J’ai lu: Sous le parapluie d’Adélaïde de Romain Puértolas

Hello tout le monde !

Je vous retrouve aujourd’hui pour vous parler du roman Sous le parapluie d’Adélaïde de Romain Puértolas.

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de cœur !

Les (♥) représentent les demis 

L’image provient de mon instagram.

Nombre de pages: 336 pages

Maison d’édition: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 30 septembre 2020

4ème de couverture:

Le matin du 25 décembre, alors que le spectacle de Noël bat son plein sur la place de la ville de M, Rose Rivières, une jeune femme, est assassinée au beau milieu de la foule. Le comble est que sur les cinq cents personnes présentes, aucune n’a vu ni entendu quoi que ce soit. Sauf peut-être, cet insolite témoin, abrité sous le parapluie d’Adélaïde…

Mon avis:

L’histoire se passe en France … mais on ne sait pas en quelle année.

On suit une jeune avocate qui a envie de faire ses preuves en prenant comme client Michel, un homme de couleur accusé d’avoir tué Rose Rivières lors du Spectacle de Noël de la ville de M. Persuadée qu’il est innocent, elle n’aura de cesse de trouver d’autres pistes afin de faire sortir de prison son client. Par exemple cette fameuse Adélaïde, allemande dont personne ne sait rien et qui (comme par hasard) à quitté la France juste après les faits. 

L’avocate et son client ont beaucoup de points en commun. Elle est une femme dans un métier « d’hommes » et lui est le seul noir de la ville et essaie tant bien que mal de s’y faire une place malgré les regards parfois malveillants. Cette particularité d’être « à part » va les rapprocher.

 J’avais beaucoup aimé le roman précédent de l’auteur et du coup je me suis un peu méfiée de certaines choses dans ce roman et j’avoue qu’il a usé un peu des mêmes ficelles pour nous abuser.

Malgré le fait que j’avais deviné le twist final, j’ai été surprise en bien par toute l’histoire et sa construction. J’ai trouvé ce livre très agréable à lire et pas téléphoné. Il aborde des thèmes graves comme le racisme ou encore les violences conjugales sans tomber dans le pathos.

J’ai beaucoup aimé le personnage de la jeune avocate un peu gaffeuse mais tellement attachante.

L’écriture de Romain Puértolas est fluide et les dialogues sont savoureux, tout s’enchaîne merveilleusement bien et comme les chapitres sont plutôt courts on a toujours envie d’en lire « encore un » pour connaître la suite de l’histoire 🙂

Un joli roman qui fait réfléchir sur la justice et un auteur qui est définitivement entré dans ma liste d’auteurs « à suivre » 🙂

Ma note: ♥♥♥♥(♥)


Bilan de mes lectures du mois de décembre 2020

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter (enfin!) mes lectures du mois de décembre 2020.

Toutes les images proviennent de mon instagram.

Romans lus durant le mois : 7 (dont 1 SP et 2 emprunts bibliothèque)

Mangas lus durant le mois: 5

Bandes dessinées lues durant le mois: 0

lectures décembre 2020chère mamie au pays du confinement

S’il devait y avoir un thème récurrent dans les romans lus le mois passé, cela serait l’adolescence car les romans Une putain d’histoire de Bernard Minier, Manuel de survie à l’usage des jeunes filles de Mike Kitson et Presque génial de Benedict Wells (dont je vous ai parlé juste ici) abordent tous cette période charnière entre l’enfance et le passage à l’âge adulte. Bernard Minier a su encore une fois me faire tourner en bourrique dans ce thriller hyper angoissant mais j’avoue avoir préféré glacé et son personnage de Martin Servaz ! J’ai eu beaucoup de plaisir à suivre les aventures des deux sœurs Sal et Peppa dans Manuel de survie à l’usage des jeunes filles, livre que j’ai trouvé dur et léger à la fois, l’auteur sachant bien alterner entre les moments tristes et les moments gais.

J’ai été surprise en bien par le dernier roman de Romain Puértolas, Sous le parapluie d’Adélaïde, dont j’ai trouvé l’intrigue vraiment bien développée, même si j’avais découvert le twist final depuis le début du roman. Pour ce dernier, je trouve que l’auteur avait été plus habile dans son roman précédent, mais peut-être que c’est moi qui était beaucoup plus à l’affut de certains indices pour ne pas me faire rouler 😉

Gros coup de cœur pour les sorcières de Pendle de Stacy Halls dont j’ai vraiment aimé la narration, on se met vraiment à la place de Fleetwod, jeune femme enceinte faisant appel à une sage femme accusée de sorcellerie afin de sauver son bébé à naître. L’ambiance et l’écriture sont parfaites !

J’ai passé un joli moment de détente avec le nouveau Chère Mamie (au pays du confinement) de Virginie Grimaldi, chroniques de son confinement sous forme de lettres écrites à sa Mamie. J’ai adoré tout comme le premier opus qu’elle avait sorti en 2019.

Un roman tout doux avec lettre d’amour sans le dire d’Amanda Sthers, je n’avais jamais rien lu de cette autrice mais ce roman très poétique m’a beaucoup touchée.

Côté mangas, j’ai commencé la saga l’atelier des sorciers dont j’ai acheté les 7 tomes (oui je suis folle :P) J’ai lu les deux premiers et le troisième tome est en cours de lecture. Pour le moment j’aime beaucoup l’univers très frais de ce manga et j’adore les dessins! J’ai également continué The Promised Neverland avec le tome17, on continue à suivre Emma et ses amis et l’intrigue devient de plus en plus complexe mais impossible de plus vous en dire sinon je vais trop vous en dévoiler et cela serait vraiment dommage. En tout cas, j’adore toujours autant cette série et j’ai hâte d’en voir le dessin animé.

J’ai également lu le tome 4 de Magus of the library où on continue de suivre les futurs bibliothécaires qui se tirent toujours un peu dans les pattes ! Les dessins et l’univers sont toujours autant somptueux 🙂 J’ai également lu le tome 5 de it’s my life, manga rigolo et grave à la fois où on suit une petite sorcière qui s’incruste chez un paladin trentenaire à la retraite. Les personnages sont vraiment attachants et j’adore vraiment cette série dont je trouve qu’on ne parle vraiment pas assez !

Bien entendu, je vous reparlerai plus en détail des romans dans les articles qui leur seront consacrés!

Et vous, qu’avez-vous lu le mois passé?

A tout bientôt 🙂

logo Badgeekette

Bilan de mes lectures du mois de janvier 2020

Coucou tout le monde !

Je reviens aujourd’hui pour vous présenter mes lectures du mois de janvier 2020.

Les résumés et les images ont été pris sur Amazon.

Livres lus durant le mois : 6

 ♥ = Bof bof, à éviter

♥♥ = Sympa, sans plus

♥♥♥ = Pas mal du tout , j’ai passé un bon moment !

♥♥♥♥ = A lire absolument !

♥♥♥♥♥ = Attention, gros coup de coeur !

Les (♥) représentent les demis 

Harry Potter et l’enfant maudit – J.K. Rowling

Nombre de pages: 352 pages

Editeur: Gallimard Jeunesse

Date de parution (dans cette édition): 14 octobre 2016

Résumé: 

Être Harry Potter n’a jamais été facile et ne l’est pas davantage depuis qu’il est un employé surmené du Ministère de la Magie, marié et père de trois enfants. Tandis que Harry se débat avec un passé qui refuse de le laisser en paix, son plus jeune fils, Albus, doit lutter avec le poids d’un héritage familial dont il n’a jamais voulu.
Le destin vient fusionner passé et présent. Père et fils se retrouvent face à une dure vérité : parfois, les ténèbres surviennent des endroits les plus inattendus.

Mon avis: 

J’ai fait très long pour sortir cette pièce de théâtre de ma pile à lire pour la simple et bonne raison que j’ai tellement adoré les Harry Potter que j’avais peur d’être déçue de cette suite. Alors je dois dire que je me suis très vite fait embarquer dans l’histoire et j’ai dévoré ce livre en 2 jours ! Cependant, j’ai trouvé que l’histoire était un peu « facile » et la fin un peu trop « gentillette » même si on aime les livres qui finissent bien! J’ai trouvé quand même étrange de retrouver un Harry Potter de 40 ans, pour moi c’était un saut un peu trop important dans le futur !! on a quitté un jeune adulte et on retrouve un homme d’âge mûr, papa de plusieurs ados… pour moi l’ellipse temporelle était exagérée 😦 Je n’ai cependant pas boudé mon plaisir de retrouver tous ces personnages que j’adore. Une chouette lecture en définitive !! (même si j’ai de la peine à imaginer comment ils ont fait au théâtre pour tourner certaines scènes!)

Ma note:

 

La mémoire de Babel (la passe-miroir tome 3) – Christelle Dabos [Cold Winter Challenge]

Nombre de pages: 576 pages

Editeur: Gallimard Jeunesse

Date de parution (dans cette édition): 16 mai 2019

Résumé: 

Après deux ans et sept mois à se morfondre sur l’arche d’Anima, Ophélie a décidé d’agir. Sous une fausse identité, Ophélie rejoint Babel, arche cosmopolite et joyau de modernité. Ses talents de liseuse suffiront-ils à déjouer les pièges d’adversaires toujours plus redoutables ? A-t-elle la moindre chance de retrouver la trace de Thorn ?

Mon avis: 

J’avais tellement hâte de connaître la suite de cette saga que j’adore !! Même si le premier tome m’avait un peu embrouillé l’esprit et que j’avais eu de la peine à me mettre dans l’histoire, j’avais adoré le tome 2. Ce tome 3 est dans la même veine, il se passe sans cesse quelque chose et Ophélie est plus attachante que jamais (alors que dans le premier tome elle m’énervait pas mal). J’ai aimé le fait que cette fois Ophélie voyage sur une autre arche et qu’elle s’émancipe enfin en ne se faisant plus chaperonner par sa tante. J’ai bien sûr également adoré le fait de revoir Thorn et l’étrange relation qu’il entretient avec Ophélie. Je le trouve également de plus en plus attachant celui-ci! Ce tome nous éclaire également pas mal sur l’Autre et Dieu et je dois dire avoir plus que hâte de lire le tome 4 qui est également le dernier ! (au moment où je vous écris je viens de le commencer donc je vous en reparlerai dans le bilan de mes lectures du mois de mars!)

Ma note:

 

Ceux qui restent – Marie Laberge

Nombre de pages: 576 pages

Editeur: Pocket

Date de parution (dans cette édition): 4 mai 2017

Résumé: 

Ceux qui restent sont ceux que Sylvain a laissés quand il s’est donné la mort.
Ce fut un geste soudain et, comme on dit, personne ne l’avait vu venir. Certains se le reprochent. D’autres lui parlent encore. Tous sont marqués à jamais, au fer rouge de son absence. Son père, auquel le silence des arbres a offert un refuge. Sa femme et son fils élevé dans le mensonge d’un amour étouffant. Sa maîtresse, qui a trop de feu en elle, trop de chair, trop de tout, pour laisser la mort avoir le dernier mot. Et assez de lumière pour guider ceux qui veulent vers la seule issue du deuil : la vie.

Mon avis: 

Je dois dire que j’ai eu de la peine à m’émouvoir pour le sujet de ce livre car comme on passe d’un personnage à l’autre et que certains s’expriment en patois québécois, certaines tournures de phrases et pas mal d’expressions m’étaient inconnues et m’ont un peu déconcentrées dans ma lecture. Alors vous me direz que c’est de ma faute, que je n’ai qu’à connaître le québécois mais je dois également dire que je ne pouvais pas m’empêcher d’entendre la voix de Céline Dion qui me lisait le texte ce qui me faisais un peu sourire je dois dire…et du coup j’avais de la peine à trouver l’aspect dramatique dans cette histoire de proches d’un suicidé qui se reconstruisent gentiment, chacun à leur manière, 15 ans après. J’attendais également désespérément de découvrir une raison à ce suicide, une révélation fracassante qui aurait tout éclairé mais j’ai là également été un peu déçue. Bref, je dois vous avouer être passée à côté du sujet et je n’ai pas réussi à me sentir touchée par la détresse des personnages à part le papa du suicidé que j’ai trouvé vraiment attachant. J’ai plusieurs autres romans de cette autrice dans ma pile à lire, j’espère ne pas être déçue par eux aussi 😦

Ma note:

 

Complot – Nicolas Beuglet [Cold Winter Challenge]

Nombre de pages: 496 pages

Editeur: XO

Date de parution (dans cette édition): 16 mai 2018

Résumé: 

Un archipel isolé au nord de la Norvège, battu par les vents. Et, au bord de la falaise, le corps nu et martyrisé d’une femme. Les blessures qui déchirent sa chair semblent être autant de symboles mystérieux.

Quand l’inspectrice Sarah Geringën, escortée par les forces spéciales, apprend l’identité de la victime, c’est le choc. Le cadavre est celui de la Première ministre.

Qui en voulait à la chef de gouvernement ? Que cachait-elle sur cette île, dans un sanctuaire en béton enfoui au pied du phare ? Sarah, très vite, le pressent : la scène du crime signe le début d’une terrifiante série meurtrière. Dans son enquête, curieusement, quelqu’un semble toujours la devancer. Comme si cette ombre pouvait lire dans ses pensées…

De la Norvège à la vieille cité de Byblos, et jusqu’au cœur même du Vatican, c’est l’odeur d’un complot implacable qui accompagne chacun de ses pas. Et dans cette lutte à mort, Sarah va devoir faire face à ses peurs les plus profondes. à ses vérités les plus enfouies…

Étayé par les dernières découvertes de la science et de l’histoire, Complot explore les secrets premiers de l’humanité.

Un thriller époustouflant. Et une révélation bouleversante sur ce que fut, il y a fort longtemps, le pouvoir des femmes.

Mon avis: 

Quelle claque que ce livre ! J’avais déjà adoré le cri du même auteur et là je dois dire l’avoir tout autant apprécié, voire même peut-être un peu plus ! Cette théorie féministe m’a enchantée et passionnée, d’autant plus que l’auteur s’est basé sur des faits avérés. J’ai aimé retrouver les protagonistes du premier roman même si la fin m’a attristée. Cette fois Sarah est vraiment au centre de l’action et prouve encore une fois que c’est une guerrière qui n’a peur de rien, même si on découvre (avec soulagement) qu’elle a tout de même des doutes et des failles. J’ai aimé que ce roman fasse vraiment écho à tout ce qu’il se passe dans le monde actuellement, ce maudit patriarcat contre lequel on essaie jour après jour de se battre. Bref, une intrigue haute en rebondissement (franchement je ne m’attendais pas du tout à ça!), des personnages de plus en plus attachants….Un auteur féministe à suivre de très près !

Ma note:

 

Le bal des folles – Victoria Mas

Nombre de pages: 256 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 21 août 2019

Résumé: 

Chaque année, à la mi-carême, se tient un très étrange Bal des Folles.  Le temps d’une soirée, le Tout-Paris s’encanaille sur des airs de valse et de polka en compagnie de femmes déguisées en colombines, gitanes, zouaves et autres mousquetaires. Réparti sur deux salles – d’un côté les idiotes et les épileptiques ; de l’autre les hystériques, les folles et les maniaques – ce bal est en réalité l’une des dernières expérimentations de Charcot, désireux de faire des malades de la Salpêtrière des femmes comme les autres. Parmi elles, Eugénie, Louise et Geneviève, dont Victoria Mas retrace le parcours heurté, dans ce premier roman qui met à nu la condition féminine au XIXe siècle.

Mon avis: 

J’attendais beaucoup de ce roman car j’en avais lu de très bonnes critiques dans plusieurs magazines. J’ai été un peu déçue du fait que le fameux bal des folles (c’est quand même le titre du livre!) prenne peut-être 2 pages dans le roman. Certains aspects sont un peu bâclés ou éludés… J’aurais voulu que l’autrice développe mieux les expérimentations faites à la Salpêtrière. Là nous suivons principalement 3 femmes dont Eugénie, une jeune femme internée par sa propre famille car elle est capable de voir les morts et de leur parler. Encore une fois, être une femme n’a pas grand poids face au patriarcat. Finalement, presque aucune de ces femmes internées n’est réellement folle ou hystérique, elles sont juste plus sensibles que la moyenne mais comme la différence fait peur (il ne faut pas dire un mot plus haut que l’autre à l’époque, les femmes doivent rester bien à leur place, discrètes et obéissantes), on préfère les enfermer. Le professeur Charcot, imbus de lui-même, se sert d’elles pour faire des expérimentations publiques du plus mauvais goût mais là encore, on en apprend pas grand chose. J’ai toutefois eu de la peine à m’attacher aux personnages car nous restons toujours à la surface, sans vraiment entrer dans leur tête. J’ai cependant passé un bon moment de lecture – même si le roman aurait mérité 100 ou 150 pages de plus pour être plus fouillé -, l’écriture est agréable et je me réjouis de lire les prochains livres de cette autrice prometteuse !

Ma note:

 

La police des fleurs, des arbres et des forêts – Romain Puértolas

Nombre de pages: 352 pages

Editeur: Albin Michel

Date de parution (dans cette édition): 2 octobre 2019

Résumé: 

Une fleur que tout le monde recherche pourrait être la clef du mystère qui s’est emparé du petit village de P. durant la canicule de l’été 1961.
Insolite et surprenante, cette enquête littéraire jubilatoire de Romain Puertolas déjoue tous les codes.

Mon avis: 

J’ai littéralement dévoré ce roman policier pas comme les autres. Et même si j’avais déjà trouvé la solution au milieu du roman, j’ai vraiment trouvé l’idée originale et l’intrigue bien écrite de bout en bout. Les discours sont savoureux et on s’attache immédiatement à ce flic de la ville qui arrive dans un petit village rural où les us et coutumes sont totalement à l’opposé de ce à quoi il est habitué. Des quiproquos en veux-tu en voilà et des personnages hauts en couleur… Bref, j’ai vraiment apprécié ma lecture ! J’ai déjà hâte de lire le prochain livre de cet auteur car j’ai vraiment aimé son style !

Ma note:

 

Et voilà, c’est tout pour mes lectures du mois de janvier 2020!

Et vous, avez-vous lu l’un ou l’autre de ces livres ? 

A bientôt 🙂

logo Badgeekette