Bilan de mes lectures du mois de décembre 2019

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de décembre 2019.

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon sauf pour Taveyanne, la porte du diable de Marc Voltenauer, le résumé a été pris sur le site payot.ch

Livres lus durant le mois : 6

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les (♥) représentent les demis 

 

Jackson Hole – Karel Gaultier [SP]

Nombre de pages: 445 pages

Editeur: Slatkine & Cie

Date de parution (dans cette édition): 3 octobre 2019

Résumé: 

Crise économique et jeux de pouvoir à Jackson Hole, Wyoming, capitale méconnue de la finance mondiale. Que se joue-t-il dans les coulisses des grandes institutions qui nous dirigent ? Un banquier lève le voile, dans un thriller dévastateur.

Matteo Andreani est au faîte de sa gloire. Surnommé Le Devin pour sa faculté à prédire le cours des marchés, ce financier de 40 ans rêve de la Banque Centrale Européenne. Un accident d’avion sur la piste de Jackson Hole, le village du Wyoming où se réunissent chaque été les grands argentiers de la planète, lui en offre l’opportunité. Mais, sitôt nommé président de la BCE, des tensions internationales sur le marché de l’énergie précipitent une crise mondiale. Les marchés dégringolent, Chinois et Américains s’affrontent, faisant les beaux jours des crypto-monnaies et de la Camorra. Dans le plus grand secret, une réunion de la dernière chance se tient à Jackson Hole. Dans ce petit village perdu des Montagnes Rocheuses, les banquiers ont 48 heures pour sauver l’économie mondiale.
Un roman sombre et foisonnant, qui révèle les arcanes du pouvoir économique mondial, animé par la corruption et la soif de puissance.

Mon avis: 

Vous trouverez mon avis complet juste ici

Ma note: ♥♥♥

 

Taveyanne, la porte du diable – Marc Voltenauer

Nombre de pages: 101 pages

Editeur: Auzou Suisse

Date de parution (dans cette édition):18 octobre 2019

Résumé: 

Un village aux habitants inquiétants et un lourd secret. Plongez dans le mystère de Taveyanne !
En vacances dans le village de Taveyanne (Gryon), Mélissa et son frère Adam se renseignent sur la disparition d’un cabri. Mais cette enquête va rapidement les mener sur la piste d’une tout autre affaire, beaucoup moins innocente…
Quel sombre secret cache donc ce charmant petite hameau d’alpage ?

Mon avis: 

Un chouette roman pour les 10-12 ans, moins angoissant toutefois que le roman de Nicolas Feuz paru dans la même collection et dont j’ai parlé le mois passé, Black Justice 1.0. Dans celui-ci, on retrouve le joli village de Gryon et environs et les neveux de l’inspecteur Auer, accompagnés du St-Bernard Minus, bien connu des fans de Marc Voltenauer. J’ai beaucoup aimé le fait que les personnages soit liés à l’univers de l’auteur et que tout ait une cohérence. L’intrigue est sympathique et les jeunes protagonistes vraiment courageux !! Un roman qui m’a fait penser à la série « Alice » (bibliothèque verte) que j’adorais vers 10-12 justement 🙂

Ma note: ♥♥♥♥

 

La Moira, l’intégrale – Henri Loevenbruck [Cold Winter Challenge]

Nombre de pages: 960 pages

Editeur: J’ai Lu

Date de parution (dans cette édition): 4 octobre 2017

Résumé: 

Aléa, jeune orpheline solitaire, dérobe un jour une bague qui lui confère des pouvoirs étranges. Politiciens et religieux convoitent autant qu’ils redoutent cette élue aux facultés uniques… Serait-elle appelée à devenir le Samildanach, l’élu des druides, à qui revient la charge de façonner l’avenir du monde ? La guerre est proche et gronde, le destin de l’île de Gaelia est sur le point de basculer.

Mon avis: 

Rolala je ne sais même pas par où commencer tant j’ai adoré cette trilogie (j’ai donc lu l’intégrale oui oui) ! L’ambiance est magique, on se repère bien dans les lieux grâce à la carte du début du roman et on est tout de suite plongés et passionnés par l’histoire. On suit Alea, jeune femme dont le destin est de devenir la nouvelle Samiladanach, l’élu des Druides, alors que ce poste était jusqu’à présent toujours occupé par des hommes, seuls personnes autorisées à manier la magie. J’ai aimé le personnage d’Alea, même si parfois je l’ai trouvée agaçante de par son apparente confiance en elle. J’ai aimé son rapport avec la magie et l’utilisation qu’elle en fait. J’ai adoré le fait que Henri Loevenbruck a su imaginer un monde à part (bien qu’assez similaire au nôtre par bien des points, le patriarcat, la religion, la cupidité des hommes etc). J’ai adoré le fait qu’Alea communique avec une louve et certaines scènes m’ont vraiment arraché des larmes. Tous les personnages sont attachants et on prie chaque seconde pour qu’il ne leur arrive rien… ce qui  n’est malheureusement pas le cas, l’auteur n’a vraiment pas épargné ses lecteurs !! J’ai cependant vraiment adoré ce roman et me réjouis de retrouver son ambiance dans le seconde cycle des Loups, Gallica (une jolie brique de 1000 pages elle aussi haha).

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

Simone Veil, L’aube à Birkenau – Récit recueilli par David Teboul

Nombre de pages: 300 pages

Editeur: Les Arènes

Date de parution (dans cette édition): 20 novembre 2019

Résumé: 

« La guerre avait fauché une génération. Nous étions   effondrés. Mon oncle et ma tante avaient beau être médecins, ils ne possédaient plus rien. Leur clientèle avait disparu.   Leur maison avait été pillée. Leurs économies avaient fondu. Le lendemain de mon arrivée à Paris, comme ils n’avaient   ni argent ni vêtements à m’offrir, c’est une voisine qui m’a   secourue avec une robe et des sous-vêtements.   Il régnait dans la maison une atmosphère de désolation.
Il n’y avait plus le moindre meuble. Les miroirs avaient été volés, à part ceux qui étaient scellés aux murs et que les   pillards n’avaient pas pu emporter.
Je faisais ma toilette matinale devant un miroir brisé par une balle. Mon image y apparaissait fissurée, fragmentée.  J’y voyais un symbole.
Nous n’avions rien à quoi nous raccrocher. Ma sœur Milou était gravement malade, mon oncle et ma tante avaient perdu le goût de vivre.
Nous faisions semblant de vouloir continuer. »

Mon avis: 

J’ai aimé en savoir plus sur la vie de Simone Veil et en particulier sur le récit de sa déportation durant la guerre. J’ai trouvé la façon de David Talboul pour recueillir les propos de Simone Veil très respectueuse. Simone Veil était non seulement une grande Dame de l’Histoire mais également, dans sa jeunesse, pleine de courage et de résilience. Il ne me reste plus qu’à me plonger dans « une vie » pour en connaître plus sur la suite de sa vie.

Ma note: on ne peut pas mettre de note à ce genre de document

 

Agatha – Frédérique Deghelt [Cold Winter Challenge]

Nombre de pages: 251 pages

Editeur: Babel

Date de parution (dans cette édition): 7 novembre 2018

Résumé: 

Se glissant dans la peau de la célèbre romancière britannique, Frédérique Deghelt s’est amusée à imaginer les quelques jours pendant lesquels Agatha Christie, découvrant la liaison qu’entretient son mari avec une femme plus jeune qu’elle, met en scène sa disparition et se réfugie dans un hôtel du Yorkshire où elle se fait enregistrer sous le nom de la maîtresse de son époux. Un roman plein de charme sur un épisode entouré de mystère, mais bien réel, de la vie de l’auteur des Dix Petits Nègres.

Mon avis: 

J’ai aimé en savoir un peu plus sur la reine du crime et sur cet épisode (véridique) de sa vie. Après avoir découvert que son mari la trompe et veut la quitter, Agatha Christie disparaît à l’autre bout du pays sans vraiment penser à mal mais juste pour oublier sa douleur. Comme elle est déjà célèbre, sa disparition fait vite des vagues et son mari est même soupçonné de l’avoir tuée. J’ai trouvé certains passages très amusants et j’aime toujours autant la plume de Frédérique Deghelt.

Ma note:♥♥♥(♥)

 

La forge au loup – François Bourdon

Nombre de pages: 420 pages

Editeur: presses de la cité

Date de parution (dans cette édition): 5 mars 2015

Résumé: 

Au début du XXe siècle, Hermine, douce épouse délaissée, va s’émanciper au fil des ans en reprenant les rênes de la prospère fabrique de boulonnerie familiale, la Forge au Loup…
Une nouvelle édition du premier grand succès littéraire de l’un des auteurs phares de Terres de France.

Hermine a à peine vingt ans lorsqu’elle arrive à la Lombarde, belle propriété au cœur des Ardennes près de Charleville-Mézières. Jeune mariée, elle connaît vite les désillusions du mariage auprès d’un époux égoïste. Sa belle-mère, Mathilde Lecœur, règne en maîtresse incontestée sur la Forge au Loup, une boulonnerie prospère de la vallée de la Meuse employant près de quinze cents personnes.
Délaissée par les siens, la jeune femme s’intéresse rapidement à la vie de l’usine, se lie d’amitié avec une ouvrière, Anna-Maria, et se bat pour améliorer les conditions de travail des hommes et des femmes du fer. A la mort de sa belle-mère, Hermine reprend seule les commandes de la fabrique. Elle saura affirmer de jour en jour, face à la débâcle de la Grande Guerre, et à ses amours manquées, une personnalité courageuse, indépendante, généreuse…
Une nouvelle édition du premier grand succès littéraire de l’un des auteurs phares de Terres de France.

Mon avis: 

Sur fond de première guerre mondiale, cette histoire met en valeur l’engagement d’une jeune femme dans l’entreprise de métallurgie qui appartient à la famille de son mari. J’ai aimé le fait que l’héroïne ne se laisse pas marcher sur les pieds et impose ses idées. Elle ne perd jamais la face, même quand son mari la délaisse pour une autre.  J’ai juste trouvé la fin un peu décevante, finalement faire tout ça pour ne finalement être vraiment heureuse qu’en fin de vie c’est un peu dommage !! Hermine aura donc vécu une vie de sacrifice, comme sa belle-mère dont elle pensait être si différente 😉 Bref, un joli roman tout de même si vous aimez les romances sur fond historique, je l’ai dévoré !

Ma note: ♥♥♥♥

 

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de décembre 2019 !!

Globalement je suis contente du nombre de livres lus cette année, mais j’espère vider encore plus ma pile à lire en 2020, même si ça va être sport avec l’arrivée d’un 4ème membre dans notre famille au mois de juin!

Et vous, qu’avez-vous lu durant les fêtes ?

A bientôt 🙂

Bilan de mes lectures du mois de juillet 2019

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de juillet 2019.

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 5

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les (♥) représentent les demis 

Ghost in Love – Marc Lévy

Nombre de pages: 360 pages

Editeur: Robert Laffont/Versilio

Date de parution (dans cette édition): 14 mai 2019

Résumé: 

Ils ont trois jours à San Francisco.

Trois jours pour écrire leur histoire.

Que feriez-vous si un fantôme débarquait dans votre vie et vous demandait de l’aider à réaliser son vœu le plus cher ?

Seriez-vous prêt à partir avec lui en avion à l’autre bout du monde ? Au risque de passer pour un fou ?

Et si ce fantôme était celui de votre père ?

Thomas, pianiste virtuose, est entraîné dans une aventure fabuleuse : une promesse, un voyage pour rattraper le temps perdu, et une rencontre inattendue.

Digne des plus belles histoires de Capra et de Billy Wilder, Ghost in Love donne envie de croire au merveilleux.

Mon avis: 

J’avais beaucoup aimé les deux romans précédents (la dernière des Stanfield et Une fille comme elle) et du coup j’étais sûre que ce dernier roman allait être dans la même veine…. et bien j’ai été déçue car même si j’ai passé un chouette moment de lecture, l’écriture est fluide et on fait défiler les pages à une vitesse folle, le fond de l’histoire sonne un peu creux. Difficile d’en dire trop sans vous spoiler mais disons juste que j’ai trouvé un peu gros que le père (ledit fantôme amoureux du titre) souhaite passer son éternité avec une femme avec laquelle, à part quelques gestes tendres et de la correspondance il n’a rien partagé dans sa vie ….

Ma note: ♥♥♥

 

Leurs enfants après eux – Nicolas Mathieu

Nombre de pages: 425 pages

Editeur: Actes Sud 

Date de parution (dans cette édition): 22 août 2019

Résumé: 

Août 1992. Une vallée perdue quelque part dans l’Est, des hauts-fourneaux qui ne brûlent plus, un lac, un après-midi de canicule. Anthony a quatorze ans, et avec son cousin, pour tuer l’ennui, il décide de voler un canoë et d’aller voir ce qui se passe de l’autre côté, sur la fameuse plage des culs-nus. Au bout, ce sera pour Anthony le premier amour, le premier été, celui qui décide de toute la suite. Ce sera le drame de la vie qui commence. Avec ce livre, Nicolas Mathieu écrit le roman d’une vallée, d’une époque, de l’adolescence, le récit politique d’une jeunesse qui doit trouver sa voie dans un monde qui meurt. Quatre étés, quatre moments, de Smells Like Teen Spirit à la Coupe du monde 98, pour raconter des vies à toute vitesse dans cette France de l’entre-deux, des villes moyennes et des zones pavillonnaires, de la cambrousse et des ZAC bétonnées. La France du Picon et de Johnny Hallyday, des fêtes foraines et d’Intervilles, des hommes usés au travail et des amoureuses fanées à vingt ans. Un pays loin des comptoirs de la mondialisation, pris entre la nostalgie et le déclin, la décence et la rage.

Mon avis: 

Il s’agit là du livre qui a remporté le fameux prix Goncourt l’année passée et franchement je comprends pourquoi il a été choisi ! Le roman se passe dans les années 90 (toute mon enfance quoi) et on y suit Anthony, son cousin (dont on ignore le nom il me semble) et ses copains/copines qui essaient de s’en sortir dans la classe ouvrière d’une France (déjà) en crise. Il va découvrir l’amour, la drogue, le monde du travail et la violence…. On ne peut que s’attacher aux personnages de ce roman qui se lit d’une traite! On rit, on tremble et Un très bon roman sur le dur passage à la vie d’adulte!

Ma note: ♥♥♥♥♥

 

J’irai tuer pour vous – Henri Loevenbruck

Nombre de pages: 640 pages

Editeur: Flammarion

Date de parution (dans cette édition): 24 octobre 2018

Résumé: 

1985, Paris est frappé par des attentats comme le pays en a rarement connu. Dans ce contexte, Marc Masson, un déserteur parti à l’aventure en Amérique du Sud, est soudain rattrapé par la France. Recruté par la DGSE, il est officiellement agent externe mais, officieusement, il va devenir assassin pour le compte de l’État. Alors que tous les Services sont mobilisés sur le dossier libanais, les avancées les plus sensibles sont parfois entre les mains d’une seule personne… Jusqu’à quel point ces serviteurs, qui endossent seuls la face obscure de la raison d’État, sont-ils prêts à se dévouer ? Et jusqu’à quel point la République est-elle prête à les défendre ? Des terrains d opérations jusqu’à l’Élysée, des cellules terroristes jusqu’aux bureaux de la DGSE, Henry Loevenbruck raconte un moment de l’histoire de France qui résonne particulièrement aujourd’hui dans un roman d’une tension à couper le souffle. Pour écrire ce livre, il a conduit de longs entretiens avec « Marc Masson » et recueilli le récit de sa vie hors norme.

Mon avis: 

Comme j’avais adoré « on rêvait juste de liberté », j’étais OBLIGÉE de lire ce nouveau roman d’Henri Loevenbruck qui se passe cette fois-ci dans le domaine des services secrets français. Encore une fois, l’auteur m’a émerveillée avec son sens du rythme et sa faculté à rendre n’importe quel sujet passionnant (il avait quand même réussi à m’intéresser à un livre traitant de motards, c’est dire!). Le roman est complexe, l’intrigue foisonnante et pourtant, à aucun moment il ne m’a perdue en route !! Dans ce roman, on suit donc « Marc Masson », un agent « externe » engagé par les services secrets français afin de faire le sale boulot à leur place, sans s’impliquer de manière trop évidente. J’ai adoré en connaître plus sur le sujet même si certaines pratiques, dont j’ignorais tout, m’ont bien refroidie, moi qui croyais les pays européens bien propres sur eux alors qu’en fait ils distillent (discrètement, soit) leur venin dans les pays en guerre….Bref, je n’ai pas vu passer les 600 pages de ce roman, je l’ai littéralement dévoré, complètement fascinée… alors je le dis, Henri, vous êtes bien parti pour être mon nouveau romancier préféré 🙂

Ma note: ♥♥♥♥♥ 

 

L’exception – Audur Ava Olafsdottir

Nombre de pages: 288 pages

Editeur: Points

Date de parution (dans cette édition): 11 février 2016

Résumé: 

María sera la dernière femme de la vie de Flóki. Le soir du nouvel an, après onze ans de mariage, ce spécialiste de la théorie du chaos la quitte pour un homme. Sans son mari, María ne sait plus trop comment affronter le quotidien. Heureusement, dans la nuit de l’hiver polaire, Perla, charitable voisine, co-auteur de romans policiers, surgit à tout moment pour secourir la belle délaissée…

Mon avis: 

Un roman qui commence par une femme quittée par son mari et qui doit apprendre à vivre seule avec ses enfants. Elle comprend alors qu’elle a été l’exception dans la vie de son mari, parti avec un homme. Elle sera épaulée par une voisine un peu loufoque mais toujours de bon conseil ! Un roman plutôt léger qui se lit très vite (les chapitres sont courts en plus) mais sans m’avoir laissé un souvenir impérissable !

Ma note: ♥♥♥

 

La lune est à nous – Cindy Van Wilder

Nombre de pages: 352 pages

Editeur: Scrineo

Date de parution (dans cette édition): 14 septembre 2017

Résumé: 

Max et Olivia n’ont pas grand-chose en commun. Max, solitaire et complexé, peine à s’intégrer dans son nouveau lycée. Olivia, sociable et hyperactive, vient d’être recrutée par la très populaire chaîne YouTube  » Les Trois Grâces  » et s’investit dans le milieu associatif. Ils n’ont rien en commun, si ce n’est qu’ils sont en surpoids, et que le monde le leur fait bien payer. Lorsqu’ils se rencontrent, ils se comprennent instantanément. Et décident de réagir – chacun à sa manière. L’habit ne fait pas le moine, dit-on… Ni Max ni Olivia ne s’attend aux défis qu’ils vont rencontrer. Et si l’aiguille de la balance n’était pas le seul challenge ? Et s’il était possible de décrocher la lune, même après être tombé à terre… ?

Mon avis: 

Etant donné que j’avais assez déçue du 4ème tome des Outrepasseurs de la même auteure, je ne savais pas trop à quoi m’attendre avec ce roman portant sur la différence et qui pourtant me tentait vraiment. Et je je suis contente d’avoir quand même acheté ce roman car j’ai passé un chouette moment de lecture ! Ce roman, qui s’adresse plus aux adolescents, suit plusieurs jeunes un peu marginalisés de par leur poids, sexualité ou couleur de peau. Ce roman est un hymne à la différence et à l’acceptation de soi. Il met également en garde contre les dérives des réseaux sociaux et comment on peut vite se faire harceler sur certaines plateformes comme Instagram par exemple. Comme je soutiens pleinement le mouvement « body positive » je pense vraiment que ce roman véhicule un message très positif aux jeunes. A mettre entre les mains de tous les ados de votre entourage 🙂

Ma note: ♥♥♥♥

Et voilà, c’est tout pour mes lesctures du mois de juillet et comme d’habitude je suis à la bourre pour vous poster mes avis …. je suis navrée !!

Et vous, qu’avez-vous lu cet été ?

Bisous!

[TAG] Mes lectures en 2018 (inspiré par PKJ)

Coucou tout le monde !

J’espère que l’année 2019 (bien entamée) se passe bien pour vous pour le moment !

C’est en recevant la newsletter de PKJ avec le TAG de fin d’année que j’ai eu l’idée de vous proposer en article mes réponses à celui-ci ! J’ai juste changé la question No 3 qui était le meilleur roman PKJ lu en 2018 mais comme je ne lis pas beaucoup de littérature jeunesse, cela ne collait pas trop avec mon blog. J’ai donc modifié la question en quel est le meilleur roman de poche lu cette année 😉

J’espère que ce petit article vous intéressera et vous donnera éventuellement des idées de lecture !

 

1) Mes trois meilleures lectures de l’année.

  • Les mémoires d’un chat de Hiro Arikawa
  • Nous rêvions juste de liberté de Henri Loevenbruck
  • Feed tome 1 de Mira Grant

2) Mes trois plus grandes déceptions.

  • Je m’appelle Radar de Reif Larsen
  • On la trouvait plutôt jolie de Michel Bussi
  • Les Outrepasseurs tome 4: Ferenusia de Cindy Van Wilder

3) Le meilleur roman de poche lu cette année.

  • Nous rêvions juste de liberté de Henri Loevenbruck

4) Le premier livre lu en 2018.

  • La terre des mensonges de Anne B. Radge

5) Le dernier livre lu en 2018.

  • Voici venir les rêveurs d’Imbolo Mbue

6) Le livre avec la plus belle couverture.

  • J’agonise fort bien, merci de Oren Miller

7) Une saga que j’ai terminée.

  • La trilogie « Mr Mercedes » de Stephen King (2 tomes lus en 2018)

8) Le meilleur nouvel auteur lu.

  • La femme à la fenêtre de A.J. Finn

9) La maison d’édition la plus lue.

  • Actes Sud

10) Le dernier livre qui a intégré ma bibliothèque.

  • Agatha de Frédéric Deghelt

11) Le roman que j’attendais le plus en 2018.

  • Le miroir des âmes, le dernier roman de Nicolas Feuz, le premier qui n’était pas en auto-édition ! (édité chez Slatkine & Cie)

12) Le livre que j’ai le plus conseillé.

  • Je suis Pilgrim de Terry Hayes

13) Le livre dont tout le monde parlait (que je l’aie lu ou non).

  • La disparition de Stéphanie Mailer de Joël Dicker (toujours dans ma pal… je vais essayer de l’en sortir prochainement!)

14) Mon meilleur souvenir lié aux livres.

  • Le salon du livre de Genève ainsi que Morges sur les quais où j’ai pu rencontrer pleins d’auteurs 🙂

15) Les 3  livres que j’attends le plus en 2019.

  • Les nouveaux thrillers de Nicolas Feuz, Stephen King et Marc Voltenauer 🙂

J’espère que cet petit TAG vous aura plu !

Bisous !