J’ai lu: Les ailes collées de Sophie de Baere

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman Les ailes collées de l’autrice française Sophie de Baere. Il s’agit de son troisième roman.

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

les ailes collées

Nombre de pages: 384 pages

Maison d’édition: JC Lattès

Date de parution (dans cette édition): 2 février 2022

4ème de couverture:

« Sa poésie à Paul, c’était Joseph.  Et Joseph n’était plus là. » 

Suis-je passé à côté de ma vie ? C’est la question qui éclabousse Paul lorsque, le jour de son mariage,  il retrouve Joseph, un ami perdu de vue depuis vingt ans.
Et c’est l’été 1983 qui ressurgit soudain. Celui des débuts  flamboyants et des premiers renoncements. Avant que la violence des autres fonde sur lui et bouleverse à jamais son  existence et celle des siens.

Roman incandescent sur la complexité et la force des  liens filiaux et amoureux, Les ailes collées explore, avec une  sensibilité rare, ce qui aurait pu être et ce qui pourrait  renaître.

Mon avis:

J’ai été immédiatement charmée par la plume magnifique de Sophie de Baere que je découvrais avec ce livre. 

Dans ce roman, un bijou de sensibilité, on suit Paul, un homme qui va dire oui à la femme de sa vie. Le jour de son mariage, réapparaît Joseph, un ami d’enfance qu’il n’avait pas revu depuis 20 ans. 

Dès ce moment, Paul va commencer à remettre toute sa vie en question et on retrace chapitre après chapitre son adolescence solitaire dans une famille un peu guindée en société mais dysfonctionnelle dans l’intimité jusqu’à son passage à l’âge adulte.

On doit avoir l’air heureux quand on est beau et riche. 

Les ailes collées de Sophie de Baere, page 26

Le jour où il fait la connaissance de Joseph, un être libre et qui sait s’affranchir du regard des autres, il arrive enfin à se confier à quelqu’un. Ils vont très vite devenir inséparables. 

La vie va les séparer, laissant Paul vide et lui laissant le manque au ventre. 

C’est l’histoire de deux être qui vont s’aimer, envers et contre tout, liés par une attirance réciproque unique et presque magique. Une attraction à laquelle ils ne peuvent résister, même si pour la vivre ils vont tout ravager sur leur passage.

Un roman qui se lit d’une traite, tellement il est bien écrit. J’ai beaucoup pleuré en le lisant. J’ai trouvé le personnage de Paul très intéressant, je me suis très vite attachée à cet homme qui aime la femme avec qui il vit mais qui est irrémédiablement ébranlé de revoir son ami d’enfance.

Dès le début, on ressent que le drame guette, mais sans vraiment arriver à mettre le doigt dessus.

Sophie de Baere maîtrise parfaitement la tension tout au long de ce roman splendide et viscéral et ne nous laisse pas le choix de le lire très rapidement pour connaître le fin mot de l’histoire.

Inoubliable.

Ma note: ♥♥♥♥♥


J’ai lu: La carte des confins (tomes 1 & 2) de Marie Reppelin

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler de la duologie la carte des confins de l’autrice française Marie Reppelin.

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

la carte des confins tomes 1 et 2

Nombre de pages: 456 pages (tome 1) et 518 pages (tome 3)

Maison d’édition: Pocket Jeunesse

Date de parution (dans cette édition): 6 mai 2021 (tome 1) et 7 avril 2022 (tome 2)

4ème de couverture (du tome 1):

Et si le plus terrible des pirates était une femme ?

Callie, une voleuse hors pair, est parvenue à s’emparer d’un compas marin enchanté. L’instrument permettrait de trouver la mystérieuse Carte des Confins, un monde au-delà du nôtre dont personne n’est jamais revenu.
Explorer les Confins, c’est la certitude d’entrer dans la légende et le désir le plus cher de Blake Jackson, jeune capitaine de L’Avalon, le bateau pirate le plus redouté des mers. Prêt à tout pour obtenir ce qu’il veut, Blake va convaincre Callie de l’aider dans sa quête.
Devenus compagnons de route, le pirate et la voleuse s’apprivoisent et se dévoilent peu à peu. Mais le lourd secret que cache Callie pourrait bien ruiner leur seul espoir de mettre la main sur la fameuse Carte… et bouleverser à jamais leur existence.

Mon avis:

Quelle aventure! 

J’ai été de suite happée par l’intrigue du roman; des pirates, une histoire d’amour, un équipage attachant, une quête (presque) impossible… Tous les ingrédients étaient là pour que je passe un chouette moment de lecture et c’est ce qu’il s’est passé !

Les personnages étaient vraiment bien décrits et je me suis immédiatement attachée à eux. Callie, est une jeune femme mystérieuse mais faisant preuve d’un courage à toute épreuve. Elle est débrouillarde et n’a rien à envier aux hommes lors des combats auxquelles elles excelle de par sa rapidité et son agilité sans pareille. 

Blake, de son côté, est un jeune homme plus doux qu’il veut bien le montrer. Malgré son jeune âge, il est déjà Capitaine de son navire, L’Avalon, et est entouré d’hommes dévoués et prêts à mourir pour lui et son bateau. Il fonce souvent tête baissé et est impitoyable en combat.  Blake considère son Second, Bold, comme un père car celui-ci s’est toujours plus soucié de lui que son propre père – décédé quelques années avant le début du roman –  qui n’avait jamais réussi à lui montrer un minimum d’attention et d’affection.

On sait depuis le début qu’il y aura une histoire entre les deux personnages principaux, tous deux des cabossés de la vie. Cependant, l’autrice amène cette idylle d’une manière intelligente et pas gnangnan pour un sou. 

Les dialogues sont toujours teintés d’humour et les personnages pleins d’autodérision. 

J’ai aimé le choix de l’autrice d’alterner la narration entre Callie et Blake (et d’autres personnages plus rarement), ce qui fait qu’on comprend un peu mieux les choix de chacun et leur ressenti. 

De plus, j’ai apprécié le fait que la série se termine en 2 tomes, sans aucun temps mort. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde, il se passe toujours quelque chose. J’ai pleuré à deux ou trois reprises tant j’étais à fond dans l’histoire et attachée aux personnages. Des personnages que j’ai d’ailleurs quitté à regret tant je me trouvais bien en leur compagnie!

Marie Reppelin a su inventer un univers haut en couleur, rempli de magie et de fantastique, mais avec un dosage parfait qui rend le tout très crédible. Le monde qu’elle a imaginé est riche et foisonnant, comme s’il continuait à exister entre les pages.

Une autrice à suivre de très très près!

Ma note: ♥♥♥♥♥


J’ai lu: Avant l’été de Claudie Gallay

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman Avant l’été de l’autrice française Claudie Gallay. De sa plume, j’avais lu il y a longtemps les déferlantes que j’avais vraiment beaucoup aimé.

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

avant l'été

Nombre de pages: 560 pages

Maison d’édition: Actes Sud

Date de parution (dans cette édition): 5 mai 2021

4ème de couverture:

Jess a vingt-trois ans et quatre amies de toujours. Pour la fête du Printemps, les cinq filles décident de présenter un défilé de mode : elles vont chiner, coudre et créer des tenues, mais surtout elles vont oser monter sur scène, entrer dans la lumière. Envisager cette audace, c’est déjà changer, or Jess va changer bien plus encore, en quelques mois, notamment au contact de la vieille Madame Barnes – au risque de perdre une amie, au risque de se découvrir, au risque de s’envoler. Un roman de la métamorphose, frais, joyeux et enlevé, plein d’insouciance et de promesses d’avenir.

Mon avis:

J’ai adoré ce roman qui m’a vraiment replongée dans les années 1980, même si je ne les ai pas vraiment connues étant donné que je suis née en 1986 😉

Cela fait du bien de retrouver un monde sans réseaux sociaux, où les rapports humains étaient plus directs et on on voyait beaucoup plus nos amis finalement. 

On suit donc Jessica et ses 4 amies : Juliette (sa meilleure amie), Camille, Boucle d’Or et Broussaille. 

Même si le roman tourne  plus spécifiquement autour de Jessica (la narratrice) et de Juliette, j’ai aimé tous les personnages et l’amitié qui les lient. 

Jessica, une jeune femme qui se cherche, qui revient chez ses parents après une déception amoureuse mais qui ne rêve que de repartir car rester la condamnerait à reprendre l’hôtel familial et elle ne souhaite pas avoir la même vie étriquée que sa mère.

Juliette, la belle plante, qui rêve de devenir célèbre et qui finalement jalouse pas mal les autres. 

Camille, jeune femme volontaire qui aimerait avoir son propre salon de beauté dans un van qu’elle a réaménagé, ne quitte jamais des yeux ses objectifs. J’ai trouvé que c’était finalement la plus fiable des 5.

Boucle d’Or, la seule des 5 qui est mariée avec un enfant et qui travaille dans un bureau, continue à suivre ses copines, soucieuse de garder une part de liberté dans sa petite vie un peu trop rangée pour son âge.

Broussaille, finalement, la fille un peu facile du groupe, qui rêve de trouver le grand amour mais pense le croiser un peu trop souvent, travaille dans une boulangerie. 

On ne saura pas les vrais prénoms de Boucle d’Or et Broussaille et j’ai trouvé cela assez amusant.

Jessica remplace Juliette à son travail d’été chez une vieille italienne fortunée qui s’ennuie et qui a besoin d’aide pour mettre de l’ordre dans ses affaires. Très vite, elle va se lier d’amitié avec elle, malgré leurs différences d’âge et de condition sociale. J’ai beaucoup aimé leurs échanges que j’ai trouvés intelligents et plutôt philosophiques. 

« Nous, les femmes, quand on est amoureuses, on est faibles, on dit oui à tout ».

Avant l’été, de Claudie Gallay, page 212

Entre Juliette et Jessica c’est une amitié un peu vache parfois, chacune pense que l’une n’agit que dans le but de blesser l’autre alors que souvent ce ne sont que des concours de circonstances, même si personnellement Juliette m’a pas mal agacée tant elle joue à la peste à des moments.

Bref, une jolie histoire d’amitié entre ses 5 filles qui se serrent les coudes, dans un petit village français où il ne se passe pas grand chose mais où néanmoins il y a toujours quelque chose à raconter. Un roman qui se veut féministe avec ses jeunes femmes émancipées qui savent ce qu’elles veulent dans la vie (et surtout ce qu’elles ne veulent pas!). Un livre sur la difficulté de devenir de « vrais » adultes et quitter définitivement le monde l’enfance (mais le quitte-t-on vraiment un jour?). Faire des choix décisifs pour notre avenir n’est pas toujours chose aisée et l’autrice a su parfaitement saisir ces moments comme en suspension.

Une histoire qui se lit très vite, les chapitres sont courts et le rythme est soutenu. On a toujours envie de savoir la suite! La plume de l’autrice est très belle, j’aime beaucoup ses tournures de phrases et tout sonne vrai.  J’ai été très triste de quitter les personnages auxquels je m’étais très vite attachée. 

C’est une jolie petite brique se se dévore en un rien de temps donc ne vous laissez pas décourager par ses 560 pages, ce n’est que du bonheur!

Ma note: ♥♥♥♥♥


[SP]J’ai lu: Galel de Fanny Desarzens

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman Galel de l’autrice suisse Fanny Desarzens que j’ai eu la chance de recevoir de la part des éditions Slatkine. 

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon Instagram.

galel

Nombre de pages:  136 pages

Maison d’édition: Slatkine

Date de parution (dans cette édition): 24 janvier 2022

4ème de couverture:

Paul, Jonas et Galel aiment la montagne. L’hiver, chacun mène sa vie en plaine; l’été, Jonas et Galel exercent comme guides. ils se retrouvent une fois par an à la Baïta, le refuge tenu par Paul. Un endroit de passage où ils vivent des moments aussi attendus que précieux. Où leur amitié est née. 
 
Dans un monde de rocaille et de silence, Galel déploie le talent brut de son auteure, étoile montante de la littérature romande.

Mon avis:

Il ne se passe finalement pas grand chose dans ce roman, qui est du plutôt de type contemplatif. Mais pas de la contemplation ennuyante ou gnan-gnan. Quand Fanny Desarzens nous décrit les montagnes et la nature, on a l’impression d’y être. On sent l’air frais et vivifiant sur notre visage, on respire l’odeur des fleurs, l’humidité de la rosée du matin. Même les silences entre les différents protagonistes ont un écho dans la montagne.

Dans cette histoire, on suit donc trois hommes plutôt taiseux, perdus dans leur quotidien toute l’année mais qui se retrouvent chaque été, car deux d’entre eux, Galel et Jonas, sont guides de montagne et le dernier, Paul, tient un refuge, la Baïta, où les marcheurs peuvent s’arrêter pour manger et/ou dormir. 

Dans ce roman, tout en finesse et délicatesse, on ressent les émotions des personnages et leur attachement mutuel sans que les mots n’aient besoin de franchir la frontière de leurs lèvres. 

On sent qu’ils sont les repères du temps qui passe pour les autres, de la fuite du temps, qui abîme les corps et les âmes. Ils ont ce besoin de se retrouver chaque été mais ne se voient pas le reste de l’année. 

Galel est en quelque sorte la mascotte du trio. Rêveur, toujours un peu dans la lune et de bonne humeur, c’est un peu le ciment du groupe. Comme les deux autres, il ne se livre pas facilement et n’aime pas montrer ses faiblesses.

Et puis il y a Galel. Au début quand ils parlaient de lui, Jonas et Paul le surnommaient jeune Galel. Mais en fait il a presque le même âge qu’eux. Il est plus petit, c’est vrai, mais il pèse plus lourd. Il est trapu et il est plus solide qu’eux. Mais c’est lui qui a l’air doux. A côté de lui on voudrait décrire Paul en disant qu’il est costaud et on voudrait parler de Jonas en disant qu’il est sec. Galel est plus robuste que Paul et marche mieux que Jonas. Mais quand on pense à lui on pense: il est doux. Et en fait, le bon mot, celui qu’il faudrait utiliser pour parler de Galel, c’est réconfortant. 

Galel de Fanny Desarzens, page 36

J’ai trouvé leur amitié un peu maladroite mais tellement touchante. On sent que malgré tout, ils sont très solidaires et dépendent un peu des uns et des autres.

Vers le milieu du livre, on sent qu’il y a un basculement qui pourrait mener à un drame. Jusqu’au bout, on ne sait pas ce que l’autrice réserve à ses personnages. 

J’ai trouvé ce roman très bien écrit, les tournures de phrases sont poétiques et j’ai apprécié la plume de l’autrice. Le roman est écrit comme un seul et grand chapitre de 135 pages. Cela donne une impression d’urgence au roman, comme si on n’avait pas le temps de faire une pause entre les chapitres.

Son cours nombre de page fait qu’on le dévore d’une traite, complètement immergés dans l’histoire. 

Bref, vous l’aurez compris, j’ai adoré ce roman! A découvrir si vous aimez les histoires d’amitié et de montagne 🙂

Ma note: ♥♥♥♥♥


Un grand merci aux éditions Slatkine l’envoi de ce SP!

J’ai lu: Les petites merveilles de Lena Walker

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman Les petites merveilles de Lena Walker. Il s’agit d’un emprunt bibliothèque 🙂

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

5546F49B-0942-4A0D-9140-2FA6D72A12B1

Nombre de pages: 286 pages

Maison d’édition: Michel Lafon

Date de parution (dans cette édition): 9 juillet 2020

4ème de couverture:

Licenciée de son emploi de libraire qu’elle adorait, Eva se retrouve nounou pour les enfants d’une riche famille du très chic Ve arrondissement parisien.
Mais en acceptant ce travail, la jeune femme était loin d’imaginer que sous leurs airs d’enfants modèles Arthur, Rose et Louis lui donneraient tant de fil à retordre.
Aussi gaffeuse qu’attachante, Eva devra redoubler de patience et d’ingéniosité pour apprivoiser ces trois petits monstres et leur rendre le sourire.

Mon avis:

Un roman qui est plus qu’un roman feel-good car il aborde également des thèmes comme le harcèlement scolaire ainsi que le mal-être des enfants dont les parents ne s’occupent pas assez car ils sont toujours trop occupés par leur réussite professionnelle.

Eva va devoir trouver une solution pour gagner sa vie quand elle apprend que la librairie où elle travaille va fermer ses portes prochainement. Afin d’aider le propriétaire à remonter les comptes de sa boutique, elle accepte de travailler gratuitement et trouve un poste de baby-sitter dans une famille aisée afin de gagner un peu d’argent quand même, même si elle vit encore chez sa mère.

Eva n’aime pas trop le changement et c’est pour cela qu’elle ne s’est toujours pas décidée à quitter le cocon familial. En acceptant ce poste de baby-sitter elle sort tout de même de sa zone de confort car elle ne s’est quasiment jamais occupée d’enfants. Elle s’attache cependant assez rapidement à ces trois enfants et les prend sous son aile pour leur offrir une stabilité qu’ils peinent à avoir avec leurs parents.

J’ai aimé également le fait qu’Eva fasse des pieds et des mains afin que la librairie tienne bon et ne doive pas fermer. C’est une jeune femme vraiment très attachante qui s’investit beaucoup dans tout ce qu’elle fait. Elle se plie en quatre afin que tous ceux qui l’entoure soient heureux.

Je dois avouer que je me suis retrouvée par bien des aspects dans sa personnalité têtue mais toujours pleine de bonne volonté.

Bien évidemment que j’ai adoré ce roman qui regroupe tout ce dont j’avais besoin à l’instant où je l’ai lu. En effet, c’est un livre qui fait du bien à l’âme, qui redonne du courage et de l’allant, un très bon remède en ces temps assombris par la pandémie du COVID 19.

Un roman plein d’amour, d’amitié et surtout de tendresse, un joli coup de cœur pour ma part!

Ma note: ♥♥♥♥♥