[Famille] Pourquoi je ne montre pas le visage de ma fille sur les réseaux sociaux

Hello tout le monde !

Aujourd’hui je vous retrouve avec un article un peu plus personnel, comme le dernier en date (sur le oui ou non à un 2ème enfant, juste ici) vous avait plu, cette fois-ci j’avais envie de vous parler des réseaux sociaux et de ce que j’y partage, de ma décision de ne pas surexposer ma fille sur internet.

Cet article traîne dans mes brouillons depuis depuis le 10 octobre 2017 et je n’ai jamais trouvé le courage de le terminer. D’ailleurs, la blogueuse Thérèse and the Kids a fait un article très intéressant à ce sujet ce qui m’a motivée à terminer enfin de taper mon propre article ;-). Elle n’est d’ailleurs pas du même avis que moi sur ce sujet et je le respecte tout à fait. 

J’ai accouché d’une magnifique petite fille le 21 juin 2015 et bien avant cette date-là, mon mari et moi avons décidé de ne pas montrer son visage sur les réseaux sociaux et en règle générale, de limiter ses apparitions (même de dos) sur nos photos instagram/facebook. Nos amis sont également avertis (ainsi que la crèche) que nous ne voulons pas qu’ils diffusent des photos de notre fille sur internet.

Pourquoi ? Hé bien, je ne vous apprendrai rien si je vous dis que des personnes malveillantes traînent sur le net. Qu’il est difficile voire impossible de contrôler tous les contacts sur instagram pour voir si tout le monde est réglo. De plus, ma fille n’a rien demandé, elle. Je ne vois pas pourquoi je m’octroierais le droit de diffuser des images d’elle.

Et puis, même si chacun fait bien ce qu’il veut avec les photos de ses enfants, quel est l’intérêt ? Pour avoir des compliments ? Merci, je sais que ma fille est adorable… pour montrer en vidéo ce qu’elle sait faire, ou comment elle parle ? Ce n’est pas un singe savant… J’ai parfois l’impression que certaines personnes surexposent leurs enfants par narcissisme ou par besoin d’être rassurés. 

Non, vraiment, même si parfois je trouve certains comptes qui montrent des enfants très bien, car c’est juste des moments volés et pas de la sur-exposition, je ne change pas d’avis à propos de ma fille. Par ailleurs, je suis contre les comptes Instagram qui ne sont battis que sur des photos d’enfants, genre mini top modèles, je n’aime pas la starification des enfants qui ne peut mener à rien de bon.

J’ai conscience que c’est une ambivalence car j’aime suivre certains comptes (@violavilaine par exemple) où l’on voit des enfants (montrés avec respect et intelligence) MAIS je ne veux pas montrer ma propre fille.

Le jour où elle sera assez grande pour créer elle-même son compte, soit, je l’accompagnerai dans sa démarche. (c’est pas demain la veille, ouf!)

Avant cela, il est de mon devoir, ainsi que celui de mon mari, de la protéger.

A défaut, je prends en photo mes chats qui, pour le coup, n’ont rien demandé non plus 😉

N’hésitez pas à commenter et à me donner votre avis sur ce sujet, dans le respect bien entendu !

Bisous !

[Famille] L’épineuse question du 2ème enfant

Coucou tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler d’un sujet très personnel qui revient souvent sur la table chez nous, sans vraiment trouver de réponse.

La question, vous l’aurez compris si vous avez lu le titre, est de savoir si oui ou non nous allons donner un petite frère/une petite soeur à notre fille Elisa (2 ans 4 mois).

Quand notre fille est née, nous avions décidé avec mon mari de nous laisser jusqu’à sa première année pour prendre notre décision. Mais quand notre fille a eu un an, le désir d’un(e) deuxième n’était pas du tout présent, entre la fatigue et le stress permanents.

En effet, j’ai baissé mon taux de travail à 60 % (je travaillais à 100% avant sa naissance) pour m’occuper de notre fille 2 jours par semaine, taux que je trouve parfait, ainsi notre fille passe 4 jours par semaine avec ses parents et 3 jours à la crèche.

Oui, car notre fille va à la crèche 3 jours par semaine. Mes beaux-parents habitants à environ 350 km de chez nous (coucou le Tessin!) et mes parents à 70 km (Hello Bienne), nous n’avons aucune aide de la part de nos familles pour garder notre fille, il n’y a que mon mari et moi (enfin bon on va pas se plaindre, c’est nous qui avons voulu faire un enfant hein mais un peu d’aide de temps en temps ben ça serait pas mal lol).

A ses débuts en crèche, j’ai du rater pas mal le travail car quand elle était malade elle ne pouvait pas y être accueillie. Bien des fois j’ai du partir du travail pour des vraies ou fausses alertes. En soi ce n’est pas grave, ma fille est toujours passée en premier. Mais mon travail ne se fait pas tout seul non plus et les jours où j’ai enfin pu aller travailler j’ai du rattraper mon retard, devant faire de longues journées bien stressantes. Si comme moi vous travaillez à temps partiel vous devez également savoir que le regard des autres est toujours assez critique, à nous faire des remarques comme quoi « on n’est jamais là » ou les « ah, tu pars déjà? ». Il ne faut cependant pas finir trop tard pour pouvoir aller chercher la puce avant la fermeture de la crèche à 18h30, faire à manger (un truc sain si possible mais des fois on fait comme on peut, j’ai arrêté de me flageller si un soir de temps en temps on mange une pizza au four) et ensuite tout s’enchaîne, jeux, douche/bain si besoin et au dodo pour ma fille vers 20h. La course quoi !

Mais on s’en sort.

J’adore cette « routine » qui s’est mise en place d’elle-même. 

Le matin, c’est mon mari qui amène notre fille à la crèche (vers 7h) ce qui me laisse le temps de finir de me préparer et de faire un peu de rangement avant de partir à mon tour. Le soir c’est en général moi qui vais la chercher car mon mari finit souvent assez tard le travail, sauf le vendredi, c’est sacré, il sort toujours un peu plus tôt pour aller chercher lui Elisa. (on y va de temps en temps ensemble d’ailleurs, j’adore ce moment où on marche main dans la main, un peu insouciants héhé).

J’adore passer 2 jours par semaine à la maison pour être avec ma fille. J’en profite pour faire un peu d’avance dans le ménage mais ce n’est pas ma priorité. J’aime surtout passer du temps avec elle. Elle a maintenant atteint la période des « pourquoi » et des « t’as vu Maman? le bus, la lune, le ciel, la nuit » – rayez la mention inutile –  et c’est passionnant de la voir évoluer et s’émerveiller devant tout et n’importe quoi. Cela me fait voir le monde autrement – à travers ses yeux – et c’est vraiment chouette.

C’est clair qu’avec mon salaire réduit et les frais de crèche exorbitants, les fins de mois ne sont pas toujours très glorieuses. Parfois j’ai l’impression de courir après du vent. Surtout que vous le savez si vous avez lu mon article sur la surconsommation, j’ai un peu de peine à gérer mes dépenses haha. De plus, je trouve les structures d’accueil pas toujours très arrangeantes pour les parents qui travaillent et qui n’ont pas d’aide extérieure.

Bref, tout ça pour vous dire qu’à présent, notre fille a 2 ans et 4 mois, parle plutôt bien et est très indépendante (elle s’invente pleins d’histoires et adore regarder des livres, chante beaucoup, adore les duplos avec lesquels elle construit des « châteaux »…). Nous avons trouvé un rythme à trois qui nous convient parfaitement. Nous avons recommencé à sortir (chacun notre tour bien sûr faut bien que quelqu’un garde notre fille n’est-ce pas) et à retrouver une vie « sociale ». De temps en temps, nous nous permettons un restau en famille, maintenant qu’Elisa arrive à rester tranquille environ 1h30 le temps qu’on soit servis et qu’on mange…

Du coup, nous avons peur de détruire cet équilibre avec un 2ème enfant. Notre fille va-t-elle bien le prendre? Ne va-t-elle pas régresser ?

Crédit photo : topito.com

Et puis financièrement, 2 enfants à la crèche, c’est chaud.  Et puis, vais-je pouvoir garder mon travail avec deux enfants ? On avait pu me remplacer durant mon premier congé mat’ est-ce que ce sera également le cas pour un 2ème ? Vais-je ensuite retrouver mon poste d’assistante de Direction comme avant ? Ne vais-je pas passer mon temps à courir à droite à gauche ? Et puis déjà maintenant nous n’avons jamais l’occasion de sortir en amoureux (ça fait cher la soirée de payer un(e) babysitter + les frais de restaurant, de cinéma etc.), j’ai peur que tout soit encore plus difficile ensuite,  de perdre le « reste » de vie de couple que nous avons réussi à préserver actuellement (nous passons de belles soirées à la maison, notre fille dormant super bien depuis toute petite).

Notre appartement (que nous adorons) est un 4,5 pièces mais l’une des chambres est notre bureau (et bien rempli), ce n’est pas envisageable de le transformer en chambre. Notre fille partagera-t-elle sa chambre ? Faudrait-il déménager pour plus grand ?

Et puis finalement, est-ce que je pourrai encore avoir du temps pour moi pour lire, écrire sur mon blog, jouer aux jeux vidéos? Égoïstement, je me pose ces questions, oui. Je sais bien qu’au début tout sera réduit (comme à la naissance de notre fille) mais j’ai peur de passer ensuite mon temps à faire la police entre les deux enfants et de me perdre là au milieu.

D’un autre côté, à chaque fois que je vois des nouveaux-nés (je suis en train de suivre la série Netflix *Call the Midwife* qui suit des sages-femmes dans les années 50-60), cela me donne envie ! Sachant que j’ai eu des problèmes pour avoir notre fille et j’ai du suivre un traitement incluant des injections, (syndrome des ovaires poli-kystiques ou OPK pour les intimes lol), il ne faudrait pas trop tarder à s’y mettre si on ne veut pas que les enfants aient 10 ans d’écart haha. De plus, ayant moi-même un grand frère, je trouve que les moments passés à jouer ensemble et même à se chamailler restent de très bons souvenirs pour moi, je n’aimerais pas priver ma fille de ça.

Crédit photo : topito.com

Crédit photo : topito.com

Bref, tout ça tourne dans ma tête, me stresse. J’ai l’impression d’entendre le tic-tac de mon horloge biologique dans ma tête (même si je n’ai « que » 31 ans).

J’ai envie, mais j’ai peur.

Je crois que mon mari est dans le même état d’esprit que moi.

Et puis, j’ai fait une légère dépression à la naissance de notre fille (pas assez entourée par ma famille, je me suis sentie dépassée), je n’ai pas envie de revivre ça. Je ne sais pas comment j’arriverais encore à tout gérer entre un bébé, ma fille, les chats (oui nous avons 2 chats 🙂 ), mon travail, le ménage et mes hobbies que je ne veux pas abandonner car j’en ai aussi besoin pour être épanouie.

Parfois je pense aussi à tout ce qu’il se passe sur terre et je me demande si c’est bien responsable de mettre encore au monde un enfant dans notre triste époque ? Cela m’avait déjà rendu malade en 2015 rien que de penser à l’avenir de ma fille dans ce monde qui devient fou …

Est-ce que notre fille pourrait regretter de ne pas avoir de soeur/frère ? (après c’est clair, on ne ferait pas un 2ème pour occuper la première, on est là pour ça)

Quand je me relis je me dis que finalement c’est surtout l’aspect financier qui me/nous retient et je trouve ça triste qu’on vive à une époque où on est obligés de réfléchir à toutes ces choses avant de se lancer. (enfin les personnes raisonnables et responsables le font)

Et vous, vous en pensez quoi ? plutôt enfant unique ou fratrie ?

N’hésitez pas à me donner votre avis et/ou votre ressenti à ce sujet !

Bisous !

Crédit photo : topito.com

p.s. désolée pour la tartine ! 😛