personne, cela donne un côté plus intime au récit. 

Dès son arrivée à Val Quarios, Hugo commence à se sentir mal, il entend des voix et commence à avoir des hallucinations. Lui qui a déjà une imagination très fertile commence gentiment à tourner la boule.

L’ambiance au début est plutôt bon enfant et se dégrade au fur et à mesure du récit, on ressent un malaise, comme si un danger guettait les occupants de la station.

J’ai adoré toute la mise en place des lieux par l’auteur et les descriptions détaillées nous permettent de bien visualiser les endroits (la carte au début du roman aide aussi). 

J’ai trouvé la prose de Maxime Chattam plus poétique et son vocabulaire plus riche qu’à l’accoutumée, bien que tous ses romans soient super bien écrits (ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit) mais on ressent dans celui-ci un petit « quelque chose » en plus, un supplément d’âme au roman. Apparemment la montagne est ses paysages l’ont bien inspiré !

J’ai adoré l’ambiance, je m’y croyais vraiment 🙂

La station est un personnage à elle toute seule. Elle craque dans les tempêtes, comme si elle se plaignait de rhumatismes 😉 Bien entendu, certaines scènes m’ont fait penser à Shining de Stephen King et d’ailleurs même l’auteur y fait référence. 

Là-bas, Hugo va se lier d’amitié avec Jina et Lily, deux jolies jeunes femmes qui vont l’aider à s’intégrer à l’équipe d’été. 

Quand Hugo apprend que la station appartient à un célèbre magicien (à la réputation trouble) qui vit dans le manoir près de la station, sa curiosité est piquée au vif et il pense que les étranges phénomènes qui se passent dans la station ne sont pas fortuits mais sont le fait de ce fameux Lucien Strafa. 

Comme dit Jina, il n’en faut pas plus à Hugo pour se monter le bourrichon 😉 Il entraîne alors ses amies dans son enquête… alors que les autres saisonniers lui conseillent de ne pas déranger le maître des lieux.

Tous les personnages sont intéressants (il y en a trop pour tous les détailler ici) mais chacun à son petit caractère (le geek – Axel , le beau gosse mystérieux – JC, le bourru – Max , le taiseux -Merlin…)

Si vous n’avez jamais lu Maxime Chattam et que vous aimez les thrillers pas trop sanglants, je ne peux que vous conseiller ce roman qui joue beaucoup sur le psychisme. Cela change de certains romans de l’auteurs vraiment gores (le signal par exemple ou ses premières trilogies). Celui-ci est beaucoup plus soft mais je l’ai néanmoins adoré. Impossible de le lâcher une fois commencé et en même temps, j’avais envie de le faire durer !! 

Un excellent thriller qui vous tiendra en haleine jusqu’au bout!

Ma note: ♥♥♥♥♥


J’ai lu: Une putain d’histoire de Bernard Minier (Cold Winter Challenge)

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman Une putain d’histoire de Bernard Minier.

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

Nombre de pages: 600 pages

Maison d’édition: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 12 mai 2016

4ème de couverture:

Hors des flots déchaînés, une main tendue vers le ciel. Un pont de bateau qui tangue, la pluie qui s’abat, et la nuit… Le début d’une  » putain d’histoire « .
Une histoire d’amour et de peur, de bruit et de fureur. L’histoire de Henry, 17 ans, que le meurtre de sa petite amie plonge dans l’enfer du soupçon. Sur son île, Glass Island, battue par les vents, cernée par la brume 360 jours par an et uniquement accessible par ferry, tout le monde connaît tout le monde, jusqu’au plus noir de ses secrets. Ou du moins le croit-on.
Quand la peur gagne, la vérité s’y perd…

Mon avis:

Ce roman est un one shot et n’a rien à voir avec la série des « Martin Servaz » de l’auteur.

Je me suis complètement fait retourner le cerveau par ce roman où l’auteur nous lance sur plusieurs pistes différentes. 

L’ambiance du roman est glaciale, à l’image de l’eau qui entoure l’archipel où se passe le roman. 

Henry, jeune homme de 17 ans, effondré par la mort de sa petite amie, va tout mettre en œuvre pour retrouver le ou les coupable(s). J’ai aimé l’enquête menée par Henry et ses copains, un peu à la manière du club des 5… mais en plus violent 😉

Peu à peu, les langues se délient et le vernis parfait de certaines personnes commence à se craqueler. Sur Glass Island, les gens ont peur que leurs petits secrets honteux soient dévoilés. 

Tout accuse Henry, qui est le dernier à avoir vu la victime vivante. Jeune homme introverti, un peu mystérieux et adopté par un couple d’homosexuelles, on sent que sa famille à l’habitude de déménager relativement souvent mais on ne sait pas pourquoi.. pour fuir qui, quoi ? Eux qui pensait que le passé était derrière eux en venant sur cette île vont en avoir pour leurs frais…

Le rythme est haletant et on sent dès le début que quelque chose « cloche » sans réussir à mettre le doigt dessus. Le malaise grandit de page en page. 

Comme pour tous les thrillers, je trouve toujours l’exercice de l’avis toujours un peu compliqué car j’ai toujours peur de vous donner trop de pistes menant au dénouement donc je vais m’arrêter là 😉

J’ai apprécié ce roman et ai été surprise par la fin même si celle-ci m’a rendue pour le moins mal à l’aise car je l’ai trouvée dérangeante. Une vraie claque !

Cependant, j’adore toujours autant la plume de Bernard Minier que j’avais découverte avec « Glacé » et me réjouis d’ailleurs de retrouver Martin Servaz dans ses nouvelles aventures car j’avoue avoir préféré « glacé » à « une putain d’histoire ».

Ma note: ♥♥♥♥


J’ai lu: Manuel de survie à l’usage des jeunes filles de Mick Kitson (Cold Winter Challenge)

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman Manuel de survie à l’usage des jeunes filles  de Mick Kitson.

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

Nombre de pages: 256 pages

Maison d’édition: Anne-Marie Métailié

Date de parution (dans cette édition): 30 août 2018

4ème de couverture:

Que font deux gamines en plein hiver dans une des plus sauvages forêts des Highlands, à des kilomètres de la première ville ?

Sal a préparé leur fuite pendant plus d’un an, acheté une boussole, un couteau de chasse et une trousse de premiers secours sur Amazon, étudié le Guide de survie des forces spéciales et fait des recherches sur YouTube. Elle sait construire un abri et allumer un feu, chasser à la carabine. Elle est capable de tout pour protéger Peppa, sa petite sœur.

Dans le silence et la beauté absolue des Highlands, Sal raconte, elle parle de leur mère désarmée devant la vie, de Robert le salaud, de la tendresse de la sorcière attirée par l’odeur du feu de bois, mais surtout de son amour extraordinaire pour cette sœur rigolote qui aime les gros mots et faire la course avec les lapins.

Mon avis:

Ce roman, grave et drôle à la fois, m’a vraiment beaucoup plu. On y suit deux sœurs qui se sont échappées de leur maison pour fuir leur beau-père abusif et leur mère alcoolique qui ne fait rien pour les protéger.

Sal, l’aînée, prend donc sa petite soeur chéri, Peppa, sous sous aile et elles partent se construire un camp au milieu de la forêt. J’ai beaucoup aimé toute la phase de construction de leur abris. L’auteur nous décrit toutes  les étapes pour l’établissement du camp mais également comment attraper des écureuils et comment les préparer pour les manger, ce qui rend tout le récit très réel. 

J’ai été bluffée par la ressource dont fait preuve Sal, qui ne se laisse jamais décourager. Elle aime profondément sa soeur et ne laissera rien ni personne lui faire du mal. Sal fait toujours passer les besoins de Peppa avant les siens, quitte à ne pas avoir assez à manger pour elle-même. Elle a eu l’habitude dès très jeune de s’occuper d’elle, leur mère étant pour le moins irresponsable. 

Cependant, les deux sœurs n’en veulent pas à leur mère et ont pour but d’aller la rechercher et vivre dans la forêt avec elle …

J’ai adoré la relation entre les deux sœurs et leurs discussions vraiment savoureuses. Peppa adore taquiner sa grande soeur mais on ressent également son amour et son admiration pour elle

Un magnifique livre sur le pouvoir de résilience et la volonté d’être libre en s’affranchissant du monde des adultes. 

Un très beau roman sur la nature et les liens fraternels et assurément une plume à suivre!

Ma note: ♥♥♥♥♥


Cold Winter Challenge 2020, ma sélection!

Hello tout le monde !

je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter (en retard, c’est vrai!) ma pile à lire pour le Cold Winter Challenge édition 2020, organisé cette année par la booktubeuse Laure de la chaîne L’Enluminée.

Pour ma part, je me la joue à la cool car j’ai juste fait une pile à lire qui je pense entrera dans la plupart des menus 😉 oui je sais je fais tout à l’envers !!

 

L’image provient de mon instagram.

cold winter challenge

Pour valider le challenge il faut au minimum lire un livre (spoiler alert:. ce qui est déjà fait!) donc je ne me mets aucune pression, surtout que je n’ai mis dans ma pile à lire que des livres qui me font très envie 🙂

Voilà donc les menus imaginés par L’Illuminée ainsi que les livres que j’ai placé dans lesdits menus

Menu 1: Magie de Noël

Under the mistletoe (romance de Noël ou livre feel good qui se passe à la période de Noël ou de l’avent)

==> Je n’ai choisi aucun roman feel  good ni de romance de Noël car je n’en ai pas dans ma pile à lire.

Raclette (famille, amis, secrets)

==> J’ai choisi de lire Cinq doigts sous la neige de Jacques Saussey où une bande d’ados est coincée dans une maison au milieu d’une forêt en pleine tempête.

==> J’ai également choisi Une putain d’histoire de Bernard Minier où l’on suit un jeune homme de 17 ans qui enquête sur le meurtre de sa petite amie et est confronté à son propre passé pour le moins mystérieux… 

Danse de la fée dragée (rêve, univers onirique, fantasy, fantastique)

==> J’ai choisi de lire Gallica, l’intégrale (le cycle des loups) de Henri Loevenbruck. J’avais déjà mis ce gros pavé dans mon challenge l’année passée, avec Moïra, l’intégrale, mais je n’avais lu que la première intégrale, pas la seconde. J’avais adoré l’univers de la Moïra donc je me réjouis de le retrouver dans cette nouvelle trilogie 🙂

==> J’ai également choisi Les limbes d’Olivier Bal où un homme arrive à contrôler d’autres personnes dans leurs rêves.

Menu 2: Hiver mystérieux

Yule (mythologie, légendes, divinités) +

Reine des neiges (femme(s) de pouvoir, féminisme, sorcières)

==> J’ai choisi de regrouper ces deux sous-catégories en lisant Meg Corbyn tome 3, gris présages d’Anne Bishop car j’ai hâte de retrouver le personnage de Meg, qui est une cassandra sangue ce qui veut dire qu’en se blessant elle peut voir l’avenir. J’aime l’univers très riche de l’autrice, les vampires, les loups-garous et les métamorphes (entre autres) sont vraiment différents que dans les autres livres du genre ce qui je dois l’avouer me plaît énormément!

New Year, new me (métamorphose, transformation, évolution)

==> J’ai choisi L’embellie de Audur Ava Olafsdottir où  l’histoire d’une jeune femme qui doit s’occuper par un étrange concours de circonstances d’un petit garçon (il me semble) autiste. J’aime en général bien la plume de cette autrice donc je me réjouis de lire ce roman, d’autant plus qu’il a assez peu de pages.

Menu 3: Marcher ensemble dans la neige

Renne du Père Noël (animaux, nature, écologie)

==> J’ai choisi Sauvage de Jamey Bradbury car je pense que ce livre à lui-seul résume bien les thèmes de ce sous-menu!

Aurore boréale (périple, aventure, voyage)

==> J’ai choisi Manuel de survie à l’usage des jeunes filles de Mike Kitson où l’on suit 2 soeurs de 10 et 13 ans qui s’enfuient en forêt suite à un drame familial. J’ai terminé ce roman aujourd’hui et je l’ai beaucoup aimé, c’est drôle et triste en même temps, un très joli roman. (je vous en reparlerai bien entendu)

Carol of the bells (roman choral, livre avec plusieurs points de vue, avec plusieurs personnages qui partagent une expérience commune

==> Je n’ai choisi aucun roman pour ce sous-menu.

Menu 4: Hiver obscur

Fantômes des Noëls passés (fantômes, revenants, voyage temporel, jeu avec les époques)

==> J’ai choisi de lire Les revenants de Seth Patrick où des personnes mortes refont apparition dans un petit village français…

Frissonner sous un plaid (Horreur, épouvante, thriller, suspense, mystère)

==> J’ai choisi de lire L’illusion de Maxime Chattam car le résumé me fait énormément penser à Shining de Stephen King! 

Nuit du solstice (lire un livre de moins de 300 pages)

==> J’ai choisi de lire Evasion de Benjamin Whitmer et Six fourmis dans la neige de Sandrine Collette qui me semblent également parfaits pour la saison!

Menu bonus: Au chaud devant la cheminée (peut remplacer un menu qui ne nous convient pas)

Grands enfants (lire un livre jeunesse)

Vitrine de Noël (lire un livre avec des illustrations, des dessins – BD, manga, roman graphique – qui soit sur thème de Noël, de l’hiver

Chocolat chaud (lire un livre qui vous fait du bien)

==> Je n’ai placé aucun de mes livres dans ce menu et ses sous-catégories!

Bon et bien je crois que c’est tout ! Ah non, j’oubliais, le challenge a commencé le 1er décembre 2020 et prendra fin le 28 février 2020, soit un mois de plus que les années précédentes, ce qui n’est pas pour me déplaire car Noël ce n’est pas la période durant laquelle je lis le plus!!

Et vous, vous participez aussi à ce challenge ?

Bilan de mes lectures du mois de janvier 2020

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de janvier 2020.

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 6

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les (♥) représentent les demis 

Harry Potter et l’enfant maudit – J.K. Rowling

Nombre de pages: 352 pages

Editeur: Gallimard Jeunesse

Date de parution (dans cette édition): 14 octobre 2016

Résumé: 

Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du Ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu.
Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

Mon avis: 

J’ai fait très long pour sortir cette pièce de théâtre de ma pile à lire pour la simple et bonne raison que j’ai tellement adoré les Harry Potter que j’avais peur d’être déçue de cette suite. Alors je dois dire que je me suis très vite fait embarquer dans l’histoire et j’ai dévoré ce livre en 2 jours ! Cependant, j’ai trouvé que l’histoire était un peu « facile » et la fin un peu trop « gentillette » même si on aime les livres qui finissent bien! J’ai trouvé quand même étrange de retrouver un Harry Potter de 40 ans, pour moi c’était un saut un peu trop important dans le futur !! on a quitté un jeune adulte et on retrouve un homme d’âge mûr, papa de plusieurs ados… pour moi l’ellipse temporelle était exagérée 😦 Je n’ai cependant pas boudé mon plaisir de retrouver tous ces personnages que j’adore. Une chouette lecture en définitive !! (même si j’ai de la peine à imaginer comment ils ont fait au théâtre pour tourner certaines scènes!)

Ma note:

 

La mémoire de Babel (la passe-miroir tome 3) – Christelle Dabos [Cold Winter Challenge]

Nombre de pages: 576 pages

Editeur: Gallimard Jeunesse

Date de parution (dans cette édition): 16 mai 2019

Résumé: 

Après deux ans et sept mois à se morfondre sur l’arche d’Anima, Ophélie a décidé d’agir. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?

Mon avis: 

J’avais tellement hâte de connaître la suite de cette saga que j’adore !! Même si le premier tome m’avait un peu embrouillé l’esprit et que j’avais eu de la peine à me mettre dans l’histoire, j’avais adoré le tome 2. Ce tome 3 est dans la même veine, il se passe sans cesse quelque chose et Ophélie est plus attachante que jamais (alors que dans le premier tome elle m’énervait pas mal). J’ai aimé le fait que cette fois Ophélie voyage sur une autre arche et qu’elle s’émancipe enfin en ne se faisant plus chaperonner par sa tante. J’ai bien sûr également adoré le fait de revoir Thorn et l’étrange relation qu’il entretient avec Ophélie. Je le trouve également de plus en plus attachant celui-ci! Ce tome nous éclaire également pas mal sur l’Autre et Dieu et je dois dire avoir plus que hâte de lire le tome 4 qui est également le dernier ! (au moment où je vous écris je viens de le commencer donc je vous en reparlerai dans le bilan de mes lectures du mois de mars!)

Ma note:

 

Ceux qui restent – Marie Laberge

Nombre de pages: 576 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 4 mai 2017

Résumé: 

Ceux qui restent sont ceux que Sylvain a laissés quand il s’est donné la mort.
Ce fut un geste soudain et, comme on dit, personne ne l’avait vu venir. Certains se le reprochent. D’autres lui parlent encore. Tous sont marqués à jamais, au fer rouge de son absence. Son père, auquel le silence des arbres a offert un refuge. Sa femme et son fils élevé dans le mensonge d’un amour étouffant. Sa maîtresse, qui a trop de feu en elle, trop de chair, trop de tout, pour laisser la mort avoir le dernier mot. Et assez de lumière pour guider ceux qui veulent vers la seule issue du deuil : la vie.

Mon avis: 

Je dois dire que j’ai eu de la peine à m’émouvoir pour le sujet de ce livre car comme on passe d’un personnage à l’autre et que certains s’expriment en patois québécois, certaines tournures de phrases et pas mal d’expressions m’étaient inconnues et m’ont un peu déconcentrées dans ma lecture. Alors vous me direz que c’est de ma faute, que je n’ai qu’à connaître le québécois mais je dois également dire que je ne pouvais pas m’empêcher d’entendre la voix de Céline Dion qui me lisait le texte ce qui me faisais un peu sourire je dois dire…et du coup j’avais de la peine à trouver l’aspect dramatique dans cette histoire de proches d’un suicidé qui se reconstruisent gentiment, chacun à leur manière, 15 ans après. J’attendais également désespérément de découvrir une raison à ce suicide, une révélation fracassante qui aurait tout éclairé mais j’ai là également été un peu déçue. Bref, je dois vous avouer être passée à côté du sujet et je n’ai pas réussi à me sentir touchée par la détresse des personnages à part le papa du suicidé que j’ai trouvé vraiment attachant. J’ai plusieurs autres romans de cette autrice dans ma pile à lire, j’espère ne pas être déçue par eux aussi 😦

Ma note:

 

Complot – Nicolas Beuglet [Cold Winter Challenge]

Nombre de pages: 496 pages

Editeur: XO

Date de parution (dans cette édition): 16 mai 2018

Résumé: 

Un archipel isolé au nord de la Norvège, battu par les vents. Et, au bord de la falaise, le corps nu et martyrisé d’une femme. Les blessures qui déchirent sa chair semblent être autant de symboles mystérieux.

Quand l’inspectrice Sarah Geringën, escortée par les forces spéciales, apprend l’identité de la victime, c’est le choc. Le cadavre est celui de la Première ministre.

Qui en voulait à la chef de gouvernement ? Que cachait-elle sur cette île, dans un sanctuaire en béton enfoui au pied du phare ? Sarah, très vite, le pressent : la scène du crime signe le début d’une terrifiante série meurtrière. Dans son enquête, curieusement, quelqu’un semble toujours la devancer. Comme si cette ombre pouvait lire dans ses pensées…

De la Norvège à la vieille cité de Byblos, et jusqu’au cœur même du Vatican, c’est l’odeur d’un complot implacable qui accompagne chacun de ses pas. Et dans cette lutte à mort, Sarah va devoir faire face à ses peurs les plus profondes. à ses vérités les plus enfouies…

Étayé par les dernières découvertes de la science et de l’histoire, Complot explore les secrets premiers de l’humanité.

Un thriller époustouflant. Et une révélation bouleversante sur ce que fut, il y a fort longtemps, le pouvoir des femmes.

Mon avis: 

Quelle claque que ce livre ! J’avais déjà adoré le cri du même auteur et là je dois dire l’avoir tout autant apprécié, voire même peut-être un peu plus ! Cette théorie féministe m’a enchantée et passionnée, d’autant plus que l’auteur s’est basé sur des faits avérés. J’ai aimé retrouver les protagonistes du premier roman même si la fin m’a attristée. Cette fois Sarah est vraiment au centre de l’action et prouve encore une fois que c’est une guerrière qui n’a peur de rien, même si on découvre (avec soulagement) qu’elle a tout de même des doutes et des failles. J’ai aimé que ce roman fasse vraiment écho à tout ce qu’il se passe dans le monde actuellement, ce maudit patriarcat contre lequel on essaie jour après jour de se battre. Bref, une intrigue haute en rebondissement (franchement je ne m’attendais pas du tout à ça!), des personnages de plus en plus attachants….Un auteur féministe à suivre de très près !

Ma note:

 

Le bal des folles – Victoria Mas

Nombre de pages: 256 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 21 août 2019

Résumé: 

Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles.  Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles – d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques – ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.

Mon avis: 

J’attendais beaucoup de ce roman car j’en avais lu de très bonnes critiques dans plusieurs magazines. J’ai été un peu déçue du fait que le fameux bal des folles (c’est quand même le titre du livre!) prenne peut-être 2 pages dans le roman. Certains aspects sont un peu bâclés ou éludés… J’aurais voulu que l’autrice développe mieux les expérimentations faites à la Salpêtrière. Là nous suivons principalement 3 femmes dont Eugénie, une jeune femme internée par sa propre famille car elle est capable de voir les morts et de leur parler. Encore une fois, être une femme n’a pas grand poids face au patriarcat. Finalement, presque aucune de ces femmes internées n’est réellement folle ou hystérique, elles sont juste plus sensibles que la moyenne mais comme la différence fait peur (il ne faut pas dire un mot plus haut que l’autre à l’époque, les femmes doivent rester bien à leur place, discrètes et obéissantes), on préfère les enfermer. Le professeur Charcot, imbus de lui-même, se sert d’elles pour faire des expérimentations publiques du plus mauvais goût mais là encore, on en apprend pas grand chose. J’ai toutefois eu de la peine à m’attacher aux personnages car nous restons toujours à la surface, sans vraiment entrer dans leur tête. J’ai cependant passé un bon moment de lecture – même si le roman aurait mérité 100 ou 150 pages de plus pour être plus fouillé -, l’écriture est agréable et je me réjouis de lire les prochains livres de cette autrice prometteuse !

Ma note:

 

La police des fleurs, des arbres et des forêts – Romain Puértolas

Nombre de pages: 352 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 2 octobre 2019

Résumé: 

Une fleur que tout le monde recherche pourrait être la clef du mystère qui s’est emparé du petit village de P. durant la canicule de l’été 1961.
Insolite et surprenante, cette enquête littéraire jubilatoire de Romain Puertolas déjoue tous les codes.

Mon avis: 

J’ai littéralement dévoré ce roman policier pas comme les autres. Et même si j’avais déjà trouvé la solution au milieu du roman, j’ai vraiment trouvé l’idée originale et l’intrigue bien écrite de bout en bout. Les discours sont savoureux et on s’attache immédiatement à ce flic de la ville qui arrive dans un petit village rural où les us et coutumes sont totalement à l’opposé de ce à quoi il est habitué. Des quiproquos en veux-tu en voilà et des personnages hauts en couleur… Bref, j’ai vraiment apprécié ma lecture ! J’ai déjà hâte de lire le prochain livre de cet auteur car j’ai vraiment aimé son style !

Ma note:

 

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de janvier 2020!

Et vous, avez-vous lu l’un ou l’autre de ces livres ? 

A bientôt 🙂

logo Badgeekette

Bilan de mes lectures du mois de décembre 2019

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de décembre 2019.

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon sauf pour Taveyanne, la porte du diable de Marc Voltenauer, le résumé a été pris sur le site payot.ch

Livres lus durant le mois : 6

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les (♥) représentent les demis 

 

Jackson Hole – Karel Gaultier [SP]

Nombre de pages: 445 pages

Editeur: Slatkine & Cie

Date de parution (dans cette édition): 3 octobre 2019

Résumé: 

Crise économique et jeux de pouvoir à Jackson Hole, Wyoming, capitale méconnue de la finance mondiale. Que se joue-t-il dans les coulisses des grandes institutions qui nous dirigent ? Un banquier lève le voile, dans un thriller dévastateur.

Matteo Andreani est au faîte de sa gloire. Surnommé Le Devin pour sa faculté à prédire le cours des marchés, ce financier de 40 ans rêve de la Banque Centrale Européenne. Un accident d’avion sur la piste de Jackson Hole, le village du Wyoming où se réunissent chaque été les grands argentiers de la planète, lui en offre l’opportunité. Mais, sitôt nommé président de la BCE, des tensions internationales sur le marché de l’énergie précipitent une crise mondiale. Les marchés dégringolent, Chinois et Américains s’affrontent, faisant les beaux jours des crypto-monnaies et de la Camorra. Dans le plus grand secret, une réunion de la dernière chance se tient à Jackson Hole. Dans ce petit village perdu des Montagnes Rocheuses, les banquiers ont 48 heures pour sauver l’économie mondiale.
Un roman sombre et foisonnant, qui révèle les arcanes du pouvoir économique mondial, animé par la corruption et la soif de puissance.

Mon avis: 

Vous trouverez mon avis complet juste ici

Ma note: ♥♥♥

 

Taveyanne, la porte du diable – Marc Voltenauer

Nombre de pages: 101 pages

Editeur: Auzou Suisse

Date de parution (dans cette édition):18 octobre 2019

Résumé: 

Un village aux habitants inquiétants et un lourd secret. Plongez dans le mystère de Taveyanne !
En vacances dans le village de Taveyanne (Gryon), Mélissa et son frère Adam se renseignent sur la disparition d’un cabri. Mais cette enquête va rapidement les mener sur la piste d’une tout autre affaire, beaucoup moins innocente…
Quel sombre secret cache donc ce charmant petite hameau d’alpage ?

Mon avis: 

Un chouette roman pour les 10-12 ans, moins angoissant toutefois que le roman de Nicolas Feuz paru dans la même collection et dont j’ai parlé le mois passé, Black Justice 1.0. Dans celui-ci, on retrouve le joli village de Gryon et environs et les neveux de l’inspecteur Auer, accompagnés du St-Bernard Minus, bien connu des fans de Marc Voltenauer. J’ai beaucoup aimé le fait que les personnages soit liés à l’univers de l’auteur et que tout ait une cohérence. L’intrigue est sympathique et les jeunes protagonistes vraiment courageux !! Un roman qui m’a fait penser à la série « Alice » (bibliothèque verte) que j’adorais vers 10-12 justement 🙂

Ma note: ♥♥♥♥

 

La Moira, l’intégrale – Henri Loevenbruck [Cold Winter Challenge]

Nombre de pages: 960 pages

Editeur: J’ai Lu

Date de parution (dans cette édition): 4 octobre 2017

Résumé: 

Aléa, jeune orpheline solitaire, dérobe un jour une bague qui lui confère des pouvoirs étranges. Politiciens et religieux convoitent autant qu’ils redoutent cette élue aux facultés uniques… Serait-elle appelée à devenir le Samildanach, l’élu des druides, à qui revient la charge de façonner l’avenir du monde ? La guerre est proche et gronde, le destin de l’île de Gaelia est sur le point de basculer.

Mon avis: 

Rolala je ne sais même pas par où commencer tant j’ai adoré cette trilogie (j’ai donc lu l’intégrale oui oui) ! L’ambiance est magique, on se repère bien dans les lieux grâce à la carte du début du roman et on est tout de suite plongés et passionnés par l’histoire. On suit Alea, jeune femme dont le destin est de devenir la nouvelle Samiladanach, l’élu des Druides, alors que ce poste était jusqu’à présent toujours occupé par des hommes, seuls personnes autorisées à manier la magie. J’ai aimé le personnage d’Alea, même si parfois je l’ai trouvée agaçante de par son apparente confiance en elle. J’ai aimé son rapport avec la magie et l’utilisation qu’elle en fait. J’ai adoré le fait que Henri Loevenbruck a su imaginer un monde à part (bien qu’assez similaire au nôtre par bien des points, le patriarcat, la religion, la cupidité des hommes etc). J’ai adoré le fait qu’Alea communique avec une louve et certaines scènes m’ont vraiment arraché des larmes. Tous les personnages sont attachants et on prie chaque seconde pour qu’il ne leur arrive rien… ce qui  n’est malheureusement pas le cas, l’auteur n’a vraiment pas épargné ses lecteurs !! J’ai cependant vraiment adoré ce roman et me réjouis de retrouver son ambiance dans le seconde cycle des Loups, Gallica (une jolie brique de 1000 pages elle aussi haha).

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Simone Veil, L’aube à Birkenau – Récit recueilli par David Teboul

Nombre de pages: 300 pages

Editeur: Les Arènes

Date de parution (dans cette édition): 20 novembre 2019

Résumé: 

« La guerre avait fauché une génération. Nous étions   effondrés. Mon oncle et ma tante avaient beau être médecins, ils ne possédaient plus rien. Leur clientèle avait disparu.   Leur maison avait été pillée. Leurs économies avaient fondu. Le lendemain de mon arrivée à Paris, comme ils n’avaient   ni argent ni vêtements à m’offrir, c’est une voisine qui m’a   secourue avec une robe et des sous-vêtements.   Il régnait dans la maison une atmosphère de désolation.
Il n’y avait plus le moindre meuble. Les miroirs avaient été volés, à part ceux qui étaient scellés aux murs et que les   pillards n’avaient pas pu emporter.
Je faisais ma toilette matinale devant un miroir brisé par une balle. Mon image y apparaissait fissurée, fragmentée.  J’y voyais un symbole.
Nous n’avions rien à quoi nous raccrocher. Ma sœur Milou était gravement malade, mon oncle et ma tante avaient perdu le goût de vivre.
Nous faisions semblant de vouloir continuer. »

Mon avis: 

J’ai aimé en savoir plus sur la vie de Simone Veil et en particulier sur le récit de sa déportation durant la guerre. J’ai trouvé la façon de David Talboul pour recueillir les propos de Simone Veil très respectueuse. Simone Veil était non seulement une grande Dame de l’Histoire mais également, dans sa jeunesse, pleine de courage et de résilience. Il ne me reste plus qu’à me plonger dans « une vie » pour en connaître plus sur la suite de sa vie.

Ma note: on ne peut pas mettre de note à ce genre de document

 

Agatha – Frédérique Deghelt [Cold Winter Challenge]

Nombre de pages: 251 pages

Editeur: Babel

Date de parution (dans cette édition): 7 novembre 2018

Résumé: 

Se glissant dans la peau de la célèbre romancière britannique, Frédérique Deghelt s’est amusée à imaginer les quelques jours pendant lesquels Agatha Christie, découvrant la liaison qu’entretient son mari avec une femme plus jeune qu’elle, met en scène sa disparition et se réfugie dans un hôtel du Yorkshire où elle se fait enregistrer sous le nom de la maîtresse de son époux. Un roman plein de charme sur un épisode entouré de mystère, mais bien réel, de la vie de l’auteur des Dix Petits Nègres.

Mon avis: 

J’ai aimé en savoir un peu plus sur la reine du crime et sur cet épisode (véridique) de sa vie. Après avoir découvert que son mari la trompe et veut la quitter, Agatha Christie disparaît à l’autre bout du pays sans vraiment penser à mal mais juste pour oublier sa douleur. Comme elle est déjà célèbre, sa disparition fait vite des vagues et son mari est même soupçonné de l’avoir tuée. J’ai trouvé certains passages très amusants et j’aime toujours autant la plume de Frédérique Deghelt.

Ma note:♥♥♥(♥)

 

La forge au loup – François Bourdon

Nombre de pages: 420 pages

Editeur: presses de la cité

Date de parution (dans cette édition): 5 mars 2015

Résumé: 

Au début du XXe siècle, Hermine, douce épouse délaissée, va s’émanciper au fil des ans en reprenant les rênes de la prospère fabrique de boulonnerie familiale, la Forge au Loup…
Une nouvelle édition du premier grand succès littéraire de l’un des auteurs phares de Terres de France.

Hermine a à peine vingt ans lorsqu’elle arrive à la Lombarde, belle propriété au cœur des Ardennes près de Charleville-Mézières. Jeune mariée, elle connaît vite les désillusions du mariage auprès d’un époux égoïste. Sa belle-mère, Mathilde Lecœur, règne en maîtresse incontestée sur la Forge au Loup, une boulonnerie prospère de la vallée de la Meuse employant près de quinze cents personnes.
Délaissée par les siens, la jeune femme s’intéresse rapidement à la vie de l’usine, se lie d’amitié avec une ouvrière, Anna-Maria, et se bat pour améliorer les conditions de travail des hommes et des femmes du fer. A la mort de sa belle-mère, Hermine reprend seule les commandes de la fabrique. Elle saura affirmer de jour en jour, face à la débâcle de la Grande Guerre, et à ses amours manquées, une personnalité courageuse, indépendante, généreuse…
Une nouvelle édition du premier grand succès littéraire de l’un des auteurs phares de Terres de France.

Mon avis: 

Sur fond de première guerre mondiale, cette histoire met en valeur l’engagement d’une jeune femme dans l’entreprise de métallurgie qui appartient à la famille de son mari. J’ai aimé le fait que l’héroïne ne se laisse pas marcher sur les pieds et impose ses idées. Elle ne perd jamais la face, même quand son mari la délaisse pour une autre.  J’ai juste trouvé la fin un peu décevante, finalement faire tout ça pour ne finalement être vraiment heureuse qu’en fin de vie c’est un peu dommage !! Hermine aura donc vécu une vie de sacrifice, comme sa belle-mère dont elle pensait être si différente 😉 Bref, un joli roman tout de même si vous aimez les romances sur fond historique, je l’ai dévoré !

Ma note: ♥♥♥♥

 

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de décembre 2019 !!

Globalement je suis contente du nombre de livres lus cette année, mais j’espère vider encore plus ma pile à lire en 2020, même si ça va être sport avec l’arrivée d’un 4ème membre dans notre famille au mois de juin!

Et vous, qu’avez-vous lu durant les fêtes ?

A bientôt 🙂

[Lecture] Cold Winter Challenge 2016!

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous présenter brièvement les livres que j’ai choisi de lire pour réaliser le Cold Winter Challenge organisé cette année par Margaud de la chaîne et blog Margaud Liseuse et Alicia de la chaîne et blog Moody Take a Book.

J’avais déjà participé à ce challenge l’année passé (avec succès!) et du coup je me suis dit que c’était un bonne solution pour sortir des livres qui traînent dans ma pal depuis bien trop longtemps 🙂 Les challenges, c’est connu, sont toujours hyper motivants !

img_3865

Pour ceux qui ne sont pas familiers avec ce challenge, il s’agit tout simplement de lire des livres sur un thème donné par les organisatrices (en général avec le thème du froid ou de Noël), le challenge a commencé le 1er décembre 2016 et prendra fin le 31 janvier 2017. Si jamais, tout est bien expliqué sur la page Facebook dédiée au challenge.

Il y avait deux menus à choix, pour ma part j’ai choisi le menu 1: Montagne enneigée : lire 2 livres dont la thématique principale est le froid, la neige ou l’hiver.

Comme j’avais pas mal de livres qui collaient au thème, j’ai choisi de lire 4 livres dont les titres sont les suivants:

  • Winterheim de Fabrice Colin
  • Personne n’y échappera de Romain Sardou
  • Quand la neige danse de Sonja Delzongle
  • Le puits des mémoires tome 1 La Traque de Gabriel Katz

J’espère réussir ce challenge ! En principe je lis 5-6 livres par mois donc je pense que cela devrait aller si j’arrive à en lire 2 de cette sélection par mois 🙂 Je n’ai pas voulu m’imposer trop de lectures car j’aime lire un peu au gré de mes envies et pas forcément en fonction de la saison 🙂

Et vous, vous participez également à ce challenge ?

Bisous !